CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jicey Carina
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Madeleine Robinson



Date et Lieu de naissance : 5 novembre 1917 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 1er août 2004 (Lausanne, Suisse)
Nom Réel : Madeleine Yvonne Boura

ACTRICE
Image
1941 Promesse à l’inconnue – de André Berthomieu avec Claude Dauphin, Charles Vanel & Pierre Brasseur
Image
1947 La grande Maguet – de Roger Richebé avec Jean Davy, Michèle Philippe & Marcel Pérès
Image
1959 Les arrivistes / La rabouilleuse – de Louis Daquin avec Jean-Claude Pascal & Clara Gansard
Image
1963 Couple interdit (el juego de la verdad) de José María Forqué avec Sami Frey, José Bódalo & María Asquerino

Madeleine Robinson est née Madeleine Yvonne Boura le 5 novembre 1917 dans le sixième arrondissement de Paris. Elle grandit au sein d’une famille modeste d’émigrés tchèques qui sera reconnue du nom de Svoboda en juin 1920. Elle passe sa jeunesse au Pré-Saint-Gervais, quartier de l’Est Parisien. Contrainte d’abandonner l’école, elle travaille très tôt en usine et comme marchande de journaux.

Au début des années trente, Madeleine Robinson, recalée au Conservatoire de Paris, s’inscrit comme auditrice aux cours de Charles Dullin et débute sa carrière artistique par la publicité et la figuration notamment auprès de Raimu dans « Tartarin de Tarascon » (1934) de Raymond Bernard. En 1936, elle décroche son premier rôle important dans «Le mioche» aux côtés de Lucien Baroux. Elle enchaîne au cinéma avec quelques productions sympathiques mais sans consistance mais reste très active au théâtre, un activité qui lui apporte plus de satisfactions.

En 1940, Madeleine Robinson crée la pièce de Jean Cocteau «Les monstres sacrés». Les représentations sont interrompues par la guerre et Madeleine échoue à Marseille dans la troupe de Louis Ducreux. La même année, elle épouse Robert Dalban, un fils naît, mais leur union ne dure que quelques années. En 1942 elle crée sur scène, à Cannes, «Une grande fille toute simple», histoire écrite spécialement pour elle par André Roussin. Après la libération, elle reprend la pièce avec succès, à Paris. Entre-temps elle est devenue une vedette de cinéma avec: «Lumière d’été» (1942) de Jean Grémillon, «Douce» (1943) de Claude Autant-Lara et «Sortilèges» (1944) de Christian-Jaque.

Les années suivantes, confirme son immense talent dans plusieurs productions cinématographiques mais c’est surtout au théâtre qu’elle exprime son extraordinaire tempérament. Parmi ses plus grands succès théâtraux, nous pouvons citer: «La soif » (1949) avec Jean Gabin, «La dame de trèfle» (1952), «Noix de coco» (1961), «Adorable Julia» (de 1954 à 1957) et surtout «Qui à peur de Virginia Wolff ?» (1965) avec Raymond Gérôme. Actrice exceptionnelle, Madeleine Robinson donne aussi la réplique au cinéma à des acteurs de sa dimension, tels que: Erich von Stroheim dans «Minuit, Quai de Bercy» (1952), François Périer dans «Les louves» (1957), Orson Welles dans «Le procès» (1962) et Jean Gabin dans «Le gentleman d’Epsom» (1962).

À la fin des années soixante-dix, Madeleine s’installe en Suisse, se consacre à l’enseignement de son art et écrit son autobiographie, «Les canards majuscules». Occasionnellement, elle revient sur les scènes parisiennes. Elle se produit aussi dans plusieurs productions télévisées et compose des seconds rôles remarquables au cinéma. En 1993, Madeleine apparaît une dernière fois au cinéma dans «L’ours en peluche» aux côtés de Alain Delon. Mais cette année tragique sera surtout marquée par la disparition de sa fille, victime du Sida. Suite à ce drame, elle s’investie totalement dans sa dernière composition théâtrale «La folle de Chaillot». Puis se retire définitivement sur les bords du Lac Léman. Madeleine Robinson, artiste talentueuse au tempérament volcanique, s’éteint le 1er août 2004, à son domicile de Lausanne, en Suisse. Son corps sera incinéré.

© Philippe PELLETIER

copyright
1934Tartarin de Tarascon – de Raymond Bernard avec Raimu
1935Les beaux jours – de Marc Allégret avec Jean-Pierre Aumont
Promesses – de René Delacroix avec Pierre Mingand
1936 Le mioche – de Léonide Moguy avec Lucien Baroux
L’assaut – de Pierre-Jean Ducis avec André Alerme
L’homme à abattre – de Léon Mathot avec Jules Berry
1937Nuits de feu – de Marcel L’Herbier avec Victor Francen
Gosse de riche – de Maurice de Canonge avec Pierre Brasseur
Grisou / Les hommes sans soleil – de Maurice de Canonge avec Bernard Blier
Capitaine Benoît – de Maurice de Canonge avec Jean Murat
L’innocent – de Maurice de Canonge avec Noël-Noël
1938La cité des lumières – de Jean de Limur avec Camille Bert
Tempête sur l’Asie – de Richard Oswald avec Conrad Veidt
1940La nuit merveilleuse – de Jean-Paul Paulin avec Fernandel
1941Promesse à l’inconnue – de André Berthomieu avec Claude Dauphin
1942La croisée des chemins – de André Berthomieu avec Pierre Richard-Willm
Lumière d’été – de Jean Grémillon avec Georges Marchal
1943Douce – de Claude Autant-Lara avec Jean Debucourt
1944Sortilèges – de Christian-Jaque avec Roger Pigaut
1945Le fugitif – de Robert Bibal avec René Dary
1946Les chouans – de Henri Calef avec Jean Marais
1947Le cavalier de Croix-Mort / Une aventure de Vidocq – de Lucien Gasnier-Raymond avec Yves Vincent
Les frères Bouquinquant – de Louis Daquin avec Albert Préjean
La grande Maguet – de Roger Richebé avec Marcel Pérès
1948Une si jolie petite plage – de Yves Allégret avec Gérard Philipe
Le mystère Barton – de Charles Spaak avec Fernand Ledoux
Entre onze heures et minuit – de Henri Decoin avec Louis Jouvet
1949On ne triche pas avec la vie / Docteur Louise – de René Delacroix & Paul Vendenberghe avec Jean Davy
CM Vedettes en liberté – de Jacques Guillon avec Luis Mariano
    Seulement apparition
L’invité du mardi / Du thé pour M. Josse – de Jacques Deval avec Michel Auclair
1950Dieu a besoin des hommes – de Jean Delannoy avec Pierre Fresnay
1951Le garçon sauvage – de Jean Delannoy avec Fernand Sardou
L’homme de ma vie – de Guy Lefranc avec Henri Vilbert
Seuls au monde – de René Chanas avec René Lefèvre
1952Minuit… Quai de Bercy – de Christian Stengel avec Erich von Stroheim
Je suis un mouchard – de René Chanas avec Paul Meurisse
Leur dernière nuit – de Georges Lacombe avec Jean Gabin
1953L’affaire Maurizius – de Julien Duvivier avec Anton Walbrook
1954Les chiffonniers d’Emmaüs / L’enfer de Paris – de Robert Darène avec Yves Deniaud
1955Le couteau sous la gorge – de Jacques Séverac avec Jean Chevrier
Les possédées – de Charles Brabant avec Raf Vallone
1956Mannequins de Paris – de André Hunebelle avec Ivan Desny
1957Les louves / Démoniaque – de Luis Saslavsky avec François Périer
La bonne tisane – de Hervé Bromberger avec Raymond Pellegrin
1958Péché de jeunesse / Amour, mon cher amour – de Louis Duchesne & René Thévenet avec Gil Vidal
1959À double tour – de Claude Chabrol avec Jean-Paul Belmondo
    Coupe Volpi de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie

Les arrivistes / La rabouilleuse – de Louis Daquin avec Jean-Claude Pascal
1960Le goût de la violence – de Robert Hossein avec Mario Adorf
1961La croix des vivants – de Yvan Govar avec Karlheinz Böhm
Jour après jour ( giorno per giorno disparamente ) de Alfredo Giannetti avec Tomas Milian
1962Le procès ( the trial ) de Orson Welles avec Anthony Perkins
Léviathan / La nuit du péché – de Léonard Keigel avec Louis Jourdan
Le Diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Georges Wilson
La salamandre d’or – de Maurice Regamey avec Antoine Balpêtré
1963Le gentleman d’Epsom / Les grands seigneurs – de Gilles Grangier avec Louis De Funès
Agent spécial à Venise / Voir Venise et crever – de André Versini avec Sean Flynn
Couple interdit ( el juego de la verdad ) de José María Forqué avec Sami Frey
1964Un gosse de la butte / Rue des cascades – de Maurice Delbez avec René Lefèvre
1965Un monde nouveau / Un monde jeune ( un mondo nuovo ) de Vittorio De Sica avec Nino Castelnuovo
Piège pour Cendrillon – de André Cayatte avec Robert Dalban
1966Le voyage du père – de Denys de La Patellière avec Laurent Terzieff
1969Le cœur fou – de Jean-Gabriel Albicocco avec Maurice Garrel
1970Aussi loin que l’amour – de Frédéric Rossif avec Rufus
1971Le petit matin – de Jean-Gabriel Albicocco avec Mathieu Carrière
1977On peut le dire sans se fâcher / La belle emmerdeuse – de Roger Coggio avec Xavier Gélin
L’amant de poche – de Bernard Queysanne avec Mimsy Farmer
1978Les sept jours de janvier / Les sept jours en janvier ( siete dias de enero ) de Juan Antonio Bardem avec Jacques François
Une histoire simple – de Claude Sautet avec Romy Schneider
1979Corps à cœur – de Paul Vecchiali avec Hélène Surgère
1982J’ai épousé une ombre – de Robin Davis avec Francis Huster
1984Hors-la-loi – de Robin Davis avec Wadeck Stanczak
1988Camille Claudel / Camille Claudel – Violence et passion – de Bruno Nuytten avec Gérard Depardieu
1992Schwarze hochzeit – de Clive Donner avec Jennifer Beals
1993L’ours en peluche – de Jacques Deray avec Alain Delon
Fiche créée le 17 octobre 2005 | Modifiée le 15 mars 2016 | Cette fiche a été vue 8574 fois
PREVIOUSEdward G. Robinson || Madeleine Robinson || Germán RoblesNEXT