CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robert De Niro
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Louise Dresser



Date et Lieu de naissance : 5 octobre 1878 (Evansville, Indiana, USA)
Date et Lieu de décès : 24 avril 1965 (Woodland Hills, Californie, USA)
Nom Réel : Louise Josephine Kerlin

ACTRICE

Fille de Ida et William Kerlin, Louise Josephine Kerlin voit le jour le 5 octobre 1878, à Evansville, dans l’Indiana (Etats-Unis). À seize ans, elle quitte le domicile familial pour suivre une troupe de comédiens ambulants. Elle se produit alors dans plusieurs vaudevilles à travers l’Amérique du Nord. Elle choisit comme nom de scène Louise Dresser, en hommage à son meilleur ami Paul Dresser (1856-1906), compositeur à succès de la fin du XIXème siècle, à qui l’on doit, entre autres, les célèbres chansons «May gal Sal» et «On the bank of Wabash far away».

À l’aube du siècle suivant, Louise Dresser s’installe à New York et devient rapidement l’une des actrices les plus en vue de Broadway. En 1906, elle joue dans la comédie musicale «About town» aux côtés de Jack Norwoth qui est également son époux de l’époque. Il se fera connaître par la suite comme compositeur et producteur. Les années suivantes, chanteuse et actrice de talent, Louise s’impose comme l’une des plus grandes vedettes de la scène new-yorkaise. Parmi ses plus grands triomphes, nous pouvons citer: «The girl behind the counter» (1907-1908) de Howard Talbot, Leedham Bantock et Arthur Anderson, «Broadway to Paris» (1912-1913) de Max Hoffman Sr., George Bronson-Howard et Harold Etteridge, «Hello Broadway» (1914) de George M. Cohan, et «Have a heart» (1917) de Jerome Kern, Guy Bolton et P.G. Wodehouse.

Cette multitude de succès ne laisse pas les producteurs hollywoodiens indifférents. Louise Dresser débute donc au cinéma, en 1922, aux côtés de Pauline Frederick dans «The glory of Clementina» de Emile Chautard. La quarantaine largement dépassée, elle entame une carrière cinématographique auprès des plus grands noms de l’écran, parmi lesquels: Gloria Swanson dans «Jazzband» (1923) et Ricardo Cortez dans «The city that never sleeps» (1924). En 1925, Louise incarne l’Impératrice de Russie Catherine II, face à Rudolph Valentino, alias le Lieutenant Vladimir Dubrovsky, dans «L’aigle noir» de Clarence Brown. En 1928, elle est l’une des premières actrices a être nominée pour les Oscars, pour son interprétation de Madame Pleznik dans «A ship comes in», un drame réalisé par William K. Howard. Elle ne remporte pas la statuette qui est finalement attribuée à Janet Gaynor, mais reçoit cependant une citation honorifique du mérite des Academy Awards. La même année, elle tourne dans ses deux premiers films parlants: «Mother knows best» de John G. Blystone et «Les rois de l’air» de Howard Hawks et Lewis Seiler.

Par la suite, Louise Dresser tourne, en tête d’affiche, avec les plus grandes stars de la capitale du cinéma. Elle est notamment la co-vedette, à cinq reprises, de Will Rogers, mais aussi de Al Jolson dans «Mammy» (1929) et de Marlene Dietrich dans «L’impératrice rouge» (1934). En 1936, elle effectue une dernière prestation, sous la direction de Frank Lloyd, dans «Le démon sur la ville». Puis elle se retire définitivement de toutes activités professionnelles et consacre le reste de sa vie à recueillir des fonds pour la fondation Motion Picture Country Home and Hospital de Woodland Hills.

Louise Dresser meurt le 24 avril 1965, à l’hôpital de Woodland Hills, en Californie, à la suite d’une opération pour une obstruction intestinale.

© Philippe PELLETIER

copyright
1922The glory of Clementina – de Emile Chautard avec Pauline Frederick
Burning sands – de George Melford avec Milton Sills
Enter Madame – de Wallace Worsley avec Elliott Dexter
1923The fog – de Paul Powell avec Mildred Harris
Jazzband / Les femmes libres ( prodigal daughters ) de Sam Wood avec Gloria Swanson
Pourquoi j’ai tué ( Salomy Jane ) de George Melford avec Jacqueline Logan
L’admirable monsieur Ruggles ( Ruggles of Red Gap ) de James Cruze avec Ernest Torrence
Notre grand homme ( woman-proof / all must marry ) de Alfred E. Green avec Thomas Meighan
En votre honneur, Mesdames ( to the ladies ) de James Cruze avec Edward Everett Horton
The next corner – de Sam Wood avec Conway Tearle
1924What shall I do ? – de John G. Adolfi avec John Harron
La ville qui ne dort jamais / Boites de nuit ( the city that never sleeps ) de James Cruze avec Ricardo Cortez
Cheap kisses – de John Ince & Cullen Tate avec Jean Hersholt
CM The city of stars – de H. Bruce Humberstone avec Norman Kerry
    Seulement apparition
1925Enticement – de George Archainbaud avec Clive Brook
Percy ( mother’s boy ) de Roy William Neill avec Charles Ray
L’aigle noir ( the eagle ) de Clarence Brown avec Rudolph Valentino
Déchéance ( the goose woman ) de Clarence Brown avec Jack Pickford
Cinquième Avenue ( Fifth Avenue ) de Robert G. Vignola avec Crawford Kent
1926The blind goddess – de Victor Fleming avec Jack Holt
Les briseurs de joie ( Padlocked ) de Allan Dwan avec Noah Beery
Broken hearts of Hollywood – de Lloyd Bacon avec Douglas Fairbanks Jr.
Everybody’s acting – de Marshall Neilan avec Lawrence Gray
Fille de cirque ( the third degree ) de Michael Curtiz avec Rockliffe Fellowes
Gigolo – de William K. Howard avec Rod La Rocque
1927White flannels – de Lloyd Bacon avec Jason Robards Sr.
Monsieur Wu ( Mr. Wu ) de William Nigh avec Lon Chaney
1928A ship comes in / His country – de William K. Howard avec Rudolph Schildkraut
Le jardin de l’Eden ( the garden of Eden ) de Lewis Milestone avec Lowell Sherman
Grande vedette / Ambition ( mother knows best ) de John G. Blystone avec Barry Norton
Les rois de l’air ( the air circus ) de Howard Hawks & Lewis Seiler avec Arthur Lake
1929No quite decent – de Irving Cummings avec Allan Lane
La Madonne de l’avenue ( a Madonna of the avenue ) de Michael Curtiz avec Grant Withers
Mammy – de Michael Curtiz avec Al Jolson
1930The three sisters – de Paul Sloane avec Kenneth MacKenna
This mas world – de William C. DeMille avec Basil Rathbone
Lightnin’ – de Henry King avec Will Rogers
1931Caught – de Edward Sloman avec Richard Arlen
Stepping sisters – de Seymour Felix avec William Collier Sr.
1933La foire aux illusions ( state fair ) de Henry King avec Lew Ayres
Le baron de la bière ( song of the eagle / the beer baron ) de Ralph Murphy avec Charles Bickford
Docteur Bull ( doctor Bull ) de John Ford avec Andy Devine
Le chant du berceau ( cradle song ) de Mitchell Leisen avec Evelyn Venable
1934David Harum – de James Cruze avec Kent Taylor
Le monde en marche ( the world moves on ) de John Ford avec Franchot Tone
L’impératrice rouge ( the scarlet empress ) de Josef von Sternberg avec Marlene Dietrich
Entrée de service / Entrée des employés ( servants’ entrance ) de Frank Lloyd avec Janet Gaynor
A girl of the limberlost – de Christy Cabanne avec Edward J. Nugent
Le démon de la politique ( the county chairman ) de John G. Blystone avec Mickey Rooney
CM Hollywood on parade – de Louis Lewyn avec Ruth Etting
    Seulement apparition
1936Le démon sur la ville / Les filles de Salem ( maid of Salem ) de Frank Lloyd avec Fred MacMurray
Fiche créée le 14 octobre 2005 | Modifiée le 15 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 4445 fois
PREVIOUSEvelyne Dress || Louise Dresser || Marie DresslerNEXT