CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Douglas Sirk
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

María Asquerino



Date et Lieu de naissance : 25 novembre 1926 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 27 février 2013 (Madrid Espagne)
Nom Réel : María Urdiaín Muro

ACTRICE
Image
1948 Don Juan de Serrallonga – de Ricardo Gascón avec Amedeo Nazzari, José Nieto & Arturo Cámara
Image
1951 Déracinés (surcos) de José Antonio Nieves Conde avec Luis Peña, Ricardo Lucía & José Prada
Image
1971 Goya (Goya, historia de una soledad) de Nino Quevedo avec Francisco Rabal, Irina Demick & Jacques Perrin
Image
1988 El mar y el tiempo – de Fernando Fernán Gómez avec Rafaela Aparicio & Fernando Fernán Gómez

Fille des comédiens Mariano Asquerino et Eloísa Muro, María Asquerino est née María Urdiaín Muro le 25 novembre 1926 dans la capitale du royaume d’Espagne pendant le règne d’Alphonse XIII. Elle fait ses débuts sur scène à treize ans aux côtés de ses parents, à San Sebastián puis au Teatro de la Comedia de Madrid avec la pièce «Eloísa está debajo de un almendro» (1940) de Enrique Jardiel Poncela.

Au cours de sa longue carrière théâtrale, María Asquerino va s’imposer comme l’une des plus grandes comédiennes de sa génération, estimée par son public, dans des pièces de qualité et qui connaîtront de beaux succès. Parmi ces pièces les plus marquantes, nous pouvons citer: «La ciudad alegre y confiada» (1951) de Jacinto Benavente, «Un marido de ida y vuelta» (1952) de Enrique Jardiel Poncela, «Madrugada» (1953) de Antonio Buero Vallejo, «Una muchachita de Valladolid» (1957) de Joaquín Calvo Sotelo, «The Winslow boy» (1958) de Terence Rattigan, «Esta noche es la víspera» (1958) de Víctor Ruiz Iriarte, «La cornada» (1960) de Alfonso Sastre, «Tengo un millón» (1960) de Víctor Ruiz Iriarte, «La bella malmaridada» (1962) et «Epitafio para un soñador» (1965) de Lope de Vega, «Le soulier de satin» (1965) de Paul Claudel, «Espejo para dos mujeres» (1965) de Jaime Salom, «Seule dans la nuit» (1967) de Frederick Knott, «El sueño de la razón» (1970) de Antonio Buero Vallejo, «Anillos para una dama» (1973) de Antonio Gala, «La mouette» (1981) de Anton Tchekhov, «Farsa y licencia de la Reina Castiza» (1986) de Ramón María del Valle-Inclán, «Hippolyte» (1995) d’Euripide, «Algún día trabajaremos juntas» (1997) de Josep Maria Benet i Jornet et «Roberto Zucco» (2005) de Bernard-Marie Koltès.

Parallèlement à son parcours sur scène, María Asquerino est l’interprète de plus de cent productions pour le cinéma et la télévision. Après ses premiers pas à l’écran en 1941 dans «Porque te vi llorar» de Juan de Orduña, son nom va être associé à celui des plus grands cinéastes de son pays. Elle retrouve Juan de Orduña pour trois autres films, en tourne cinq pour Rafael Gil et quatre pour Fernando Fernán Gómez, dont «El mar y el tiempo» (1988) qui lui vaut le Goya du meilleur second rôle féminin. En 1971, elle à déjà été récompensée dans la même catégorie par le Cercle des Ecrivains de Cinéma pour ses rôles dans «La tonta del bote» (1970) de Juan de Orduña et dans «Goya» (1971) de Nino Quevedo. On l’aperçoit aussi dans «Cet obscur objet du désir» (1977) de Luis Buñuel, «Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes» (1995) avec Victoria Abril, «Mes chers voisins» (2000) de Álex de la Iglesia, «Tiovivo c. 1950» (2004) de José Luis Garci et plusieurs séries télévisées à partir des années 1980.

Côté vie privée, María Asquerino se marie avec l’acteur de revues madrilènes Estela Alfonso en 1944. Après deux ans d’une union houleuse due en grande partie à la jalousie maladive de son époux, elle s’enfuit et demande le divorce. Elle ne se remariera pas et n’aura jamais d’enfant mais elle connaîtra de belles histoires d’amour, notamment avec Armando Calvo ou Jorge Negrete. En 1987, elle publie un livre de mémoires. Cinq ans plus tard, elle reçoit la Médaille d’or du mérite des beaux-arts espagnols. Après le tournage de son dernier film, «Pagafantas» de Borja Cobeaga, en 2008, elle annonce qu’elle se retire définitivement. Cette grande artiste, femme libre et indépendante, s’éteint la nuit du 26 au 27 février 2013 des suites de problèmes pulmonaires, pendant son transfert vers un hôpital de Madrid.

© Pascal DONALD

copyright
1941Porque te vi llorar – de Juan de Orduña avec Luis Peña
1942Aventura – de Jerónimo Mihura avec José Isbert
1943El ilustre Perea – de José Buchs avec Modesto Cid
Y tú, ¿quién eres? – de Julio de Fleischner avec José Nieto
1944El hombre que las enamora – de José María Castellví avec Armando Calvo
1945El emigrado – de Ramón Torrado avec Jorge Mistral
1946La reine Sainte ( Reina Santa / Rainha Santa ) de Rafael Gil avec Antonio Vilar
1947Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles
La sirène noire ( la sirena negra ) de Carlos Serrano de Osma avec Fernando Fernán Gómez
Conflit inattendu ( conflicto inesperado ) de Ricardo Gascón avec Amedeo Nazzari
Extraño amanecer – de Enrique Gómez avec Virgilio Teixeira
1948El sótano – de Jaime de Mayora avec Jesús Tordesillas
Don Juan de Serrallonga – de Ricardo Gascón avec Arturo Cámara
¡Olé torero! – de Benito Perojo avec Luis Sandrini
1949La septième page ( séptima página ) de Ladislao Vajda avec Luis Prendes
Bagatelles ( pequeñeces ) de Juan de Orduña avec Aurora Bautista
1950Facultad de letras – de Pío Ballesteros avec José Luis López Vázquez
Teatro Apolo – de Rafael Gil avec Jorge Negrete
Augustina d’Aragon ( Agustina de Aragón ) de Juan de Orduña avec Francisco Bernal
La noche del sábato – de Rafael Gil avec Rafael Durán
Le nègre à l’âme blanche ( el negro que tenía el alma blanca ) de Hugo del Carril avec Antonio Casal
Le plus bel amour de Don Juan ( Don Juan ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Antonio Vilar
1951Déracinés ( surcos ) de José Antonio Nieves Conde avec Luis Peña
1952Hombre acosado – de Pedro Lazaga avec Alfredo Mayo
Le petit frère ( hermano menor ) de Domingo Viladomat avec Gustavo Re
Manicomio – de Fernando Fernán Gómez & Luis María Delgado avec Carlos Díaz de Mendoza
1953Aeropuerto – de Luis Lucia avec Fernando rey
Dos caminos – de Arturo Ruiz Castillo avec Manuel Guitián
1954Como la tierra – de Alfredo Hurtado avec José Isbert
La otra vida del capitán Contreras – de Rafael Gil avec Fernando Fernán Gómez
1955Cancha vasca – de Alfredo Hurtado & Aselo Plaza avec Vicente Parra
Le célibataire ( lo scapolo / el soltero / Alberto il conquistatore ) de Antonio Pietrangeli avec Alberto Sordi
Un après-midi de taureaux ( tarde de toros ) de Ladislao Vajda avec Manolo Morán
La vida en un bloc – de Luis Lucia avec Alberto Closas
1958La noche y el alba – de José María Forqué avec Francisco Rabal
1961Un sauvage, deux femmes / Un sauvage et deux femmes ( el último verano ) de Juan Bosch avec Georges Rigaud
Les malfaiteurs ( los atracadores ) de Francisco Rovira Beleta avec Pierre Brice
1962El balcón de la luna – de Luis Saslavsky avec Manuel Zarzo
Opération embarquement ( operación: Embajada ) de Fernando Palacios avec José Luis López Vázquez
DO Univers interdit ( universo pribito ) de Roberto Bianchi Montero avec Leonor Rainer
    Seulement apparition
1963El sol en el espejo – de Antonio Román avec Luis Dávila
Couple interdit ( el juego de la verdad ) de José María Forqué avec Sami Frey
A tiro limpio – de Francisco Pérez-Dolz avec José Suárez
Le désir / Où que tu sois ( donde tú estés / un amore e un addio ) de Germán Lorente avec Amedeo Nazzari
1964Amador – de Francisco Regueiro avec Maurice Ronet
1965¡¡Arriba las mujeres!! – de Julio Salvador avec Don Jaime de Mora y Aragón
1967De cuerpo presente – de Antonio Eceiza avec Carlos Larrañaga
1969Pepa Doncel – de Luis Lucia avec Juan Luis Galiardo
Las gatas tienen frío – de Carlos Serrano avec Carlos Estrada
1970La tonta del bote – de Juan de Orduña avec José Sacristán
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1971Goya ( Goya, historia de una soledad / historia de una soledad ) de Nino Quevedo avec Jacques Perrin
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Las colocadas – de Pedro Masó avec Alberto de Mendoza
La fille de l’exorciste ( las melancolicas ) de Rafel Moreno Alba avec Francisco Rabal
1972Venta por pisos – de Mariano Ozores avec Antonio Ozores
Separación matrimonial – de Angelino Fons avec Simón Andreu
Nadie oyó gritar – de Eloy de la Iglesia avec Vincente Parra
1974La Raulito en libertad – de Lautaro Murúa avec Charo López
1977Marián – de Luis Martínez Cortés avec Xabier Elorriaga
Péché mortel ( pecado mortal ) de Miguel Ángel Díez avec Pedro Díez del Corral
Cet obscur objet du désir ( ese oscuro objeto del deseo ) de Luis Buñuel avec Julien Bertheau
1978Der tiefstapher – de Karl-Heinz Bieber avec Gert Froebe
Trauma ( enigma rosso / orgie des todes / das phantom im mädchenpensionat / red rings of fear / virgin killer / virgin terror ) de Alberto Negrin avec Ivan Desny
1979Amigo ( forja de amigos ) de Tito Davison avec Alfredo Landa
Tierra de rastrojos – de Antonio Gonzalo avec Joaquín Hinojosa
La campanada – de Jaime Camino avec Juan Luis Galiardo
1980El gran secreto – de Pedro Mario Herrero avec Francisco Rabal
1986Mambrou est parti à la guerre ( Mambrú se fue a la guerra ) de Fernando Fernán Gómez avec Jorge Sanz
1988El mar y el tiempo – de Fernando Fernán Gómez avec José Soriano
    Goya du meilleur second rôle féminin, Espagne
1990Yo soy ésa – de Luis Sanz avec José Coronado
Fuera de juego – de Fernando Fernán Gómez avec Luis Escobar
1993Tres palabras – de Antonio Giménez Rico avec Fernando Guillén
1994A tiro limpio – de Jesús Mora avec Adolfo Fernández
1995Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes ( nadie hablará de nosotras cuando hayamos muerto ) de Agustín Díaz Yanes avec Federico Luppi
1996Fotos – de Elio Quiroga avec Gustavo Salmerón
1997¡ Eureka ! – de Salvador Perpiñá avec Albert Pla
1998Mort de rire ( muertos de risa ) de Álex de la Iglesia avec Santiago Segura
2000Mes chers voisins ( la comunidad ) de Álex de la Iglesia avec Carmen Maura
CM Mucha mierda – de Luis Febrer avec Agustín González
2001 DO Así se hizo : La comunidad – de Javierín Amancio & Modesto Peña avec Álex de la Iglesia
    Seulement apparition
2003Hotel Danubio – de Antonio Giménez Rico avec Juan Jesús Valverde
2004Tiovivo c. 1950 – de José Luis Garci avec Frank Braña
2008Pagafantas – de Borja Cobeaga avec Óscar Ladoire
AUTRES PRIX :
      
    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’union des acteurs espagnols, Espagne ( 2009 )
Fiche créée le 28 février 2013 | Modifiée le 3 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 1739 fois
PREVIOUSGrégoire Aslan || María Asquerino || Anthony AsquithNEXT