CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Patrick Floersheim
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marco Perrin



Date et Lieu de naissance : 16 mai 1927 (Aix-en-Provence, France)
Date et Lieu de décès : 17 février 2014 (Issy-les-Moulineaux, France)
Nom Réel : Jean Marco Markovitch

ACTEUR

De son vrai nom Jean Markovitch, Marco Perrin est né le 16 mai 1927 à Aix-en-Provence d’un père d’origine serbe mais élevé uniquement par sa mère qui tient un restaurant à Bandol. À la Libération, attiré par le chant, il monte à Paris pour tenter le Conservatoire où il est reçu. Pour subvenir à ses besoins il décharge des camions aux Halles de Paris.

Finalement, c’est sur les scènes des théâtres parisiens que Marco Perrin fait ses premières armes: dès les années cinquante, il est sollicité à plusieurs reprises par Georges Vitaly à la direction du Théâtre La Bruyère ou Antoine Bourseiller à la tête du Théâtre de Poche-Montparnasse. Entre-temps, il est le partenaire de Gaby Morlay dans «Les joies de la famille» (1960) de Philippe Hériat, ces derniers lui attribuant le pseudonyme de Marco Perrin. En 1967, on le retrouve dans la distribution de «La puce à l’oreille» (1967) de Georges Feydeau mise en scène par Jacques Charron avec Jean-Claude Brialy. Mais sa carrière théâtrale va être marquée par sa composition de Monsieur Dieulafoi dans «La cage aux folles» (1973) avec Michel Serrault et Jean Poiret qui connaît un succès considérable au Théâtre du Palais-Royal. Dans l’adaptation cinématographique réalisée par Edouard Molinaro, son rôle est repris par Michel Galabru. Dés lors, il est associé à des pièces de boulevard comme «La culotte» (1978) de Jean Anouilh ou dans l’émission «Au théâtre ce soir» où il interprète une dizaine de pièces dans les années soixante-dix.

Au cinéma, les premières apparitions de Marco Perrin relèvent de l’anecdotique puisqu’il est figurant dans les années cinquante. En 1961, il apparaît réellement pour la première fois dans «Adieu Philippine» de Jacques Rozier, débuts sans lendemain même si on le retrouve au générique du film de Claude Berri «Le vieil homme et l’enfant» (1966) avec Michel Simon. Sa reconnaissance professionnelle va être associée à sa participation à des feuilletons à succès comme «Lagardère» (1967) avec Jean Piat ou «La demoiselle d’Avignon» (1971) avec Marthe Keller. D’abord sollicité par son partenaire de théâtre Jean-Claude Brialy qui le dirige dans «Eglantine» (1971) avec Valentine Tessier, «Les volets clos» (1972) avec Marie Bell et «L’oiseau rare» (1973) avec Barbara. Dans un registre populaire, il apparaît dans des films de Jean Yanne «Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil» (1972) et «Moi y’en a vouloir des sous!» (1973). Mais on se souvient surtout de sa prestation de directeur de supermarché auprès de Gérard Depardieu et Patrick Dewaere dans «Les valseuses» (1974) de Bertrand Blier qui lance définitivement sa carrière sur le grand écran.

Dès lors, Marco Perrin devient un second rôle incontournable du cinéma français. À trois reprises, il est le partenaire de Alain Delon puis retrouve Jean Yanne pour «Je te tiens, tu me tiens par la barbichette» (1978) et Bertrand Blier pour «Buffet froid» (1979). Il apparaît dans «Le gendarme et les extraterrestres» (1978) et «La soupe aux choux» (1981) avec Louis de Funès. Victime d’un AVC le 27 janvier 1983, il stoppe définitivement sa carrière mais commence à écrire une pièce de théâtre qu’il devait jouer avec Jacques Fabbri. Quasiment oublié par la profession, sa mémoire ressurgit grâce à deux cinéphiles Jérémy Kaplan et Jean-Marc Daszkowski qui lui consacre un documentaire «Marco Perrin, le plaisir de jouer» (2010). Marco Perrin décède à 4 heures du matin le 17 février 2014.

© Olivier SINQSOUS – Remerciements : Jérémy KAPLAN et Jean-Marc DASZKOWSKI

copyright
1954La tour de Nesle – de Abel Gance avec Silvana Pampanini
    Seulement figuration
1958Les Vikings ( the Vikings ) de Richard Fleischer avec Janet Leigh
    Seulement figuration
1961Adieu Philippine – de Jaques Rozier avec Sefania Sabatini
1965Monnaie de singe – de Yves Robert avec Robert Hirsch
1966Le vieil homme et l’enfant / Claude – de Claude Berri avec Michel Simon
1968L’armée des ombres – de Jean-Pierre Melville avec Simone Signoret
1970Justine de Sade / Justine – de Claude Pierson avec Alice Arno
1971Eglantine – de Jean-Claude Brialy avec Valentine Tessier
Les malheurs d’Alfred / Les malheurs d’Alfred ou après la pluie... Le mauvais temps – de Pierre Richard avec Anny Duperey
1972L’affaire Dominici – de Claude Bernard-Aubert avec Jean Gabin
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil – de Jean Yanne avec Marina Vlady
Les volets clos – de Jean-Claude Brialy avec Marie Bell
Les hommes – de Daniel Vigne avec Henry Silva
L’heptaméron / Ah ! Si mon moine voulait… / Joyeux compères – de Claude Pierson avec Catherine Rouvel
1973Moi y’en a vouloir des sous – de Jean Yanne avec Bernard Blier
L’oiseau rare – de Jean-Claude Brialy avec Barbara
J’irai comme un cheval fou – de Fernando Arrabal avec Emmanuelle Riva
1974Comme un pot de fraises ! – de Jean Aurel avec Nathalie Courval
Les valseuses – de Bertrand Blier avec Miou-Miou
Le mâle du siècle – de Claude Berri avec Denise Provence
Soldat Duroc… ça va être ta fête ! – de Michel Gérard avec Pierre Tornade
Les suspects – de Michel Wyn avec Michel Bouquet
1975Flic story – de Jacques Deray avec Alain Delon
1976Les passagers – de Serge Leroy avec Jean-Louis Trintignant
La grande récré – de Claude Pierson avec Georges Chamarat
Un mari, c’est un mari – de Serge Friedman avec Louis Velle
1977Attention les enfants regardent – de Serge Leroy avec Alain Delon
L’amour violé – de Yannick Bellon avec Nathalie Nell
Comme la lune – de Joël Séria avec Sophie Daumier
L’homme pressé – de Edouard Molinaro avec Mireille Darc
1978L’ange gardien – de Jacques Fournier avec Margaret Trudeau
Le gendarme et les extra terrestres – de Jean Girault avec Louis de Funès
Je te tiens, tu me tiens par la barbichette – de Jean Yanne avec Micheline Presle
L’associé – de René Gainville avec Michel Serrault
1979Buffet froid – de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu
Les phallocrates / Planque ton fric, j’me pointe ! – de Claude Pierson avec Paul Préboist
Cocktail Molotov – de Diane Kurys avec Geneviève Fontanel
Duos sur canapé – de Marc Camoletti avec Lorraine Bracco
La gueule de l’autre – de Pierre Tchérnia avec Bernadette Lafont
On est venu là pour s’éclater – de Max Pécas avec Daniel Derval
1980Voulez-vous un bébé Nobel ? – de Robert Pouret avec Jean-Pierre Marielle
Fais gaffe à la Gaffe ! – de Paul Boujenah avec Daniel Prévost
T’inquiète pas, ça se soigne – de Eddy Matalon avec Rosy Varte
1981Prends ta Rolls et va pointer ! – de Richard Balducci avec Jean Lefebvre
Comment draguer toutes les filles… – de Michel Vocoret avec Ginette Garcin
Belles, blondes et bronzées – de Max Pécas avec Michel Vocoret
Jamais avant le mariage – de Daniel Ceccaldi avec Jean-Pierre Darras
La soupe aux choux – de Jean Girault avec Jean Carmet
1982Le braconnier de dieu – de Jean-Pierre Darras avec Annie Cordy
On n’est pas sorti de l’auberge – de Max Pécas avec Bernadette Lafont
1983Béruchet dit la Boulie – de Béruchet avec Rahel Fosse
2010 DO Marco Perrin – de Jérémy Kaplan avec Bertrand Blier
Fiche créée le 14 février 2011 | Modifiée le 21 février 2014 | Cette fiche a été vue 7582 fois
PREVIOUSLaurent Perrin || Marco Perrin || Maria PerschyNEXT