CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Christopher Cazenove
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Margaret Dumont



Date et Lieu de naissance : 20 octobre 1882 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 6 mars 1965 (Hollywood, Californie, USA)
Nom Réel : Daisy Juliette Baker

ACTRICE

Margaret Dumont naît Daisy Juliette Baker le 20 octobre 1882 dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Elle fait ses premiers pas au théâtre à l’âge de dix-huit. Mariée trois ans plus tard à un très riche industriel, elle poursuit néanmoins sa carrière artistique. Elle a vingt-huit ans lorsqu’elle découvre les caméras en jouant un petit rôle, celui d’une aristocrate dans «Un drame d’amour sous la révolution» adapté du roman assez peu crédible de Charles Dickens «The tale of two cities» (1859) avec William Farnum et Jewel Carmen dans les principaux rôles. Mais la participation de Margaret Dumont au septième art va rester très limitée pendant la période du muet. Par contre sur les planches, elle est une valeur sûre qui triomphe notamment dans les pièces de boulevard de George S. Kaufman, «Noix de coco» (1925) et «L’explorateur en folie» (1928), avec pour partenaires Groucho Marx, son cadet d’une petite année, et ses trois autres frères Chico, Harpo et Zeppo. Quand la Paramount décide d’adapter au tout début du cinéma parlant ces grands succès de la scène, elle fait bien sûr partie de la distribution. Leur premier film commun et premier sonore s’intitule «Noix de coco» (1929). C’est encore du théâtre filmé dans des studios new-yorkais par le Français Robert Florey et le Nord-Américain Joseph Stanley, dans une confusion et une bonne humeur indescriptibles. Groucho Marx (mais peut-on lui faire confiance!) racontera que l’un des metteurs en scène ne comprenait pas l’anglais et riait tout le temps (Florey) et que l’autre (Stanley) ne comprenait pas Harpo (et pour cause puisqu’il joue un muet!). Quant à Margaret Dumont, interprétant la riche Mme Potter, toujours d’après Groucho, il lui était facile de rester impassible car elle ne comprenait rien aux répliques de tous ses partenaires…

La comédienne va incarner des personnages similaires dans sept films des «Marx Brothers» entre 1929 et 1941. Les célèbres fantaisistes l’apprécient à un point tel que Groucho, encore lui, dira qu’elle est le cinquième frère Marx. En effet que seraient leurs films sans elle et Groucho sans sa «sœur» souffre-douleur, fascinée par sa fantaisie ou peut-être plutôt complètement consternée par sa folie douce! Et pourtant Margaret ne semble pas toujours avoir apprécié le compliment, rappelant qu’elle a travaillé au théâtre bien avant ses presque cinquante rôles au cinéma. Parmi eux, nous devons bien avouer qu’il y en a beaucoup de secondaires comme dans «Chroniques mondaines» (1935) avec Clark Gable et «Six destins/Histoires de Manhattan» (1942) de Julien Duvivier, avec Charles Boyer. En contre partie, les producteurs aiment bien Margaret Dumont comme faire valoir de comiques: Stan Laurel et Oliver Hardy dans «Maîtres de ballet» (1943) de Malcolm St Clair, mais aussi Danny Kaye, Bud Abbott et Lou Costello. Après la seconde guerre mondiale, la comédienne ne va plus guère être sollicitée par le cinéma. Elle tourne cependant un dernier film en 1963, «Madame Croque-Maris» où elle côtoie de très nombreuses vedettes dont Shirley MacLaine, Paul Newman, Robert Mitchum et Dean Martin. En 1964, elle retrouve son plus cher ennemi, Groucho, qu’elle appelle toujours par son véritable prénom Julius, dans une émission de télévision «Hollywood Palace».

Notre grande dame favorite du cinéma nord-américain, s’éteint à Hollywood le 6 mars 1965, dans sa soixante-seizième année, en suivant de peu Chico Marx et Harpo Marx, mais en précédant de douze ans Groucho Marx et de quatorze ans, le jeune Zeppo Marx.

© Caroline HANOTTE

copyright
1917Un drame d’amour sous la révolution ( a tale of two cities ) de Frank Lloyd avec William Farnum
1923Les ennemis de la femme / L’ennemi des femmes ( enemies of women ) de Alan Crosland avec Lionel Barrymore
1929Noix de coco ( the cocoanuts ) de Robert Florey avec Kay Francis
1930L’explorateur en folie ( animal crackers ) de Victor Heerman avec Harpo Marx
1931The girl habit – de Edward F. Cline avec Charles Ruggles
1932 CM Here, prince – de Joseph Henabery avec Dan Coleman
1933Soupe au canard ( duck soup ) de Leo McCarey avec Louis Calhern
1934Fifteen wives / The man with the electric voice – de Frank R. Strayer avec Conway Tearle
Kentucky kernels / Triple trouble – de George Stevens avec Noah Beery
Gridiron flash / Luck of the game – de Glenn Tryon avec Eddie Quillan
Chronique mondaine ( after office hours ) de Robert Z. Leonard avec Clark Gable
1935Imprudente jeunesse ( reckless ) de Victor Fleming avec Franchot Tone
Orchids to you – de William A. Seiter avec John Boles
Code secret ( rendezvous ) de William K. Howard avec William Powell
Une nuit à l’opéra ( a night at the opera ) de Sam Wood avec Chico Marx
Transatlantic Folies ( anything goes / tops is the limit ) de Lewis Milestone avec Bing Crosby
CM Gypsy sweetheart – de Ralph Staub avec Phil Regan
1936The song and dance man – de Allan Dwan avec Paul Kelly
1937Un jour aux courses ( a day at the races ) de Sam Wood avec Maureen O’Sullivan
Charivari ( the life of the party ) de William A. Seiter avec Gene Raymond
Youth on parole – de Phil Rosen avec Gordon Oliver
High flyers – de Edward F. Cline avec Robert Woolsey
SOS vertu ( wise girl ) de Leigh Jason avec Ray Milland
1938Coup de théâtre ( dramatic school ) de Robert B. Sinclair avec Luise Rainer
1939Un jour au cirque ( at the circus / the Marx Brothers at the circus ) de Edward Buzzell avec Eve Arden
Femmes ( the women ) de George Cukor avec Joan Crawford
1941Les Marx Brothers au grand magasin ( the big store ) de Charles Reisner avec Virginia Grey
For beauty’s sake – de Shepard Traube avec Tully Marshall
Passez muscade ( never give a sucker an even break / what a man ! ) de Edward F. Cline avec W.C. Fields
Born to sing – de Edward Ludwig avec Leo Gorcey
1942Six destins / Histoires de Manhattan ( tales of Manhattan ) de Julien Duvivier avec Charles Boyer
Sing your worries away – de A. Edward Suherland avec Bert Lahr
About face – de Kurt Neumann avec William Tracy
Rhythm parade – de Howard Bretherton avec Robert Lowery
1943Maîtres de ballet / Laurel et Hardy maîtres de ballets ( the dancing masters ) de Malcolm St. Clair avec Stan Laurel
Un fou s’en va-t-en guerre / Rêvons les yeux ouverts ( up in arms ) de Elliott Nugent avec Danny Kaye
1944Le bal des sirènes ( bathing beauty ) de George Sidney avec Red Skelton
Seven days ashore – de John H. Auer avec Wally Brown
The horn blows at midnight – de Raoul Walsh avec Jack Benny
1945Eldorado ( sunset in El Dorado ) de Frank McDonald avec Roy Rogers
Vénus au dancing / Broadway en folie ( diamond horseshoe / Billy Rose’s diamond horseshoe ) de George Seaton avec Dick Haymes
Deux nigauds vendeurs ( little giant / on the carpet ) de William A. Seiter avec Bud Abbott
1946Susie steps out – de Reginald Le Borg avec David Bruce
1952Three for bedroom C. – de Milton H. Bern avec Gloria Swanson
1953Le bal des mauvais garçons ( stop, you’re killing me ) de Roy Del Ruth avec Broderick Crawford
1956Shake, rattle and rock – de Edward L. Cahn avec Mike Connors
1959Ma tante ( auntie Mame ) de Morton DaCosta avec Patric Knowles
    Scènes coupées au montage
1962Zotz ! – de William Castle avec Tom Poston
1963Madame Croque-Maris / Une riche nature ( what a way to go ! ) de Jack Lee Thompson avec Paul Newman
Fiche créée le 17 février 2007 | Modifiée le 12 août 2017 | Cette fiche a été vue 5798 fois
PREVIOUSJacques Dumesnil || Margaret Dumont || Michael Clarke DuncanNEXT