CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Geneviève Sorya
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Magda Sonja



Date et Lieu de naissance : 23 mai 1895 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 15 août 1974 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Venceslava Vesely

ACTRICE

Les informations sur les premières années de l’existence de Magda Sonja nous paraissent assez floues. Il est probable qu’elle ait vu le jour le 23 mai 1895 à Vienne capitale de l’Empire Habsbourg mais on est parfois confronté, lors de recherches à son sujet, à une date de naissance antérieure et à un lieu de naissance différent, en Bohême. Il est donc possible qu’elle ait été d’origine slave. Devant l’absence de renseignements vérifiables, nous ne pouvons qu’émettre des suppositions.

Cette belle créature brune aux yeux clairs fait ses débuts au cinéma en 1917 notamment sous la direction des frères Ernst et Hubert Marischka. La «Sascha-Film», qui produit des dizaines de films par an, cherche sa star pour donner le change à la «Wiener Kunstfilm-Industrie» qui emploie Liane Haid avec un immense succès. Son choix se porte sur la jeune Magda Sonja qui fait preuve d’un certain talent dans les quelques films qu’elle a tourné pour la firme.

Magda Sonja travaille entre autres avec Conrad Wiene sur «Le plus fort» (1918) et «L’araignée» (1919). Puis, elle gagne ses galons d’immense vedette avec «La reine Draga» de Hans Otto en 1920, l’histoire de la jeune roturière Draga Mašin qui épousa le roi Alexandre 1er de Serbie malgré une vive opposition de la cour et qui mourut assassinée avec son mari en 1903. Elle sera à nouveau la reine Draga dans une production allemande en 1927, dirigée par son époux Friedrich Feher et avec Fritz Kortner dans le rôle du roi Alexandre.

Au cours des années vingt, Magda Sonja s’impose comme la première dame du cinéma autrichien. Certes son jeu aujourd’hui paraît bien outré et sa beauté quelque peu démodée, mais elle est à l’époque l’égale de Greta Garbo, Louise Brooks ou Brigitte Helm. C’est avec son mari Friedrich Feher qu’elle tourne ses plus grands triomphes, parmi lesquels: «La courtisane de Venise» (1923), «Amour interdit» (1926), «Mata Hari, la danseuse rouge» (1927) et «Marie Stuart» (1927). En 1922, elle est également l’interprète de «La mort de Dracula» l’une des premières adaptations du roman de Bram Stocker réalisée en Hongrie par Károly Lajthay avec Paul Askonas dans le rôle-titre. Cette même année, elle donne naissance à son fils Hans Feher qui sera un des tous premiers enfants stars des pays germaniques et son partenaire dans plusieurs productions.

Avec la montée du nazisme, il est de plus en plus compliqué pour Magda Sonja et son mari d’origine juive de travailler en Allemagne. Le couple s’installe à Prague et y tourne quatre films, dont leur premier film parlant, au début des années trente avant de fuir pour l’Angleterre. À Londres en 1936, Friedrich Feher dirige Françoise Rosay, son fils Hans Feher et sa femme dans «La symphonie des brigands». Ce film où apparaissent également Alexandre Rignault et Jim Gérald, est la dernière apparition à l’écran de Magda Sonja. En 1937, les Feher émigrent aux Etats-Unis. Friedrich travaille encore un peu pour le cinéma puis finira par diriger un supermarché. Après la mort du cinéaste en 1950, Magda Sonja ne fera plus jamais parler d’elle. Elle meurt le 15 août 1974 en Californie sans que la presse s’en face l’écho.

© Pascal DONALD - Remerciements à Marlène PILAETE

copyright
1917Pour une femme ( um ein weib ) de Ernst Marischka & Hubert Marischka avec Hubert Marischka
La lettre d’une morte ( der brief einer toten ) de Fritz Freisler avec Franz Höbling
Le cœurs danse ( das schwindende herz / das tanzende herz ) de Alfred Halm avec Otto Storm
L’amour d’un aveugle ( die liebe einer blinden / licht und finsternis ) de ? avec Carl Goetz
1918Le plus fort ( der stärkere ) de Conrad Wiene avec Fritz Kortner
Campement de nuit à Mischli-Mischloch ( das nachtlager von Mischli-Mischloch / eine verunglückte kinoaufnahme ) de Fritz Freisler avec Paul Morgan
Un autre moi ( das andere ich ) de Fritz Freisler avec Raoul Aslan
La dernière aventure de Don Juan ( Don Juans letztes abenteuer ) de Karl Heiland avec Ferdinand Bonn
Son meilleur rôle ( ihre beste rolle ) de H.K. Breslauer avec Julius Strobl
1919L’araignée ( die spinne ) de Conrad Wiene avec Conrad Wiene
La main du destin ( hand des schicksals ) de L.M. Zwingenburg avec Franz Höbling
L’âme de l’assassin ( die seele des mörders ) de L.M. Zwingenburg avec Franz Höbling
La tête de la Méduse ( das haupt der Medusa ) de Franz Höbling avec Franz Höbling
1920Victime de la malédiction ( opfer des fluches ) de L.M. Zwingenburg avec Eugen Frank
La malédiction de la sorcière ( der fluch der hexe ) de L.M. Zwingenburg
La méchante nonne ( die arge nonne / das geheimnis der alten kaserne ) de Artur Holz avec Josef Fleischmann
Auto 1472 – de Franz Höbling avec Karl Baumgartner
La reine Draga ( königin Draga ) de Hans Otto avec Karl Leiter
1921Ilona, la tragédie de la passion ( Ilona, die tragödie der leidenschaft ) de Ernest Toegel
Son passé ( ihre vergangenheit ) de Sidney M. Goldin avec Ferdinand Mayerhofer
Le roman de deux cœurs ( der roman zweier herzen ) de Hans Homma avec Franz Everth
Toutes les roues s’arrêtent ( alle räder stehen still ) de Franz Höbling avec Franz Höbling
La Vénus ( die Venus ) de Hans Homma avec Robert Balajthy
1922La naissance de l’antéchrist ( die geburt des antichrist ) de Friedrich Feher avec Oskar Sima
Les mémoires d’un moine ( die memoiren eines mönchs ) de Friedrich Feher avec Max Neufeld
La mort de Dracula ( Drakula halála ) de Károly Lajthay avec Paul Askonas
La dernière impératrice ( die letzte zarin ) de Friedrich Feher avec Friedrich Feher
1923Der sohn des Galeerensträftlings – de Friedrich Feher avec Ludwig Andersen
La courtisane de Venise ( die kurtisane von Venedig / das nackte weiß ) de Friedrich Feher avec Eugen Jensen
1924Sanin ( Ssanin ) de Friedrich Feher & Boris Nevolin avec Hans Moser
1926La maison grise ( das graue haus / Maria, die geschichte eines hauses ) de Friedrich Feher avec Werner Krauss
Amour interdit ( verbotene liebe / die studentengräfin ) de Friedrich Feher avec Paul Otto
1927Draga maschin ( die geliebte auf dem königsthron ) de Friedrich Feher avec Fritz Kortner
Mata Hari, la danseuse rouge ( Mata Hari, die rote tänzerin ) de Friedrich Feher avec Wolfgang Zilzer
Marie Stuart 1 ( Maria Stuart. 1. Teil ) de Friedrich Feher & Leopold Jessner avec Walter Janssen
Marie Stuart 2 ( Maria Stuart. 2. Teil ) de Friedrich Feher & Leopold Jessner avec Anton Pointner
La maitresse du gouverneur ( die geliebte des gouverneurs ) de Friedrich Feher avec Otto Wallburg
1928Le processus de la sensation ( sensations-prozeß ) de Friedrich Feher avec Gustav Diessl
Secrets d’hôtel ( hotelgeheimnisse / die abenteurerin von Biarritz ) de Friedrich Feher avec Livio Pavanelli
1930Mélodie de la vie ( kdyz struny lkají / melodie des lebens ) de Friedrich Feher avec Hugo Haas
Son enfant ( ihr junge / wenn die geigen erklingen ) de Friedrich Feher avec S.Z. Sakall
1932Loup-garou ( gehetzte menschen / steckbrief Z ) de Frederich Feher avec Vladimir Sokoloff
1933Stvaní lidé – de Frederich Feher & Jan Sviták avec Hans Feher
1936La symphonie des brigands – de Friedrich Feher avec Jim Gérald
Fiche créée le 2 juillet 2011 | Modifiée le 17 juillet 2011 | Cette fiche a été vue 2805 fois
PREVIOUSGale Sondergaard || Magda Sonja || Imre SoósNEXT