CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de David Manners
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luigi Comencini



Date et Lieu de naissance : 8 juin 1916 (Salo, Italie)
Date et Lieu de décès : 6 avril 2007 (Rome, Italie)
Nom Réel : Luigi Vitaliano Comencini

REALISATEUR

Luigi Comencini naît le 8 juin 1916 à Salò, au bord du lac de Garde, en Lombardie. Durant ses études d’architecture à Milan, il tourne déjà quelques courts métrages pour le «Cineguf», l’un des nombreux cinéclubs créés à l’initiative de Galeazzo Ciano, gendre de Mussolini, à l’époque ministre de la Culture Populaire. Il s’évertue, aussi, avec notamment Alberto Lattuada, à la sauvegarde des vieux films. En 1943, il assiste Ivo Perilli qui réalise «La Primadonna» avec Marina Berti et María Mercader. Il retrouve le cinéma en 1946 pour filmer un documentaire sur des enfants dans le Milan dévasté de l’immédiat après guerre: «Bambini in città». Puis il se fait scénariste pour Mario Soldati, Alberto Lattuada, Pietro Germi et Dino Risi.

Luigi Comencini réalise son premier long métrage en 1948: «Des nouveaux hommes sont nés» où il reprend le thème de l’enfance miséreuse en racontant l’histoire d’un prêtre, joué par Adolfo Celi, qui s’étant fait voler sa valise à Naples, y reste finalement pour s’occuper des enfants de la rue. L’année suivante, Comencini obtient un succès commercial en abordant le genre comique dans «L’empereur de Capri» avec Totò. Dans les années cinquante, si le réalisateur n’abandonne pas ses préoccupations sociales, il sait à l’occasion faire du cinéma grand public. Il tourne ainsi en Suisse alémanique «Heidi» (1951) qu’interprète la jeune Elsbeth Sigmund. À l’opposé, il traite de la prostitution dans «La traite des blanches» (1952) avec Sophia Loren. Mais c’est en dirigeant Vittorio De Sica, alias Antonio Carotenuto, le maréchal des carabiniers, et Gina Lollobrigida, la très sensuelle Mariella, dans «Pain, amour et fantaisie» (1953) et «Pain, amour et jalousie» (1954), que Luigi Comencini devient vraiment célèbre.

Le cinéaste commence les années soixante avec «La grande pagaille» (1960). Il y retrace avec le terrible humour de la dérision la situation pitoyable des armées italiennes laissées sans directive face aux Allemands alors que l’Italie a signé secrètement l’armistice avec les alliés (1943). On retrouve dans la distribution: Alberto Sordi, Serge Reggiani et Claudio Gora. Luigi Comencini monte alors une coopérative de production avec des amis, mais faute de moyens suffisants, il retravaillera avec les producteurs habituels qui lui font notamment réaliser «Don Camillo en Russie» (1965), œuvre qu’il n’appréciera, dit-on, pas spécialement, mais qui montre un Fernandel toujours au mieux de sa forme pour se battre pour sa foi et ses ouailles. Et il donne aussi un éclairage intéressant au célèbre Vénitien dans «Casanova, un adolescent à Venise» (1969). Au cours des deux décennies suivantes, la filmographie de Luigi Comencini, complétée par quelques téléfilms, présente des œuvres aussi différents que «Les aventures de Pinocchio» (1971); «L’argent de la vieille» (1972) avec Bette Davis et Alberto Sordi; «L’imposteur» (1982) avec Maria Schneider et Fernando Rey; ou «La bohème» (1987) d’après Giacomo Puccini avec Barbara Hendricks. Le réalisateur tourne un dernier film en 1991 où il reprend encore une histoire d’enfant, «Marcellino», qu’avait interprété dans sa version originale de 1955, Pablito Calvo.

Luigi Comencini, cet excellent artisan du cinéma italien, décède le 6 avril 2007 à Rome à l’âge de quatre-vingt dix ans. Il laisse en héritage à ses trois filles Christina, Paola et Francesca, elles aussi du métier, une filmographie d’une cinquantaine de titres qu’on ne se lasse pas de revoir.

© Caroline HANOTTE

copyright
1937 DO La noveletta – de Luigi Comencini
1943La primadonna – de Ivo Perilli avec María Mercader
    Seulement assistant réalisateur & scénario
1946 DO Bambini in città – de Luigi Comencini
    Ruban d’Argent du meilleur documentaire par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1947Daniele Cortis / Elena – de Mario Soldati avec Sarah Churchill
    Seulement scénario
1948Le moulin du Pô ( il mulino del Po ) de Alberto Lattuada avec Anna Carena
    Seulement scénario
De nouveaux hommes sont nés ( proibito rubare ) de Luigi Comencini avec Adolfo Celi
1949L’empereur de Capri ( l’imperatore di Capri ) de Luigi Comencini avec Totò
    + dialogues & scénario
DO Il museo de sogni – de Luigi Comencini
1950 DO L’ospedale del delitto – de Luigi Comencini
Volets clos ( persiane chiuse ) de Luigi Comencini avec Eleonora Rossi Drago
1951Traqué dans la ville / La cité se défend ( la città si defende ) de Pietro Germi avec Gina Lollobrigida
    Seulement sujet & scénario
1952Heidi – de Luigi Comencini avec Willy Birgel
La traite des blanches ( la tratta delle bianche ) de Luigi Comencini avec Tamara Lees
    + sujet & scénario
1953La valigia dei sogni – de Luigi Comencini avec Umberto Melnati
    + sujet & scénario
Pain, amour et fantaisie ( pane, amore e fantasia ) de Luigi Comencini avec Gina Lollobrigida
    + sujet & scénario
1954Pain, amour et jalousie ( pane, amore e… gelosia ) de Luigi Comencini avec Vittorio De Sica
    + scénario
Le signe de Vénus ( il segno di Venere ) de Dino Risi avec Sophia Loren
    Seulement sujet & scénario
1955La belle de Rome ( la bella di Roma ) de Luigi Comencini avec Silvana Pampanini
    + scénario
1956Tu es mon fils ( la finestra sul Luna Park ) de Luigi Comencini avec Lina Galli
    + scénario
1957Maris en liberté ( mariti in città ) de Luigi Comencini avec Giorgia Moll
    + scénario
1958Femmes dangereuses / Epouses dangereuses ( mogli pericolose ) de Luigi Comencini avec Sylva Koscina
    + scénario
CM Appunti du reggia – de Luigi Comencini
1959Le sorprese dell’amore – de Luigi Comencini avec Anna-Maria Ferrero
    + sujet & scénario
Lendemain de week-end ( …und das am montagmorgen ) de Luigi Comencini avec Ulla Jacobsson
    + scénario
1960Quand la guerre finira / La grande pagaille ( tutti a casa ) de Luigi Comencini avec Serge Reggiani
    + scénario
    Prix d’Or Spécial au festival international du cinéma de Moscou, URSS
1961À cheval sur le Tigre ( a cavallo della Tigre ) de Luigi Comencini avec Gian Maria Volonté
    + sujet & scénario
Il commissario – de Luigi Comencini avec Alberto Sordi
1963La ragazza ( la ragazza di Bube ) de Luigi Comencini avec George Chakiris
    + scénario
1964Tre notti d’amore – de Renato Castellani, Luigi Comencini & Franco Rossi avec Catherine Spaak
    Seulement segment « Fatebenefratelli »
La mia signora – de Tinto Brass, Mauro Bolognini & Luigi Comencini avec Silvana Mangano
    Seulement segment « Eritrea » + scénario
Le partage de Catherine / Une fille qui mène une vie de garçon ( la bugiarda ) de Luigi Comencini avec Enrico Maria Salerno
    + scénario
1965Les poupées ( le bambole ) de Dino Risi, Franco Rossi, Mauro Bolognini & Luigi Comencini avec Elke Sommer
    Seulement segment « Il trattato di Eugenetica »
Don Camillo en Russie ( il compagno Don Camillo ) de Luigi Comencini avec Fernandel
1966L’incompris ( incompreso / misunderstood ) de Luigi Comencini avec Anthony Quayle
    David du meilleur réalisateur, Italie
1967Les russes ne boiront pas de coca-cola ( italian secret service ) de Luigi Comencini avec Françoise Prévost
    + sujet & scénario
1968Senza sapere niente di lei – de Luigi Comencini avec Philippe Leroy
    + scénario
1969Casanova, un adolescent à Venise ( infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, Veneziano ) de Luigi Comencini avec Senta Berger
    + scénario
1970 TV I bambini e noi – de Luigi Comencini
1971Les aventures de Pinocchio ( le avventure di Pinocchio / Pinocchio ) de Luigi Comencini avec Gina Lollobrigida
    + scénario
1972L’argent de la vieille ( lo scopone scientifico ) de Luigi Comencini avec Bette Davis
1973Un vrai crime d’amour ( delitto d’amore ) de Luigi Comencini avec Giuliano Gemma
    + scénario
1974Mon dieu comment suis-je tombée si bas ? ( mio Dio come sono caduta in basso ! ) de Luigi Comencini avec Jean Rochefort
    + sujet & scénario
CM Educazione civica – de Luigi Comencini
1975La femme du dimanche ( la donna della domenica ) de Luigi Comencini avec Jacqueline Bisset
La fiancée de l’évêque ( quelle strane occasioni ) de Luigi Magni, Luigi Comencini & Nanni Loy avec Stefania Sandrelli
    Seulement segment « L’ascensore »
Gardez le pour vous ! ( basta che non si sappia in giro !… ) de Luigi Magni, Luigi Comencini & Nanni Loy avec Monica Vitti
    Seulement segment « L’equivoco »
1976Mesdames et messieurs bonsoir ( signore e signori, buenanotte ) de Mario Monicelli, Ettore Scola, Luigi Magni, Luigi Comencini & Nanni Loy avec Marcello Mastroianni
    + scénario
1977Qui a tué le chat ? ( il gatto ) de Luigi Comencini avec Ugo Tognazzi
1978Le grand embouteillage ( l’ingorgo / l’ingorgo – Una storia impossible ) de Luigi Comencini avec Annie Girardot
    + sujet & scénario
1979Eugenio ( voltati Eugenio ) de Luigi Comencini avec Bernard Blier
1981 TV Il matrimonio di Caterina – de Luigi Comencini avec Anna Melato
1982L’imposteur ( cercasi Gesù ) de Luigi Comencini avec Maria Schneider
    + sujet & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur scénario original par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1983Cuore – de Luigi Comencini avec Laurent Malet
    + scénario
1985La storia – de Luigi Comencini avec Claudia Cardinale
    + scénario
1986Un enfant de Calabre ( un ragazzo di Calabria ) de Luigi Comencini avec Thérèse Liotard
    + scénario
1987La Bohème – de Luigi Comencini avec Barbara Hendricks
DO Les français vus par… – de Luigi Comencini, Jean-Luc Godard, Werner Herzog, David Lynch & Andrzej Wajda avec Francesca Comencini
    + apparition
1989Joyeux Noël, bonne année ( buon natale… buon anno ) de Luigi Comencini avec Michel Serrault
    + scénario
1991Marcellino ( Marcelino, pan y vino / Marcellino pane e vino ) de Luigi Comencini avec Fernando Fernán Gómez
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Noisette d’Or au festival du cinéma de Giffoni, Italie (1981 )

    Prix Pietro Bianchi au festival du cinéma de Venise, Italie ( 1986 )

    Lion d’Or pour sa carrière au festival du cinéma de Venise, Italie ( 1987 )
Fiche créée le 9 avril 2007 | Modifiée le 19 septembre 2015 | Cette fiche a été vue 6496 fois
PREVIOUSColuche || Luigi Comencini || Dorothy ComingoreNEXT