CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Edna Murphy
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marcella Albani



Date et Lieu de naissance : 7 décembre 1899 (Albano Laziale, Italie)
Date et Lieu de décès : 11 mai 1959 (Wiesbaden, Allemagne)
Nom Réel : Ida Maranca

ACTRICE
Image
1926 Sibérie terre de douleur (die flucht in den zirkus) de Guido Parish & Mario Bonnard avec Fritz Kampers
Image
1928 L’évadée – de Henri Menessier avec Jean Murat, Maurice de Canonge, Florence Gray & Werner Fuetterer
Image
1929 Le dernier masque (hríchy lásky) de Carl Lamac avec Gaston Jacquet, Josef Rovenský & Walter Rilla
Image
1936 L’empereur de Californie (der kaiser von Kalifornien) de Luis Trenker avec Rudolf Klein-Rogge

Marcella Albani voit le jour le 7 décembre 1899 à Albano Laziale, ville perchée au sommet d’un ancien volcan dans lequel se situe le lac d’Albano, dans la région du Latium en Italie. Son père, Oreste Maranca, est le propriétaire d’une ostaria (équivalent d’une taverne) dans le quartier romain du Trastevere. Sa famille est assez aisée pour lui payer des études jusqu’à son diplôme de fin d’études secondaires. À la fin des années 1910, alors qu’elle étudie les arts à l’Académie nationale Sainte-Cécile, la belle jeune femme est remarquée par le cinéaste d’origine aristocrate, Guido Parish.

Après que Guido Parish lui ait fait changer son nom en Marcella Albani, elle tourne ses premiers films à Turin, sous la direction de son mentor, dès la fin de l’année 1919. Le public italien accueille avec ferveur ces petites productions dramatiques ou romanesques qui élèvent sa principale protagoniste au rang de vedette de premier plan. Lorsque la société de production Ambrosio ferme ses portes à Turin en 1922, Marcella et Guido partent en Allemagne où la belle actrice brune compte déjà de nombreux admirateurs. Le succès est immédiat lors de la sortie de leur premier film «Destin de femme» produit par la Nivo-Film-Comp. GmbH, au début de l’année 1923. Ils créent alors leur propre maison de production «Guido Schamberg-Marcella Albani GmbH» et financent ainsi leurs trois prochains films: «Dans l’ivresse de la passion» (1923) avec Alfred Abel, «Le jeu de l’amour» (1923) avec Erich Kaiser-Titz et «Guillotine» (1924) avec Willy Fritsch. Mais, après plusieurs différents artistiques, ils se séparent. Ils se retrouveront sur le tournage de «Sibérie terre de douleur» en 1926, point final à leur collaboration.

Marcella Albani poursuit sa carrière d’actrice sous la direction d’autres réalisateurs tels que Frederic Zelnik, Victor Janson, Joe May et William Dieterle. Jusqu’à la fin de l’époque du cinéma muet, son nom est associé à des acteurs aussi prestigieux que Paul Wegener, Werner Krauss, Fritz Kampers, Gustav Fröhlich ou Heinrich George. En 1928, elle tourne dans le film français, auprès de Jean Murat, «L’évadée» qui sortira en août 1929 dans une version sonorisée. Avec l’arrivée du cinéma parlant, elle tourne encore quelques films en Allemagne dont «L’épreuve d’une nuit» (1929) de Guido Brignone et «Drame dans le jardin d’hiver» (1929) de Gennaro Righelli. Ne maîtrisant pas bien la langue germanique, elle revient en Italie ou elle commence une nouvelle carrière de romancière qui lui apportera également le succès. En 1930, elle est la vedette de «Cour d’assises» de Guido Brignone aux côtés de Renzo Ricci et Carlo Ninchi. En 1931, elle épouse à Venise l’écrivain et journaliste Mario Franchini. L’année suivante, elle participe avec Mary Pickford, Kay Francis et Brigitte Helm à la première Mostra de Venise créée par le comte Giuseppe Volpi, puis apparaît encore dans quatre productions filmées dans son pays natal.

Après un dernier rôle dans «L’empereur de Californie» de et avec Luis Trenker en 1936 (Coupe Mussolini du meilleur film étranger à la Mostra), Marcella Albani abandonne définitivement les plateaux de cinéma pour se consacrer à l’écriture. Elle publie plusieurs romans et rédige des articles pour des journaux comme la Cirenaica, la Stampa, il Corriere Emiliano et il Corriere del Salento. Après la guerre, elle suit en Allemagne son mari devenu correspondant pour la presse italienne. Elle meurt à Wiesbaden en Hesse le 11 mai 1959, emportée par une tumeur au cerveau.

© Pascal DONALD

copyright
1919L’étreinte de la mort ( l’amplesso della morte ) de Guido Parish
1920Salvator – de Guido Parish
Il tarlo distruttore – de Guido Parish
Le roman de Nina ( il romanzo di Nina ) de Guido Parish
1921Le mystère du testament ( il mistero del testamento ) de Guido Parish
L’amour en fuite ( amore in fuga ) de Guido Parish & Ermanno Geymoat avec Oreste Firpo
La madonna della robbia – de Guido Parish avec Luigi Carini
L’immortale – de Guido Parish avec Mario De Vito
La fille de l’eau ( la figlia delle onde ) de Guido Parish avec Oreste Grandi
Bufera – de Guido Parish avec Alberto Pasquali
1922La ruota del falco – de Luigi Maggi avec Francesco Casaleggio
Le fer à cheval ( ferro di cavallo ) de Guido Parish & Dante Cappelli avec Ettore Casarotti
L’épouse perdue ( la sposa perduta ) de Achille Consalvi & Guido Parish avec Attilio De Virgiliis
Destin de femme ( frauenschicksal / ein frauenschicksal ) de Guido Parish avec Carl Auen
1923Dans l’ivresse de la passion ( im rausch der leidenschaft ) de Guido Parish avec Alfred Abel
    + production
Le jeu de l’amour ( die spiel der liebe ) de Guido Parish avec Erich Kaiser-Titz
    + production
1924Guillotine – de Guido Parish avec Hans Albers
    + production
1925Le secret de la vieille mademoiselle ( der geheimnis der alten mamsell ) de Paul Merzbach avec Hans Mierendorff
Les lettres qu‘il ne reçut pas ( briefe, die ihn nicht erreichten ) de Frederic Zelnik avec Nils Asther
La divorcée ( die geschiedene frau ) de Victor Janson avec Walter Rilla
1926Sibérie terre de douleur ( die flucht in den zirkus / die flucht in den zirkus – Verurteilt nach Sibirien – Moskau ) de Guido Parish & Mario Bonnard avec William Dieterle
Dagfin le skieur ( Dagfin, der schneeschuhläufer ) de Joe May avec Paul Wegener
Maquillage ( da hält die welt den atem an ) de Felix Basch avec Werner Krauss
1927La malédiction de l’hérédité ( der fluch der vererbung, die nicht mütter werden dürfen, ein film von liebe und pflicht ) de Adolf Trotz avec Fritz Kampers
La maîtresse de Satan / Ronde d’amour ( liebesreigen / der kämpfer ) de Rudolf Walther- Fein avec Jack Trevor
Le secret de l’abbé X ( das geheimnis des Abbé X / der mann, der nicht lieben draft ) de William Dieterle & Julius Brandt avec Hermann Picha
Prince ou pitre ( fürst oder clown / der prinz amüsiert sich... ) de Aleksandr Rasumnji avec Sig Arno
Sans parler d´obligation ( die pflicht zu schweigen / frauenbeichte ) de Carl Wilhelm avec Gustav Fröhlich
1928La dame en noir ( die dame in schwarz ) de Franz Osten avec Liane Haid
Shéhérazade ( geheimnisse des Orients ) de Alexandre Volkoff avec Iván Petrovich
Théâtre ( das letzte souper / der schüß in der großen oper ) de Mario Bonnard avec Heinrich George
Le drame du Mont-Cernin ( der kampf ums matterhorn ) de Nunzio Malasomma & Mario Bonnard avec Luis Trenker
L’évadée / Le secret de Délia – de Henri Menessier avec Jean Murat
1929Visages inversés ( vertauschte gesichter ) de Rolf Randolf avec Theodor Loos
L’épreuve d’une nuit ( anschluß um mitternacht / kokottchens liebesabenteuer ) de Mario Bonnard avec Curt Bois
La femme à la croix ( Hingabe / das weib am kreuze / vergib uns unsere schuld ) de Guido Brignone avec Hans Adalbert Schlettow
Drame dans le jardin d’hiver ( sensation im wintergarten / arena des todes / ihr sohn ) de Gennaro Righelli avec Vladimir Sokoloff
Le dernier masque ( hríchy lásky ) de Carl Lamac avec Gaston Jacquet
Tempête de l’amour ( sturmflut der liebe ) de Martin Berger avec Werner Fuetterer
Nuit de grâce / L’épreuve d’une nuit ( das erlebnis einer nacht ) de Guido Brignone avec Igo Sym
Nuit d’angoisse ( masken ) de Rudolf Meinert avec Karl Ludwig Diehl
1930Cour d’assises ( corte d’assise ) de Guido Brignone avec Carlo Ninchi
1931La stella del cinema – de Mario Almirante avec Giuseppe Masi
1932Zaganella e il cavaliere – de Giorgio Mannini & Gustavo Serena avec Carlo Lombardi
Je ne suis pas jalouse ( non son gelosa ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Luigi Almirante
1934Retour à la terre ( ritorno alla terra ) de Mario Franchini avec Gino Malinverni
La ville de l’amour ( la città dell’amore ) de Mario Franchini avec Mario Ferrari
    + nouvelle & production
1935Stradivari – de Géza von Bolváry avec Veit Harlan
1936L’empereur de Californie ( der kaiser von Kalifornien ) de Luis Trenker avec Rudolf Klein-Rogge
Fiche créée le 4 septembre 2011 | Modifiée le 4 décembre 2013 | Cette fiche a été vue 3849 fois
PREVIOUSWolf Albach-Retty || Marcella Albani || Hans AlbersNEXT