CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jicey Carina
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Manoel de Oliveira



Date et Lieu de naissance : 11 décembre 1908 (Porto, Portugal)
Date et Lieu de décès : 2 avril 2015 (Porto, Portugal)
Nom Réel : Manoel Candido Pinto de Oliveira

REALISATEUR
Image
1989 Non ou la vaine gloire de commander (não ou a vã gloria de mandar) de Manoel de Oliveira avec Diogo Dória
Image
1994 Le couvent (o covento) de Manoel de Oliveira avec John Malkovich, Catherine Deneuve & Luís Miguel Cintra
Image
2002 Un film parlé (um filme falado) de Manoel de Oliveira avec Stefania Sandrelli, Irene Papas & Catherine Deneuve
Image
2005 Belle toujours – de Manoel de Oliveira avec Bulle Ogier, Michel Piccoli, Ricardo Trêpa & Leonor Baldaque

Cinéaste portugais des plus féconds, Manoel de Oliveira aura la chance de pouvoir tourner jusqu’à la fin de sa longue vie. Il voit le jour le 11 décembre 1908 au sein d’une famille de la bourgeoisie industrielle de Porto. Initié très jeune au Septième Art par son père, il y fait ses premières armes en tant qu’acteur dès l’âge de 20 ans. Gratifié d’un physique athlétique et séduisant, il est d’abord simple figurant dans un film muet, «Fatima miraculeuse» (1928) de Rino Lupo, puis joue dans le premier film parlant portugais «La chanson de Lisbonne» (1933) de José Cottinelli Telmo. Mais sa passion, c’est d’être derrière la caméra. Avec celle que son père lui a offerte, il tourne un premier court métrage muet «Douro, travail fluvial» (1931) qui annonce son penchant pour l’histoire et la société. Son talent se révèle avec son premier long métrage, «Aniki Bobo» (1941), qui retrace la vie d’enfants des quartiers populaires de Porto. Si l’œuvre est saluée par les critiques, elle n’est en revanche pas du goût du régime autocratique du dictateur Salazar. Quatorze ans s’écoulent avant que le cinéaste, confronté à la censure, ne réalise un nouveau documentaire sur Porto, «Le peintre et la ville» (1956), avec pour originalité d’alterner paysages réels et aquarelles du peintre Antonio Cruz. Dans son deuxième long métrage, «Le mystère du printemps» (1961), il s’intéresse aux mentalités de son pays au travers de l’évocation de la Passion du Christ.

À partir de 1971, le réalisateur aborde des œuvres plus exigeantes et personnelles, avec la tétralogie dite des «Amours frustrés», puis avec une fresque de près de sept heures, tirée de la pièce de Paul Claudel, «Le soulier de satin» (1984) qui lui vaut un prix à Venise. Films audacieux, «Non ou la vaine gloire de commander» (1989) se penche sur l’histoire du Portugal en mettant l’accent sur ses défaites et «Un film parlé» (2002) s’interroge sur la pérennité de la civilisation européenne. Manoel de Oliveira goûte aussi les adaptations littéraires. «Val Abraham» (1992) revisite librement le roman de Gustave Flaubert, «Madame Bovary». «La lettre» (1998) transpose «La princesse de Clèves» dans le Paris moderne. Créateur inspiré, il tourne un film par an et s’attache de grands acteurs qu’il dirige à diverses reprises, avec malice et autorité. «Le couvent» (1994) réunit Catherine Deneuve et John Malkovich. «Voyage au début du monde» (1996), offre à Marcello Mastroianni son dernier film. «Je rentre à la maison» (2000) met en scène Michel Piccoli, incarnant un vieux comédien hanté par la solitude, la vieillesse et la mort. Bulle Ogier est «Belle toujours» (2005), suite et film hommage à «Belle de jour» de Luis Buñuel.

En 2008, l’année de ses 100 ans, le cinéaste est récompensé à Cannes pour l’ensemble de sa carrière qu’il continue encore à enrichir. «L’étrange affaire Angelica» (2009), film teinté de fantastique, relate l’histoire d’un jeune photographe hanté par l’amour qu’il porte à une femme morte. Témoin avisé de la culture portugaise, passionné par l’Histoire, adepte d’un cinéma esthétique aux tonalités picturales, Manoel de Oliveira a construit une œuvre originale, imprégnée de doute et de quête de sens face à la destinée humaine. En dépit d’une notoriété inégale de ses films, surtout due au régime dictatorial et à la faible audience du cinéma portugais dans le monde, le cinéaste laisse une empreinte inégalée dans les annales du Septième Art, avec un palmarès d’une cinquantaine de productions et une prestigieuse collection de prix et récompenses. Marié et père de 4 enfants, Manoel de Oliveira s’éteint à Porto le 2 avril 2015 d’une crise cardiaque, à l’âge de 106 ans. Sans avoir jusqu’au bout lâché sa caméra.

© Isabelle MICHEL

copyright
1928Fatima miraculeuse ( Fátima milagrosa ) de Rino Lupo avec Beatriz Costa
    Seulement interprétation
1931 CM Douro, travail fluvial ( Douro, faina fluvial ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, montage & production
CM Statuts de Lisbonne ( estátuas de Lisboa ) de Manoel de Oliveira
    + scénario & montage
CM Houille blanche ( hulha branca ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, montage & production
1933La chanson de Lisbonne ( canção de Lisboa ) de José Cottinelli Telmo avec Maria da Luz
    Seulement interprétation
1937 CM Les dernières orages : Inondation du Tage ( os ùltimos temporais : Cheias do Tejo ) de Manoel de Oliveira
    +scénario, montage & directeur de la photographie
1938 CM Miramar, plage des roses ( Miramar, praia das rosas ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, montage & production
CM On fabrique déjà des voitures au Portugal ( já se fabricam automoveis em Portugal / Em Portugal já se fazem automóveis ) de Manoel de Oliveira
    + scénario montage & producteur exécutif
1939 CM Famalicão – de Manoel de Oliveira
    + scénario & montage
1941Aniki-Bóbó ( Aniki Bóbó ) de Manoel de Oliveira avec Américo Botelho
    + dialogues, scénario, montage & production
1956 CM Le peintre et la ville ( o pintor e a cidade ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, montage, son, directeur de la photographie & production
1958 CM Le cœur ( o coração ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, montage, son, directeur de la photographie & production
1959 DO Le pain ( o pão ) de Manoel de Oliveira
    + montage, son, directeur de la photographie & production
1961 DO Mystère du printemps / Acte du printemps ( o acto da primavera ) de Manoel de Oliveira avec Nicolau Numes Da Silva
    + scénario, son, montage, directeur de la photographie & production
1963 CM La chasse ( a caça ) de Manoel de Oliveira avec António Rodrigues Sousa
    + scénario, son, montage, directeur de la photographie & production
1964 CM Les peintures de mon frère Julio ( as pinturas do meu irmão Julio ) de Manoel de Oliveira
    + scénario, son, montage, directeur de la photographie & production
CM Villa Verdinho : Uma aldeia Transmontana – de Manoel de Oliveira
    + montage, directeur de la photographie, voix & narration
1970 CM Sever do vouga… Uma experiencia – de Paulo Rocha
    Seulement supervision
1971Le passé et le présent ( o passado e o presente ) de Manoel de Oliveira avec Maria de Saisset
    + adaptation, scénario, montage & production
1974Bénilde ou la Vierge Mère ( Benilde ou a Virgem Mãe ) de Manoel de Oliveira avec Maria Barroso
    + adaptation & scénario
1977Nos embalos de ipanema – de Antônio Calmon avec André de Biase
    Seulement montage
1978 TV Amour et perdition ( amor de perdição ) de Manoel de Oliveira avec Henrique Viana
    + adaptation, scénario & interprétation
1979As borboletas também amam – de J.B. Tanko avec Paulo Porto
    Seulement montage
1981Francisca – de Manoel de Oliveira avec Teresa Menezes
    + adaptation & scénario
Moi, l’autre ( conversa acabada ) de João Botelho avec André Gomes
    Seulement interprétation
CM Cinématon n°102 – de Gérard Courant
    Seulement interprétation
1982 DO La visite ou mémoires et confessions ( a visita – memorias e confessões ) de Manoel de Oliveira avec Maria Isabel de Oliveira
    + scénario, montage & apparition
DO Lisbonne culturelle ( Lisboa cultural ) de Manoel de Oliveira
    + montage
1983 DO Nice, à propos de Vigo – de Manoel de Oliveira
    + montage
1984Le soulier de satin ( o sapato de cetim ) de Manoel de Oliveira avec Marie-Christine Barrault
    + adaptation & scénario
    Prix Sergio Trasatti au festival du cinéma de Venise, Italie
1985Mon cas ( o meu caso ) de Manuel de Oliveira avec Bulle Ogier
    + scénario & montage
DO Symposium international de sculpture ( simposio international de escultura ) de Manoel de Oliveira & Manoel Caimoro
    + montage
1987 DO Le drapeau national ( a propósito da Bandeira Nacional ) de Manoel de Oliveira
    + montage, directeur de la photographie & production
1988Les cannibales ( os canibais ) de Manoel de Oliveira avec Luis Miguel Cintra
    + scénario
    Prix Spécial de la critique au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil
1989Non ou la vaine gloire de commander ( não ou a vã gloria de mandar ) de Manoel de Oliveira avec Diogo Dória
    + dialogues, scénario montage, apparition & narration
1991La divine comédie ( a divina comédia ) de Manoel de Oliveira avec Maria de Medeiros
    + dialogues, scénario & montage
    Grand Prix spécial du jury au festival du cinéma de Venise, Italie
1992Le jour du désespoir ( o dia do desespero ) de Manoel de Oliveira avec Teresa Madruga
    + scénario & montage
    Léopard d’Or d’Honneur pour la réalisation et pour sa carrière au festival du cinéma de Locarno, Suisse

Val Abraham ( Vale Abraão ) de Manoel de Oliveira avec Leonor Silveira
    + adaptation, scénario & montage
    Prix de la critique au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil

    Prix de la meilleure contribution artistique au festival international du cinéma de Tokyo, Japon
1993La cassette ( a caixa ) de Manoel de Oliveira avec Isabel Ruth
    + adaptation, dialogues & scénario
DO Cinéaste de notre temps : Oliveira, l’architecte – de Paulo Rocha avec Duarte de Almeida
    Seulement apparition
1994Le couvent ( o covento / the couvent ) de Manoel de Oliveira avec John Malkovich
    + dialogues, scénario & montage
    Prix de l’association des critiques de cinéma de Catalogne au festival Catalan du cinéma de Sitges, Espagne

Lisbonne story ( Lisbon story / viagem a Lisboa ) de Wim Wenders avec Rüdiger Vogler
    Seulement apparition
1995Party – de Manoel de Oliveira avec Irene Papas
    + scénario
    Globe d’Or du meilleur réalisateur, Portugal
1996Voyage au début du monde ( viagem ao princípio do mundo ) de Manoel de Oliveira avec Marcello Mastroianni
    + dialogues, scénario & apparition
    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix oecuménique du Jury, Mention Spéciale, au festival du cinéma de Cannes, France

    Prix FIPRESCI aux prix du cinéma Européen, Europe

    Prix Spécial pour la réalisation et pour sa carrière au festival international du cinéma de Tokyo, Japon

    Ancre d’Or au festival international du cinéma de Haïfa, Israël

DO Marcello Mastroianni, je me souviens ( Marcello Mastroianni Mi ricordo, si, io mi ricordo ) de Anna Maria Tato avec Marcello Mastroianni
    Seulement apparition
1997Inquiétude ( inquietude ) de Manoel de Oliveira avec Rita Blanco
    + scénario & apparition
    Golden Globe de la meilleure réalisation, USA

DO Especial Cannes: 50 anos de festival – de Fernando Matos Silva avec Elisabete Caramelo
    Seulement apparition
1998La lettre ( a carta ) de Manoel de Oliveira avec Chiara Mastroianni
    + dialogues & scénario
    Prix du Jury au festival du cinéma de Cannes, France
1999Parole et utopie ( palavra a utopia ) de Manoel de Oliveira avec Lima Duarte
    + scénario
    Globe d’Or du meilleur réalisateur, Portugal

    Prix « Bastone Bianco » de la critique du cinéma au festival du cinéma de Venise, Italie
2000Je rentre à la maison ( vou para casa ) de Manoel de Oliveira avec Catherine Deneuve
    + dialogues & scénario
    Globe d’Or du meilleur film, Portugal

    Prix de la critique au festival international du cinéma de São Paulo, Brésil

    Ancre d’Or au festival international du cinéma de Haïfa, Israël
2001Porto de mon enfance ( o Porto da minha infância ) de Manoel de Oliveira avec Ricardo Trepa
    + scénario & apparition
    Prix de l’UNESCO au festival du cinéma de Venise, Italie

Le principe de l’incertitude ( o princípio da incerteza ) de Manoel de Oliveira avec Leonor Baldaque
    + scénario & montage
2002Un film parlé ( um filme falado / un film parlato / a talking picture ) de Manoel de Oliveira avec Stefania Sandrelli
    + dialogues & scénario
    Prix SIGNIS au festival du cinéma de Venise, Italie

CM Momento – de Manoel de Oliveira avec Pedro Abrunhosa
    + scénario & montage
2003O quinto império : Ontem como hoje – de Manoel de Oliveira avec Ricardo Trêpa
    + adaptation, dialogues & scénario
DO Je t’aime… moi non plus : Artistes et critiques – de Maria de Medeiros avec Pedro Almodóvar
    Seulement apparition
2004Le miroir magique ( espelho mágico ) de Manoel de Oliveira avec Marisa Paredes
    + adaptation & scénario
CM Rencontre unique – de Manoel de Oliveira avec Antoine Chappey
    + dialogues & scénario
2005Belle toujours – de Manoel de Oliveira avec Bulle Ogier
    + scénario
DO Conversazione a Porto – de Daniele Segre avec Agustina Bessa-Luís
    Seulement apparition
CM Do visível ao invisível – de Manoel de Oliveira avec Leon Cakoff
    + scénario & montage
2006Chacun son cinéma ou ce petit coup au cœur quand la lumière s’éteint et que le film commence – de Theo Angelopoulos, Olivier Assayas, Bille August, Jane Campion, Youssef Chahine, Kaige Chen, Michael Cimino, Ethan Coen, Joel Coen, David Cronenberg, Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, Manoel de Oliveira, Raymond Depardon, Atom Egoyan, Amos Gitai, Alejandro González Iñárritu, Hsiao-hsien Hou, Aki Kaurismäki, Abbas Kiarostami, Takeshi Kitano, Andrei Konchalovsky, Claude Lelouch, Ken Loach, David Lynch, Nanni Moretti, Roman Polanski, Raoul Ruiz, Walter Salles, Elia Suleiman, Ming-liang Tsai, Gus Van Sant, Lars von Trier, Wim Wenders, Kar Wai Wong & Zhang Yimou
    + dialogues & scénario – Segment « Rencontre unique »
CM O improvável não é impossível – de Manoel de Oliveira
    + scénario
2007Christophe Colomb, l’énigme ( Cristóvão Colombo : O enigma ) de Manoel de Oliveira avec Maria Isabel de Oliveira
    + adaptation, scénario & interprétation
DO 40 x 15 – de Olivier Jahan avec Costa-Gavras
    Seulement apparition
DO A 15ª Pedra – de Rita Azevedo Gomes avec João Bénard da Costa
    Seulement apparition
CM O vitral e a Santa Morta – de Manoel de Oliveira avec Ricardo Trêpa
    + scénario
2008Singularités d’une jeune fille blonde ( singularidades de uma rapariga loura ) de Manoel de Oliveira avec Ricardo Trêpa
    + adaptation, scénario & montage
CM Romance de Vila do Conde – de Manoel de Oliveira avec Leon Cakoff
    + scénario
CM A verdade inventada – de Iana Viana & João Viana avec Leonor Silveira
    Seulement apparition
2009L’étrange affaire Angelica ( o estranho caso de Angélica ) de Manoel de Oliveira avec Pilar López de Ayala
    + scénario
HH, Hitler à Hollywood – de Frédéric Sojcher avec Micheline Presle
    Seulement apparition
2010 DO Biette – de Pierre Léon avec Jeanne Balibar
    Seulement apparition
CM Painéis de São Vicente de Fora : Visão poética – de Manoel de Oliveira avec Ângelo do Carmo
    + scénario
2011Gebo et l’ombre ( o Gebo e a sombra ) de Manoel de Oliveira avec Claudia Cardinale
    + scénario
Mundo Invisível – de Theo Angelopoulos, Gian Vittorio Baldi, Marco Bechis, Laís Bodanzky, Maria de Medeiros, Manoel de Oliveira, Atom Egoyan, Guy Maddin, Jerzy Stuhr & Wim Wenders avec Ricardo Trêpa
    + scénario & montage – Segment « Do visível ao invisível »
Centro Histórico – de Pedro Costa, Manoel de Oliveira, Víctor Erice & Aki Kaurismäki avec Kristine Strautane
    + scénario – Segment « O conquistador conquistador »
    Prix Top Ten de l’année aux prix CinEuphoria, Portugal

DO Nome de guerra, a viagem de Junqueiro – de Henrique Manuel S. Pereira avec Eunice Muñoz
    Seulement apparition
2012 DO 101 – de Luis Miñarro avec Maria Isabel de Oliveira
    Seulement apparition
2014 CM O velho do restelo – de Manoel de Oliveira avec Luís Miguel Cintra
    + scénario
CM Chafariz das Virtudes – de Manoel de Oliveira
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Médaille d’Or, Prix CIDALC, pour sa contribution au cinéma au festival de Figueira da Foz, Portugal (1980)

    Prix Interfilm Spécial pour sa carrière au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 1981 )

    Lion d’Or Spécial au festival du cinéma de Venise, Italie ( 1985 )

    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France ( 1990 )

    Prix Luchino Visconti aux Prix David di Donatello, Italie ( 1994 )

    Prix Akira Kurosawa au festival internationnal du cinéma de San Francisco, Californie, USA ( 1994 )

    Grand Prix Spécial des Amériques au festival des films du monde de Montréal, Canada ( 1998 )

    Grand Prix du jury au festival du cinéma de Mar del Plata, Argentine ( 1998 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au cinéma au Prix International Flaiano de Pescara, Italie ( 1998 )

    Prix Spécial du Jury au festival du cinéma d’Amérique Latine de Huelva, Espagne ( 2000 )

    Prix CineMerite au festival du cinéma de Munich, Allemagne ( 2001 )

    Prix Spécial pour sa carrière au Camerimage, festival des arts cinématographiques de Lodz, Pologne ( 2004 )

    Lion d’Or pour sa carrière au festival du cinéma de Venise, Italie ( 2004 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière au festival international de cinéma de Chicago, USA ( 2005 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne ( 2005 )

    Prix de la ville d’Huelva au festival du cinéma d’Amérique Latine de Huelva, Espagne ( 2005 )

    Prix Spécial pour l’ensemble de sa carrière au Fantaporto, Portugal ( 2006 )

    Prix d’Honneur aux prix du cinéma Européen, Europe ( 2007 )

    Trophée du Festival au festival du cinéma de Cannes, France ( 2008 )

    Globe d’Or pour l’ensemble de sa carrière, Portugal ( 2009 )

    Caméra de la Berlinale au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne ( 2009 )

    Prix d’Honneur pour l’ensemble de sa carrière aux prix CinEuphoria, Portugal ( 2011 )
Fiche créée le 16 janvier 2009 | Modifiée le 7 mai 2015 | Cette fiche a été vue 6477 fois
PREVIOUSRobert De Niro || Manoel de Oliveira || Juan de OrduñaNEXT