CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gaby Basset
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marcel Bozzuffi



Date et Lieu de naissance : 28 octobre 1929 (Rennes, France)
Date et Lieu de décès : 1er février 1988 (Paris, France)
Nom Réel : Marcel Louis Edouard Bozzuffi

ACTEUR
Image
1971 French connection (the french connection) de William Friedkin avec Gene Hackman & Roy Scheider
Image
1972 Trois milliards sans ascenseur – de Roger Pigaut avec Michel Bouquet, Serge Reggiani & Françoise Rosay
Image
1973 Chino (Valdez, il mezzosangue) de Duilio Colleti & John Sturges avec Charles Bronson & Jill Ireland
Image
1978 Passeur d’hommes (the passage) de Jack Lee Thompson avec Anthony Quinn, James Mason & Patricia Neal

D’origine parmesane, Marcel Bozzuffi naît le 28 octobre 1929 à Rennes. C’est après avoir achevé son service militaire qu’il décide de partir pour Paris, afin d’y étudier l’art dramatique. Il est ainsi élève au cours René Simon. Il commence à aborder le septième art au milieu des années cinquante, dans des rôles secondaires, notamment l’homme de main de Lino Ventura dans «Razzia sur la chnouf» (1955). Mais c’est Gilles Grangier, qui l’avait remarqué au cours Simon, qui lui donne véritablement sa chance. Dans «Gas-oil» (1955), il tient le rôle d’un routier aux côtés de Jean Gabin et Jeanne Moreau. Toujours pour Grangier, il apparaît dans «Reproduction interdite» (1956) et dans «Le rouge est mis» (1957). Dès lors, Marcel Bozzuffi va se spécialiser dans des emplois de flics, et surtout de voyous. Il s’essaie aussi au théâtre avec réussite dans «Vu du pont» de Arthur Miller, pièce mise en scène par Peter Brook.

À partir des années soixante, Marcel Bozzuffi devient l’un des troisièmes couteaux les plus emblématiques de la série noire à la française. Sa voix grave et rauque, son visage taillé à la serpe, son regard glacial, la rudesse de ses traits, en font un gangster fort impressionnant, et il devient vite l’un des acteurs les plus familiers aux amateurs du genre. Il retrouve Gilles Grangier en 1963 pour «Maigret voit rouge», toujours avec Jean Gabin. C’est durant le tournage de ce film que Marcel Bozzuffi rencontre celle qui deviendra sa compagne jusqu’à sa mort, l’actrice Françoise Fabian. C’est à nouveau à Jean Gabin qu’il donne la réplique dans «Du rififi à Paname» (1966). La consécration vient la même année avec «Le deuxième souffle», film noir réalisé par Jean-Pierre Melville, avec Lino Ventura et Paul Meurisse. Bozzuffi y incarne le malfrat Joe Ricci. En 1969, il livre l’une de ses meilleures interprétations dans «Z» de Costa-Gavras, où son personnage d’assassin homosexuel est teinté d’ambiguïté, tout comme les autres protagonistes. À cette même époque, il passe derrière la caméra et réalise son unique film au cinéma, «L’Américain», dont il écrit le scénario, et qu’il interprète aux côtés de Jean-Louis Trintignant.

Dans les années soixante-dix, Marcel Bozzuffi reste fidèle à ses rôles de durs et de caïds, emplois dont il aura du mal à se dédouaner. Mais son passage derrière la caméra ainsi que ses interprétations nous montrent que l’on peut légitimement beaucoup attendre de cet excellent acteur, devenu un artiste complet. Sa notoriété dépasse même les frontières françaises quand William Friedkin lui propose un rôle de dealer dans «French Connection» (1971), vigoureux film policier avec Gene Hackman en tête d’affiche. Robert Altman lui donne la possibilité de changer provisoirement de registre avec «Images», dans un rôle de composition plus nuancé que d’habitude. Mais, considéré comme l’équivalent français de Jack Lambert, il se retrouve vite à jouer, comme à l’accoutumée, les gangsters dans de très nombreuses productions en France, en Italie, mais aussi aux Etats-Unis. Il se fait remarquer en commissaire de police dans «Le gitan» (1975) de José Giovanni, ou en ancien mercenaire dans «Le juge Fayard dit «le shérif»» (1977) de Yves Boisset. On le retrouve en flic dans «La cage aux folles 2» (1980) avec Michel Serrault.

Il se consacre aussi à la télévision, et réalise même quelques téléfilms. Marcel Bozzuffi, acteur attachant et charismatique, «Bozzu» pour les intimes, est victime d’une hémorragie cérébrale dans son domicile de Touraine. Il décède le 1er février 1988 dans un hôpital parisien.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1954Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Brigitte Bardot
1955 La bande à papa – de Guy Lefranc avec Fernand Raynaud
Razzia sur la chnouf – de Henri Decoin avec Jean Gabin
Chantage – de Guy Lefranc avec Leo Genn
Le salaire du péché – de Denys de La Patellière avec Danielle Darrieux
La meilleure part – de Yves Allégret avec Gérard Philipe
Gas-oil – de Gil Grangier avec Ginette Leclerc
1956Le pays, d’où je viens – de Marcel Carné avec Gilbert Bécaud
Reproduction interdite – de Gilles Grangier avec Annie Girardot
1957Le rouge est mis – de Gilles Grangier avec Paul Frankeur
Escapade – de Ralph Habib avec Louis Jourdan
1958Asphalte – de Hervé Bromberger avec Françoise Arnoul
Le Sicilien – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
1960Le caïd – de Bernard Borderie avec Barbara Laage
Le Sahara brûle – de Michel Gast avec Magali Noël
1961Tintin et le mystère de la toison d’or – de Jean-Jacques Vierne avec Jean-Pierre Talbot
1962Le jour et l’heure ( the day and the hour / today we live / il giorno e l’ora ) de René Clément avec Stuart Whitman
1963Maigret voit rouge – de Gilles Grangier avec Françoise Fabian
1964Compartiment tueurs – de Costa-Gavras avec Catherine Allégret
Le ciel sur la tête – de Yves Ciampi avec Jacques Monod
1966Du rififi à Paname – de Denys de La Patellière avec George Raft
Le deuxième souffle – de Jean-Pierre Melville avec Raymond Pellegrin
1968Béru de ces dames – de Guy Lefranc avec Gérard Barray
La vie, l’amour, la mort – de Claude Lelouch avec Amidou
1969Un homme qui me plaît – de Claude Lelouch avec Jean-Paul Belmondo
Z – de Costa-Gavras avec Irene Papas
L’américain – de Marcel Bozzuffi avec Simone Signoret
    + scénario
Vertige pour un tueur – de Jean-Pierre Desagnat avec Sylva Koscina
1970Le temps des loups – de Sergio Gobbi avec Virna Lisi
Le voyou – de Claude Lelouch avec Jean-Louis Trintignant
La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ( lady in a car / the lady in the car with glasses and a gun ) de Anatole Litvak avec Samantha Eggar
Comptes à rebours – de Roger Pigaut avec Charles Vanel
1971French connection ( the french connection ) de William Friedkin avec Gene Hackman
Images – de Robert Altman avec Susannah York
DA Lucky Luke – de René Goscinny
    Seulement voix
1972Le tueur – de Denys de La Patellière avec Fabio Testi
Trois milliards sans ascenseur – de Roger Pigaut avec Françoise Rosay
La vengeance du sicilien ( Tonino nera / black Turin ) de Carlo Lizzani avec Bud Spencer
Les hommes – de Daniel Vigne avec Henry Silva
Le fils – de Pierre Granier-Deferre avec Lea Massari
1973Chino ( Valdez, il mezzosangue / the Valdez horses / Valdez the halfbreed / wild horses / caballos salvajes ) de Duilio Colleti & John Sturges avec Charles Bronson
Le passager ( caravan to Vaccares ) de Geoffrey Reeve avec Charlotte Rampling
1974La grande bourgeoise ( fatti di gente per bene ) de Mauro Bolognini avec Catherine Deneuve
Marseille contrat ( the destructors / the Marseille contract ) de Robert Parrish avec Anthony Quinn
1975Le gitan – de José Giovanni avec Alain Delon
Roma drogata : La polizia non può intervenire – de Lucion Marcaccini avec Guido Alberti
Section de choc ( quelli della calibro 38 ) de Massimo Dallamano avec Carole André
Profession garde du corps ( vai gorilla ) de Tonino Valerii avec Fabio Testi
1976Cadavres exquis ( cadaveri eccellenti ) de Francesco Rosi avec Max von Sydow
L’autre côté de la violence ( Roma l’altra faccia della violenza ) de Marino Girolami avec Franco Citti
Il était une fois la légion ( march or die ) de Dick Richards avec Terence Hill
1977Hold-up ( hold-up, instantánea de una corrupción / hold-up, istantanea di una rapina ) de Germán Lorente avec Frederick Stafford
L’homme de Corleone ( l’uomo di Corleone ) de Duilio Coletti avec Leopoldo Trieste
Equipe spéciale ( la polizia è sconfitta ) de Domenico Paolella avec Vittorio Mezzogiorno
Le juge Fayard dit « le shérif » / Le shérif – de Yves Boisset avec Patrick Dewaere
1978Safari rally ( 6000 km di paura ) de Bitto Albertini avec Joe Dallesandro
Passeur d’hommes ( the passage ) de Jack Lee Thompson avec James Mason
Le manteau d’astrakan ( il cappotto di Astrakan ) de Marco Vicario avec Carole Bouquet
1979Liés par le sang ( bloodline / Sidney Sheldon’s bloodline / blutspur ) de Terence Young avec Audrey Hepburn
Le retour de Patrick ( il ritorno di Patrick ) de Mario Landi avec Sacha Pitoëff
1980La cage aux folles II – de Edouard Molinaro avec Michel Serrault
La guerre des gangs ( Luca il contrabbandiere / contraband / Luca the smuggler / the Naples connections / the smuggler ) de Lucio Fulci avec Ivana Monti
1981Identification d’une femme ( identificazione di una donna ) de Michelangelo Antonioni avec Christine Boisson
TV Les grands ducs – de Marcel Bozzuffi & Patrick Jamain avec Daniel Russo
    + scénario
1982L’amour fugitif / L’échappée belle – de Pascal Ortega avec Catherine Lachens
Le cercle des passions – de Claude d’Anna avec Giuliano Gemma
Afghanistan pourquoi ? – de Abdelhah Mashabi
    Inachevé
1983 TV Bon anniversaire Juliette – de Marcel Bozzuffi avec Françoise Fabian
1984L’arbalète – de Sergio Gobbi avec Daniel Auteuil
1986L’ogre – de Simon Edelstein avec Jessica Forde
Adieu petite / Bilbao Blues ( adiós pequeña ) de Imanol Uribe avec Ana Belén
1987Savannah / Savannah la balade – de Marco Pico avec Jacques Higelin
Giallo alla regola – de Stefano Roncoroni avec Victoria Zinny
Fiche créée le 27 août 2009 | Modifiée le 15 février 2013 | Cette fiche a été vue 6645 fois
PREVIOUSPeter Boyle || Marcel Bozzuffi || Andrée BrabantNEXT