CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Eebra Tooré
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Madeleine Barbulée



Date et Lieu de naissance : 2 septembre 1910 (Nancy, France)
Date et Lieu de décès : 1er janvier 2001 (Paris, France)
Nom Réel : Marie-Madeleine Eugénie Barbulée

ACTRICE
Image
1950 Le gang des tractions-arrières – de Jean Loubignac avec Jules Berry, Roland Armontel & Jean Parédès
Image
1955 La bande à Papa – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud, Noël Roquevert & Louis de Funès
Image
1958 En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Jean Gabin, Brigitte Bardot & Edwige Feuillère
Image
1975 L’incorrigible – de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo, Geneviève Bujold & Julien Guiomar

Née le 2 septembre 1910 à Nancy où son père est militaire, Madeleine Barbulée est initiée dès son plus jeune âge au théâtre amateur grâce à sa mère au sein de patronage. Tout en poursuivant ses études, elle s’inscrit au Conservatoire d’Art Dramatique de Nancy où elle obtient un premier prix de comédie et de diction. En 1936, après un stage fructueux, elle intègre les «Comédiens-routiers» de Léon Chancerel qui lui fait découvrir le théâtre pour enfants, fondé sur l’improvisation, lui permettant par la suite d’écrire des pièces destinées aux plus jeunes. Dans cette troupe, elle côtoie Jean-Pierre Grenier et Olivier Hussenot qui l’engagèrent par la suite dans leur propre compagnie alors qu’au cours de la seconde guerre mondiale elle mène une activité discrète de résistante.

La libération venue, Madeleine Barbulée arpente régulièrement les planches parisiennes : elle retrouve Maurice Jacquemont connu pendant l’occupation allemande qui la met en scène dans «La maison de Bernarda» (1945) au Studio des Champs-Elysées. Par la suite, elle devient l’interprète privilégiée de Jean Anouilh dont elle créé sept pièces. En 1958, elle est sollicitée par Robert Lamoureux pour la création de «La brune que voilà» au Théâtre des Variétés adaptée au cinéma l’année suivante puis reprise sous le titre «Le tombeur» lorsque Michel Leeb fait ses débuts au théâtre en 1986. Elle est également l’interprète de pièces de boulevard signées d’auteurs français (Marcel Aymé ou Félicien Marceau) ou étrangers (Ray Cooney et John Chapman ou George-Bernard Shaw). Pendant cinquante ans, elle ne quitte pas la scène jouant une dernière fois «À vos souhaits!» de Pierre Chesnot où elle partage l’affiche avec Roger Pierre au Théâtre Antoine en 1992.

Au cinéma, Madeleine Barbulée débute dans «Les casse-pieds» (1948) de Jean Dréville avec Noël-Noël devenant à l’époque l’un des seconds rôles les plus prolixes de l’après-guerre en tournant près de soixante-dix films pendant une décennie notamment à plusieurs reprises sous la direction de André Hunebelle. Spécialisée malgré elle dans des rôles de vieille fille, elle obtient des rôles conséquents dans «Deux sous de violettes» (1951) de Jean Anouilh, «Agence matrimoniale» (1951) de Jean-Paul Le Chanois, «La jeune folle» (1952) de Yves Allégret ou «Les aristocrates» (1955) de Denys de La Patellière. Dans cette filmographie foisonnante, on se souvient de sa composition de secrétaire de Jean Gabin dans «En cas de malheur» (1958) de Claude Autant-Lara. À partir des années soixante, consacrant sa carrière au théâtre et à la télévision, elle tourne épisodiquement au cinéma dans de simples apparitions remarquées aux côtés de Jean-Paul Belmondo dans «L’incorrigible» (1975), Louis de Funès dans «L’avare» (1979), Coluche dans «Banzaï» (1982) ou Lino Ventura dans un sketch des «Séducteurs »(1980) ou «La septième cible» (1984). En 1993, elle apparaît pour la dernière fois dans «Roulez jeunesse!» de Jacques Fansten avec Jean Carmet, Daniel Gélin, Blanchette Brunoy, Gisèle Casadesus et Jany Holt.

Alors qu’elle venait d’achever le tournage du téléfilm «Mémoires en fuite» de François Marthouret, Madeleine Barbulée décède à l’âge de quatre-vingt-dix ans à Paris le 1er janvier 2001. Elle est inhumée au cimetière d’Anisy dans la Calvados auprès de ses parents et de sa sœur qui partagea son appartement parisien.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1948Les casse-pieds / Parade du temps perdu – de Jean Dréville avec Noël-Noël
Le mystère de la chambre jaune – de Henri Aisner avec Pierre Renoir
Métier de fous – de André Hunebelle avec Henri Guisol
Pattes blanches – de Jean Grémillon avec Paul Bernard
1949Retour à la vie – de Henri-Georges Clouzot, André Cayatte, Jean Dréville & Georges Lampin avec Paul Frankeur
    Segment « Le retour de Louis » de Jean Dréville
Millionnaire d’un jour – de André Hunebelle avec Gaby Morlay
La cage aux filles – de Maurice Cloche avec Danièle Delorme
Mission à Tanger – de André Hunebelle avec André Valmy
Prélude à la gloire – de Georges Lacombe avec Roberto Benzi
Rome Express – de Christian Stengel avec Jean Debucourt
1950La vie chantée – de Noël-Noël avec Robert Lussac
Le tampon du capiston – de Maurice Labro avec Rellys
Bel amour / Le calvaire d’une mère – de François Campaux avec Giselle Pascal
Sans laisser d’adresse – de Jean-Paul Le Chanois avec Juliette Gréco
Le gang des tractions-arrières – de Jean Loubignac avec Jules Berry
Méfiez-vous des blondes – de André Hunebelle avec Raymond Rouleau
Caroline Chérie – de Richard Pottier avec Martine Carol
Knock / Dr. Knock – de Guy Lefranc avec Marguerite Pierry
L’étrange madame X – de Jean Grémillon avec Henri Vidal
L’inconnue de Montréal / Son copain – de Jean Devaivre avec René Dary
1951La plus belle fille du monde – de Christian Stengel avec Françoise Arnoul
Trois femmes / Trois femmes, trois âmes – de André Michel avec René Lefèvre
    Segment « Coralie »
Les sept péchés capitaux – de Yves Allégret, Eduardo de Filippo, Claude Autant-Lara, Jean Dréville, Roberto Rossellini, Georges Lacombe & Carlo Rim avec Noël-Noël
    Segment « La paresse » de Jean Dréville
Deux sous de violettes – de Jean Anouilh avec Henri Crémieux
Jeux interdits – de René Clément avec Georges Poujouly
Agence matrimoniale – de Jean-Paul Le Chanois avec Bernard Blier
Le voyage en Amérique – de Henri Lavorel avec Yvonne Printemps
Un grand patron – de Yves Ciampi avec Pierre Fresnay
1952Les belles de nuit – de René Clair avec Gérard Philipe
La jeune folle – de Yves Allégret avec Maurice Ronet
Mon mari est merveilleux – de André Hunebelle avec Elina Labourdette
Ouvert contre X / L’enquête est ouverte – de Richard Pottier avec Yves Deniaud
Suivez cet homme ! – de Georges Lampin avec Suzy Prim
Deux de l’escadrille – de Maurice Labro avec Jean Richard
Monsieur Taxi – de André Hunebelle avec Michel Simon
1953Madame de… – de Max Ophüls avec Charles Boyer
Thérèse Raquin – de Marcel Carné avec Raf Vallone
Mandat d’amener – de Pierre Louis avec Micheline Francey
Zoé – de Charles Brabant avec Michel Auclair
1954Papa, maman, la bonne et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Robert Lamoureux
Casse-cou mademoiselle – de Christian Stengel avec Pierre Mondy
Après vous, Duchesse – de Robert de Nesle avec Jean Parédès
1955Les grandes manœuvres – de René Clair avec Michèle Morgan
Le dossier noir – de André Cayatte avec Lea Padovani
Chantage – de Guy Lefranc avec Leo Genn
Les aristocrates – de Denys de La Patellière avec Pierre Fresnay
Les carnets du Major Thompson ( the diary of Major Thompson / the french, they are a funny race ) de Preston Sturges avec Jack Buchanan
Papa, maman, ma femme et moi – de Jean-Paul Le Chanois avec Fernand Ledoux
Treize à table – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
Frou-frou – de Augusto Genina avec Philippe Lemaire
Marie-Antoinette / Marie-Antoinette reine de France – de Jean Delannoy avec Richard Todd
La bande à Papa – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
1956Notre Dame de Paris – de Jean Delannoy avec Anthony Quinn
Les lumières du soir – de Robert Vernay avec Noël Roquevert
En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Daniel Gélin
Mannequins de Paris – de André Hunebelle avec Ivan Desny
Les collégiennes – de André Hunebelle avec Elga Andersen
C’est une fille de Paname – de Henri Lepage avec Jacques Castelot
Je reviendrai à Kandara – de Victor Vicas avec Bella Darvi
1957Sénéchal le magnifique – de Jean Boyer avec Nadia Gray
Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Edwige Feuillère
Ni vu, ni connu / L’affaire Blaireau / Vive Monsieur Blaireau – de Yves Robert avec Louis de Funès
Les misérables – de Jean-Paul Le Chanois avec Bourvil
    Film en 2 parties
    1 : 1ère époque
    2 : 2ème époque
Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Jean Gabin
1958En cas de malheur – de Claude Autant-Lara avec Brigitte Bardot
Prisons de femmes – de Maurice Cloche avec Germaine Kerjean
Soupe au lait – de Pierre Chevalier avec Geneviève Kervine
Guinguette – de Jean Delannoy avec Zizi Jeanmaire
Le petit prof – de Carlo Rim avec Darry Cowl
Le grand chef – de Henri Verneuil avec Fernandel
1959Les affreux – de Marc Allégret avec Pierre Fresnay
Meurtre en quarante-cinq tours – de Etienne Périer avec Jean Servais
Détournement de mineurs – de Walter Kapps avec Franck Villard
La bête à l’affût – de Pierre Chenal avec Françoise Arnoul
1960Les tortillards – de Jean Bastia avec Jean Richard
La brune que voilà – de Robert Lamoureux avec Françoise Fabian
1962Les mystères de Paris – de André Hunebelle avec Jean Marais
Un chien dans un jeu de quilles – de Fabien Collin avec Sophie Daumier
1963La foire aux cancres – de Louis Daquin avec René Lefèvre
1964Cent briques et des tuiles – de Pierre Grimblat avec Michel Serrault
1965Les dimanches de la vie – de Jean Herman avec Danielle Darrieux
1969Pierre et Paul – de René Allio avec Pierre Mondy
La maison des Bories – de Jacques Doniol-Valcroze avec Mathieu Carrière
1971Chacal ( the day of the jackal ) de Fred Zinnemann avec Edward Fox
1973L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune – de Jacques Demy avec Marcello Mastroianni
1974Le cri du cœur – de Claude Lallemand avec Maurice Ronet
1975L’incorrigible – de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo
1979L’avare – de Jean Girault & Louis de Funès avec Bernard Menez
1980Les séducteurs ( Sunday lovers / an englishman’s home / i seduttori della Domenica ) de Dino Risi, Edouard Molinaro, Bryan Forbes & Gene Wilder avec Lino Ventura
    Segment « La méthode française » de Edouard Molinaro
1982Banzaï – de Claude Zidi avec Coluche
1983Vous habitez chez vos parents ? – de Michel Fermaud avec Michel Galabru
1984La septième cible / La 7ème cible – de Claude Pinoteau avec Jean Poiret
1986 CM Otage du passé – de Régine Obadia avec Anne Canovas
1987 CM Zot ka fé Zouzou – de Véronique Mucret avec Geneviève Fontanel
1989La messe en si mineur ( mass in C minor ) de Jean-Louis Guillermou avec Margaux Hemingway
1993Roulez jeunesse ! – de Jacques Fansten avec Daniel Gélin
Fiche créée le 2 août 2010 | Modifiée le 3 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 3730 fois
PREVIOUSChristian Barbier || Madeleine Barbulée || Jean-Louis BarcelonaNEXT