CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Hans Albers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luciano Albertini



Date et Lieu de naissance : 30 novembre 1891 (Lugo, Italie)
Date et Lieu de décès : 6 janvier 1941 (Budrio, Italie)
Nom Réel : Francesco Vespignani

ACTEUR
Image
1927 Rinaldo Rinaldini (Rinaldo Rinaldini: Abenteuer eines heimgekehrten) de Max Obal avec Olga Engl
Image
1928 Der unüberwindliche – de Max Obal avec Hilda Rosch, Paul Henckels, Vivian Gibson & Hermann Picha
Image
1928 Arsenal (Арсенал) de Alexandre Dovjenko avec Semyon Svashenko, Amvrosi Buchma & Nikolai Kuchinsky
Image
1932 On a perdu la vedette (es geht um alles) de Max Nosseck avec Claire Rommer, Ernö Verebes & Eddie Polo

Luciano Albertini voit le jour le 30 novembre 1891, sous le nom de Francesco Vespignani, à Lugo, ville de la province de Ravenne, dans la région italienne d’Emilie-Romagne. Très tôt passionné par le sport, il rejoint le club de gymnastique de Forli, à une trentaine de kilomètre de sa ville natale, puis celui de Bologne. Après ses études, il sert dans la Marine comme professeur de culture physique avant d’aller se perfectionner dans l’art de l’acrobatie dans une école de Lyon en France. Il est ensuite engagé en tant qu’acrobate dans le cirque allemand du maître-écuyer Paul Busch. En 1905 il épouse l’artiste de cirque Domenica Meirone à Marseille. Il prend alors le nom de Luciano Albertini et crée une formation de trapézistes composée de huit voltigeurs, «Les Albertini». C’est à cette époque qu’il présente sa «spirale de la mort», un numéro de trapèze extrêmement périlleux. Il gagne alors en gloire et en notoriété dans de nombreux pays, il fonde alors sa propre troupe et devient célèbre dans toute l’Europe.

En 1913, Luciano Albertini est engagé par la société cinématographique «Pasquali Film» de Turin. Il fait ainsi ses débuts dans «Spartacus» de Giovanni Enrico Vidali où il joue un faire-valoir musclé auprès de Mario Guaita-Ausonia dans le rôle du célèbre esclave devenu gladiateur. Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, il rejoint la Marine. Parallèlement à ses activités militaires, il fait une apparition au côté de Francesca Bertini dans «Assunta Spina» (1915) un drame coréalisé par Gustavo Serena et la Diva elle-même, puis il signe un contrat avec la «Società Anonima Ambrosio» qui exploite son fameux numéro «La spirale de la mort» dans une production éponyme en 1917. L’année suivante, il travaille avec la compagnie «Pasquali et C.» pour le premier volet d’une série de films consacrée au héros biblique Samson, «Samson contre les Philistins» dirigé par Domenico Gaido. Le succès est tel, que Luciano Albertini fonde sa propre société, la «Albertini Film» qui sera à l’origine d’une vingtaine de productions dont plusieurs épisodes de Samson et de sa compagne Samsonette, interprétée par Linda Albertini que l’on pense être sa seconde épouse, sans que cela ne soit jamais prouvé.

Peu après le tournage du «Monstre de Frankenstein» (1921) considéré comme le premier film d’horreur italien, Luciano Albertini s’installe en Allemagne et poursuit sa carrière triomphale au cinéma, notamment dans six films réalisés par Joseph Delmont et pour lesquels il a fondé «Albertini-Film GmbH», une autre société pour financer ses films. Il est aussi le héros du «Retour d’Ulysse» (1922) de Max Obal et se met lui-même en scène pour «Le ravin de la mort» (1923) avec pour partenaire la belle Lya De Putti. En 1924, devancé par son immense popularité, il part aux Etats-Unis pour être la vedette de «L’homme de fer», un sérial réalisé par Jay Marchant pour Universal. Ce feuilleton qui ne connaît qu’un succès d’estime, reste sa seule expérience américaine. Il rentre en Allemagne et tourne dans des réalisations de Alfred Halm, Nunzio Malasomma et surtout six films de son ami Max Obal. En 1928, il apparaît dans «Arsenal» une fresque historique soviétique réalisée par Alexandre Dovjenko. Mais l’arrivée du cinéma sonore met un point final à sa carrière après un rôle minuscule dans «On a perdu la vedette» (1932), son seul film parlant. Dépressif, quasiment ruiné, Luciano Albertini s’abîme de plus en plus dans l’alcool avant de sombrer dans la démence. Après l’agression d’un portier, il finit ses jours interné dans plusieurs asiles d’aliénés en Italie. Il meurt à l’hospice San Gaetano de Budrio, près de Bologne, le 6 janvier 1941.

© Pascal DONALD

copyright
1913Spartacus ( Spartaco ) de Giovanni Enrico Vidali avec Cristina Ruspoli
1915Assunta Spina – de Francesca Bertini & Gustavo Serena avec Francesca Bertini
1917La spirale de la mort ( la spirale della morte ) de Filippo Castamagna & Domenico Gambino avec Linda Albertini
1918Samson contre les Philistins ( Sansone contro i Filistei ) de Domenico Gaido avec Henriette Bonard
Un dramma in wagon-lits – de Riccardo Tolentino avec Signora Wandermont
    + production
Le roi des abysses ( il re dell’abisso ) de Riccardo Tolentino avec Aldo Mezzanotte
1919Les quatre mousquetaires ( i quattro moschettieri ) de Filippo Castamagna avec Linda Albertini
    + production
Samson muet ( Sansone muto ) de Filippo Castamagna avec Giacomo Bevilacqua
    + production
Samson et la voleuse d’athlètes ( Sansone e la ladra di atleti ) de Amedeo Mustacchi avec Antonietta Calderari
    + production
Le protégé de la mort ( il protetto della morte ) de Filippo Castamagna avec Arnold Patata
    + production
Sansonette amazzone dell’aria – de Giovanni Pezzinga avec Jaime Devesa
    + production
Sansonette et les quatre Harlequins ( Sansonette e i quattro arlecchini ) de Giovanni Pezzinga avec Linda Albertini
    + production
Lotte nell’aria – de Luigi Mele avec Antonietta Calderari
    Seulement production
1920Les enfants de Sansonia ( i figli di Sansonia ) de Filippo Castamagna avec Varada
    + production
Samson farceur ( Sansone burlone ) de Filippo Castamagna avec Giusto Olivieri
    + production
Samsonette danseuse de la prairie ( Sansonette danzatrice della prateria ) de Giovanni Pezzinga avec Linda Albertini
    + production
Samson et le reptile humain ( Sansone e i rettili umani ) de Amedeo Mustacchi avec Aldo Mezzanotte
    + production
Samson l’acrobate du colosse ( Sansone l’acrobata del Kolossal ) de Adriano Giovannetti avec Beniamino Fossati
    + production
Saetta contro Golia – de Domenico Gambino & Michele Malerba avec Pina Majelli
    Seulement production
I due mozzi – de Amedeo Mustacchi avec Eugenia Tettoni Fior
    Seulement production
Il mistero dell’auto in fiamme – de Giovanni Pezzinga avec Eugenio Duse
    Seulement production
Il mistero della mano – de Giovanni Pezzinga avec Linda Albertini
    Seulement production
1921Le monstre de Frankenstein ( il mostro di Frankenstein ) de Eugenio Testa avec Umberto Guarracino
    + production
Le pont des soupirs ( il ponte dei sospiri ) de Domenico Gaido avec Antonietta Calderari
L’affaire du cirque Bellini ( der könig der manege ) de Joseph Delmont avec Ellen Ulrich
    + production
Poing de fer ( die eiserne faust ) de Joseph Delmont avec Eva Richter
    + production
Julot l’Apache ( Julot, der Apache ) de Joseph Delmont avec Hertha von Walther
    + production
L’échelle de la mort ( die todesleiter ) de Joseph Delmont avec Alfred Haase
    + production
Saetta contro l’orco di Marcouf – de Domenico Gambino & Michele Malerba avec Pina Majelli
    Seulement production
I derelitti di Valcourt – de Amedeo Mustacchi avec Domenico Marverti
    Seulement production
Naufragio – de Luigi Mele avec Antonietta Calderari
    Seulement production
1922Le retour d’Ulysse ( die heimkehr des Odysseus ) de Max Obal avec Claire Lotto
    + production
L’homme d’acier ( der mann aus stahl ) de Joseph Delmont avec Carola Toelle
    + production
1923Le ravin de la mort ( die schlucht des todes / der pampasreiter / der abgrund des todes ) de Luciano Albertini & Francis A. Bertoni avec Lya De Putti
    + sujet, scénario & production
La boule de feu ( die brennende kugel ) de Otto Rippert avec Käthe Haack
La victoire du maharadja ( der sieg des maharadscha ) de Joseph Delmont avec Erich Kaiser-Titz
    + production
1924Mister Radio – de Nunzio Malasomma avec Evi Eva
CM L’homme de fer I ( the iron man I : Into the sewers of Paris ) de Jay Marchant avec Margaret Morris
CM L’homme de fer II ( the iron man II : The impostor ) de Jay Marchant avec Joe Bonomo
CM L’homme de fer III ( the iron man III : The dynamite truck ) de Jay Marchant avec Jack Dougherty
CM L’homme de fer IV ( the iron man IV : Wings aflame ) de Jay Marchant avec Lola Todd
CM L’homme de fer V ( the iron man V : The false trail ) de Jay Marchant avec Jean De Briac
CM L’homme de fer VI ( the iron man VI : The stolen passport ) de Jay Marchant avec William Welsh
CM L’homme de fer VII ( the iron man VII : False faces ) de Jay Marchant avec Rose Dione
CM L’homme de fer VIII ( the iron man VIII : Shadowed ) de Jay Marchant avec Harry Mann
CM L’homme de fer IX ( the iron man IX : The missing heirloom ) de Jay Marchant avec William T. Horne
CM L’homme de fer X ( the iron man X : Sinister shadows ) de Jay Marchant avec Jack Pratt
CM L’homme de fer XI ( the iron man XI : The betrayal ) de Jay Marchant avec Margaret Morris
CM L’homme de fer XII ( the iron man XII : Flames of fate ) de Jay Marchant avec Joe Bonomo
CM L’homme de fer XIII ( the iron man XIII : The crisis ) de Jay Marchant avec Jack Dougherty
CM L’homme de fer XIV ( the iron man XIV : Hidden dangers ) de Jay Marchant avec Lola Todd
CM L’homme de fer XV ( the iron man XV : The confession ) de Jay Marchant avec Rose Dione
1925Un homme sur une comète ( der mann auf dem kometen ) de Alfred Halm avec Maly Delschaft
Le roi et la petite fille ( der köning und die kleine mädchen ) de Nunzio Malasomma avec Maria Forescu
Une minute avant minuit ( eine minute vor zwölf ) de Nunzio Malasomma avec Charlotte Ander
1926La minute tragique ( menschenleben in gefahr ) de Karl Gerhardt avec Ruth Weyher
    + production
Le chevalier casse-cou / Le grand malfaiteur ( der größte gauner des jahrhunderts ) de Max Obal avec Gritta Ley
1927Rinaldo Rinaldini ( Rinaldo Rinaldini : Abenteuer eines heimgekehrten ) de Max Obal avec Olga Engl
1928Der unüberwindliche – de Max Obal avec Vivian Gibson
Arsenal ( Арсенал ) de Alexandre Dovjenko avec Semyon Svashenko
1929Tempo ! Tempo ! – de Max Obal avec Trude Berliner
1930La course aux millions ( die jagd nach der million ) de Max Obal & Rudolf Walther-Fein avec Elza Temary
1932On a perdu la vedette ( es geht um alles ) de Max Nosseck avec Claire Rommer
Fiche créée le 15 mai 2013 | Modifiée le 26 août 2017 | Cette fiche a été vue 2225 fois
PREVIOUSFritz Alberti || Luciano Albertini || Jean-Gabriel AlbicoccoNEXT