CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gusti Huber
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Louis Armstrong



Date et Lieu de naissance : 4 août 1901 (Nouvelle-Orléans, Louisiane, USA)
Date et Lieu de décès : 6 juillet 1971 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Louis Daniel Armstrong

ACTEUR
Image
1937 Fifi Peau de Pêche (every day’s a holiday) de A. Edward Sutherland avec Mae West & Edmund Lowe
Image
1946 Nouvelle Orléans (New Orleans) de Arthur Lubin avec Arturo de Córdova, Dorothy Patrick & Billie Holiday
Image
1956 La haute société (high society) de Charles Walters avec Grace Kelly, Frank Sinatra & Bing Crosby
Image
1969 Hello, Dolly! – de Gene Kelly avec Barbra Streisand, Walter Matthau, Michael Crawford & E.J. Peaker

Petit-fils d’esclaves, Louis Armstrong est né le 4 août 1901 dans une famille très pauvre de la Nouvelle-Orléans en Louisiane. Il est encore nourrisson quand son père, William, abandonne le foyer pour aller vivre avec une autre femme. Sa mère doit se prostituer pour gagner quelques dollars et elle confie alors le petit Louis et sa sœur Beatrice à la garde de leur grand-mère maternelle Josephine. Très jeune, il commence à travailler et s’initie à la musique en fréquentant les salles de bal et les bordels des quartiers chauds de la Nouvelle-Orléans où se produisent déjà de grands artistes dont notamment le grand jazzman, joueur de cornet à pistons, Joe King Oliver.

Après avoir quitté l’école à onze ans et chanté dans la rue pour quelques pièces, Louis Armstrong apprend à jouer de la trompette à la «Home for Colored Waifs» où son style attire très vite l’attention, ce qui lui permet de se produire dans des Jazz Band. À dix-huit ans, il joue dans le groupe de Ory Kid à la Nouvelle-Orléans. Quatre ans plus tard, il part à Chicago, où il joue dans le «Creole Jazz Band». C’est avec cet orchestre, créé par Joe King Oliver, qu’il fait ses premiers enregistrements en 1923. Par la suite, il intègre l’orchestre du pianiste Fletcher Henderson à New York, puis celui de Erkine Tate avec qui il va enregistrer, en 1928, quelques titres immortels comme «West End Blues» et «Tight like this». En 1930 le public de Los Angeles découvre ce virtuose de la trompette, avant qu’il ne parte en tournée à travers l’Europe. Après son retour aux États-Unis, Louis Armstrong se produit dans des centaines de spectacles. Sa façon de jouer peu orthodoxe ajoutée à son addiction aux drogues, lui provoquent de sérieux problèmes aux doigts et aux lèvres. De plus, suite à la mauvaise gestion de sa fortune par son agent Johnny Collins, sans argent, il intensifie ses prestations. Après avoir passé de nombreuses années sur la route, Armstrong épuisé, s’installe définitivement dans le Queens, en 1943. Pendant les trente années suivantes, Armstrong continue néanmoins sa carrière avec en moyenne trois cents concerts par an!

Dans la vie de Louis Armstrong, le cinéma reste une activité secondaire mais lucrative. Il fait ses premières apparitions à l’écran dès le début des années trente. On le voit dans bon nombres de comédies musicales, parmi lesquelles: «La chansons à deux sous» (1936) avec Bing Crosby, «Un petit coin aux cieux» (1942) de Vincente Minnelli, «Nouvelle Orléans» (1946) avec Billie Holliday ou «Si bémol et fa dièse» (1948) de Howard Hawks avec Danny Kaye. Au cours de son parcours à l’écran, il croise aussi Mae West, James Stewart, Paul Newman, Fernandel et Grace Kelly. Pour sa dernière composition, il est le partenaire de Barbra Streisand dans l’inoubliable «Hello Dolly» (1971) réalisé par Gene Kelly.

Louis Armstrong s’est marié à quatre reprises: Daisy Parker (de 1918 à 1923), Lillian Hardin (de 1924 à 1938), Alpha Smith (1938 à 1942) et Lucile Wilson (de 1942 jusqu’à sa mort). Il n’a pas eu de descendance légitime mais il avait adopté, avec sa première épouse, un petit garçon mentalement retardé, Clarence. Le cœur fatigué par les excès, Louis Armstrong ne cesse de travailler jusqu’au dernier jour de sa vie. Il décède d’un infarctus pendant son sommeil, le 6 juillet 1971, à son domicile du Queens. Il est été enterré dans le cimetière de Flushing, de ce même quartier newyorkais. Sa musique reste à jamais gravée dans la mémoire des gens. Ses standards seront repris dans des dizaines de films après sa disparition.

© Pascal DONALD

copyright
1930Ex-flame – de Victor Halperin avec Marian Nixon
1932 DA I’ll be glad when you’re dead you rascal you – de Dave Fleischer
    Seulement apparition & chansons
CM A rhapsody in black and blue – de Aubrey Scotto avec Fanny Belle DeKnight
    + chansons
1934København, Kalundborg og ? – de Ludvig Brandstrup & Holger-Madsen avec Ludvig Brandstrup
    Seulement apparition
1936La chanson à deux sous ( pennies from heaven ) de Norman Z. McLeod avec Bing Crosby
    + chansons
1937Artistes et modèles ( artists and models ) de Raoul Walsh avec Ida Lupino
Fifi Peau de Pêche ( every day’s a holiday ) de Edward Sutherland avec Mae West
CM Alibi time – de Roy Mack avec Morgan Conway
    Seulement chansons
1938Docteur Rythme ( Dr. Rhythm / Doctor Rhythm ) de Frank Tuttle avec Mary Carlisle
    + chansons
Le cavalier errant ( going places ) de Ray Enright avec Anita Louise
    + chansons
1939Lying lips – de Oscar Micheaux avec Edna Mae Harris
    Seulement chansons
CM Vincent Lopez and his Orchestra – de Joseph Henabery avec Vincent Lopez
    Seulement chansons
1941Cavalcade du rythme ( the birth of the blues ) de Victor Schertzinger avec Mary Martin
1942Un petit coin aux cieux ( cabin in the sky ) de Vincente Minnelli avec Butterfly McQueen
1943 DO Show business at war / The march of time volume IX, issue 10 – de Louis de Rochemont avec Carole Lombard
    Seulement apparition
1944Jazz en folie ( Jam Session ) de Charles Barton avec Ann Miller
    + chansons
Atlantic City – de Ray McCarey avec Dorothy Dandridge
    Seulement chansons
1945Pillow to post – de Vincent Sherman avec Ida Lupino
CM Headline Bands – de Jack Scholl avec Jimmy Dorsey
    Seulement chansons
1946Nouvelle Orléans ( New Orleans ) de Arthur Lubin avec Billie Holiday
    + chansons
DA Jasper in a jam – de Duke Goldstone
    Seulement chansons
1948Si bémol et fa dièse / Une chanson est née ( a song is born ) de Howard Hawks avec Virginia Mayo
    + chansons
Boarding House Blues – de Josh Binney avec Moms Mabley
    Seulement chansons
1949Je suis de la revue ( botta e risposta ) de Mario Soldati avec Suzy Delair
    + chansons
1951Le cabaret du Soleil Couchant / Le bar du crépuscule ( the strip ) de Leslie Kardos avec Mickey Rooney
    + chansons
Si l’on mariait papa ( here comes the groom ) de Frank Capra avec Jane Wyman
    + chansons
La route du bonheur ( saluti e baci ) de Maurice Labro & Giorgio Simonelli avec Juliette Gréco
    + chansons
CM Teresa Brewer and the firehouse five plus two – de Will Cowan avec Teresa Brewer
    Seulement chansons
1952La ruelle du péché ( Glory Alley ) de Raoul Walsh avec Leslie Caron
1953Romance inachevée ( the Glenn Miller story ) de Anthony Mann avec June Allyson
    + chansons
1956La haute société ( high society ) de Charles Walters avec Grace Kelly
    + chansons
1957 DO Louis Satchmo Armstrong, ambassadeur du jazz ( Satchmo the great ) de Gene de Poris avec Leonard Bernstein
    + chansons
1958Kærlighedens melodi – de Bent Christensen avec Olaf Ussing
Les tricheurs – de Marcel Carné avec Pascale Petit
    Seulement chansons
1959Millionnaire de cinq sous ( the five pennies ) de Melville Shavelson avec Danny Kaye
    + chansons
Nuit d’avant première ( die nacht vor der premiere ) de Georg Jacoby avec Marika Rökk
    + chansons
La Paloma – de Paul Martin avec Bibi Johns
Les disciples du mal / Les beatniks ( the beat generation / this rebel age ) de Charles Haas avec Mamie Van Doren
    + chansons
Jazz à Newport ( jazz on a summer’s day ) de Bert Stern avec Thelonious Monk
    + chansons
1961Paris Blues – de Martin Ritt avec Paul Newman
    + chansons
Auf wiedersehn / Drei gegen Amerika – de Harald Philipp avec Elke Sommer
1965When the boys meet the girls – de Alvin Ganzer avec Connie Francis
CM Hallo Satchmo – de Jan Spáta avec Danny Barcelona
    + chansons
1966Un homme appelé Adam ( a man called Adam ) de Leo Penn avec Sammy Davis Jr.
    + chansons
1969Hello, Dolly ! – de Gene Kelly avec Barbra Streisand
    + chansons
Au service secret de sa Majesté ( on her Majesty’s secret service / Ian Fleming’s on her Majesty’s secret service / O.H.M.S.S. ) de Peter Hunt avec George Lazenby
    Seulement chansons
Fiche créée le 29 novembre 2013 | Modifiée le 3 mars 2016 | Cette fiche a été vue 2139 fois
PREVIOUSRoland Armontel || Louis Armstrong || R.G. ArmstrongNEXT