CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Josef von Sternberg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maly Delschaft



Date et Lieu de naissance : 4 décembre 1898 (Hambourg, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 20 août 1995 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Martha Amalia Delschaft

ACTRICE

Fille d’Herman et de Caroline Delschaft, Martha Amalia, surnommée Maly, naît le 4 décembre 1898, à Hambourg, ville du Nord de l’Empire Allemand. C’est auprès de sa mère, comédienne amateur, que la petite fille fait ses débuts sur scène à l’âge de sept ans, au Talia Theater de Hambourg. Remarquée par le metteur en scène Leopold Jessner, qui l’incite à persister dans cette voie, elle suit des cours de comédie avec Carl Wagner pour le classique et Franz Kreidemann pour le moderne.

En 1916, Maly Delschaft fait ses débuts professionnels sur la scène du Stadttheater de Brême. Après quelques prestations secondaires, elle décroche son premier rôle principal, dans «Kabale und liebe» de Friedrich Schiller. À Brême, elle joue une quarantaine de pièces telles que «Preziosa» et «Faust». Par la suite, elle intègre la troupe du Théâtre de Breslau, à la demande de Richard Gorter, son directeur. Au début des années vingt, devenue l’une des principales vedettes des planches germaniques, elle est engagée à Berlin pour jouer Desdemone dans «Othello» avec Paul Wegener.

Maly Delschaft entame sa carrière cinématographique en 1921, avec «Die berliner range» de Carl Müller-Hagens. La même année, elle partage l’affiche avec Emil Jannings dans «Danton». Au cours des années vingt, elle retrouve Jannings à deux reprises. En 1924, pour «Le dernier des hommes» de Friedrich Wilhelm Murnau, où elle joue sa nièce, puis, en 1925, pour «Variété» de Ewald André Dupont, où elle incarne sa femme. Tout au long des années vingt, la plupart de ses films sont de grands succès populaires en Allemagne et Maly est devenue une star très sollicitée. Elle tourne alors sous la direction des plus grands cinéastes de son époque: George Jacoby, Carl Boese, Martin Berger, etc…

En 1929, Maly Delschaft est pressentie pour interpréter Lola Lola, la chanteuse de cabaret, dans «L’ange bleu», que doit tourner Murnau. Hélas, suite au départ du réalisateur pour les Etats-Unis, le projet est abandonné et repris par Joseph von Sternberg qui lui préfère Marlene Dietrich. Elle tourne son premier film parlant en 1930 : «Verklugene träume» de Martin Berger. Très accaparée par la scène, elle délaisse quelque peu le grand écran. Au théâtre, elle continue d’interpréter de très grands rôles, ce qui lui vaut d’être encensée par la critique et le public. Cependant, au cinéma, les rôles deviennent de plus en plus courts et insignifiants, même si son talent d’actrice demeure intact. Maly est hélas, désormais reléguée aux rôles secondaires. Parmi ses prestations, nous pouvons citer : Barbara Von Melchthal dans «Guillaume Tell» (1933) de Heinz Paul, la star de cinéma dans «Nur nicht weich werden, Suzanne !» (1934) de Arzén von Cserépy et la méchante Maly Schlieker dans «Altes herz geht auf die reise» (1938) de Carl Junghans.

Après la seconde guerre mondiale, Maly Delschaft apparaît dans plusieurs productions des Studios DEFA, une compagnie de République Démocratique Allemande. Elle incarne notamment Madame Lemke, la propriétaire acariâtre dans «Das beil von wandsbek» (1951) de Falk Harnack. Sa carrière cinématographique se termine brusquement en 1961, avec la construction du mur de Berlin. Par la suite, elle demeure très active au théâtre et figure dans quelques productions télévisées. C’est dans une totale indifférence qu’elle meurt, le 20 août 1995, à Berlin.

© Philippe PELLETIER

copyright
1921Die berliner range. 6. Streich : Ihr bester freund – de Carl Müller-Hagens avec Hilde Wörner
Der liebling der frauen – de Carl Wilhelm avec Harald Paulsen
Danton / La mort de Danton ( all for a woman ) de Dimitri Buchowetzki avec Emil Jannings
1922La dame et son coiffeur ( die dame und ihr friseur ) de Heinz Ullstein avec Paul Bilt
Le démon du cirque ( dämon zirkus / das todesurteil der Blandin-Truppe ) de Emil Justitz avec Carl de Vogt
1923Dudu, le destin d’un homme ( Dudu, ein menschenschicksal / die geschichte eines clowns ) de Rudolf Meinert avec Alfred Abel
1924Le dernier des hommes ( der letzte mann ) de Friedrich Wilhelm Murnau avec Max Hiller
Lumpen und seide – de Richard Oswald avec Mary Parker
1925La mariée de fer ( die eiserne braut ) de Carl Boese avec Otto Gebürh
L’as des coiffeurs ( sündenbabel / eine komödie der versuchungen ) de Constantin J. David avec Hans Brausewetter
Die unberührte frau – de Constantin J. David avec Harry Halm
Le coq dans le panier ( der hahn im korb ) de Georg Jacoby avec William Dieterle
Variété ( variete / variety / vaudeville ) de Ewald André Dupont avec Lya De Putti
Die da unten – de Victor Janson avec Alfons Fryland
Un homme sur une comète ( der mann auf dem kometen ) de Alfred Halm avec Luciano Albertini
Les trois filles de la concierge / Les trois filles portières ( drei portiermädels ) de Carl Boese avec Hanni Weisse
Die Anne-Liese von Dessau – de James Bauer avec Werner Pittschau
Si tu as une tante… ( wenn du eine tante hast ) de Carl Boese avec Hermann Picha
Le dernier fiacre de Berlin ( die letzte droschke von Berlin ) de Carl Boese avec Hans Adalbert Schlettow
Im weißen Rößl – de Richard Oswald avec Henry Bender
1926Les aventures d’un billet de dix marks ( die abenteuer eines zehnmarkscheines / K.13513 ) de Berthold Viertel avec Werner Fuetterer
Le voyage vers le bonheur ( die fahrt ins glück / seine durchlaucht, der herr Barbier ) de Heinrich Lisson avec Heinz Ludwig
Die wiskottens – de Arthur Bergen avec Maria Forescu
Kreuzzug des weibes – de Martin Berger avec Werner Krauss
Chasse à l’homme ( jagd auf menschen ) de Nunzio Malasomma avec Hans Albers
Le cavalier de Wedding ( der kavalier vom Wedding ) de Wolfgang Neff avec Kurt Vespermann
Die kleine und ihr kavalier – de Richard Löwenbein avec Karl Harbacher
L’homme sans sommeil ( der mann ohne schlaf ) de Carl Boese avec Helga Molander
Le roman d’un jeune homme pauvre ( mitgiftjäger ) de Gaston Ravel avec Albert Steinrück
Als ich wiederkam – de Richard Oswald avec Livio Pavanelli
À huis clos ( unter ausschluß der öffentlichkeit ) de Conrad Wiene avec William Dieterle
La girl aux mains fines ( liebe geht seltsame wege ) de Fritz Kaufmann & Jean Rosen avec Walter Slezak
1927Petronella ( Petronella – Das geheimnis der berge / die glocke von St. Marein ) de Hanns Schwarz avec Fritz Kampers
Les parias / Pris dans les bas-fonds de Berlin ( die ausgestoßenen ) de Martin Berger avec Heinrich George
Nostalgie ( heimweh ) de Gennaro Righelli avec Lydia Potechina
La malédiction de l’hérédité ( der fluch der vererbung, die nicht mütter werden dürfen, ein film von liebe und pflicht ) de Adolf Trotz avec Leopold von Ledebur
Die lindenwirtin am Rhein, die geschichte einer jungen liebe – de Rolf Randolf avec Oskar Marion
Die strecke / Die große und die kleine welt – de Max Neufeld avec Hans Thimig
Le droit de vivre ( das recht zu leben ) de Robert Wohlmuth avec Walter Slezak
1928L’héritage de Casanova ( Casanovas erbe ) de Manfred Noa avec John Loder
Das lied, das meine mutter sang – de Erich Eriksen avec Carl Auen
Honore tes maitres allemands ( herr Meister und frau Meisterin / ehret eure deutschen Meister! ) de Alfred Theodor Mann avec Hans Albers
Le destin des Habsbourg ( das schicksal derer von Habsburg ) de Rolf Raffé avec Alfons Fryland
Seize filles et pas de père ( sechzehn töchter und kein papa ) de Adolf Trotz avec Anton Pointner
1929Die keusche kokotte / Die keusche kokette – de Franz Seitz avec Ines Monlosa
Das recht der ungeborenen – de Alfred Trotz avec Eliza La Porta
Andreas Hofer: Der freiheitskampf – de Hanns Prechtl avec Brit Haid
La petite Jacqueline ( unschuld / die kleine Veronika ) de Robert Land avec Käthe von Nagy
Kampf ums leben – de ? avec Alexander Granach
L’amour enchainé ( Eros in ketten / sexualnot ) de Conrad Wiene avec Christian Holt
1930Le péché de Lissy Krafft ( die sünde der Lissy Krafft ) de F.W. Andersen avec Gerhard Dammann
Le souvenir d’un rêve ( verklungene träume / Ciuleandra ) de Martin Berger avec Hans Stüwe
Wie wohne ich gut und billig – de Louis Domke avec Karl Etlinger
Keine feier ohne meyer / Hotel « Zur stillen liebe » – de Carl Boese avec Adele Sandrock
1931Le célibataire occasionnel ( strohwitwer ) de Georg Jacoby avec Adele Sandrock
Galgenhumor – de Louis Domke avec Walter Steinbeck
Ma femme chevalier / Ma femme est un homme d’affaires ( meine frau, die hochstalperin ) de Kurt Gerron avec Alfred Abel
Le devoir c’est le devoir ( dienst ist dienst ) de Carl Boese avec Heinrich Fuchs
1933Heimat am Rhein / Sehnsucht nach Wie – de Fred Sauer avec Hans Junkermann
K 1 greift ein – de Edmund Heuberger avec Bernard Goetzke
Der sanfte Jacob – de Gerhard Dammann avec Paul Richter
Guillaume Tell ( Wilhelm Tell / Wilhelm Tell, das freiheitsdrama eines volkes ) de Heinz Paul avec Conrad Veidt
Der kampf um den bär – de Fred Sauer avec Jakob Tiedtke
1934Nur nicht weich werden, Suzanne ! / Nur nicht weich werden, Susanne! – Eine groteske aus vergangener zeit – de Arzén von Cserépy avec Jessie Vihrog
1935La princesse Palatine ( Liselotte von der Pfalz / frauen um den Sonnenkönig) de Carl Froelich avec Eugen Klöpfer
1937Psst, ich bin Tante Emma – de Charles Klein avec Robert Dorsay
1938Blinder eifer schadet nur – de Fred Lyssa avec Ernst Waldow
Altes herz geht auf die reise – de Carl Junghans avec Hans Richter
1939Le paradis des célibataires ( paradies der junggesellen ) de Kurt Hoffmann avec Hans Brausewetter
1940Angelika – de Jürgen von Alten avec Olga Tschechowa
Nuit de noces ( hochzeitsnacht ) de Carl Boese avec Geraldine Katt
Aberglaube – de Walther Ruttmann avec Petr Voß
1941Mit den augen einer frau – de Karl Georg Külb avec Ada Tschechowa
1942Tragédie au cirque ( die große nummer ) de Karl Anton avec Paul Kemp
1943L’araignée d’or ( die goldene spinne ) de Erich Engels avec Hermann Brix
1944Un regard en arrière ( ein blick zurück / am vorabend ) de Gerhardt Menzel avec Curd Jürgens
1948L’affaire Blum ( affaire Blum ) de Erich Engel avec Paul Bildt
Schuld allein ist der wein – de Fritz Kirchhoff avec Albert Florath
1949Der kahn der fröhlichen leute – de Hans Heinrich avec Fritz Wagner
1950Die jungen vom Kranichsee – de Arthur Pohl avec Eduard von Winterstein
La famille Benthin ( familie Benthin ) de Slatan Dudow, Richard Groschopp & Kurt Maetzig avec Ottokar Runze
1951Die sonnenbrucks – de Georg C. Klaren avec Herbert Köfer
La hache de Wandsbek ( das beil von Wandsbek ) de Falk Harnack avec Claus Holm
1952Frauenschicksale – de Slatan Dudow avec Ursula Burg
Anna Susanna – de Richard Nicolas avec Werner Peters
1954Der treue husar – de Rudolf Scündler avec Egon Vogel
Leuchtfeuer – de Wolfgang Staudte avec Leonhard Ritter
1955Anneliese ( ich war ein häßliches mädchen ) de Wolfgang Liebeneiner avec Dieter Borsche
Star mit fremden federn – de Harald Mannl avec Werner Peters
Pas d’alibi ( alibi ) de Alfred Weidenmann avec O.E. Hasse
Vor gott und den menschen – de Erich Engel avec Hans Söhnker
1956Thomas Müntzer – de Martin Hellberg avec Wolf Kaiser
1957Emilia Galotti – de Martin Hellberg avec Gisela Uhlen
Veuf avec cinq filles ( witwer mit fünf töchtern ) de Erich Engels avec Susanne Cramer
Das verbotene paradies – de Max Nosseck & Maximilian Meyer avec Jan Hendricks
Die schönste – de Walter Beck avec Ursula Burg
1958Le roi de la czardas ( der czardas-könig / die Emmerich-Kalman-Story ) de Harald Philipp avec Rudolf Schock
Meine frau macht musik – de Hans Heinrich avec Werner Lierck
Der mann im strom – de Eugen York avec Helmut Schmid
Ce dont on ne parle pas / Fausses hontes ( worüber man nicht spricht ) de Wolfgang Gluck avec Karin Dor
Das gab’s nur einmal – de Géza von Bolváry avec Walter Ambrock
    Seulement apparition
1959Ja, so ein mädchen mit sechzehn – de Hans Grimm avec Hans Quest
Sur l’honneur / Réussite et échec de certains médecins gynécologues allemands ( ich schwöre und gelobe ) de Géza von Radványi avec Hans Christian Blech
1960Kein ärger mit Cleopatra – de Helmut Schneider avec Peter Sturm
1961Deux parmi des millions ( zwei unter millionen ) de Victor Vicas avec Hardy Kruger
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux Prix du cinéma Germanique, Allemagne ( 1970 )
Fiche créée le 24 mai 2005 | Modifiée le 19 juin 2016 | Cette fiche a été vue 6312 fois
PREVIOUSAlbert Delpy || Maly Delschaft || René DeltgenNEXT