CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Betty Grable
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Mady Christians



Date et Lieu de naissance : 19 janvier 1892 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 29 octobre 1951 (South Norwalk, Connecticut, USA)
Nom Réel : Marguerite Maria Christians

ACTRICE
Image
1919 Der goldene klub – de Fred Sauer & Alfred Halm avec Hans Kuhnert, Else Jaekel & Heinz Alexander
Image
1932 Le hussard noir (der schwarze husar) de Gerhard Lamprecht avec Conrad Veidt & Wolf Albach-Retty
Image
1932 Salon Dora Green – de Henrik Galeen avec Paul Hartmann, Alfred Abel & Fritz Odemar
Image
1937 Heïdi la sauvageonne (Heidi) de Allan Dwan avec Shirley Temple, Jean Hersholt & Arthur Treacher

Fille des acteurs de théâtre Rudolph Christians et Bertha Klein, Marguerite Maria, dite Mady, voit le jour le 19 janvier 1892, à Vienne, capitale de l’Empire Austro-Hongrois. Petite enfance passée au gré des tournées de ses parents, elle est scolarisée dès ses six ans dans un couvent des Ursulines à Berlin.

Au début du vingtième siècle, son père est chargé de la direction d’un théâtre allemand aux Etats-Unis. Toute la famille suit et quelques années plus tard, la jeune Mady Christians fait ses débuts au cinéma, sous la direction de Robert G. Vignola dans «Audrey» (1916), un drame concernant une jeune orpheline interprétée par Pauline Frederick. En 1917, avec l’entrée en guerre des Etats-Unis, les allemands deviennent vite indésirables. La famille Christians retourne en Allemagne et s’installe à Berlin. Mady décide alors de perfectionner son art et suit les cours de comédie chez Max Reinhardt. Sa beauté et son talent son remarqués par Frederic Zelnik. Mady est aussitôt engagée et tourne dans une vingtaine de ses productions, réalisées par lui-même, Bruno Rahn et Alfred Halm.

Dans les années vingt, Mady Christians s’impose en vedette de tout premier plan. Elle tourne pour Ernst Lubitsch dans «La femme du Pharaon» (1921), Ludwig Berger dans «Cendrillon» (1923), Georg Wilhelm Pabst dans «Les finances du Grand-duc» (1923) et Carl Theodor Dreyer dans «Michaël» (1924). Mais, ce seront surtout ses rôles de reines ou d’aristocrates, dans des reconstitutions historiques, qui vont lui apporter la gloire et la célébrité. Elle incarne notamment la Reine Anna dans «Le verre d’eau» (1922) de Ludwig Berger, la Baronne Leonore von Rothensattel dans «Soll und haben» (1924) de Carl Wilhelm et le rôle titre dans «La Reine Louise» (1927) de Karl Grune.

Le cinéma parlant lui offre encore de belles prestations. Mady Christians confirme son statut de star des écrans germaniques aux côtés de Gustav Diessl dans «Leutnant warst du einst bei deinen husaren» (1930) et de Conrad Veidt dans «Der schwarze husar» (1932). Mais, en 1933, à moitié juive par sa mère, Mady préfère l’exil à l’interdiction de travailler, après le tournage de «Manolescu, der fürst der diebe» avec Iván Petrovich. Parfaitement bilingue, elle choisit de retourner en Amérique. Sans aucune difficulté, elle retrouve le chemin des studios et participe à plusieurs productions hollywoodiennes. Elle joue des rôles de composition, notamment aux cotés de William Powell dans «Escapade» (1934), James Stewart dans «L’heure suprême» (1937) et Shirley Temple dans «Heïdi la sauvageonne» (1937).

Mais c’est le théâtre américain qui va lui apporter le succès et ses plus grandes satisfactions personnelles. Broadway lui ouvre ses portes, dès son arrivée en 1933, avec la pièce de John Golden: «A divine drudge». Elle se consacre essentiellement à la scène et joue une dizaine de pièces dont: «I remenber Mama» (1944-1946) de John Van Druten auprès d’ Oscar Homolka et Marlon Brando qui fait ici ses premiers pas sur les planches. En 1947, elle fait une dernière apparition au cinéma dans «Ils étaient tous mes fils» où elle interprète la femme de Edward G. Robinson. Mady Christians meurt le 29 octobre 1951, à South Norwalk, dans le Connecticut, emportée par une hémorragie cérébrale, quelques mois seulement après son triomphe sur scène dans «The father» (1949-1950) avec Raymond Massey.

© Philippe PELLETIER

copyright
1916Audrey – de Robert G. Vignola avec Charles Waldron
1917Le paradis perdu ( das verlorene paradies ) de Bruno Rahn avec Erich Kaiser-Titz
La couronne de Kerkyra ( die krone von Kerkyra / liebe und haß einer königstochter ) de Frederic Zelnik avec Bruno Kastner
Die fremde frau – de Hubert Moest avec Hedda Vernon
L’expérience de madame Maria ( frau Marias erlebnis ) de Alfred Halm avec Frida Richard
Der edelfräulein – de Alfred Halm
1918Die verteidigerin – de Frederic Zelnik avec Hugo Flink
Die sühne der Martha Marx – de Alfred Halm avec Martin Hezberg
Nachtschatten – de Frederic Zelnik avec Hugo Flink
Eine junge dame von welt – de Alfred Halm avec Hermann Vallenttin
Les treize ( die dreizehn / Ferragus ) de Alfred Halm avec Hans Albers
Am scheidewege – de Alfred Halm avec Hermann Vallenttin
De l’autre côté ( am anderen ufer ) de Alfred Halm avec Heinz Alexander
1919Die peruanerin – de Alfred Halm avec Reinhold Schünzel
Not und verbrechen – de Fred Sauer avec Elsa Wagner
Die nacht des grauens – de Fred Sauer avec Werner Funck
Die gesunkenen – de Fred Sauer avec Ferdinand von Alten
Fidelio – de Fred Sauer & Alfred Halm avec Ferdinand von Alten
Wer unter euch ohne sünde ist – de Fred Sauer avec Lya Mara
Der goldene klub / Der goldene club – de Fred Sauer & Alfred Halm avec Hans Kuhnert
1920L’homme sans nom 1 ( der mann ohne namen. Teil 1: Der millionendieb ) de Georg Jacoby avec Georg Alexander
L’homme sans nom 2 ( der mann ohne namen. Teil 2 : Der kaiser der Sahara ) de Georg Jacoby avec Jakob Tiedtke
L’homme sans nom 3 ( der mann ohne namen. Teil 3: Gelbe bestien ) de Georg Jacoby avec Paul Otto
L’homme sans nom 4 ( der mann ohne namen. Teil 4: Die goldene flut ) de Georg Jacoby avec Harry Liedtke
L’homme sans nom 5 ( der mann ohne namen. Teil 5: Der mann mit den eisernen nerven ) de Georg Jacoby avec Karl Harbacher
L’homme sans nom 6 ( der mann ohne namen. Teil 6: Der sprung über den schatten ) de Georg Jacoby avec Louis Brody
Der indische tod – de Fred Sauer avec Fred Immler
1921La femme du pharaon ( das weib des pharao ) de Ernst Lubitsch avec Paul Wegener
Malmaison – de Paul L. Stein avec Theodor Loos
Le jour fatal ( die schicksaltag ) de Adolf Edgar Licho avec Harald Paulsen
Lequel d’entre vous est sans péché… ( wer unter euch ohne sünde ist… ) de Fred Sauer avec Hans Schweikart
1922Le verre d’eau ( ein glas wasser ) de Ludwig Berger avec Hans Brausewetter
Il illumine mon amour ( es leuchtet meine liebe ) de Paul L. Stein avec William Dieterle
Kinder der zeit – de Adolf Edgar Licho avec Paul Hartmann
1923Cendrillon ( der verlorene schuh ) de Ludwig Berger avec Paul Hartmann
Der wetterwart – de Carl Froelich avec Albert Steinrück
Les Buddenbrook ( die Buddenbrooks ) de Gerhardt Lamprecht avec Alfred Abel
Les finances du grand duc ( die finanzen des großherzogs ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Harry Liedtke
1924Michaël ( Mikaël ) de Carl Theodor Dreyer avec Walter Slezak
Devoir et avoir ( soll und haben ) de Carl Wilhelm avec Hans Brausewetter
Mensch gegen mensch – de Hans Steinhoff avec Alfred Abel
1925L’aventurier ( der abenteurer ) de Rudolf Dworsky & Rudolf Walther-Fein avec Hans Brausewetter
Rêve de valse ( ein walzertraum ) de Ludwig Berger avec Willy Fritsch
Les deshérités de la vie ( die verrufenen / der fünfte stand ) de Gerhardt Lamprecht avec Paul Bilt
Le fermier du Texas ( der farmer aus Texas / der farmer von Texas ) de Joe May avec Pauline Garon
Par le Bas-Rhin I ( die vom Niederrhein. 1. Teil ) de Rudolf Walther-Fein avec Albert Steinrück
Par le Bas-Rhin II ( die vom Niederrhein. 2. Teil ) de Rudolf Walther-Fein avec Fritz Kampers
1926Altesse, je vous aime ( zopf und schwert – Eine tolle prinzessin ) de Victor Janson avec William Dieterle
Nanette macht alles – de Carl Boese avec Sig Arno
La duchesse des Follies ( die königin vom Moulin Rouge ) de Robert Wiene avec Karl Forest
La divorcée ( die geschiedene frau ) de Victor Janson avec Walter Rilla
Vienne qui pleure comme elle rit ( Wien, wie es weint und lacht ) de Rudolf Walther-Fein avec Erich Kaiser-Titz
Mentir ( die welt will belogen sein ) de Peter Paul Felner avec Georg Alexander
1927La reine Louise 1 ( königin Luise .1. Teil: Die jungend der königin Luise ) de Karl Grune avec Hans Adalbert Schlettow
La reine Louise 2 ( königin Luise .2. Teil ) de Karl Grune avec Mathias Wieman
Le fils du Hagar ( der sohn der hagar ) de Fritz Wendhausen avec Vladimir Sokoloff
Nostalgie ( heimweh ) de Gennaro Righelli avec Livio Pavanelli
Grand Hôtel ( Grand Hotel...! / Hotel Boulevard ) de Johannes Guter avec Fritz Kampers
1928Eine frau von format – de Fritz Wendhausen avec Hans Thimig
Cœur embrasé ( das brennende herz ) de Ludwig Berger avec Gustav Fröhlich
Fräulein chauffeur – de Jaap Speyer avec Fritz Kampers
Le duel – de Jacques de Baroncelli avec Jean Murat
The runaway princess / Priscillas fahrt ins glück – de Anthony Asquith & Frederick Webdhausen avec Paul Cavanagh
1929Mon amour / Parce que je t’aime ( dich hab ich geliebt ) de Rudolf Walther-Fein avec Hans Stüwe
Ma sœur et moi ( meine schwester und ich ) de Manfred Noa avec Jakob Tiedtke
DO Rund um die liebe – de Oskar Kalbus avec Georg Alexander
    Seulement apparition
CM Und Nelson spielt… Eine tonfilm-schlager-revue – de Hans Conradi avec Willy Schaeffers
1930Mon cœur incognito – de André-Paul Antoine & Manfred Noa avec Jean Angelo
Leutnant warst du einst bei deinen husaren – de Manfred Noa avec Gustav Diessl
Le destin de Renate Langen ( die schicksal der Renate Langen ) de Rudolf Walther-Fein avec Francis Lederer
1931La femme dont on parle ( die frau von der man spricht ) de Victor Janson avec Otto Wallburg
1932Le hussard noir ( der schwarze husar ) de Gerhard Lamprecht avec Wolf Albach-Retty
Friederike – de Fritz Friedmann-Frederich avec Paul Hörbiger
Salon Dora Green – de Henrik Galeen avec Fritz Odemar
1933Moi et l’impératrice ( ich und die kaiserin / der handschuh der kaiserin / das strumpfband der kaiserin ) de Frederick Hollander avec Conrad Veidt
The only girl / Heart song – de Friedrich Hollander avec Charles Boyer
    Version anglaise de « Ich und die kaiserin »
Manolescu, prince des sleepings ( Manolescu, der fürst der diebe ) de Georg C. Klaren & Willi Wolff avec Iván Petrovich
1934A wicked woman – de Charles Brabin avec Charles Bickford
Escapade / Masquerade – de Robert Z. Leonard avec William Powell
1935Ship cafe – de Robert Florey avec Carl Brisson
1936Le vandale ( come and get it / roaring timbers ) de William Wyler & Howard Hawks avec Joel McCrea
1937L’heure suprême ( seventh heaven ) de Henry King avec James Stewart
La femme que j’aime ( the woman I love / the woman between ) de Anatole Litvak avec Paul Muni
Heïdi la sauvageonne ( Heidi ) de Allan Dwan avec Shirley Temple
1943Tendre camarade ( tender comrade ) de Edward Dmytryk avec Robert Ryan
1944Inconnu à l’adresse ( address unknown ) de William Cameron Menzies avec Paul Lukas
1947Lettre d’une inconnue ( letter from an unknown woman ) de Max Ophüls avec Louis Jourdan
Ils étaient tous mes fils / Mes fils ( all my sons ) de Irving Reis avec Burt Lancaster
Fiche créée le 27 août 2005 | Modifiée le 21 mai 2013 | Cette fiche a été vue 5951 fois
PREVIOUSChristian-Jaque || Mady Christians || Françoise ChristopheNEXT