CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Kurt Raab
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marga López



Date et Lieu de naissance : 21 juin 1924 (San Miguel de Tucuman, Argentine)
Date et Lieu de décès : 4 juillet 2005 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Catalina Margarita López Ramos

ACTRICE

D’origine andalouse, Marga López nait Catalina Margarita López Ramos le 21 juin 1924, à San Miguel de Tucuman, ville du Nord-Ouest de l’Argentine. Fille de Pedro López Sanchez et de Dolores Ramos Nava, elle a six frères et sœurs. Dès l’enfance et sous la houlette des parents, la fratrie se produit sur les scènes de Buenos Aires dans un spectacle musical sous le nom de «Los Hermanitos López». La petite troupe obtient un beau succès, ce qui lui permet de tourner à travers toute l’Amérique Latine. De passage au Mexique, Marga, qui vient d’avoir dix-sept ans, rencontre le comédien et futur producteur Carlos Amador. Le coup de foudre est immédiat, ils se marient en décembre 1941 dans la capitale Argentine. Le couple aura deux fils, divorcera, se remariera pour se séparer définitivement en 1961.

En 1942, Marga López s’établit avec son mari à Mexico. Avec le soutient de Carlos, elle fait ses début au cinéma, en 1945, dans un rôle de serveuse de cabaret pour «El hijo desobediente» aux côtés de Germán Valdés. En 1948, elle est récompensée d’un Ariel du meilleur second rôle féminin, par la toute nouvelle Académie des Arts et des Sciences Cinématographiques Mexicaines, pour sa prestation dans «Soledad» (1947) de Miguel Zacarías. L’année précédente, elle fut déjà nommée pour «Mamá Inés» de Fernando Soler, mais le prix fut décerné à Lilia Michel.

La jeune actrice entame ainsi une riche carrière cinématographique, plus de quatre-vingt films à son actif, qui vont faire d’elle une des principales vedettes du grand écran hispanophone d’après guerre. Les productions mexicaines de cette époque connaissent un immense succès dans tous les pays d’Amérique Latine, mais aussi en Espagne. Belle, talentueuse, dotée d’un fort caractère, Marga López peut rivaliser avec Maria Félix et Dolores del Rio. Elle va dès lors partager l’affiche avec toutes les plus grandes stars de l’âge d’or du cinéma mexicain, notamment avec Pedro Infante dans «Los tres García » (1947), Rodolfo Acosta dans «Les bas-fonds de Mexico» (1948) avec à la clef un Ariel de la meilleure actrice, Jorge Mistral dans «Tres hombres en mi vida» (1951) et l’Espagnol Francisco Rabal dans le «Nazarin» (1958) de Luis Buñuel. En 1955, elle est naturalisée mexicaine et remporte un troisième Ariel pour sa prestation dans «La entrega» de Julián Soler, avec Arturo de Córdova. Ce dernier reste sans conteste son partenaire de prédilection, avec seize films en commun. Ils côtoient ensemble les plateaux depuis de nombreuses années, et en 1964 les deux stars tombent passionnément amoureux pendant le tournage de «El amor no es pecado» sous la direction de Rafael Baledón. Ils se marient la même année, vivent heureux jusqu’à ce que celui qu’elle considéra par la suite comme le plus grand amour de sa vie, disparaisse foudroyé par une crise cardiaque le 3 novembre 1973.

Parallèlement à son parcours cinématographique, Marga López se produit dans plusieurs pièces de théâtre et s’oriente vers la télévision au début des années soixante. Elle apparaît dans plusieurs «télénovelas» qui accroissent considérablement sa notoriété. En 1993, elle reçoit un prix pour l’ensemble de sa carrière par l’Académie du Cinéma Mexicain. Elle tourne sans cesse jusqu’en 2003, année de son premier accident cardiaque. Un ultime infarctus l’emporte le 4 juillet 2005, ainsi disparaît l’une des plus grandes étoiles du mélodrame à la mexicaine. Elle avait quatre-vingt-un ans.

© Philippe PELLETIER

copyright
1945El hijo desobediente – de Humberto Gómez Landero avec Germán Valdés
1946Las colegialas – de Miguel M. Delgado avec Enrique García Álvarez
Mamá Inés – de Fernando Soler avec Gustavo Rojo
Con la música por dentro / La música por dentro – de Humberto Gómez Landero avec Carlos Martínez Baena
Soledad – de Miguel Zacarías avec René Cardona
    Ariel d’Argent du meilleur second rôle féminin, Mexique
1947Los tres García – de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
Vuelven los García – de Ismael Rodríguez avec Abel Salazar
Mi esposa busca novio – de Carlos Orellana avec Alejandro Cobo
Cartas marcadas – de René Cardona avec Armando Soto La Marina
1948El último chinaco – de Raúl de Anda avec José Pardavé
Dueña y señora – de Tito Davison avec Sara García
Les bas-fonds de Mexico ( salón México / mujer mala ) de Emilio Fernández avec Rodolfo Acosta
    Ariel d’Argent de la meilleure actrice, Mexique

Medianoche – de Tito Davison avec Carlos López Moctezuma
1949La panchita – de Emilio Gómez Muriel avec Fernando Fernández
Arriba el norte – de Emilio Gómez Muriel avec José Eduardo Pérez
Callejera – de Ernesto Cortázar avec Freddy Fernández
Un milagro de amor – de Ernesto Cortázar avec Tito Junco
La dama del alba – de Emilio Gómez Muriel avec Andrés Soler
L’amour est récompensé par l’amour ( amor con amor se paga ) de Ernesto Cortázar avec Alfredo Varela
1950Azahares para tu boda – de Julián Soler avec Rodolfo Landa
Le noir est ma couleur ( negro es mi color ) de Tito Davison avec Roberto Cañedo
Arrabalera – de Tulio Demicheli avec Mario Fortuna
    Version Argentine
Arrabalera – de Joaquín Pardavé avec Rogelio Fernández
    Version Mexicaine
Une femme sans destin ( una mujer sin destino ) de Jaime Salvador avec Wolf Ruvinskis
Jeunes filles sans amour ( muchachas de uniforme ) de Alfredo B. Crevenna avec Irasema Dilián
1951La mujer sin lágrimas – de Alfredo B. Crevenna avec Eduardo Alcaraz
Trois hommes dans ma vie ( tres hombres en mi vida ) de Carlos Véjar avec Jorge Mistral
1952Mi esposa y la otra – de Alfredo B. Crevenna avec Arturo de Córdova
Un rincón cerca del cielo – de Rogelio A. González avec Pedro Infante
Ahora soy rico – de Rogelio A. González avec Silvia Pinal
La mentira – de Juan José Ortega avec Jorge Mistral
1953Mi adorada Clementina – de Rafael Baledón avec Antonio Aguilar
Un divorcio – de Emilio Gómez Muriel avec Julio Villarreal
Eugenia Grandet – de Emilio Gómez Muriel avec Ángel Merino
La entrega – de Julián Soler avec Arturo de Córdova
    Ariel d’Argent de la meilleure actrice, Mexique
1954Orquídeas para mi esposa – de Alfredo B. Crevenna avec Jorge Mistral
Casa de muñecas – de Alfredo B. Crevenna avec Eduardo Alcaraz
Una mujer en la calle – de Alfredo B. Crevenna avec Ernesto Alonso
Après la tempête ( después de la tormenta / isla de lobos ) de Roberto Gavaldón avec José Luis Jiménez
De carne somos – de Roberto Gavaldón avec Guillermo Hernández
1955Amor en cuatro tiempos – de Luis Stopa avec Arturo Martínez
Del brazo y por la calle – de Juan Bustillo Oro avec Manuel Fábregas
Le troisième mot ( la tercera palabra ) de Julián Soler avec Miguel Ángel Ferriz
1956Feliz año amor mío – de Tulio Demicheli avec Arturo de Córdova
Le journal de ma mère ( el diario de mi madre ) de Roberto Rodríguez avec Roberto Cañedo
1957La ciudad de los niños – de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
La torre de marfil – de Alfonso Corona Blake avec Guillermo Álvarez Bianchi
Bajo el cielo de México – de Rafael Baledón avec Jaime Fernández
1958Tu hijo debe nacer – de Alejandro Galindo avec Victor Junco
Cuentan de una mujer – de Juan José Ortega avec Juan José Martínez Casado
Nazarin ( Nazarín ) de Luis Buñuel avec Francisco Rabal
1959Mi esposa me comprende – de Julián Soler avec Cristina Méndez
El hombre de la isla – de Vincente Escrivá avec Pilar Cansino
Sueños de mujer – de Alfonso Balcázar avec José Campos
Ma mère est coupable ( mi madre es culpable ) de Julián Soler avec Beatriz Aguirre
1960El cielo dentro de la casa – de Tulio Demicheli avec José Luis López Vázquez
Melocotón en almíbar / Rififí en el convento – de Antonio del Amo avec Carlos Larrañaga
¿ Dónde vas triste de ti ? / Pasión de locura – de Alfonso Balcázar & Guillermo Cases avec Vicente Parra
Noël en juin ( Navidades en junio ) de Tulio Demicheli avec José Luis López Vázquez
1962Derrière les nuages ( atrás de las nubes ) de Gilberto Gazcón avec Luis Aguilar
L’âge de l’innocence ( la edad de la inocencia ) de Tito Davison avec José Luis Jiménez
1963Cri Cri el grillito cantor – de Tito Davison avec Ignacio López Tarso
Cuando acaba la noche / Mientras Puerto Rico duerme – de Julián Soler avec Arturo de Córdova
La sombra de los hijos – de Rafael Baledón avec Sergio Bustamante
1964El amor no es pecado / El cielo es de los pobres – de Rafael Baledón avec Evangelina Elizondo
Les diables dans le ciel ( diablos en el cielo ) de Rafael Baledón avec Julissa
1965El pecador – de Rafael Baledón avec Arturo de Córdova
Los fantasmas burlones – de Rafael Baledón avec Antonio Espino
Juventud sin ley / Rebeldes a go go – de Gilberto Martínez Solares avec Kitty de Hoyos
1966¿ Que haremos con papá ? – de Rafael Baledón avec María Elena Marqués
Tiempo de morir – de Arturo Ripstein avec Jorge Martínez de Hoyos
Los perversos – de Gilberto Martínez Solares avec Arturo de Córdova
1967Hasta el viento tiene miedo – de Carlos Enrique Taboada avec Alicia Bonet
1968Corona de lágrimas – de Alejandro Galindo avec Enrique Lizalde
La muñeca perversa – de Rafael Baledón avec Armando Acosta
La fête des mères ( el día de las madres ) de Alfredo B. Crevenna avec Enrique Aguilar
1969El libro de piedra – de Carlos Enrique Taboada avec Joaquín Cordero
La agonía de ser madre – de Rogelio A. González avec Yolanda Lievana
1970El profe – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
Rosario – de Rogelio A. González avec Aldo Monti
1971Doña Macabra – de Roberto Gavaldón avec Carmen Montejo
1977 DO México de mis amores – de Nancy Cárdenas avec Pedro Armendariz Jr.
    Seulement apparition
1983La prison de Laredo ( la carcel de Laredo ) de Rodolfo de Anda avec José Luis Fernández
1984 CM La nueva generación – de Alejandro Pelayo avec Jorge Martínez de Hoyos
    Seulement apparition
1985Yo soy el asesino – de José Loza avec Guillermo Herrera
1993 DO Memoria del cine Mexicano – de Alejandro Pelayo avec Claudio Brook
    Seulement apparition
1994 DO El hombre cine mexicano: Pedro Infante, el mito – de Ismael Rodríguez hijo
    Seulement apparition
1995Reclusorio – de Ismael Rodríguez avec Germán Robles
    Segment « La prostitura violada »
2004 DO Homenaje a Marga López – de Jaime Ruiz Ibáñez
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Ariel d’Or, Mexique ( 1993 )
Fiche créée le 10 février 2008 | Modifiée le 15 mars 2015 | Cette fiche a été vue 7139 fois
PREVIOUSFernando Lopes || Marga López || Carlos López MoctezumaNEXT