CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herbert Mundin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Mady Rahl



Date et Lieu de naissance : 3 janvier 1915 (Berlin, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 29 août 2009 (Munich, Allemagne)
Nom Réel : Edith Gertrud Meta Raschke

ACTRICE

Mady Rahl voit le jour le 3 janvier 1915, dans le district Berlinois de Neukölln. Dès sa jeunesse, elle reçoit, grâce à ses parents, une solide formation artistique, étudiant le chant, la danse et l’art dramatique. En 1935, elle obtient son premier engagement au Théâtre de Leipzig, où elle restera pendant presque deux ans. Elle a, pour professeur, le metteur en scène et réalisateur Douglas Sirk, alors Detlef Sierck. Les débuts cinématographiques se font aussi sous la tutelle de Sirk, en 1934, avec un petit rôle de secrétaire dans un court-métrage. C’est un rôle similaire qu’elle tient dans «Le mystérieux Monsieur X» (1936), avec Ralph Arthur Roberts et Hermann Thimig. Peu après, c’est le réalisateur praguois Martin Fric qui la dirige dans «Das gäßchen zum paradies», où elle a Hans Moser pour partenaire. C’est avec «Le saut de la mort» (1936), film sur le monde du cirque, que Mady Rahl gagne en popularité.

En 1937, elle retrouve Douglas Sirk pour «Paramatta bagne de femmes», avec Zarah Leander et Willy Birgel. De film en film, Mady Rahl s’impose peu à peu comme un nouvel espoir prometteur du cinéma allemand, tournant avec Georg Jacoby et Carl Lamac. Elle est l’interprète de nombreuses comédies romantiques aujourd’hui bien oubliées, mais qui remportent un grand succès dans l’Allemagne nazie. La jeune et charmante actrice y officie tantôt en vedette, tantôt dans des emplois plus secondaires. Elle apparaît aussi dans quelques opérettes, notamment «Allô, Janine!» (1939), avec Johannes Heesters et Marika Rökk. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Mady Rahl est une actrice toujours aussi prolifique et prisée du public. Elle évite de se compromettre dans des films de propagande, et n’apparaît qu’aux génériques d’œuvres légères et dénuées de préoccupations politiques. Dans «La coupole de la mort» (1943), elle interprète la femme de l’artiste incarné par Ferdinand Marian. Elle a ce dernier comme partenaire dans «Die nacht der zwölf» (1944), par ailleurs l’un des derniers films de l’acteur. La fin de la guerre et l’écroulement du IIIème Reich n’empêche pas Mady Rahl de poursuivre sa carrière.

Dans les années cinquante, l’actrice reste surtout reléguée aux seconds rôles dans de nombreuses productions germaniques: cela va du policier à la comédie, du drame au film musical. Tournant énormément, sa filmographie se perd quelque peu dans les méandres du cinéma commercial allemand d’après-guerre. On la voit toutefois aux côtés de Curd Jürgens dans un film plus sérieux de Rudolf Jugert, «Mon enfant vivra» (1954), ainsi que dans un film de guerre, «UB55, corsaire de l’océan» (1957). Après un premier mariage avec un industriel, elle se marie avec le producteur de cinéma Wilhelm Sperber.

À partir des années soixante, Mady Rahl délaisse de plus en plus le septième art, et se tourne alors vers la télévision. On la voit dans de nombreux téléfilms et plusieurs séries, parmi lesquelles «Der dritte handschuh», «Dem täter auf der spur» et «Tatort». Elle tient un rôle dans «Situation est désespérée... mais pas sérieuse» (1964) avec Alec Guinness, un film de Gottfried Reinhardt, fils de Max. Poursuivant une carrière théâtrale à Munich, elle consacre aussi son temps à la peinture, et organise ses propres expositions. Elle se lance également dans la postsynchronisation de dessins animés et de films. Divorcée de Wilhelm Sperber, elle épouse, en troisième noces, un architecte. Vétérane de l’UFA, Mady Rahl, quasi-aveugle et souffrant de démence, décède le 29 août 2009 dans une maison de retraite de Munich.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1934 CM Zwei genies / Zwei windhunde – de Douglas Sirk avec Fritz Odemar
1935 CM Postlagernd XYZ – de Karl Zander ave Günther Lüders
1936Le mystérieux Monsieur X ( der geheimnisvolle Mister X ) de J.A. Hübler-Kahla avec Ralph Arthur Roberts
Pat und Patachon als blinde passagiere / Blinde passagiere – de Fred Sauer avec Harald Madsen
Das gäßchen zum paradies / Dobrodinec chudých psu – de W.L. Bagier & Martin Fric avec Hans Moser
Le saut de la mort ( Truxa ) de Hans H. Zerlett avec Rudolf Klein-Rogge
1937Paramatta bagne de femmes ( zu neuen ufern ) de Douglas Sirk avec Zarah Leander
Hussards, levez-vous ! ( Husaren heraus / das liebesregiment ) de Georg Jacoby avec Leo Slezak
Pension Fidola ( fremdenheim Filoda ) de Hans Hinrich avec Richard Romanowsky
Si vous avez une belle-mère ( wenn du eine schwiegermutter hast ) de Joe Stöckel avec Blandine Ebinger
La reine des midinettes / Faux départ ( der unwiderstehliche ) de Géza von Bolváry avec Anny Ondra
Pat und Patachon im paradies / Eine insel wird entdeckt – de Carl Lamac avec Lucie Englisch
Deux fois deux dans un lit à baldaquin ( 2x2 im himmelbett / zweimal zwei im himmelbett ) de Hans Deppe avec Georg Alexander
CM Die perfekte sekretärin – de Peter Paul Brauer avec Gerhard Bienert
1938Fille d’Eve / Une nuit de mai ( eine nacht im mai ) de Georg Jacoby avec Marika Rökk
War es der im 3. Stock ? / War es der im dritten Stock ? – de Carl Boese avec Paul Dahlke
Die stimme aus dem äther – de Harald Paulsen avec Albert Florath
1939Ich bin gleich wieder da – de Peter Paul Brauer avec Paul Klinger
Allô, Janine ! / Hello, Janine ! ( hallo, Janine ! ) de Carl Boese avec Rudi Godden
Mademoiselle ( fräulein ) de Erich Waschneck avec Erik Frey
Lilas Blancs / La jeune fille au lilas ( weißer flieder ) de Arthur Maria Rabenalt avec Hans Holt
Mein mann darf es nicht wissen – de Paul Heidemann avec Hans Nielsen
1940Die lustigen vagabunden – de Jürgen von Alten avec Johannes Heesters
Der dunkle punkt – de Georg Zoch avec Hans Quest
1941Krach im vorderhaus – de Paul Heidemann avec Carl-Heinz Schroth
Démon de la danse ( hab mich liebe ) de Harald Braun avec Marika Rökk
Die heimlichen bräute – de Johannes Meyer avec Rudolf Prack
CM Der tricher Nr. 12 – de Werner Malbran avec Jenny Jugo
1942Meine frau Teresa – de Arthur Maria Rabenalt avec Hans Söhnker
La maîtresse du monde ( geliebte welt ) de Emil Burri avec Brigitte Horney
1943La coupole de la mort ( Tonelli ) de Victor Tourjansky avec Winnie Markus
Sept lettres ( sieben briefe ) de Vladimír Slavínský avec O.W. Fischer
1944Das konzert – de Paul Verhoeven avec Harry Liedtke
Shiva und die galgenblume – de Hans Steinhoff & Michaela Krützen avec Hans Albers
    Inachevé
Die nacht der zwölf / Die nacht der 12 – de Hans Schweikart avec Ferdinand Marian
Coup de feu à minuit ( schuß um Mitternacht ) de Hans H. Zerlett avec Karl Günther
Les yeus de l’amour ( augen der liebe / mit den augen der liebe / zwischen nacht und morgen ) de Alfred Braun avec René Deltgen
1945La grande Susanne ( die tolle Susanne ) de Géza von Bolváry avec Georg Thomalla
Dites la vérité ( sag’die wahrheit ) de Helmut Weiss avec Gustav Fröhlich
Dreimal komödie / 3 x komödie / Liebeswirbel – de Victor Tourjansky avec Paul Dahlke
1949Le chapeau de paille bleu / Chambre séparée ( der blaue strohhut / zärtliche abenteuer ) de Victor Tourjansky avec Karl Schönböck
Die sterne lügen nicht / Herr Megelein ist nicht zu sprechen – de Jürgen von Alten avec Fritz Kampers
1950Alles für die firma – de Ferdinand Dörfler avec Viktor Staal
Skandal in der Botschaft – de Erik Ode avec Fritz Odemar
Un bruit dans la nuit ( rausch einer nacht / Alexa ) de Eduard von Borsody avec Paul Henckels
Grenzstation 58 – de Harry Hasso avec Heinz Engelmann
1951La dame en noire ( die dame in schwarz ) de Erich Engels avec Paul Hartmann
1952L’homme dans le bain ( der mann in der wanne / verlobung in der badewanne ) de Franz Antel avec Axel von Ambesser
Der weißblaue löwe – de Olf Fischer & Werner Jacobs avec Elise Aulinger
L’aubergiste du lac Wörther ( die wirtin von Maria Wörth / wirtin vom Wörthersee ) de Eduard von Borsody avec Harald Maresch
1953La sanatorium en folie ( sanatorium total verrückt / paradies der frauen ) de Alwin Elling avec Harald Paulsen
1954Mon enfant vivra / Prison d’amour ( gefangene der liebe ) de Rudolf Jugert avec Curd Jürgens
Trois des variétés ( drei vom varieté / spiel mit dem leben ) de Kurt Neumann avec Ingrid Andree
1956La voix que j’aime ( stimme der sehnsucht ) de Thomas Engel avec Christine Kaufmann
K. und k. Feldmarschall – de E.W. Emo avec Wolf Albach-Retty
Mariés pour rire ( roter mohn ) de Franz Antel avec Carola Höhn
Amour au Portugal ( der fremdenführer von Lissabon ) de Hans Deppe avec Vico Torriani
1957Garçon l’addition ! ( ober zahlen ! ) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger
Nuits de Hambourg ( das herz von St . Pauli ) de Eugen York avec Karin Baal
Der jungfrauenkrieg – de Hermann Kugelstadt avec Oskar Sima
UB55, corsaire de l’océan / Requins et petits poissons ( haie und kleine fische ) de Frank Wisbar avec Sabine Bethmann
La belle et le ténor ( schön ist die welt ) de Géza von Bolváry avec Renate Holm
Nuits hawaïennes ( träume von der Südsee ) de Harald Philipp avec Marina Orschel
L’étau ( der greifer ) de Eugen York avec Hans Albers
Le péché commence avec Eve ( mit Eva fing die sünde an ) de Fritz Umgelter avec Karin Dor
1958Der page vom Palast-Hotel – de Thomas Engel avec Klaus Löwitsch
Epouse-moi chéri / Une gamine précoce ( Stefanie ) de Josef von Báky avec Carlos Thompson
Congés de mariage ( immer die radfahrer ) de Hans Deppe avec Christiane Hörbiger
La fille aux yeux de chat ( das mädchen mit dem katzeaugen ) de Eugen York avec Vera Tschechowa
Hippodrome / Dans les griffes du tigre ( geliebte bestie / meine heimat ist täglich woanders / das mädchen im tigerfell / männer müssen so sein ) de Arthur Maria Rabenalt avec Willy Birgel
1959À l’ombre de l’étoile rouge / C’est arrivé le 31-1-1945 ! ( nacht fiel über gotenhafen ) de Frank Wisbar avec Sonja Ziemann
Un jour qui ne finira plus ( ein tag, der nie zu ende geht ) de Franz Peter Wirth avec Ruth Leuwerik
1960Femmes dans les griffes du diable ( frauen in teufels hand ) de Hermann Leitner avec Maria Sebaldt
1961Le faussaire de Londres ( der fälscher von London ) de Harald Reinl avec Karin Dor
1962Playgirls and the bellboy / The bellboy and the playgirls – de Jack Hill, Francis Ford Coppola & Fritz Umgelter avec Willy Fritsch
1963L’araignée blanche défie Scotland Yard ( die weisse spinne ) de Harald Reinl avec Horst Frank
Hochzeit am neusiedler see – de Rolf Olsen avec Ruth Stephan
Mit besten empfehlungen – de Kurt Nachmann avec Adrian Hoven
Holiday in St. Tropez – de Ernst Hofbauer avec Rudolf Prack
1964L’auberge de Dartmoor ( das wirtshaus von Dartmoor ) de Rudolf Zehetgruber avec Paul Klinger
Bons baisers du Tyrol ( liebesgrüße aus Tirol ) de Franz Antel avec Gunther Philipp
Tim Frazer à la poursuite du mystérieux Monsieur X ( Tim Frazer jagt den geheimnisvollen Mr. X ) de Ernst Hofbauer avec Corny Collins
Marika, un super show ( die große kür ) de Franz Antel avec Paul Hörbiger
Situation désespérée…mais pas sérieuse ( situation hopeless… but not serious ) de Gottfried Reinhardt avec Alec Guinness
1966Spukschloß im salzkammergut / Hochzeit im salzkammergut – de Hans Billian & Rolf Olsen avec Hannelore Auer
Les fausses vierges / La vie intime d’une fille de trottoir ( jungfrau aus zweiter hand ) de Ákos Ráthonyi avec Wolfgang Preiss
1967Le château des chiens hurlants ( der hund von Blackwood Castle ) de Alfred Vohrer avec Mady Rahl
Otto a un faible pour les femmes ( Otto ist auf frauen scharf ) de Franz Antel avec Marte Harell
1969Vénus en fourrure ( le malizie di Venere / Venus in furs / Venus im pelz / Venere nuda ) de Massimo Dallamano avec Laura ANtonelli
1971Immer die verflixten Weiber – de Toni Stubhan avec Alfred Rasser
1973Karl May, à la recherche du paradis perdu ( Karl May ) de Hans-Jürgen Syberberg avec Lil Dagover
1976Das gesetz des clans – de Eugen York avec Gert Froebe
1979Der sturz – de Alf Brustellin avec Kurt Raab
Fiche créée le 31 août 2009 | Modifiée le 9 mars 2017 | Cette fiche a été vue 4224 fois
PREVIOUSGeorge Raft || Mady Rahl || Umberto RahoNEXT