CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de George Raft
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Margarita Xirgu



Date et Lieu de naissance : 18 juin 1888 (Molins de Rey, Espagne)
Date et Lieu de décès : 25 avril 1969 (Montevideo, Uruguay)
Nom Réel : Margarita Teresa Xirgu y Subira

ACTRICE

Fille de Pedro Xirgu Martí, propriétaire d’un petit théâtre, et de Pepeta Subirà Polls, Margarita Xirgu naît le 18 juin 1888 à Molins de Rei, en Catalogne Espagnole. Depuis l’enfance, elle joue sur scène avec des troupes d’amateurs avant de faire ses débuts professionnels dans la compagnie de Josep Santpere et de se produire au Teatro Romea de Barcelone. Des pièces qui lui apportent une belle renommée dans sa région natale. En 1910, elle fonde sa propre troupe et épouse son amour d’adolescence, Josep Arnall

Sa réputation d’excellente comédienne lui permet de faire des apparitions au cinéma. On voit Margarita Xirgu dans quelques courts-métrages dès le début du XXème siècle. Elle est ensuite la principale protagoniste de cinq productions réalisées par Magni Murià entre 1915 et 1916, parmi lesquelles: «Nocturne de Chopin» (1915) avec José Rivero, «La reina joven» (1916) adaptée de la pièce de Àngel Guimerà ou «Le baiser de la mort» (1916) avec Joaquín Carrasco et Celia Ortiz. Jugeant cet art muet sans grand intérêt, elle délaisse le cinéma pour le théâtre.

Pendant plus de soixante ans, Margarita Xirgu va consacrer sa vie à servir le théâtre. Après plusieurs triomphes sur les scènes barcelonaises, elle interprète les plus grands auteurs à travers l’Espagne et plus particulièrement à Madrid où elle devient très vite une des vedettes les plus célébrées. On la voit dans plusieurs pièces de Hermanos Álvarez Quintero et de Jacinto Benavente, mais aussi dans «Marianela» (1916) de Benito Pérez Galdós; «Sainte Jeanne» (1925) de George Bernard Shaw; «Mariana Pineda» (1927) et «La zapatera prodigiosa» (1930) de García Lorca; «El villano en su rincón» (1935) de Lope de Vega; «Comme tu me veux» (1937) de Luigi Pirandello ou «Hamlet» (1937) de Shakespeare.

Au début de la Guerre Civile Espagnole, ses engagements politiques plutôt à gauche lui valent les railleries d’un certain public et des critiques désastreuses par la presse nationaliste. Margarita Xirgu s’engage alors dans une tournée en Amérique du Sud. Fin 1937, elle joue à l’Odéon de Buenos Aires et tourne l’année suivante dans le film «Noces de sang» de Edmundo Guibourg, sa dernière apparition à l’écran et la seule production parlante de sa maigre filmographie. Après la victoire du Général Franco en 1939, ses biens espagnols sont confisqués. Elle décide alors de vivre en exil d’abord au chili, puis en Uruguay et en Argentine. En 1945, elle créée au Teatro Avenida de Buenos Aires, la dernière pièce de Lorca, «La maison de Bernarda Alba». En 1949, elle prend la direction de l’Ecole Municipale d’Art Dramatique (EMAD) de Montevideo en Uruguay et devient citoyenne du pays. À ses côtés sont formés des acteurs comme Amelia de la Torre, Candida Losada, Enrique Diosdado et Alberto Closas. Elle joue et met en scène plusieurs pièces. En 1957, elle quitte cette institution qui portera désormais son nom. En 1958, elle tourne pour la télévision argentine une adaptation de «La maison de Bernarda Alba».

Margarita Xirgu se retire ensuite dans sa maison de la station balnéaire de Punta Bellena dans le sud de son pays d’adoption. Elle meurt le 25 avril 1969 pendant une opération chirurgicale dans un hôpital de Montevideo. Dix-neuf ans après sa mort, le gouvernement de Catalogne organise le rapatriement de ses restes. Elle repose depuis dans sa ville natale.

© Pascal DONALD

copyright
1907 CM Violante ( Violante la coqueta ) de Narciso Cuyàs & Enrique Jiménez avec Enrique Jiménez
CM La mort du tyran ( la muerte del tirano ) de Narciso Cuyàs avec Enrique Jiménez
1909 CM Guzmán el Bueno – de Fructuós Gelabert & Enrique Jiménez avec Enrique Guitart
1915Nocturne de Chopin ( el nocturno de Chopin ) de Fructuós Gelabert, Adrià Gual & Magín Murià avec José Rivero
El amor hace justicia – de Magín Murià avec Ricardo Puga
1916La reina joven – de Magín Murià avec Celia Ortiz
Le baiser de la mort ( el beso de la muerte ) de Fructuós Gelabert, Alberto Marro & Magín Murià avec Joaquín Carrasco
Alma torturada – de Fructuós Gelabert & Magín Murià avec Ricardo Puga
1922 CM Epido – de ?
1938Noces de sang ( bodas de sangre ) de Edmundo Guibourg avec Alberto Contreras
Fiche créée le 5 juillet 2012 | Modifiée le 7 juillet 2013 | Cette fiche a été vue 3437 fois
PREVIOUSJin Xie || Margarita Xirgu || Hichem YacoubiNEXT