CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fransined
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lou Tellegen



Date et Lieu de naissance : 26 novembre 1881 (Sint-Oedenrode, Pays-Bas)
Date et Lieu de décès : 29 octobre 1934 (Hollywood, Californie, USA)
Nom Réel : Isidore Louis Bernard Edmon van Dommelen

ACTEUR

Enfant illégitime de Louis Tellegen, officier de marine, et de Anna Maria van Dommelen, Isidore van Dommelen naît le 26 novembre 1881 à Sint-Oedenrode, petite ville du Brabant Septentrional dans le sud des Pays-Bas. Plus tard il prendra le nom de son père. Le futur Lou Tellegen grandit auprès de sa mère à Amsterdam. À quinze ans, il part vivre sa vie. On le retrouve en Russie, en Pologne et en Allemagne où il travaille comme charpentier, peintre ou trapéziste. Son apparence de dieu grec, attire l’attention des femmes et mais aussi celle des hommes, un atout qui dont il abusera toute sa vie. Au tout début des années 1900, il revient dans son pays et intègre une compagnie théâtrale à Rotterdam. Deux ans plus tard, il part à Bruxelles puis à Paris travaillant comme modèle pour des artistes, il pose notamment pour le sculpteur Auguste Rodin. En 1903, il épouse Jeanne de Brouckère, une jeune fille belge de bonne famille et étudiante en arts, qui l’incite à prendre des cours de chant et de comédie au Conservatoire. Après leur divorce en 1905, le beau jeune homme joue des petits rôles sur les scènes parisiennes. En 1909, il abandonne tout pour tenter de faire fortune au Brésil. L’aventure est un échec et il revient en France un an plus tard, dans les cales d’un cargo comme mécanicien-chauffeur.

Après une sombre histoire avec une femme qui le mène en prison quelques semaines, Lou Tellegen est présenté à Sarah Bernhardt par leur ami en commun Edouard de Max. La grande actrice tombe sous le charme et l’engage comme homme à tout faire. Lou ne tarde pas a devenir son amant, il a presque quarante ans de moins que sa protectrice. En 1910 et 1911, il suit la comédienne pour une tournée aux Etats-Unis et joue ses faire-valoir dans plusieurs ses pièces. Il apparaît aussi dans trois films auprès de Sarah Bernhardt dont «La reine Elizabeth» (1912) réalisé par Henri Desfontaines et Louis Mercanton. Après leur séparation, Lou Tellegen poursuit son parcours sur scènes et joue plusieurs pièces à Broadway. En 1915, il fait ses débuts au cinéma américain dans «Un drame en Ouganda» de George Melford. Pendant toute l’époque du muet, le très désirable acteur tourne aux côtés des plus grandes vedettes féminines de l’époque, parmi lesquelles: Pauline Frederick, Alla Nazimova, Corinne Griffith, Clara Bow, Belle Bennett ou Virginia Valli. Il réalise également quatre films, dont «No other woman» (1928) un drame sentimental avec Dolores del Rio et Don Alvarado.

Au cours de ces fastes années de gloire, Lou Tellegen épouse et divorce de la grande chanteuse d’opéra Geraldine Farrar et de l’actrice Nina Romano. L’arrivée du parlant sonne le glas de sa carrière, sa voix fluette ne correspond pas à son apparence. Sans proposition, il tente une nouvelle carrière au théâtre, sans grand succès. En 1931, il publie son autobiographie «Women have been kind of dumb».

Á la cinquantaine, l’argent commence cruellement à manquer, Lou joue encore quelques petits rôles au cinéma et au théâtre, mais son état de santé se détériore et il doit subir trois opérations pour soigner un cancer. Entre temps, il divorce de sa quatrième femme, la danseuse Eve Casanova, épousée deux ans plus tôt. Il vit les dernières années de sa vie auprès d’une riche veuve à Hollywood. Le matin du 29 octobre 1934, dépressif, il s’enferme dans la salle de bain, attrape une paire de ciseaux et se poignarde mortellement. Selon ses dernières volontés, il est incinéré et ses cendres dispersées dans la mer.

© Pascal DONALD

copyright
1911 CM La dame aux camélias / Camille – de André Calmettes & Henri Pouctal avec Sarah Bernhardt
1912La reine Elizabeth / Les amours de la reine Elisabeth ( queen Elizabeth ) de Gaston Roudès, Louis Mercanton, & Henri Desfontaines avec Sarah Bernhardt
CM Adrienne Lecouvreur – de Louis Mercanton & Henri Desfontaines avec Sarah Bernhardt
1915Un drame en Ouganda ( the explorer ) de George Melford avec Dorothy Davenport
The unknow – de George Melford avec Tom Forman
1916The victory of conscience – de Frank Reicher avec Cleo Ridgely
The Victoria Cross – de Edward Le Saint avec Sessue Hayakawa
Le loup noir ( the black wolf ) de Frank Reicher avec Nell Shipman
1917The long trail – de Howell Hansel avec Mary Fuller
What money can’t buy – de Lou Tellegen avec Jack Pickford
    Seulement réalisation
The things we love – de Lou Tellegen avec Wallace Reid
    Seulement réalisation
1919Une idylle dans la tourmente ( the world and its woman / the golden song ) de Frank Lloyd avec Alec B. Francis
La flamme du désert ( flame of the desert / the flame of the desert ) de Reginald Barker avec Geraldine Farrar
1920Blind youth – de Edward Sloman avec Leatrice Joy
    Seulement pièce
La femme et le pantin ( the woman and the puppet ) de Reginald Barker avec Dorothy Cumming
CM Screen snapshots, series 1, No. 2 – de ? avec Priscilla Dean
    Seulement apparition
CM Screen snapshots, series 1, No. 13 – de ? avec Viola Dana
    Seulement apparition
1921 CM Screen snapshots, series 1, No. 23 – de ? avec Marion Davies
    Seulement apparition
1923Let not man put asunder – de J. Stuart Blackton avec Pauline Frederick
1924Échéance tragique ( between friends ) de J. Stuart Backton avec Anna Q. Nilsson
Single wives – de George Archainbaud avec Corinne Griffith
L’ombre du scandale ( the breath of scandal ) de Louis J. Gasnier avec Betty Blythe
Those who judge – de Burton L. King avec Patsy Ruth Miller
Greater than marriage – de Victor Halperin avec Marjorie Daw
Rédemption ( the redeeming sin ) de J. Stuart Blackton avec Alla Nazimova
Fair play / The danger zone – de Frank Hall Crane avec Edith Thornton
1925The verdict – de Fred Windemere avec Louise Lorraine
Nuits parisiennes ( parisian nights ) de Alfred Santell avec Renée Adorée
After business hours – de Malcolm St. Clair avec Phyllis Haver
The sporting chance – de Oscar Apfel avec Dorothy Phillips
Parisian love – de Louis J. Gasnier avec Clara Bow
With this ring – de Fred Windemere avec Alyce Mills
East Lynne – de Emmett J. Flynn avec Belle Bennett
Borrowed finery – de Oscar Apfel avec Hedda Hopper
The outsider – de Rowland V. Lee avec Jacqueline Logan
1926Sibérie ( Siberia ) de Victor Schertzinger avec Alma Rubens
Nostromo ( the silver treasure ) de Rowland V. Lee avec George O’Brien
Les trois sublimes canailles ( three bad men ) de John Ford avec Olive Borden
Womanpower – de Harry Beaumont avec Margaret Livingston
Stage madness – de Victor Schertzinger avec Virginia Valli
The princess from Hoboken – de Allen Dale avec Ethel Clayton
1927The little fireband – de Charles Hutchinson avec Edith Thornton
Married alive – de Emmett J. Flynn avec Claire Adams
1928No other woman – de Lou Tellegen avec Dolores Del Rio
    Seulement réalisation
1929Oneiro tou glyptou / Pygmalion kai Galateia / The sculptor’s dream – de Lou Tellegen avec Georgia Vasiliadou
    + scénario, réalisation & production
1931Enemies of the law – de Lawrence C. Windom avec Mary Nolan
1934Caravane – de Erik Charell avec Annabella
1935Together we live – de Willard Mack avec Esther Ralston
Fiche créée le 8 septembre 2013 | Modifiée le 15 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 2198 fois
PREVIOUSVirgilio Teixeira || Lou Tellegen || Jean TémersonNEXT