CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hilde Schneider
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Louise Carletti



Date et Lieu de naissance : 27 février 1922 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 10 mars 2002 (Boulogne-Billancourt, France)
Nom Réel : Louise Armide Paule Carboni

ACTRICE
Image
1942 Patricia – de Paul Mesnier avec , Maurice Escande, Jean Servais, Aimé Clariond & René Génin
Image
1947 La renégate – de Jacques Séverac avec Edouard Delmont, Maurice Escande & Pierre Larquey
Image
1950 Une fille à croquer / Le petit chaperon rouge – de Raoul André avec Gaby Morlay & Serge Reggiani
Image
1961 La planque – de Raoul André avec Marcel Mouloudji, Francis Blanche, Jacques Dumesnil & Yves Vincent

Née le 27 février 1922 à Marseille, Louise Carletti, de son vrai nom Louise Carboni, est issue de la famille du cirque où ses parents sont trapézistes. Avec sa sœur Elena, connue sous le pseudonyme Carlettina, elle effectue un numéro de danse et se fait remarquer par Jacques Feyder qui l’engage pour «Les gens du voyage» (1938). Pour ses premiers pas à l’écran, elle n’échappe pas à la destinée familiale en incarnant une jeune fille éprise du fils de la dompteuse incarnée par Françoise Rosay.

À la sortie du film, la carrière de Louise Carletti est définitivement lancée et devient une des jeunes premières les plus en vue. Elle tourne à deux reprises pour le cinéaste allemand Georg Wilhelm Pabst réfugié en France: «L’esclave blanche» (1938) avec Viviane Romance et «Jeunes filles en détresse» (1939) avec Micheline Presle. En 1940, elle est tête d’affiche de «L’enfer des anges» de Christian-Jaque qui évoque le quotidien d’enfants misérables dans l’entre-guerre où l’on remarque Marcel Mouloudji. Pendant l’occupation, elle est dirigée à plusieurs reprises par Jean Delannoy dans «Macao, l’enfer du jeu» (1939) avec Erich von Stroheim, «Diamant noir» (1940) avec Gaby Morlay et Charles Vanel où sa sœur Carlettina interprète son personnage enfant et «L’assassin a peur la nuit» (1941) avec Mireille Balin. À la même époque, elle côtoie Fernandel dans «Le club des soupirants» (1941) de Maurice Gleize où elle interprète la fille de Saturnin Fabre et tourne dans «Annette et la dame blonde» (1941) de Jean Dréville d’après une nouvelle de Georges Simenon où elle est folle amoureuse de Henri Garat.

Dans l’immédiate après-guerre, Louise Carletti enchaîne les films policiers: «Fausse identité» (1945) avec Georges Rollin et Raymond Bussières ou «L’ennemi sans visage» (1946) avec Franck Villard et Jean Tissier. Par ce genre cinématographique, elle rencontre Raoul André qui la dirige dans «L’assassin est à l’écoute» (1948) sur un scénario de Francis Blanche. L’actrice épouse le réalisateur en 1955. C’est le début d’une fructueuse collaboration, Louise Carletti tourne quasi-exclusivement sous la direction de Raoul André dans des films sans prétention tels que «Une fille à croquer» (1950) avec Gaby Morlay et Serge Reggiani, et «Marchandes d’illusion» (1954) avec Giselle Pascal et Philippe Lemaire. Elle tourne également dans une comédie policière «Les pépées font la loi» (1953) et sa suite «Les pépées au service secret» (1955). Excepté «Ah, quelle équipe!» (1956) de Roland Quignon avec Pierre Trabaud et Sydney Bechet, elle est ignorée par les autres réalisateurs malgré des débuts prometteurs tandis que son mari se spécialise dans des comédies franchouillardes.

Après un dernier rôle dans un film d’action de son mari «Mission spéciale à Caracas (1965) avec Roland Carey, Louise Carletti se retire du monde du spectacle à l’âge de quarante-trois ans pour donner naissance à deux enfants. Sa fille Ariane Carletti qui se prédestine au théâtre se fait remarquer par Jacqueline Joubert qui l’engage pour remplacer temporairement Dorothée dans «Récré A2» sur Antenne 2 puis devient définitivement animatrice et chanteuse dans le «Club Dorothée» sur TF1 avant de se lancer dans la production de fictions pour la télévision. Alors que son époux Raoul André décède des suites d’un cancer en 1992, Louise Carletti, quasiment oubliée, vit paisiblement à Boulogne-Billancourt où elle meurt le 10 mars 2002.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1938Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay
Terre de feu ( terra di fuoco ) de Marcel L’Herbier & Giorgio Ferroni avec Mireille Balin
1939Jeunes filles en détresse – de Georg Wilhelm Pabst avec Micheline Presle
L’esclave blanche – de Marc Sorkin avec John Lodge
Macao, l’enfer du jeu / L’enfer du jeu – de Jean Delannoy avec Sessue Hayakawa
L’enfer des anges – de Christian-Jaque avec Marcel Mouloudji
1940Le diamant noir – de Jean Delannoy avec Charles Vanel
1941Le club des soupirants – de Maurice Gleize avec Fernandel
Nous les gosses – de Louis Daquin avec Pierre Larquey
L’assassin a peur la nuit – de Jean Delannoy avec Jean Chevrier
Annette et la dame blonde – de Jean Dréville avec Henri Garat
1942Patricia – de Paul Mesnier avec Jean Servais
Des jeunes filles dans la nuit – de René Le Hénaff avec Fernand Ledoux
1943Mademoiselle Béatrice – de Max de Vaucorbeil avec André Luguet
1945Nous ne sommes pas mariés – de Bernard-Roland avec Claude Dauphin
No siamo sposati – de Gianni Pons avec Loris Gizzi
    Version italienne de « Nous ne sommes pas mariés »
Fausse identité – de André Chotin avec Raymond Bussières
1946Le village de la colère – de Raoul André avec Jean Parédès
L’homme traqué – de Robert Bibal avec Antonin Berval
L’ennemi sans visage – de Maurice Cammage & Robert-Paul Dagan avec Jim Gérald
1947La renégate – de Jacques Séverac avec Edouard Delmont
1948L’assassin est à l’écoute – de Raoul André avec Francis Blanche
1950Une fille à croquer / Le petit chaperon rouge – de Raoul André avec Serge Reggiani
1953Marchandes d’illusions – de Raoul André avec Raymond Pellegrin
1954Les pépées font la loi – de Raoul André avec Louis de Funès
1955Les indiscrètes – de Raoul André avec Raymond Cordy
Les pépées au service secret – de Raoul André avec Raymond Souplex
1956Ah, quelle équipe ! – de Roland Quignon avec Pierre Trabaud
1961La planque – de Raoul André avec Jacques Dumesnil
1965Mission spéciale à Caracas – de Raoul André avec Paul Demange
Fiche créée le 1 mai 2009 | Modifiée le 8 mai 2015 | Cette fiche a été vue 10063 fois
PREVIOUSGilles Carle || Louise Carletti || Claude CarliezNEXT