CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Brad Renfro
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maria Andergast



Date et Lieu de naissance : 4 juin 1912 (Brunnthal, Empire Allemand)
Date et Lieu de décès : 14 février 1995 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Maria Pitzer

ACTRICE
Image
1934 L’aventure (abenteuer eines jungen herrn in Polen) de Gustav Fröhlich avec Olga Tschechowa
Image
1937 Les plus heureux mariés de Vienne (die glücklichste ehe der welt) de Karl Heinz Martin & E.W. Emo avec Hans Moser
Image
1939 Valses immortelles (unsterblicher walzer) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger & Dagny Servaes
Image
1952 L’aubergiste du lac Wörther (die wirtin von Maria Wörth) de Eduard von Borsody avec Harald Maresch

Maria Andergast voit le jour le 4 juin 1912, sous le patronyme de Maria Pitzer, à Brunnthal, ville bavaroise dans la banlieue de Munich. Orpheline à deux ans, elle est adoptée par une famille bourgeoise viennoise. Elève dans les meilleures écoles de jeunes filles de la capitale autrichienne, elle prend aussi des cours de danse avec la grande danseuse Grete Wiesenthal devenue professeur. Hélas, son rêve de devenir, elle aussi, ballerine prend fin après un grave accident de voiture mais son ambition ne faiblie pas, si elle ne peut pas danser, elle fera du chant ou du théâtre… et, pourquoi pas, les deux ! Elle s’inscrit au cours de Josef Danegger à l’Académie de Musique et des Arts de Vienne. En 1928, elle fait ses débuts professionnels avec la pièce «Vater sein dagegen sehr» au théâtre d’Aussig, ville de la région des Sudètes en Bohème. Par la suite, elle travaille au Théâtre National Allemand de Prague et au théâtre Josefstadt à Vienne.

En 1932, Maria Andergast a vingt ans quand Luis Trenker, ancien guide alpin devenu grande vedette du film de montagne, lui propose le rôle principal féminin dans «Le rebelle», mais ses obligations théâtrales l’empêchent d’honorer cette offre, c’est finalement Luise Ullrich qui sera choisie. Trenker ne lâche pas la jolie jeune femme et lui garantit qu’elle sera de son prochain film. La promesse est tenue, Maria fait ses premiers pas devant une caméra deux ans plus tard dans «Le fils prodigue». Le succès critique et public du film, convainc la débutante à se consacrer principalement au cinéma. Jusqu’à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Maria Andergast enchaîne les premiers rôles dans une quarantaine de comédies sentimentales, musicales ou dramatiques. Elle est particulièrement remarquable dans le rôle de Nadia, compagne de voyage et future épouse de «Michel Strogoff» (1935), dans cette adaptation du roman de Jules Verne par Richard Eichberg auprès de Anton Walbrook dans le rôle-titre. Parmi les films les plus importants de cette époque, nous pouvons citer: «Hussards, levez-vous!» (1937) de Georg Jacoby, «Valses immortelles» (1939 de E.W. Emo et «Aventures au Grand Hôtel» (1943) de Ernst Marischka.

Entre-temps, Maria Andergast s’est mariée en 1936 avec le cinéaste Heinz Helbig, suivit d’un divorce pour épouser l’acteur Siegfried Breuer en 1941. Elle le quittera aussi après la guerre pour vivre une histoire d’amour avec le réalisateur Franz Antel qui la dirigera dans cinq productions entre 1950 et 1952. En 1958, elle convole en justes noces, pour une troisième et dernière fois, avec l’acteur-réalisateur Richard Haussler, son partenaire et co-metteur en scène de «Christine» (1955). Il la laissera veuve le 28 septembre 1964. De ses trois mariages, elle n’a pas eu d’enfants.

La paix étant revenue sur l’Europe, Maria Andergast reprend ses activités sur les scènes du Josefstadt de Vienne et du Residenz Theater de Munich. Elle s’éloigne du cinéma en 1957, après avoir interprété une quinzaine de rôles secondaires. Depuis les années 1960, elle apparaît dans des productions télévisées. En 1973, elle reçoit la Médaille d’Honneur de la ville de Vienne où elle réside désormais. Un an plus tard, elle revient au cinéma interpréter la mère de Christine Böhm dans «Le ciel volé» de Theo Maria Werner, point final à sa carrière. Elle meurt le 14 février 1995, emporté par un cancer. Elle repose au cimetière central de la ville de Vienne. Sans héritiers directs, elle a fait don d’une grande partie de sa succession au Musée du cinéma de Potsdam.

© Pascal DONALD

copyright
1934Le fils prodigue ( der verlorene sohn ) de Luis Trenker avec Luis Trenker
L’aventure ( abenteuer eines jungen herrn in Polen / liebe und trompetenklang / ein gefährliches abenteuer / Reiterlied ) de Gustav Fröhlich avec Gustav Fröhlich
Ma vie pour Maria Isabel ( mein leben für Maria Isabell ) de Erich Waschneck avec Viktor de Kowa
L’oiseleur ( der vogelhändler ) de E.W. Emo avec Wolf Albach-Retty
1935Dernier arrêt / Terminus ( endstation ) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger
Michel Strogoff ( der kurier des Zaren ) de Richard Eichberg avec Anton Walbrook
Le scandale de la chauve-souris ( skandal um die fledermaus ) de Herbert Selpin avec Alfred Abel
1936Mélodies du Danube ( Donaumelodien ) de Willy Reiber avec Georg Alexander
Christine et son trio ( die drei um Christine / die Christl vom Tannenhof ) de Hans Deppe avec Hans Söhnker
Trois cœurs de jeunes filles ( drei mäderl um Schubert / Mölkerbastei Nr. 3 ) de E.W. Emo avec Hans Junkermann
Ma fille Pierre ( seine tochter ist der Peter ) de Hans Helbig avec Olga Tschechowa
Maria Walewska ( Manja Valewska / Petersburger romanze ) de Josef Rovensky avec Rudolf Carl
1937Hussards, levez-vous ! ( Husaren heraus / das liebesregiment ) de Georg Jacoby avec Hans Holt
Les plus heureux mariés de Vienne ( die glücklichste ehe der welt / die glücklichste ehe von Wien ) de Karl Heinz Martin & E.W. Emo avec Hans Moser
Monika ( eine mutter kämpft um ihr kind ) de Hans Helbig avec Iván Petrovich
Le mystère de Betty Bonn ( das geheimnis um Betty Bonn ) de Robert A. Stemmle avec Theodor Loos
La grande aventure ( das große abenteuer ) de Johannes Meyer avec Fritz Odemar
Femme à la mer ( schüsse in kabine 7 / frau über bord ) de Carl Boese avec Harald Paulsen
1938Retour à la vie ( roman eines arztes ) de Jürgen von Alten avec Albrecht Schoenhals
L’orgue pentecôtiste ( die pfingstorgel ) de Franz Seitz avec Gustav Waldau
1939Valses immortelles / Valses éternelles / La vie de Johann Strauss ( unsterblicher walzer ) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger
Voyage de noces à trois ( hochzeitsreise zu dritt ) de Hubert Marischka avec Johannes Riemann
La joyeuse maison ( das glück wohnt nebenan / drunt‘ in der lobau hab ich ein mädel geküßt ) de Ernst Marischka avec Hans Marr
Le secretaire privé / Son secretaire privé ( ihr privatsekretär ) de Charles Klein avec Gustav Fröhlich
Veille de mariage ( Polerabend ) de Carl Boese avec Camilla Horn
1940Un homme dans la maison ( der herr im haus ) de Heinz Helbig avec Leo Slezak
Toute une vie ( ein leben lang ) de Gustav Ucicky avec Joachim Gottschalk
Ce cher Augustin ( der liebe Augustin ) de E.W. Emo avec Anton Pointner
Patrouille Hallgarten ( spähtrupp Hallgarten ) de Herbert B. Fredersdorf avec René Deltgen
1941Der laufende berg – de Hans Deppe avec Fritz Kampers
Six jours de vacances par foyer ( echs tage heimaturlaub ) de Jürgen von Alten avec Gustav Fröhlich
1942Un tel gredin ! ( so ein früchtchen ) de Alfred Stöger avec Paul Hörbiger
Où allons-nous, Madame ? ( dove andiamo, signora ? ) de Ernst Marischka & Gian Maria Cominetti avec Claudio Gora
Le grand jeu ( das große spiel ) de Robert A. Stemmle avec Heinz Engelmann
Saison à Salzbourg ( ...und die musik spielt dazu / saison in Salzburg ) de Carl Boese avec Georg Alexander
1943Aventures au Grand Hôtel ( abenteuer in Grandhotel / vergiß, wenn du kannst ) de Ernst Marischka avec Hans Moser
1944Un homme qui fait partie de la maison ( ein mann gehört ins haus / der jäger und die Tannhofwirtin / bunkerl unterm birnbaum ) de Hubert Marischka avec Paul Richter
1945Le long chemin ( der weite weg / schicksal in ketten ) de Eduard Hoesch avec Rudolf Prack
1947Cœurs de Vienne / Cœurs viennois / Le conseiller Geiger ( der hofrat Geiger / Mariandl ) de Hans Wolff avec Paul Hörbiger
1948Zyankali – de Harald Röbbeling avec Siegfried Breuer
Petite mélodie de Vienne ( kleine melodie aus Wien ) de E.W. Emo avec Paul Hörbiger
1950Un été sans péché / L’optimiste est roi ( auf der alm, da gibt´s ka sünd´ ) de Franz Antel avec Hans Richter
La Vénus de minuit ( die mitternachtsvenus ) de Ferdinand Dörfler avec Paul Kemp
Le vieux pécheur ( der alte sünder ) de Franz Antel avec Fritz Imhoff
1951Eve hérite du paradis ( Eva erbt das paradies... ein abenteuer im salzkammergut ) de Franz Antel avec Gunther Philipp
Hello Dienstmann ! ( Hallo Dienstmann ! ) de Franz Antel avec Hans Moser
1952L’homme dans le bain ( der mann in der wanne / verlobung in der badewanne ) de Franz Antel avec Axel von Ambesser
L’aubergiste du lac Wörther ( die wirtin von Maria Wörth / wirtin vom Wörthersee ) de Eduard von Borsody avec Harald Maresch
1953Pièges aux célibataires ( die junggesellenfalle / ich möchte´ so gern dein herz klopfen hör´n ) de Fritz Böttger avec Oskar Sima
Le prodigue ( der verschwender / sieg des lebens ) de Leopold Hainisch avec Attila Hörbiger
La sanatorium en folie ( sanatorium total verrückt / paradies der frauen ) de Alwin Elling avec Harald Paulsen
1955Christine ( wenn die Alpenrosen blüh’n ) de Hans Deppe & Richard Häussler avec Claus Holm
Le joyeux pèlerinage ( die fröhliche wallfahrt ) de Ferdinand Dörfler avec Richard Romanowsky
1956Les fiancés du Wolfgangsee ( verlobung am Wolfgangsee ) de Helmut Weiss avec Wolf Albach-Retty
Le bal de l’empereur ( kaiserball ) de Franz Antel avec Thomas Hörbiger
1957Vacances au Tyrol / Printemps au Tyrol ( das schloß in Tirol ) de Géza von Radványi avec Karlheinz Böhm
Romance à Salzkammergut ( almenrausch und edelweiß ) de Harald Reinl avec Theo Lingen
1974Le ciel volé ( der gestohlene himmel ) de Theo Maria Werner avec Wolf Goldan
Fiche créée le 12 août 2011 | Modifiée le 8 juin 2015 | Cette fiche a été vue 3116 fois
PREVIOUSCharlotte Ander || Maria Andergast || Luana AndersNEXT