CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maria Perschy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marcel André



Date et Lieu de naissance : 2 janvier 1885 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 13 octobre 1974 (Paris, France)
Nom Réel : Marcel Auguste Victor André

ACTEUR
Image
1929 Si l’empereur savait ça – de Jacques Feyder avec André Luguet, Françoise Rosay & Tania Fédor
Image
1933 Une vie perdue – de Raymond Rouleau avec Yolande Laffon, Raymond Rouleau & Marcel Vallée
Image
1945 La belle et la bête – de Jean Cocteau avec Jean Marais, Josette Day, Mila Parély & Michel Auclair
Image
1953 Thérèse Raquin – de Marcel Carné avec Simone Signoret, Raf Vallone, Jacques Duby & Louise Sylvie

Marcel André est un acteur français peu connu du grand public, en dépit d’une brillante filmographie. Né Marcel Auguste Victor André le 2 janvier 1885 à Paris, il débute sa carrière d’artiste au théâtre dans les années 1910, aux côtés des acteurs Firmin Gémier et Maurice de Féraudy. Le cinéma, il l’aborde à partir de 1913 dans des courts métrages. Mais le cinéma muet ne le met pas en valeur et quinze années s’écoulent avant son retour sur le grand écran, grâce à l’arrivée du parlant qui sonne l’essor de sa carrière cinématographique. Il obtient un rôle dans le film franco-américain de Jacques Feyder, «Si l’empereur savait ça» (1929), auprès de Françoise Rosay et André Luguet. Et enchaîne ensuite les films sans discontinuer de 1930 à la fin des années 1950, tournant jusqu’à 5 à 6 films certaines années. Doté d’une allure nonchalante et d’un physique sans grand relief, Marcel André a rarement joué des personnages de premier plan, sans pour autant être relégué dans des rôles sans saveur. Mais surtout, parmi la soixantaine de films qu’il a tournés tout au long de ses trente années de carrière, il est à l’affiche de nombreux films cultes, réalisés par de grands cinéastes et aux côtés d’acteurs à forte notoriété.

Son apparence et la sobriété de son jeu le destinent plutôt à incarner des personnalités sévères, voire austères, parfois équivoques ou un peu veules. Dans «L’agonie des aigles» (1933) de Roger Richebé, avec Pierre Renoir, il est préfet de police. Il endosse l’habit d’avocat dans «Baccara» (1935), réalisé par Yves Mirande, puis dans «Gribouille» (1937) de Marc Allégret, auprès de Michèle Morgan. Dans l’illustre «Hôtel du Nord» (1938) de Marcel Carné, il campe un sobre et convaincant chirurgien aux côtés de Louis Jouvet et Arletty. Le film historique «De Mayerling à Sarajevo» (1939), de Max Ophüls, avec Edwige Feuillère, lui offre la stature de l’archiduc Frédéric. Les rôles de juge sont à la mesure de son talent, dans «Vautrin» (1943) de Pierre Billon, avec Michel Simon, et surtout dans «La vérité sur Bébé Donge» (1952) de Henri Decoin, où il incarne avec brio un juge d’instruction subtil et ambigu aux côtés de Jean Gabin et Danielle Darrieux. Les figures de père sont aussi pour lui. Jean Cocteau lui en confie deux. D’abord le père de «la Belle», personnifiée par Josette Day, dans «La Belle et la Bête» (1945), puis Georges, le père faible et lâche de Jean Marais, dans «Les parents terribles» (1948). Il poursuit sa route avec d’autres productions marquantes. Dans «Les mains sales» (1951) de Fernand Rivers, d’après l’œuvre de Jean-Paul Sartre, il interprète le secrétaire du Pentagone auprès de Pierre Brasseur. Dans «Thérèse Raquin» (1953), film de Marcel Carné adapté du roman d’Emile Zola, il est Monsieur Michaud, ami de la famille au côté de Simone Signoret. Son dernier film, il le tourne en 1959. «Le huitième jour», de Michel Hanoun, lui offre à nouveau un rôle de père, celui de Emmanuelle Riva, héroïne du film.

Son palmarès théâtral est tout aussi fameux que son parcours cinématographique, avec entre autres nombreuses pièces dans lesquelles il a joué, «Le voyageur sans bagage» (1944) de Jean Anouilh, «Trois garçons et une fille» (1947) de Roger Ferdinand, «Siegfried» (1952) de Jean Giraudoux, «Mon père avait raison» (1959) de Sacha Guitry. Marcel André se retire au début des années 1960. De sa vie privée on sait peu de choses, si ce n’est qu’il est le père du comédien et auteur dramatique Michel André. Parisien de cœur jusqu’à la fin de sa vie, Marcel André meurt dans sa ville natale le 13 octobre 1974. Il est inhumé dans le cimetière du Pré-Saint-Gervais (Seine Saint-Denis). Dans la discrétion et dans l’oubli.

© Isabelle MICHEL

copyright
1913 CM Le cabinet d’affaires – de Victorin Jasset avec Cécile Guyon
CM Val d’enfer – de Victorin Jasset avec Renée Sylvaire
1914 CM Le nid – de Léon Poirier avec Madeleine Guitty
CM L’amour passé – de Léon Poirier avec Catherine Fonteney
1929Si l’empereur savait ça – de Jacques Feyder avec Tania Fédor
1930Le procès de Mary Dugan – de Marcel De Sano avec Charles Boyer
Soyons gais – de Arthur Robison avec Lili Damita
CM Ménages ultra-modernes – de Serge de Poligny avec Yvonne Hébert
1931Le père célibataire – de Arthur Robison & Chester M. Franklin avec Jeanne Helbling
La chance – de René Guissart avec Marie Bell
L’amoureuse aventure – de Wilhelm Thiele avec Marie Glory
Tumultes – de Robert Siodmak & André Daven avec Florelle
CM Octave – de Louis Mercanton avec Noël-Noël
1932Coup de feu à l’aube – de Serge de Poligny avec Annie Ducaux
Quick – de Robert Siodmak & André Daven avec Lilian Harvey
Un peu d’amour – de Hans Steinhoff avec Madeleine Ozeray
1933L’agonie des aigles – de Roger Richebé avec Pierre Renoir
Une vie perdue – de Raymond Rouleau avec Yolande Laffon
La margoton du bataillon – de Jacques Darmont avec Janine Merrey
Léopold le bien-aimé – de Arno-Charles Brun avec Michel Simon
Château de rêves / Un château dans le midi – de Géza von Bolváry avec Danielle Darrieux
The first offense / Bad blood / The first offence – de Herbert Mason avec Lilli Palmer
1934Les filles de la concierge – de Jacques Tourneur avec Josette Day
La chanson de l’adieu – de Géza von Bolváry & Albert Valentin avec Janine Crispin
Cessez le feu – de Jacques de Baroncelli avec Jean Galland
1935Retour au paradis – de Serge de Poligny avec Mary Morgan
Baccara – de Yves Mirande avec Marcelle Chantal
1936L’argent – de Pierre Billon avec Olga Tschechowa
Au service du tsar – de Pierre Billon avec Véra Korène
L’homme du jour – de Julien Duvivier avec Maurice Chevalier
Le coupable – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
1937Marthe Richard / Marthe Richard, espionne au service de la France – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
Gribouille – de Marc Allégret avec Michèle Morgan
Les pirates du rail – de Christian-Jaque avec Erich von Stroheim
1938Le joueur – de Gerhard Lamprecht & Louis Daquin avec Suzet Maïs
Adrienne Lecouvreur – de Marcel L’Herbier avec Yvonne Printemps
Ultimatum – de Robert Wiene avec Dita Parlo
Hôtel du Nord – de Marcel Carné avec Annabella
Le corsaire – de Marc Allégret avec Michèle Alfa
    Inachevé
1939Nuit de décembre / Heure exquise – de Curtis Bernhardt avec Renée Saint-Cyr
De Mayerling à Sarajevo – de Max Ophüls avec John Lodge
1941La prière aux étoiles – de Marcel Pagnol avec Josette Day
    Inachevé
CM Nous les jeunes – de Maurice Cloche avec Madeleine Sologne
1942Promesse à l’inconnue – de André Berthomieu avec Madeleine Robinson
Ne le criez pas sur les toits – de Jacques Daniel-Norman avec Fernandel
CM Le médecin des neiges – de Marcel Ichac avec Gérard Oury
1943Vautrin – de Pierre Billon avec Michel Simon
Cécile est morte – de Maurice Tourneur avec Albert Préjean
Coup de tête – de René Le Hénaff avec Josseline Gaël
La vie de Bohème – de Marcel L’Herbier avec Giselle Pascal
1945Seul dans la nuit – de Christian Stengel avec Sophie Desmarets
Un ami viendra ce soir – de Raymond Bernard avec Paul Bernard
La belle et la bête – de Jean Cocteau avec Jean Marais
1946Martin Roumagnac – de Georges Lacombe avec Marlene Dietrich
Contre-enquête – de Jean Faurez avec Jany Holt
1947Éternel conflit – de Georges Lampin avec Fernand Ledoux
1948Les parents terribles – de Jean Cocteau avec Yvonne de Bray
1949Tête blonde – de Maurice Cam avec Denise Grey
1951Ils étaient cinq – de Jacques Pinoteau avec Jean-Claude Pascal
Les mains sales – de Fernand Rivers avec Pierre Brasseur
Un grand patron – de Yves Ciampi avec Pierre Fresnay
Nez de cuir – de Yves Allégret avec Valentine Tessier
1952La vérité sur Bébé Donge – de Henri Decoin avec Jean Gabin
Ouvert contre X / L’enquête est ouverte – de Richard Pottier avec Myriam Bru
Mon curé chez les riches – de Henri Diamant-Berger avec Lysiane Rey
Horizons sans fin – de Jean Dréville avec Jean Chevrier
1953Thérèse Raquin – de Marcel Carné avec Simone Signoret
1954Les intrigantes – de Henri Decoin avec Jeanne Moreau
1956L’homme aux clés d’or / L’homme aux clefs d’or – de Léo Joannon avec Annie Girardot
Les lavandières du Portugal ( las lavanderas de Portugal ) de Pierre Gaspard-Huit & Ramón Torrado avec Anne Vernon
Le troisième sexe ( anders als du und ich / Das dritte geschlecht ) de Veit Harlan avec Paula Wessely
1959Le huitième jour – de Marcel Hanoun avec Emmanuelle Riva
Fiche créée le 22 mars 2014 | Modifiée le 24 avril 2014 | Cette fiche a été vue 1557 fois
PREVIOUSGwili Andre || Marcel André || André The GiantNEXT