CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Karin Hardt
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marco Ferreri



Date et Lieu de naissance : 11 mai 1928 (Milan, Italie)
Date et Lieu de décès : 9 mai 1997 (Paris, France)
Nom Réel : Marco Ferreri

REALISATEUR
Image
1963 Le lit conjugal (una storia moderna) de Marco Ferreri avec Marina Vlady & Ugo Tognazzi
Image
1968 Dillinger est mort (Dillinger è morto) de Marco Ferreri avec Michel Piccoli & Annie Girardot
Image
1973 La grande bouffe – de Marco Ferreri avec Philippe Noiret, Marcello Mastroianni & Michel Piccoli
Image
1981 Conte de la folie ordinaire (storia di ordinaria follia) de Marco Ferreri avec Ben Gazzara & Ornella Muti

Marco Ferreri naît le 11 mai 1928, à Milan. Il commence des études de vétérinaire qu’il abandonne bientôt pour travailler comme représentant pour une maison de liqueurs et spiritueux. Mais il rejoint très vite l’équipe chargée du secteur publicitaire de l’entreprise. C’est dans le cadre de sa nouvelle fonction qu’il réalise, en 1947, son premier documentaire, un court métrage promotionnel sur le marasquin. Très enthousiasmé par sa première expérience cinématographique, il décide de tout abandonner pour tenter sa chance à Rome. Le milieu artistique romain connaît alors une grande effervescence, le jeune homme y rencontre les grands cinéastes Luchino Visconti, Alberto Lattuada et Vittorio De Sica, mais aussi le peintre Renato Guttuso et les écrivains Alberto Moravia et Cesare Zavattini. Il se lie aussi d’amitié avec Federico Fellini et Michelangelo Antonioni débutants.

En 1952, Marco Ferreri fait ses premiers pas officiels au cinéma comme directeur de production pour «Le manteau» de son ami Alberto Lattuada. L’année suivante il coproduit et fait l’acteur pour Lattuada dans un sketch de «L’amour à la ville» puis joue dans «La pensionnaire» auprès de Martine Carol. Il produit encore un film en 1954 pour Luigi Malerba et Antonio Marchi. Suite à l’échec de ses films, Ferreri traverse une période difficile, ennuis d’argent et déceptions de ne pouvoir produire les films qu’il aime, il décide alors de partir en Espagne et devient vendeur d’instruments d’optique et d’objectifs. Soutenu par le journaliste et écrivain Rafael Azcona, il renoue avec le cinéma en participant au scénario et en coréalisant «Le petit appartement» (1957). Toujours dans la verve néo-réaliste teintée d’un humour insolite, il tourne encore «Los chicos» (1959) et «La petite voiture» (1960) avec l’extraordinaire José Isbert, en petit vieux rejeté par sa famille qui va bien se venger! Cette dernière œuvre achève la période hispanique du réalisateur et marque son retour en Italie. Auréolé du succès de son dernier film espagnol, Marco Ferreri tourne un sketch pour «Les femmes accusent» (1961). Puis le cinéaste enchaîne avec des œuvres sur les thèmes de l’aliénation de l’homme moderne, les contraintes de la société, les frustrations souvent sexuelles, qui lui apportent toujours de nombreux démêlés avec les tenants de la morale pudibonde de l’époque. Nous pouvons citer: «Le lit conjugal» (1963) qui vaut un prix d’interprétation à Cannes à Marina Vlady; «Le mari de la femme à barbe» (1964) avec Annie Girardot et Ugo Tognazzi; «Le harem» (1967) avec Carroll Baker; «Dillinger est mort» (1968) avec Michel Piccoli et Annie Girardot qu’il retrouve pour «La semence de l’homme» (1969). Dans les années soixante-dix, le cinéma de Ferreri devient de plus en plus désespéré avec un parti pris de mise en relation étroite de la sexualité avec la mort. «La grande bouffe» (1973) est certainement le film le plus polémique de cette époque, l’histoire de quatre notables, Michel Piccoli, Ugo Tognazzi, Philippe Noiret, Marcello Mastroianni, qui se suicident par indigestion. Il aborde aussi la mutilation physique dans «La dernière femme» (1975) avec Gérard Depardieu et Ornella Muti et dans «Conte de la folie ordinaire» (1981) avec Ben Gazzara et Ornella Muti.

Par la suite, réalisateur qui dérange et ne laisse pas indifférent, Marco Ferreri tourne une dizaine de productions dont «L’histoire de Piera» (1983) avec Isabelle Huppert, «I love you» (1985) avec Christophe Lambert et «La maison du sourire» (1988) avec Ingrid Thulin, Ours d’Or à Berlin. Il meurt à Paris, des suite d’une crise cardiaque, le 9 mai 1997.

© Philippe PELLETIER

copyright
1947 DO Luxar – de Marco Ferreri
    Film promotionnel
1952Le manteau ( il cappotto ) de Alberto Lattuada avec Renato Rascel
    Seulement directeur de production
1953L’amour à la ville ( amore in città ) de Alberto Lattuada, Michelangelo Antonioni, Federico Fellini, Dino Risi, Francesco Maselli, Carlo Lizzani & Cesare Zavattini avec Ugo Tognazzi
    Seulement production & interprétation pour le segement « Gli italiani si voltano » de Alberto Lattuada
La pensionnaire ( la spiaggia ) de Alberto Lattuada avec Martine Carol
    Seulement interprétation
1954Femmes et soldats ( donne e soldati ) de Luigi Malerba & Antonio Marchi avec Marcella Mariani
    Seulement interprétation, scénario & production
1957Le petit appartement ( el pisito ) de Marco Ferreri & Isodoro Ferry avec José Luis Lopez Vasquez
    + interprétation & scénario
1958Los chicos – de Marco Ferreri avec Joaquin Zaro
    + scénario
1960La petite voiture ( el cochecito ) de Marco Ferreri avec José Isbert
    + scénario
    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Venise, Italie
1961Les femmes accusent ( le italiane e l’amore ) de Marco Ferreri, Gian Vittorio Baldi, Giulio Macchi, Francesco Maselli, Lorenza Mazzeti, Gianfranco Mingozzi, Nello Risi & Florestano Vancini avec Renza Volpi
    + scénario – Segment « Gli adulteri »
1962Mafioso – de Alberto Lattuada avec Alberto Sordi
    Seulement scénario
1963Le lit conjugal ( una storia moderna / l’ape regina ) de Marco Ferreri avec Marina Vlady
    + sujet & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur sujet original par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1964Le mari de la femme à barbe ( la donna scimmia ) de Marco Ferreri avec Annie Girardot
    + sujet & scénario
Controsesso – de Marco Ferreri, Renato Castellani, Mimo Guerrini, Gianni Puccini, Franco Rossi & Jacques Romain avec Ugo Tognazzi
    + sujet & scénario
Break up ( l’uomo dai palloncini / breakup / l’uomo dai cinque palloncini ) de Marco Ferreri avec Catherine Spaak
    + interprétation & scénario
1965Un cheikh pas comme les autres / Aujourd’hui, demain et après-demain ( oggi, domani, dopodomani ) de Edouardo De Filippo, Luciano Salce & Marco Ferreri avec Pamela Tiffin
Casanova 70 – de Mario Monicelli avec Michèle Mercier
    Seulement interprétation
Marcia nuziale – de Marco Ferreri avec Alexandra Stewart
    + sujet & scénario
1966Le nez qui siffle / Le septième étage ( il fischio al naso ) de Ugo Tognazzi avec Tina Louise
    Seulement interprétation
DO Corrida ! – de Marco Ferreri & Luigi Malerba
1967Le harem ( l’harem ) de Marco Ferreri avec Carroll Baker
    + sujet & scénario
1968Dillinger est mort ( Dillinger è morto ) de Marco Ferreri avec Michel Piccoli
    + sujet & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur sujet original par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1969La semence de l’homme ( il seme dell’uomo ) de Marco Ferreri avec Anne Wiazemsky
    + interprétation, sujet & scénario
Le vent d’est ( vento dell’est ) de Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin & Gérard Martin avec Gian Maria Volonté
    Seulement interprétation
Porcherie ( porcile ) de Pier Paolo Pasolini avec Ugo Tognazzi
    Seulement interprétation
1970Ciao Gulliver – de Carlo Tuzii avec Lucia Bosè
    Seulement interprétation
1971 DO Perché pagare per essere felici ? – de Marco Ferreri
    + scénario
L’audience / Papal audience ( l’udienza ) de Marco Ferreri avec Claudia Cardinale
    + dialogues & scénario
    Prix FIPRESCI au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne

Lui per lei – de Claudio Rispoli avec Rosemary Dexter
    Seulement interprétation
Liza ( la cagna / melampo ) de Marco Ferreri avec Catherine Deneuve
    + dialogues & scénario
1973La grande bouffe – de Marco Ferreri avec Philippe Noiret
    + sujet & scénario
    Prix FIPRESCI au festival du cinéma de Cannes, France

Touche pas à la femme blanche – de Marco Ferreri avec Alain Cuny
    + interprétation, sujet, dialogues & scénario
DO Le dernier cri des Halles – de Monique Aubert avec Michel Piccoli
    Seulement apparition
1975La dernière femme ( l’ultima donna ) de Marco Ferreri avec Ornella Muti
    + sujet & scénario
    Ruban d’Argent du meilleur sujet original par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1977Rêve de singe ( ciao maschio ) de Marco Ferreri avec Gérard Depardieu
    + scénario
    Grand Prix du Jury au festival du cinéma de Cannes, France
1979Je te tiens, tu me tiens par la barbichette – de Jean Yanne avec Micheline Presle
    Seulement interprétation
1980Pipicacadodo ( chiedo asilo ) de Marco Ferreri avec Roberto Benigni
    + scénario
1981Conte de la folie ordinaire ( storia di ordinaria follia / tales of ordinary madness ) de Marco Ferreri avec Ben Gazzara
    + scénario
    David du meilleur réalisateur, Italie

    David du meilleur scénario, Italie

    Ruban d’Argent du meilleur réalisateur italien par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

    Prix FIPRESCI au festival international du film de San Sebastián, Espagne
1983L’histoire de Piera ( storia di Piera ) de Marco Ferreri avec Isabelle Huppert
    + scénario
1984Le futur est femme ( il futuro è donna ) de Marco Ferreri avec Hanna Schygulla
    + scénario
1985I love you – de Marco Ferreri avec Christophe Lambert
    + scénario
1987Y’a bon les blancs ( come sono buoni i bianchi / los negros tamnién comen ) de Marco Ferreri avec Michele Placido
    + scénario & production
1988La maison du sourire ( la casa del sorriso ) de Marco Ferreri avec Ingrid Thulin
    + scénario
    Ours d’Or au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1989 TV Le banquet – de Marco Ferreri avec Farid Chopel
    + scénario
1991La chair ( la carne ) de Marco Ferreri avec Sergio Castellitto
    + scénario
1992Journal d’un vice ( diario di un vizio ) de Marco Ferreri avec Sabrina Ferilli
    + scénario
1996 Nitrate d’argent ( nitrato d’argento ) de Marco Ferreri avec Doriana Bianchi
    + scénario
AUTRES PRIX :
      
    Prix Pietro Bianchi par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie ( 1992 )
Fiche créée le 3 juin 2007 | Modifiée le 21 février 2016 | Cette fiche a été vue 6693 fois
PREVIOUSMiguel Ferrer || Marco Ferreri || Anna-Maria FerreroNEXT