CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Josette Andriot
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luchy Soto



Date et Lieu de naissance : 21 février1919 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 5 octobre 1970 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Lucía Soto Muñoz

ACTRICE

Lucía Soto Muñoz, la future actrice Luchy Soto, naît le 21 février 1919 à Madrid. Elle est issue d’une famille de comédiens célèbres, elle a pour père Manuel Soto et pour mère Guadalupe Muñoz Sampedro. Parmi ses cousins germains elle compte Juan Antonio Bardem et Pilar Bardem.

Luchy Soto (également mentionnée comme Luchi Soto dans les génériques de ses premiers films) commence à travailler devant les caméras en 1933 alors qu’elle a tout juste quatorze ans, pour un film de Eusebio Fernández Ardavín «La bien pagada», suivi en 1934 de «Crisis mundial» de Benito Perojo avec notamment Antoñíta Colomé, Miguel Ligero, Josita Hernán et Fernando Freyre de Andrade. En 1935 la jeune fille est au générique de trois autres titres: «Rumbo al Cairo», toujours de Benito Perojo, avec Miguel Ligero et Rafael Calvo, «Madre Alegría» de José Buchs avec Irene Caba Alba et «El ciento trece» de et avec Ernesto Vilches ainsi qu’un tout nouveau jeune premier du cinéma espagnol: Alfredo Mayo.

Malgré son jeune âge, Luchy Soto montre très vite ses talents d’actrice en interprétant des rôles dans des comédies et des drames mais en développant également ses capacités de chanteuse et danseuse. Elle participe alors à des films très variés y compris musicaux comme «Morena Clara» (1936) de Florián Rey avec Imperio Argentina. Pendant la guerre civile, son activité cinématographique est plus réduite, citons cependant «En busca de una canción» (1937) de Eusebio Fernández Ardavín avec Luís Peña. Sans atteindre le niveau de notoriété d’actrices comme Amparo Rivelles ou Ana Mariscal, Luchy devient, dans les années quarante, une des vedettes du cinéma espagnol en donnant la réplique aux jeunes premiers de l’époque, comme Alfredo Mayo, Luís Prendes, Armando Calvo. À partir du milieu des années quarante, elle s’éloigne du cinéma pour se consacrer au théâtre, y compris dans l’Amérique hispanique, avec la compagnie théâtrale de sa mère où se produisait également Luis Peña qui devint son époux en 1946.

À la fin des années cinquante, elle se retrouve devant les caméras en faisant notamment partie, en 1959, de deux épisodes d’une coproduction hispano-étasunienne de Joseph Breen et Fernando Palacios sur la vie du Christ, «El salvador» et «El redentor», avec Luis Álvarez dans le rôle de Jésus, Maruchi Fresno, dans celui de la Vierge et Antonio Vilar en Ponce Pilate. Dans les années soixante, l’actrice interprète surtout pour le cinéma des rôles secondaires dans des films comme «Historias de la televisión» (1964), de José Luis Sáenz de Heredia, avec Tony Leblanc; «Operación cabaretera» (1967) de Mariano Ozores avec Tomás Blanco; «Crónica de nueve meses» (1967) de Mariano Ozores avec Alfredo Landa; «Le journal intime d’une nonne» (1967), une coproduction hispano-italienne de Julio Buchs avec Rosanna Schiaffino; «Hamelín» (1969) de Luis María Delgado avec Tota Alba. Durant la même période, elle participe à des feuilletons et des programmes dramatiques de la Télévision Espagnole. En 1970, elle apparaît dans un dernier film «El jardín de las delicias» de Carlos Saura.

Luchy Soto meurt à Madrid le 5 octobre 1970. Elle n’avait que cinquante ans mais presque quatre décennies de carrière et plus de quarante rôles cinématographiques. Certaines sources précisent qu’elle était la mère de Lucia Peña Soto (1963), également comédienne.

© Caroline HANOTTE

copyright
1933La bien pagada – de Eusebio Fernández Ardavín avec Fernando Freyre de Andrade
1934Crisis mundial – de Benito Perojo avec Antoñita Colomé
1935Rumbo al Cairo – de Benito Perojo avec Ricardo Núñez
Madre Alegría – de José Buchs avec Antonio Diéguez
El ciento trece / El 113 – de Ernesto Vilches & Raphael J. Sevilla avec Juanita Poveda
1936El bailarín y el trabajador – de Luis Marquina avec Roberto Rey
Morena Clara – de Florián Rey avec Imperio Argentina
Las tres gracias / Bocage – de José Leitão de Barros avec Alfredo Mayo
1937En busca de una canción – de Eusebio Fernández Ardavín avec Ricardo Núñez
1938La malquerida – de José López Rubio avec Julio Peña
1939La marquesona – de Eusebio Fernández Ardavín avec Miguel García Morcillo
1940El famoso Carballeira – de Fernando Mignoni avec Fernando Fernández de Córdoba
1941Sarasate – de Richard Busch avec José Nieto
¡ Harka ! – de Carlos Arévalo avec Alfredo Mayo
Escuadrilla – de Antonio Román avec Luis Arroyo
1942Viaje sin destino – de Rafael Gil avec José Prada
¡¡Campeones!! – de Ramón Torrado avec Carlos Muñoz
1943Rosas de otoño – de Eduardo Morera & Juan de Orduña avec Fernando Fernán Gómez
Fin de curso – de Ignacio F. Iquino avec Ángel de Andrés
La boda de Quinita Flores – de Gonzalo Delgrás avec Antonio Riquelme
1944Tuvo la culpa Adán – de Juan de Orduña avec Guadalupe Muñoz Sampedro
El hombre que las enamora – de José María Castellví avec Armando Calvo
El hombre de los muñecos – de Ignacio F. Iquino avec Rafael Durán
Ella, él y sus millones – de Juan de Orduña avec Fernando Freyre de Andrade
1959El salvador / El misterios del rosario nº 1: El salvador – de Joseph Breen & Fernando Palacios avec Félix de Pomés
El redentor / El misterios del rosario: El Redentor – de Joseph Breen & Fernando Palacios avec Antonio Vilar
1961Cuidado con las personas formales – de Agustín Navarro avec José Luis López Vázquez
1963Un demonio con ángel – de Miguel Lluch avec Juan José
1964Vacances pour Ivette ( vacaciones para Ivette ) de José Maria Forqué avec José Luis López Vázquez
Historias de la televisión – de José Luis Sáenz de Heredia avec Tony Leblanc
1965Lola, espejo oscuro – de José Luis Sáenz de Heredia & Fernando Merino avec Félix Fernández
Una señora estupenda – de Eugenio Martín avec Lola Flores
1966Operación plus ultra – de Pedro Lazaga avec Alberto Closas
Las viudas – de Pedro Lazaga, José Maria Forqué & Julio Coll avec Manuel Alexandre
    Segment « L’aniversario » de Julio Coll
1967Operación cabaretera – de Mariano Ozores avec Tomás Blanco
Crónica de nueve meses – de Mariano Ozores avec Alfredo Landa
Le journal intime d’une nonne ( encrucijada para una monja / violenza per una monaca ) de Julio Buchs avec Rosanna Schiaffino
1968Los subdesarrollados – de Fernando Merino avec Tony Leblanc
De Picos Pardos a la ciudad – de Ignacio F. Iquino avec José Luis Carbonell
Mi marido y sus complejos – de Luis María Delgado avec José Luis López Vázquez
Hamelín – de Luis María Delgado avec Matilde Muñoz Sampedro
1969La canción del olvido – de Juan de Orduña avec José Sacristán
Cuatro noches de boda – de Mariano Ozores avec Alfredo Landa
1970Le jardin des délices ( el jardín de las delicias ) de Carlos Saura avec Francisco Pierrá
Fiche créée le 20 novembre 2008 | Modifiée le 15 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 5399 fois
PREVIOUSAnn Sothern || Luchy Soto || Bhime SouaréNEXT