CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Olga Villi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lilia Prado



Date et Lieu de naissance : 30 mars 1928 (Sahuayo, Michoacán, Mexique)
Date et Lieu de décès : 22 mais 2006 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Leticia Lilia Amezcua Prado

ACTRICE

Lilia Prado naît Leticia Lilia Amezcua Prado le 30 mars 1928 à Sahuayo, dans l’état du Michoacán, à environ cinq cents kilomètres à l’ouest de Mexico. En 1947, elle participe à un concours de beauté qui l’amène tout naturellement vers les plateaux de cinéma mexicains où elle commence à faire de la figuration dans «La barca de oro» de Joaquin Pardavé.

Deux ans plus tard, la jeune actrice retrouve Pardavé persécuté par sa redoutable épouse, alias Sara García, dans «La famille Pérez» de Gilberto Martínez Solares. En 1951 Lilia Prado dont la filmographie comprend déjà vingt-cinq films, interprète Sonia la prostituée de «Crimes et châtiments» d’après Dostoïevski, dans une version transposée au Mexique par Fernando de Fuentes, avec Roberto Cañedo et Carlos López Moctezuma. La même année, elle est, dans «La montée au ciel» de Luis Buñuel, Raquel, une superbe femme à la sensualité provocante qui voyage en bus avec Oliverio, jeune marié joué par Estebán Márquez. Lors de ce voyage initiatique très «buñuelien», le cinéaste fera en sorte qu’Oliverio trompe sa jeune épousée et doute de sa foi chrétienne. En 1953, l’actrice est encore dirigée par le «Maître» pour l’une de ses rares comédies, «On a volé un tram», où elle montre de nouveau ses jambes aux passagers d’un transport en commun détourné par deux employés qui refusent que leur outil de travail soit envoyé à la casse. Lilia fera un troisième film avec Buñuel: «Les Hauts de Hurlevent» (1954). Contrairement à toute attente, elle ne jouera pas Catherine mais Isabelle tandis que Jorge Mistral sera Heathcliff rebaptisé Alejandro dans une «hacienda» remplaçant le Yorkshire d’Emily Brontë.

Mais Lilia Prado ne veut pas être une starlette aux poses avantageuses. C’est une actrice complète qui se consacre entièrement à sa profession. Elle restera célibataire et on ne lui prêtera qu’une très courte liaison avec un torero. Elle fait aussi des films musicaux comme «Las locuras del rock’n roll» (1956) de Fernando Méndez, avec le tout jeune Alfonso Arau, futur réalisateur de «Mojado Power» (1979). En 1959, elle peut être à la fois la partenaire du grand comique Cantinflas dans «El Analfabeto» mais aussi une admirable mère indienne reniée par les siens avec son jeune enfant pour être devenue catholique au tout début du Mexique espagnol dans «La reina del Cielo» de Jaime Salvador.

À partir des années soixante, Lilia Prado se produit aussi sur les planches où elle joue notamment «La putain respectueuse» de Jean-Paul Sartre et fait de la télévision. Au cinéma, elle travaille avec des réalisateurs comme Emilio Fernández, René Cardona, Ismael Rodríguez, Alfredo B. Crevenna, même si elle se voit confier parfois des rôles plus secondaires mais très variées dans des histoires policières, des comédies («La puerta negra» 1987 – de Sergio Véjar), des «rancheras» avec des cavaliers aux larges «sombreros», ou encore des drames contemporains sur l’émigration («Tres veces mojado» 1989 – de José Luis Urquieta). Elle apparaît dans son cent troisième et dernier long métrage en 1991.

Puis Lilia Prado se retire et s’occupe de sa vieille mère, tout en restant très proche de ses deux sœurs. Un peu oubliée, cette grande actrice de l’âge d’or du cinéma mexicain, décède à Mexico, âgée de soixante-dix huit ans, le 22 mai 2006, des suites d’une insuffisance rénale.

© Caroline HANOTTE

copyright
1947Ángel o demonio – de Víctor Urruchúa avec Armando Calvo
La barca de oro / El corrido de Chabela Vargas – de Joaquín Pardavé avec Pedro Infante
La malagueña – de Agustín P. Delgado avec Víctor Junco
Soy charro de Rancho Grande – de Joaquín Pardavé avec Joan Page
Pecadora – de José Díaz Morales & Carlos Schlieper avec Ninón Sevilla
1948La sin ventura – de Tito Davison avec María Antonieta Pons
Nocturno de amor – de Emilio Gómez Muriel avec Miroslava Stern
Tania la bella salvaje – de Juan Orol avec Juan Pulido
Le règne des gangsters / Le royaume des gangsters ( el reino de los gángsters ) de Juan Orol avec Eduardo Vivas
Han matado a Tongolele – de Roberto Gavaldón avec José Baviera
Dueña y señora – de Tito Davison avec Marga López
1949La famille Perez ( la familia Pérez ) de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
Cita con la muerte – de Jaime Salvador avec José María Linares-Rivas
Arriba el norte – de Emilio Gómez Muriel avec José Eduardo Pérez
Novia a la medida – de Gilberto Martínez Solares avec Rafael Baledón
Un milagro de amor – de Ernesto Cortázar avec Tito Junco
Confidencias de un ruletero – de Alejandro Galindo avec Alberto Mariscal
Una gallega en México – de Julián Soler avec Niní Marshall
L’amour est récompensé par l’amour ( amor con amor se paga ) de Ernesto Cortázar avec Alfredo Varela
1950Pauvre cœur ( pobre corazón ) de José Díaz Morales avec Jorge Mistral
Si fuera una cualquiera – de Ernesto Cortázar avec Fernando Fernández
Cuando acaba la noche – de Emilio Gómez Muriel avec Mercedes Soler
El desalmado – de Chano Urueta avec David Silva
Te besaré en la boca – de Fernando Cortés avec Gustavo Rojo
Pata de palo – de Emilio Gómez Muriel avec Carlos López Moctezuma
1951El gavilán pollero – de Rogelio A. González avec Pedro Infante
Corazón de fiera – de Ernesto Cortázar avec Arturo Martínez
Crime et châtiment ( crimen y castigo ) de Fernando de Fuentes avec Roberto Cañedo
Les femmes du général ( la mujeres de mi general ) de Ismael Rodríguez avec Chula Prieto
La montée au ciel ( subida al cielo ) de Luis Buñuel avec Manuel Noriega
1952Les trois joyeuses épouses ( las tres alegres comadres ) de Tito Davison avec Joaquín Cordero
Tío de mi vida – de Julián Soler avec Fernando Fernández
Las interesadas – de Rogelio A. González avec Manuel Fábregas
Rumba caliente – de Gilberto Martínez Solares avec Óscar Pulido
Traigo mi 45 – de Vicente Oroná avec David Silva
1953Cuarto de hotel – de Adolfo Fernández Bustamante avec Jaime Jiménez Pons
On a volé un tram ( la ilusíon viaja en tranvía ) de Luis Buñuel avec Carlos Navarro
1954Les hauts de Hurlevent ( abismos de pasíon / cumbres borrascosas ) de Luis Buñuel avec Jorge Mistral
Après la tempête ( después de la tormenta / isla de lobos ) de Roberto Gavaldón avec José Luis Jiménez
1955La vie ne vaut rien ( la vida no vale nada / a los cuatro vientos ) de Rogelio A. González avec Magda Guzmán
Los gavilanes – de Vicente Oroná avec Pedro Infante
1956Le vœu ( talpa ) de Alfredo B. Crevenna avec Víctor Manuel Mendoza
Las locuras del rock’n roll – de Fernando Méndez avec Edmundo Mendoza
Horas de agonía – de Miguel M. Delgado avec Miguel Torruco
1957A media luz los tres – de Julián Soler avec Arturo de Córdova
1958Quiero ser artista / El cartero del barrio – de Tito Davison avec Pedro Armendariz
Ladrones de niños – de Benito Alazraki avec Víctor Junco
Besos de arena – de Gilberto Martínez Solares avec José Luis Fernández
Kermesse – de Gilberto Martínez Solares avec Joaquín Cordero
Ando volando bajo – de Rogelio A. González avec Pedro Armendariz
1959Mi esposa me comprende – de Julián Soler avec Arturo de Córdova
El que con niños se acuesta – de Rogelio A. González avec Guillermo Hernández
Ma secrétaire privée ( mis secretarias privadas ) de Roberto Rodríguez avec Cesar Romero
La reine du ciel ( la reina del cielo ) de Jaime Salvador avec Jorge Martínez de Hoyos
El analfabeto – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
1960Dicen que soy hombre malo – de Miguel M. Delgado avec Andrés Soler
Retour au paradis ( vuelta al paraíso ) de Gilberto Martínez Solares avec Ofelia Montesco
Dos maridos baratos – de Jaime Salvador avec Roberto Meyer
1961Senda prohibida – de Alfredo B. Crevenna avec Beatriz Aguirre
Asesinos de la lucha libre – de Manuel Muñoz avec Miguel Aceves Mejía
El malvado Carabel – de Rafael Baledón avec Tito Junco
1962¿Cuánto vale tu hijo? – de Mauricio de la Serna avec Juan Carlos Ortiz
Pueblito – de Emilio Fernández avec Fernando Soler
El rey de la pistola – de Manuel Muñoz avec Eduardo Noriega
El asesino enmascarado – de Manuel Muñoz avec Armando Velasco
1963El hijos del condenado – de Alberto Mariscal avec Pancho Córdova
1964Los dos cuatreros – de Alberto Mariscal avec Fernando Casanova
1965Audaz y bravero – de Alfonso Corona Blake avec Luis Aguilar
Los cuervos están de luto – de Francisco del Villar avec Silvia Pinal
1966La vida de Pedro Infante – de Miguel Zacarías avec Jose Infante Cruz
Rancho solo – de Arturo Martínez avec José Pardavé
1967Ensayo de una noche de bodas – de José María Fernández Unsáin avec Tito Junco
1968México de noche – de Arturo Martínez avec Pedro Muñoz
Duel à El Dorado ( duelo en El Dorado ) de René Cardona avec Emilio Fernández
1969La cadenas del mal – de José Díaz Morales avec Guillermo Murray
1970La vida inútil de Pito Pérez – de Roberto Gavaldón avec Ignacio López Tarso
DO El náufrago de la Calle Providencia – de Rafael Castanedo & Arturo Ripstein avec Max Aub
    Seulement apparition
1971El medio polo – de Carlos Velo avec Amparo Rivelles
El rincón de las vírgenes – de Alberto Isaac avec Alfonso Arau
1972La inocente – de Rogelio A. González avec Sara García
1973Diles que no me maten – de Antulio Jiménez Pons avec Omar Jasso
Fe, esperanza y caridad – de Luis Alcoriza, Alberto Bojórquez & Jorge Fons avec Sara García
1974Les braves du Guerrero ( los valientes de Guerrero ) de Arturo Martínez avec Mario Cid
1976La india – de Rogelio A. González avec Jorge Martínez de Hoyos
1978Ratero – de Ismael Rodríguez avec Roberto Guzmán
1979El fuego de mi ahijada – de Ángel Rodríguez Vázquez avec Armando Silvestre
1980El cara parchada – de Alberto Mariscal avec Lorenzo de Monteclaro
Mojado de nacimiento – de Icaro Cisneros avec Adalberto Martínez
1981Oficio de tinieblas – de Archibaldo Burns avec José Carlos Ruiz
Mi nombre es Sergio, soy alcohólico – de Juan Alfonso Chavira Jacha avec Luis Manuel Pelayo
1982Adiós Lagunilla, adiós – de René Cardona Jr. avec Edith González
1983Los amantes del señor de la noche – de Isela Vega avec Irma Serrano
1984Emanuelo – de Sergio Véjar avec Rafael Inclán
1985La tierra prometida – de Roberto G. Rivera avec Claudia Guzmán
1986Arriba Michoacán – de Francisco Guerrero avec Ana Luisa Peluffo
Cinco nacos asaltan Las Vegas – de Alfredo B. Crevenna avec Eduardo de la Peña
1987Más buenas que el pan – de Alfredo B. Crevenna avec Fernando Luján
La puerta negra – de Sergio Véjar avec David Reynoso
1988Cargamento mortal / Carga ladeada – de Alfredo B. Crevenna avec Guillermo Herrera
Dos tipas de cuidado – de Ismael Rodríguez avec Antonio Infante
1989Tres veces mojado – de José Luis Urquieta avec Jorge Hernández
1990Desafiando a la muerte : Agentes federales – de Hernando Name avec María Cardinal
1991Hembras de tierra caliente – de Luis Quintanilla Rico avec Bruno Rey
AUTRES PRIX :
      
    Ariel d’Or Spécial, Mexique ( 1999 )
Fiche créée le 7 février 2007 | Modifiée le 23 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 10226 fois
PREVIOUSPerrette Pradier || Lilia Prado || Marcelle PradotNEXT