CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Michel Ardan
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maali Zayed



Date et Lieu de naissance : 13 mai 1953 (Le Caire, Egypte)
Date et Lieu de décès : 10 novembre 2014 (Le Caire, Egypte)
Nom Réel : Maali Abdallah Al-Minyawi (معالي زايد)

ACTRICE
Image
1984 La veuve et le diable (al armalah wa i chaytan / الارمله والشيطان) de Henry Barakat avec Farouk Al-Fishawy
Image
1987 Le témoin à charge (shahied ithbat / شاهد إثبات) de Alaa Mahgoub avec Mahmoud Yassine
Image
1992 L’accusée (el mothama / المتهمة) de Henry Barakat avec Salah Kabil, Faiza Jawad & Salah Zulfikar
Image
1995 Abou El Dahab (Abo Dahab / ابو الدهب) de Karim Diaeddine avec Essad Youniss & Ahmed Zaki

Née le 13 mai 1954 dans la capitale égyptienne, Maali Zayed, de son vrai nom Maali Abdallah Al-Minyawi vit une enfance paisible. Elle a hérité de sa mère, l’actrice Amal Zayed, sa passion de l’art, et de sa tante Gamalat Zayed, célèbre comédienne dans les années 1950 et 60, son humour grinçant. Après le lycée, elle intègre la faculté des Beaux-Arts du Caire avant de rejoindre l’Institut des Arts Théâtraux. Diplômée en 1975, elle cumule les petits rôles sur scènes avant d’être remarquée en 1978, par le réalisateur Nour El Demerdash qui lui offre le rôle d’une jeune mère dans une série.

Pour ses premiers pas au cinéma, Maali Zayed incarne, la même année, Safiya dans le film «La vie est finie, mon fils / Wa da al-omr ya waladi» où elle s’affirme aux côtés d’une figure légendaire du cinéma égyptien, Farid Chawqi. Ce rôle est un véritable tremplin pour la jeune comédienne. En 1980, elle devient extrêmement populaire avec la série télévisée «Des larmes dans des yeux insolents / Domoue fi oyoune waqéha» réalisée par Yahia El Alamy, où elle campe, aux côtés de la star Adel Imam, le personnage de l’épouse d’un espion égyptien à Tel-Aviv, Gomaa Al-Chawane.

Courtisée par la télévision, Maali Zayed se voit offrir une seconde chance dans le feuilleton de Youssef Marzouk «La famille Al-Doghri / Aélat Al-Doghri» (1980). Et l’artiste a plus d’une corde à son arc, on la voit ainsi incarner, dans le film «La femme rebelle» (1986) de Youssef Abou Seif, une schizophrène meurtrière, brisant ainsi l’image de jeune fille docile et pure qui lui colle à la peau. Au milieu des années 1980, sa carrière est remise en question quand elle est accusée d’obscénité pour son rôle un peu osé, pour les pays arabes, dans le drame «Une dernière histoire d’amour / lelhob qisa oukhra salwa» (1986) de Raafat El-Mehi. Quelques critiques mal intentionnés profitent de cette occasion pour sortir des articles non fondés sur une jeunesse soi-disant débridée. Le procès très médiatique qui s’en suit lui vaut un an de travaux forcés avec sursis pour outrage, une sanction qui n’entame en rien les offres de tournages. Passant du petit au grand écran, alternant rôles comiques et dramatiques, elle multiplie les tournages dans les années 1990, les plus prolifiques de sa carrière. Artiste caméléon, Maali Zayed laisse apparaître sa fragilité teintée de pudeur que l’on a souvent prise, à tort, pour de la froideur, notamment dans «Le cri / Al sarkha» (1991) de Mohamed El Naggar, «L’accusée / El mothama» (1992) de Henry Barakat et «L’appel mortel / Al-mocalmah el-catelah» (1996) de Yassin Ismail Yassin. Elle accroit considérablement sa notoriété grâce à de très fréquentes apparitions dans des séries pour la télévision: «Shehab» (1999), «Les gens du monde» (2001), «Diddy et Dolly» (2002), «Le sang et le feu» (2004) ou «Canicule» (2013). Malgré la cadence soutenue de ses prestations à l’écran, Maali Zayed est aussi à l’affiche de nombreuses pièces de théâtre.

Forte de son acquis artistique et de son ouverture d’esprit, passionnée et insatiable de savoir, Maali Zayed se plaît à s’essayer aux différents domaines de l’Art, passant du théâtre au chant, et du chant à la danse et à peinture. Hospitalisée depuis plusieurs semaines à l’hôpital militaire du Caire, l’actrice perd sa bataille contre le cancer le 10 novembre 2014, à l’âge de 61 ans. Elle laisse derrière elle un foisonnant parcours artistique qui la garde vivante pour longtemps dans la mémoire de ses admirateurs.

© Rahmouna OUARDIGH

copyright
1977La vie est finie, mon fils ( wa da al-omr ya waladi / وضاع العمر ياولدي ) de Atef Salem avec Rushdy Abaza
1980Boulevard des artistes ( darb al-fananien / درب الفنانين ) de Youssef Francis avec Ibrahim Kadri
1982Alalal yaksab ( الحلال يكسب ) de Ahmed El-Sabawy avec Younes Shalaby
Une jeune mariée et deux grooms ( aaroussa wa gouz erssane / عروسة وجوز عرسان ) de Yahia El Alamy avec Mariam Fakhr Eddine
1983Ni vu ni connu ( wala men shaf wala min derey /ولا من شاف ولا من دري ) de Nader Galal avec Adel Imam
El arbagy ( العربجي ) de Ahmed Fouad & Talat Lutfi avec Shweikar
La boulangerie / Le four à pain ( al fourn / الفرن ) de Ibrahim Afifi avec Younes Shalaby
1984Je suis celui qui a tué Hanash ( ana elli katalt Elhanash / انا اللي قتلت الحنش ) de Ahmed El-Sabawy avec Youssef Chaban
La veuve et le diable ( al armalah wa i chaytan / الارمله والشيطان ) de Henry Barakat avec Farouk Al-Fishawy
La maison du juge ( beit al-qadi / بيت القاضي ) de Ahmed El-Sabawy avec Farouk Al-Fishawy
Le procès de l’oncle Ahmed ( qadeyat am Ahmad / قضية عم أحمد ) de Ali Reda avec Farid Shawqi
Le monde de Dieu / La parole de Dieu ( donia Allah / دنيا الله ) de Hassan El Emam avec Said Saleh
La légitimité l’emporte ( el shaqa men haq el zoga / الشقه من حق الزوجه ) de Omar Abdel Aziz avec Mahmoud Abdel Aziz
1985Appel au secours de l’autre monde ( istighatha min al-alam il-akhr /استغاثة من العالم الاخر ) de Muhammad Hasib avec Farouk El Feshawi
Doux amour amère ( assal el hob el mour / عسل الحب المر ) de Ahmed Yehia avec Abdalla Mahmoud
1986Une dernière histoire d’amour ( lelhob qisa oukhra salwa / للحب قصه اخيره ) de Raafat El- Mehi avec Mohamed Dardeery
La femme rebelle / L’insurgée ( imraa moutamarda / امراه متمرده ) de Youssef Abou Seif avec Hussein Fahmy
Sakakini ( el Sakakiny / السكاكيني ) de Hossam El Din Mostafa avec Farouk El Feshawi
1987Les gentlemen / Messieurs les hommes ( al sada al rejal / السادة الرجال ) de Raafat El-Mehi avec Mahmoud Abdel Aziz
La femme en sait plus ( el zawga taarif aktha / الزوجه تعرف اكثر ) de Khalil Shawki avec Salah Zulfikar
Le témoin à charge ( shahied ithbat / شاهد إثبات ) de Alaa Mahgoub avec Mahmoud Yassine
Les traces de l’illusion ( basamat el wahm / بصمات الوهم ) de Youssef Abou Seif avec Abdelaziz Makhyoun
Le coup de poignard ( el taana / الطعنه ) de Mohammed Shehata avec Youssef Shabaan
1988Poisson, lait et tamarin ( samak laban tamer hindy / سمك لبن تمر هندى ) de Raafat El-Mehi avec Mahmoud Abdel Aziz
1989Le peloton d’exécution ( katibat el adam / كتيبه الاعدام ) de Atef El-Tayeb avec Nour El-Sherif
Mesdames, Mesdemoiselles ( sayadaty anisaty / سيداتي انساتي ) de Raafat El-Mehi avecYoussef Daoud
Danger ( el khatar / الخطر ) de Abdul Latif Zaky avec Nasser Abdul Ghani
1990L’œuf et la pierre ( el-baydha wal hagar / البيضه والحجر ) de Ali Abdel-Khalek avec Ahmed Zaki
L’enfer 2 ( inferno 2 ( جحيم 2 حورجادا ) de Mohamed Salah Abou Seif avec Samir Sabri
1991Le cri ( al sarkha / الصرخة ) de Mohamed El Naggar avec Amal El-Sawi
1992L’accusée ( el mothama / المتهمة ) de Henry Barakat avec Salah Kabil
Les temps difficiles / Les temps durs ( el zaman el saab / الزمن الصعب ) de Muhammad Hassib avec Farouk El Feshawi
1993Sans toi ( loulaky / لولاكى ) de Hassan El Seifi avec Mohamed Abdel Moaty
1994Le batelier ( المراكبي ) de Karim Diaeddine avec Ahmed El Sakka
Danger ( al-khatar ) Abdel Latif Zaki avec Ahmed Bedeir
1995Abou El Dahab ( Abo Dahab / ابو الدهب ) de Karim Diaeddine avec Essad Youniss
Les portes de l’amour ( أسوار الحب ) de Mohamed Abdelaziz avec Samir Sabri
1996L’appel mortel ( el-mocalmah el-catelah / المكالمة القاتلة ) de Yassin Ismail Yassin avec Abdelmohsen Selim
Un homme très important ( رجل مهم جدا ) de Esam El Shama avec Farouk El Feshawi
1999Comme une femme ( qader imraa / قدر امراه ) de Karim Diaeddine avec Mahmoud Kabeel
2000Anbar et les couleurs ( Anbar wa al-alwan / عنبر والألوان ) de Adel Alaasar avec Hussein Fahmy
    Filmographie établie avec l’aimable collaboration de Mostafa Lhourd
Fiche créée le 14 novembre 2014 | Modifiée le 15 novembre 2016 | Cette fiche a été vue 3482 fois
PREVIOUSAchille Zavatta || Maali Zayed || María Luisa ZeaNEXT