CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucien Jeunesse
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Magali Noël



Date et Lieu de naissance : 27 juin 1931 (Smyrne, Turquie)
Date et Lieu de décès : 23 juin 2015 (Châteauneuf-Grasse, France)
Nom Réel : Magali Françoise Noëlle Camille Guiffray

ACTRICE
Image
1954 Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Jean Gabin, Lino Ventura, Paul Frankeur & Albert Rémy
Image
1957 Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Christian Marquand & Philippe Lemaire
Image
1973 Amarcord – de Federico Fellini avec Armando Brancia, Bruno Zanin, Pupella Maggio & Ciccio Ingrassia
Image
1988 Pentimento – de Tonie Marshall avec Antoine de Caunes, Patricia Dinev, Ronny Coutteure & Micheline Dax

Un physique de vamp italienne, des yeux en amande et une silhouette généreuse. Du caractère, aussi, bien trempé, et de l’abattage à revendre. Telle est Magali Noël, que Federico Fellini, qui l’apprécie beaucoup, a fait tourner trois fois: dans la mythique «Dolce vita» (1959), elle est Fanny, une danseuse française que Marcello Mastroianni et son père, Annibale Ninchi, raccompagnent chez elle au petit matin et elle se transforme en patricienne romaine, dans le «Satyricon» (1969). Mais on se souviendra surtout de la Gradisca qui, dans «Amarcord» (1973), est la plus belle femme de Rimini, coiffeuse de son état, somptueuse avec son col de fourrure noire et son bonnet rouge crânement posé sur ses boucles rousses.

Née Magali Françoise Noëlle Camille Guiffray à Izmir, en Turquie, le 27 juin 1931, elle débute très jeune comme chanteuse de cabaret et de revue. Toute sa vie, elle reste fidèle à cette école exigeante du music-hall, interprétant la chanson fétiche que lui écrie Boris Vian, sur une musique de Alain Goraguer, ce fameux «Johnny fais-moi mal», un des premiers rocks français, apologie ambiguë de l’amour vache. Magali Noël interpréte bien d’autres textes de Boris Vian, comme aussi d’un autre poète, à la phrase facétieuse et tendre, l’irremplaçable Jacques Prévert. Elle retrouve aussi Alain Goraguer, qui compose pour elle d’autres chansons mémorables, comme «Une énorme samba», sur des paroles de Frédéric Botton. Magali Noël, qui a suivi les cours de Catherine Fonteney, commence aussi une riche carrière au théâtre, qui lui fait tâter des classiques: «George Dandin» (1949) de Molière, «La puce à l’oreille» (1954) de Feydeau ou «Lucrèce Borgia» (1979) de Victor Hugo. Son tempérament volcanique et l’éclectisme de son talent éclatent dans des comédies musicales comme «Mouche» (1966), adapté d’un spectacle d’Hollywood, ou le célèbre «Cabaret» (1986), mis en scène par Jérôme Savary.

Au cinéma, la carrière de Magali Noël est plus décousue. On la voit dans «Razzia sur la chnouf» (1954) de Henri Decoin, où, caissière gironde et appétissante, elle tombe amoureuse de Jean Gabin, et, la même année, dans l’excellent film noir de Jules Dassin, «Du rififi chez les hommes», elle paraît sur une petite scène de night-club, et, moulée dans une robe suggestive, fredonne «Le rififi» en s’allongeant sur l’escalier de scène. Elle incarne une autre chanteuse dans «Les grandes manœuvres» (1955) de René Clair, avant de donner vie à la pétulante Lolotte, courtisée, dans «Elena et les hommes» (1955) de Jean Renoir, par Jean Richard et Jacques Jouanneau. Pour le reste, elle apparaît souvent dans des séries B, comme «Dans la gueule du loup» (1960), où elle aide Félix Marten à organiser un faux cambriolage, ou «Requiem pour un caïd» (1964) de Maurice Cloche, où elle joue les femmes de mauvaise vie. Elle ne dédaigne pas les bandes d’aventure et rejoint les trois mousquetaires pour «Le secret de D’Artagnan» (1962) de Siro Marcellini, avant de partir pour l’Asie où souffle une «Tempête sur Ceylan» (1962) de Gerd Oswald. Elle incarne même Cléopâtre, aux côtés de Totò dans «Toto et Cléopâtre» (1963) de Fernando Cerchio.

Sur le petit écran, elle personnifie la Reine Margot dans «Les trois Henry» (1962) de Abder Isker, avant de prêter vie à la belle Geneviève qui, dans «Le mas Théotime» (1969), d’après Henri Bosco, trouble la solitude Jean-Pierre Jorris. C’est le 23 juin 2015 que Magali Noël s’éteint, dans la maison de retraite où elle réside, à Châteauneuf-Grasse, dans les Alpes-Maritimes.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1950Demain nous divorçons – de Louis Cuny avec Jean Desailly
1951Seul dans Paris – de Hervé Bromberger avec Bourvil
Deux de l’escadrille – de Maurice Labro avec Dario Moreno
1952Mourrez, nous ferons le reste – de Christian Stengel avec Robert Dalban
1953Le fils de Caroline Chérie – de Jean Devaivre avec Jean-Claude Pascal
1954Du rififi chez les hommes – de Jules Dassin avec Robert Hossein
Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Jean Gabin
1955Les grandes manœuvres – de René Clair avec Gérard Philipe
Chantage – de Guy Lefranc avec Leo Genn
Les possédés – de Charles Brabant avec Madeleine Robinson
Eléna et les hommes – de Jean Renoir avec Ingrid Bergman
1956Assassins et voleurs – de Sacha Guitry avec Jean Poiret
Si le roi savait ça – de Caro Canaille avec Jean Danet
O.S.S. 117 n’est pas mort – de Jean Sacha avec Ivan Desny
Le piège – de Charles Brabant avec Charles Vanel
1957La loi de l’homme ( è arrivata la parigina ) de Camillo Mastrocinque avec Jorge Mistral
Le désir mène les hommes – de Mick Roussel avec Christian Marquand
1958L’île du bout du monde – de Edmond T. Greville avec Dwan Addams
Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Jean Parédès
Des femmes disparaissent – de Edouard Molinaro avec Philippe Clay
Ça n’arrive qu’aux vivants – de Tony Saytor avec Raymond Pellegrin
Le train de huit heures quarante-sept – de Jacques Pinoteau avec Pierre Mondy
1959Gastone – de Mario Bonnard avec Alberto Sordi
Nous sommes deux évadés ( noi siamo due evasi ) de Giorgio Simonelli avec Ugo Tognazzi
Marie des îles – de Georges Combret avec Folco Lulli
La douceur de vivre ( la dolce vita ) de Federico Fellini avec Marcello Mastroianni
1960Le Sahara brûle – de Michel Gast avec Bernard Fresson
A qualcuna piace calvo – de Mario Amendola avec Antonio Cifariello
La fille dans la vitrine ( la ragazza in vetrina ) de Luciano Emmer avec Lino Ventura
Dans la gueule du loup – de Jean-Charles Dudrumet avec Félix Marten
Boulevard – de Julien Duvivier avec Jean-Pierre Léaud
1961La loi de la guerre ( legge di guerra ) de Bruno Paolinelli avec Mel Ferrer
Jeunesse de nuit ( gioventù di notte ) de Mario Sequi avec Sami Frey
En pleine bagarre ( mani in alto ) de Giorgio Bianchi avec Eddie Constantine
Le jeu de l’assassin ( mörderpiel ) de Helmut Ashley avec Georges Rivière
L’accident – de Edmond T. Gréville avec Roland Lesaffre
1962Tempête sur Ceylan ( das todesauge von Ceylon / tempesta su Ceylon / storm over Ceylon / scarlet eye ) de Gerd Oswald avec Maurice Ronet
Le signe secret de d’Artagnan / Le secret de d’Artagnan ( il colpo segreto di d’Artagnan ) de Siro Marcellini avec George Nader
1963Les martiens ont douze mains ( i marziani hanno dodici mani ) de Giuseppe Moccia & Franco Castellano avec Lando Buzzanca
Queste pazze pazze donne / Queste pazze, pazze, pazze, donne – de Marino Girolami avec Mischa Auer
Totò et Cléopâtre ( Totò e Cleopatra ) de Fernando Cerchio avec Totò
Le dernier tiercé – de Richard Pottier avec Raymond Souplex
La corde au cou – de Joseph Lisbona avec Jean Richard
1964La traite des blanches / Frustrations – de Georges Combret avec Paul Guers
Requiem pour un caïd – de Maurice Cloche avec Jacques Monod
Filles et garçons / Outrage à la pudeur ( oltraggio al pudore / tutte le altre ragazze lo fanno ) de Silvio Amadio avec Jacques Perrin
1965Aventure à Beyrouth / La dame de Beyrouth ( la dama de Beirut ) de Ladislao Vajda avec Sara Montiel
1967Le mois le plus beau – de Guy Blanc avec Georges Géret
1968L’astragale – de Guy Casaril avec Horst Buchholz
Z – de Costa-Gavras avec Yves Montand
1969Le tombeur ( the man who had power over women ) de John Kirsch avec Rod Taylor
Satyricon ( Fellini Satyricon ) de Federico Fellini avec Alain Cuny
Le tropique du cancer ( tropic of cancer ) de Joseph Strick avec Rip Torn
Les brebis du révérend ( kyrkoherden / ih... det er dog den stiveste / der ståndaktige kyrkoherden ) de Torgny Wickman avec Jarl Brossén
I marziani hanno dodici mani / Siamo quattro marziani – de Franco Castellano & Giuseppe Moccia avec Margaret Lee
1970Un prêtre à marier ( il prete sposato ) de Marco Vicario avec Enrico Maria Salerno
Le belve – de Giovanni Grimaldi avec Philippe Hersent
Edipeon – de Lorenzo Artale avec Massimo Serato
1971Le p’tit vient vite – de Louis-Georges Carrier avec Yvon Deschamps
1972Racconti proibiti… di niente vestiti / Master of love / Maestro d’amore – de Brunello Rondi avec Rossano Brazzi
1973Amarcord – de Federico Fellini avec Armando Brancia
Paolo Barca, maestro elementare, praticamente nudista – de Flavio Mogherini avec Renato Pozzetto
1974La banca di monate – de Francesco Massaro avec Vincent Gardenia
1975La saison des assassins ( il tempo degli assassini / season for assassins / the time of the assassins ) de Marcello Andrei avec Martin Balsam
1977Stato interessante – de Sergio Nasca avec Duilio Del Prete
1978Les rendez-vous d’Anna – de Chantal Akerman avec Aurore Clément
1979Le chemin perdu – de Patricia Moraz avec Charles Vanel
1982Qu’est-ce qui fait courir David ? – de Elie Chouraqui avec Francis Huster
La mort de Mario Ricci – de Claude Goretta avec Gian Maria Volonté
1983Les années 80 – de Chantal Akerman avec Lio
DO Zoom su Fellini – de Gianfranco Angelucci avec Terence Stamp
    Seulement apparition
1984Diesel – de Robert Kramer avec Richard Bohringer
1985Vertiges – de Christine Laurent avec Krystyna Janda
Exit-exil – de Luc Monheim avec Philippe Léotard
1988Pentimento – de Tonie Marshall avec Antoine de Caunes
La nuit de l’éclusier – de Franz Rickenbach avec Michel Robin
1991Crimes et jardins – de Jean-Paul Salomé avec Jean-Pierre Aumont
1999La fidélité – de Andrzej Zulawski avec Guillaume Canet
2000Regina Coeli – de Nico D’Alessandria avec Luciano Curreli
2001La vérité sur Charlie ( the truth about Charlie ) de Jonathan Demme avec Mark Wahlberg
Fiche créée le 30 janvier 2009 | Modifiée le 26 juin 2015 | Cette fiche a été vue 6439 fois
PREVIOUSBernard Noël || Magali Noël || Noël-NoëlNEXT