CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Andrés Soler
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luigi Almirante



Date et Lieu de naissance : 31 août 1884 (Tunis, Tunisie)
Date et Lieu de décès : 6 mars 1963 (Rome, Italie)
Nom Réel : Luigi Almirante

ACTEUR
Image
1935 Je donnerai un million (darò un milione) de Mario Camerini avec Assia Noris & Vittorio De Sica
Image
1939 Le pont des soupirs (il ponte dei sospiri) de Mario Bonnard avec Paola Barbara & Mariella Lotti
Image
1948 Une nuit de folies à l’Opéra (follie per l’Opera) de Mario Costa avec Gina Lollobrigida & Tito Gobbi
Image
1951 Rome Paris Rome (signori, in carrozza!) de Luigi Zampa avec Sophie Desmarets & Aldo Fabrizi

Fils du comédien Nunzio Almirante (1837/1906), Luigi Almirante naît le 31 août 1884, à Tunis, lors d’une tournée de son père qui présente des pièces à la communauté italienne, des immigrants qui ont fuit la misère qui règne dans leur pays pour venir chercher fortune en Tunisie, alors sous protectorat français. Il est le troisième d’une famille de quatre garçons. Ses frère Giacomo Almirante (1875/1944) et Ernesto Almirante (1877/1964) seront comédiens, le cadet Mario Almirante (1890/1964), réalisateur. Son grand-père Pasquale Almirante (1789/1863) a aussi fait carrière sur scène, sa cousine Italia Almirante-Manzini (1890/1941), est une grande actrice du cinéma muet.

Cet enfant de la balle commence sur les planches à quinze ans dans la troupe de Angelo Pezzaglia où débute également Paola Pezzaglia, la nièce du directeur. Luigi Almirante se joint ensuite à la compagnie de Dina Galli et devient rapidement un comédien populaire. Il se fait remarquer, en mai 1921, lors de la création de la pièce de Luigi Pirandello, «Six personnages en quête d’auteur» au théâtre Valle de Rome, où il joue le rôle de l’abbé. Il créé ensuite sa propre troupe avec Antonio Gandusio et remporte de beaux succès avec des pièces comme «Un uomo che ispira fiducia» (1931), adaptation d’une œuvre française de Paul Armont; «Bourrachon» (1931) de Laurent Doillet; «Tifo !» (1932) de Celso Maria Poncini et Roberto Biscaretti; trois pièces où il partage l’affiche avec Anna Magnani.

Entre temps, Luigi Almirante entame son parcours cinématographique dans les années vingt, en faisant des apparitions dans deux films muets. L’arrivée du parlant fait de lui un acteur très demandé. Pendant vingt ans, il va être l’interprète d’une soixantaine de productions, essentiellement dans des rôles secondaires. Proche de Vittorio De Sica qu\\\'il a connu lors du tournage de «La bellezza del mondo» réalisé par son frère Mario Almirante en 1926, il est son partenaire dans six autres films. Sa voix haut-perché et son visage expressif servent à la perfection ses personnages dans bon nombre de comédies, telles que «Je ne suis pas jalouse» (1932) avec Marcella Albani, «Gli uomini non sono ingrati» (1937) avec Gino Cervi et Isa Pola, «Battements de cœur» (1939) avec Assia Noris qui joue ici le rôle tenu par Danielle Darrieux dans la version française. On le voit aussi dans des drames, des films en costumes et dans deux comédies musicales dont la grande chanteuse Maria Cebotari est tête d’affiche. Il est aussi le partenaire d’actrices françaises venues travailler en Italie au début de la Seconde Guerre Mondiale: Colette Darfeuil pour «L’amour se fait ainsi» (1939) et Junie Astor pour «Un mare di guai» (1939). Pendant le conflit de la seconde guerre mondiale, Luigi Almirante donne la réplique à quelques grandes vedettes du cinéma fasciste comme Luisa Ferida, Osvaldo Valenti, Alida Valli, Fosco Giachetti et Amedeo Nazzari.

Après la fin de la guerre, Luigi Almirante apparaît encore dans une douzaine de films, parmi lesquels «Une nuit de folie à l’Opéra» (1948) avec Gina Lollobrigida et «Messaline» (1951) avec Maria Félix. En 1955, après un dernier rôle dans «Les cinq dernières minutes» de Giuseppe Amato, auprès de la star américaine Linda Darnell, il s’éloigne définitivement du cinéma. Il met un point final à sa carrière de comédien l’année suivante avec la pièce de Carlo Goldoni «La donna di garbo», qui est aussi retransmise à la télévision. Il meurt le 6 mars 1963, à Rome. Il s’était marié en 1928, avec Ebe Brigliadori.

© Pascal DONALD

copyright
1920Tra fumi di champagne – de Carlo Zangarini avec Lisetta Paltrinieri
1926La bellezza del mondo – de Mario Almirante avec Italia Almirante-Manzini
1932O la borsa o la vita – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Rosetta Tofano
On n’a pas besoin d’argent ( non c’è bisogno di denaro ) de Amleto Palermi avec María Denis
Je ne suis pas jalouse ( non son gelosa ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Marcella Albani
1933Il presidente della Ba.Ce.Cre.Mi. – de Gennaro Righelli avec Andreina Pagnani
1934Quei due – de Gennaro Righelli avec Peppino De Filippo
Milizia territoriale – de Mario Bonnard avec Leda Gloria
1935Je donnerai un million ( darò un milione ) de Mario Camerini avec Assia Noris
Lohengrin – de Nunzio Malasomma avec Mimi Aylmer
Ginevra degli Almieri – de Guido Brignone avec Elsa Merlini
Nozze vagabonde – de Guido Brignone avec Silvana Jachino
1936La danza delle lancette – de Mario Baffico avec Barbara Monis
1937Gli uomini non sono ingrati – de Guido Brignone avec Isa Pola
1938Partire – de Amleto Palermi avec María Denis
L’argine – de Corrado d’Errico avec Gino Cervi
Stella del mare – de Corrado D’Errico avec Luisa Ferida
Le songe de Butterfly / Madame Butterfly ( il sogno di Butterfly ) de Carmine Gallone avec Maria Cebotari
1939Battements de cœur ( batticuore ) de Mario Camerini avec John Lodge
Cavalleria rusticana – de Amleto Palermi avec Doris Duranti
L’amour se fait ainsi ( l’amore si fa così ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Colette Darfeuil
Procès et mort de Socrate ( processo e morte di Socrate ) de Corrado d’Erico avec Ermete Zacconi
Un mare di guai – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Junie Astor
Les surprises du wagon-lit ( le sorprese del vagone letto ) de Gian Paolo Rosmino avec Clara Calamai
Une lampe à la fenêtre ( una lampada alla finestra ) de Gino Talamo avec Anna Magnani
Le pont des soupirs ( il ponte dei sospiri ) de Mario Bonnard avec Paola Barbara
1940Alexandre, tu es grand ( Alessandro sei grande ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Vivi Gioi
Boccaccio – de Marcello Albani avec Osvaldo Valenti
Un gala de la Traviata ( Amani, Alfredo ! ) de Carmine Gallone avec Claudio Gora
Lucrèce Borgia ( Lucrezia Borgia ) de Hans Hinrich avec Isa Pola
Miseria e nobiltà – de Corrado D’Errico avec Dina Sassoli
Totò, apôtre et martyre / Saint-Jean décapité ( San Giovanni decollato ) de Amleto Palermi avec Totò
Le puits des miracles ( il pozzo dei miracoli ) de Gennaro Righelli avec Vivi Gioi
1941L’elisir d’amore – de Amleto Palermi avec Pina Renzi
La maitresse secrète ( l’amante segreta / l’amante segreta : Troppo bella ) de Carmine Gallone avec Alida Valli
Primo amore – de Carmine Gallone avec Valentina Cortese
Macario vagabond ( il vagabondo ) de Carlo Borghesio avec Erminio Macario
Voglio vivere così – de Mario Mattoli avec Ferruccio Tagliavini
Chaînes invisibles ( catene invisibili ) de Mario Mattoli avec Carlo Ninchi
Nous arrivons ! ( arriviamo noi ! ) de Amleto Palermi avec Laura Nucci
L’affare si complica – de Pier Luigi Faraldo avec Giuseppe Porelli
1942Une nuit après l’opéra ( una notte dopo l’opera ) de Nicola Manzari & Nicola Fausto Neroni avec Beatrice Mancini
Cercasi bionda bella presenza – de Pina Renzi avec Lotte Menas
Quarta pagina – de Nicola Manzari avec Paola Barbara
Harlem ( knock out ) de Carmine Gallone avec Luisa Ferida
Il cappello da prete – de Ferdinando Poggioli avec Lida Baarova
1943Sempre più difficile – de Renato Angiolillo & Piero Ballerini avec Oretta Fiume
Nos rêves ( i nostri sogni ) de Vittorio Cottafavi avec María Mercader
In cerca di felicità – de Giacomo Gentilomo avec Tito Schipa
1944Lo sbaglio di essere vivo – de Carlo Ludovico Bragaglia avec Isa Miranda
Le chant de la vie ( il canto della vita ) de Carmine Gallone avec Alida Valli
07… Taxi – de Albert d’Aversa avec Vera Carmi
1945Les hommes perdus ( cronaca nera ) de Giorgio Bianchi avec Maria Denis
1946Je n’aime que toi ( voglio bene soltanto a te ) de Giuseppe Fatigati avec Greta Gonda
Confession dans la nuit ( vanità ) de Giorgio Pastina avec Liliana Laine
1947Les deux orphelines ( i due orfanelli ) de Mario Mattoli avec Franca Marzi
1948Vent d’Afrique ( vento d’Africa ) de Anton Giulio Majano avec Franca May
Une nuit de folies à l’Opéra / Une folle nuit à l’opéra ( follie per l’Opera ) de Mario Costa avec Carlo Campanini
1950Miss Italie ( Miss Italia ) de Duilio Coletti avec Constance Dowling
1951Messaline ( Messalina ) de Carmine Gallone avec Maria Félix
Rome Paris Rome ( signori, in carrozza ! ) de Luigi Zampa avec Sophie Desmarets
1955Les cinq dernières minutes ( gli ultimi cinque minuti ) de Giuseppe Amato avec Linda Darnell
Fiche créée le 19 décembre 2013 | Modifiée le 3 novembre 2017 | Cette fiche a été vue 1755 fois
PREVIOUSJune Allyson || Luigi Almirante || Gitta AlparNEXT