CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jocelyn Brando
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maria Casares



Date et Lieu de naissance : 21 novembre 1922 (La Corogne, Espagne)
Date et Lieu de décès : 22 novembre 1996 (Alloue, France)
Nom Réel : María Victoria Casares Pérez

ACTRICE
Image
1944 Les dames du Bois de Boulogne – de Robert Bresson avec Paul Bernard, Lucienne Bogaert & Elina Labourdette
Image
1948 Bagarres – de Henri Calef avec Jean Murat, Roger Pigaut, Marcel Mouloudji, Jean Vilar & Jean Vinci
Image
1949 Orphée – de Jean Cocteau avec Jean Marais, Marie Déa, François Périer & Edouard Dermithe
Image
1987 De sable et de sang – de Jeanne Labrune avec André Dussollier, Clémentine Célarié & Sami Frey

Née le 21 novembre 1922 à La Corogne en Espagne, Maria Casares est la fille du Premier ministre de la Seconde République Espagnole, Santiago Casares Quiroga, contraint de démissionner en 1936 après l’insurrection militaire. Avec sa famille, elle se réfugie à Paris où elle obtient son bac de philosophie dans la classe des élèves étrangers du Lycée Victor Duruy.

En 1942, reçue première de sa promotion au Conservatoire, Maria Casares passe une audition au Théâtre des Mathurins où elle est engagée par Marcel Herrand pendant deux ans. Puis, elle arpente les théâtres parisiens: elle est la partenaire de Gérard Philipe dans «Les Epiphanies» (1947) ou Pierre Brasseur dans «Le diable et le Bon Dieu» (1951). Entre 1952 et 1954, elle devient pensionnaire de la Comédie Française où elle joue «Don Juan» de Molière ou «Le carrosse du Saint-Sacrement» de Mérimée. Puis intègre la troupe du Théâtre National Populaire dirigé par Jean Vilar où se côtoient Gérard Philipe, Georges Wilson, Daniel Sorano et Michel Bouquet. En 1960, elle obtient le Prix du brigadier pour «Cher menteur» de Jérôme Kilty au Théâtre de l’Athénée. Toujours sur scène, elle est dirigée par Maurice Béjart dans «À la recherche de Don Juan» (1961) et «La Reine verte» (1963) et interprète «Mère Courage» (1969) de Bertolt Brecht.

Sur grand écran, la carrière de Maria Casares se limite à sept années et onze films. En 1943, elle débute en interprétant Nathalie la femme de Jean-Louis Barrault dans le chef d’œuvre de Marcel Carné «Les enfants du paradis» avec Arletty et Pierre Brasseur. L’année suivante, elle est Hélène l’une des «Dames du bois de Boulogne» de Robert Bresson. En 1947, elle est la Duchesse San Severina dans «La Chartreuse de Parme» de Christian-Jaque. En 1949, Jean Cocteau lui écrit le rôle de la Princesse dans «Orphée» avec Jean Marais. Ensuite, elle se consacre exclusivement au théâtre et devient pour les puristes «la plus grande tragédienne française de la seconde moitié du XXème siècle», carrière couronnée du Molière de la meilleure comédienne en 1989 pour «Hécube» d’Euripide.

Absente durant deux décennies, Maria Casares effectue un retour discret en interprétant une sœur d’un couvent dans «Flavia la défroquée» (1973) de Gianfranco Mingozzi avec Florinda Bolkan. Dans un registre plus commercial, elle tourne dans «Blanche et Marie» (1984) de Jacques Renard avec Miou-Miou et Sandrine Bonnaire en résistantes et «De sable et de sang» (1987) de Jeanne Labrune avec Sami Frey. Miou-Miou qu’elle retrouve dans «La lectrice» (1988) de Michel Deville, rôle de la veuve du général qui lui vaut une nomination au César du meilleur second rôle. Sa dernière apparition à l’écran est dans le drame «L’Amérique des autres» (1995) de Goran Paskaljevic où elle interprète la mère de Tom Conti.

Emportée par un cancer, Maria Casares est décédée le 22 novembre 1996 à Alloue en Charente où elle s’était installé depuis les années soixante. À sa mort, la comédienne a légué sa propriété «Le domaine de la Vergne» à la commune pour «remercier la France d’avoir été une terre d’asile». En 1999, ce site est devenu La Maison du Comédien Maria Casares, un lieu de vie et de travail du comédien ouvert au public où se déroule des rencontres d’été.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1942 CM Etoiles de demain – de René Guy-Grand avec Raymond Rouleau
1944Les enfants du paradis – de Marcel Carné avec Pierre Brasseur
    Film en 2 parties
    1 : Le boulevard du crime
    2 : L’homme en blanc
Les dames du Bois de Boulogne – de Robert Bresson avec Paul Bernard
CM La vie secrète des visages – de Alain Guyot avec Philippe Olive
1945Roger la honte – de André Cayatte avec Jean Tissier
La revanche de Roger la honte – de André Cayatte avec Lucien Coëdel
1946La septième porte – de André Zwoboda avec Georges Marchal
L’amour autour de la maison – de Pierre de Hérain avec Pierre Brasseur
1947La chartreuse de Parme – de Christian-Jaque avec Gérard Philipe
1948Bagarres – de Henri Calef avec Jean Murat
1949L’homme qui revient de loin – de Jean Castanier avec Annabella
Orphée – de Jean Cocteau avec Jean Marais
CM Guernica – de Alain Resnais & Robert Hessens
    Seulement voix & narration
1950Ombre et lumière – de Henri Calef avec Simone Signoret
1952 DO La vie de Jésus / En souvenir de moi – de Marcel Gibaud
    Seulement voix & narration
DO La cité des trésors – de Julien Bonardier
    Seulement voix & narration
DO La vie de Jésus / En souvenir de moi – de Marcel Gibaud
    Seulement voix & narration
1952 CM Cœur d’amour épris du roi René – de Jean Aurel
    Seulement voix & narration
1953 DO La tragique recherche de la perfection : Léonard de Vinci – de Enrico Fulchignoni
    Seulement voix & narration
1954 CM Varsovie quand même – de Yannick Bellon
    Seulement voix & narration
CM Le mystère de la licorne – de Jean-Claude Sée
    Seulement voix & narration
CM Les jardins du seigneur – de Jean-Claude Huisman
    Seulement voix & narration
1958 CM Le Théâtre National Populaire – de Georges Franju avec Jean Vilar
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

CM De cœur et de pierre – de Harry Kümel
    Seulement voix & narration
1959Le testament d’Orphée / Le testament d’Orphée, ou ne me demandez pas pourquoi ! – de Jean Cocteau avec Yul Brynner
1961 CM Thamar en amnon – de Harry Kümel
    Seulement voix & narration
CM Satan mon prochain – de Francis Lacassin & Raymond Bellour
    Seulement voix & narration
1963 CM Hieronymus Bosch – de François Weyergans
    Seulement voix & narration
1967 CM D’amour et de pierre – de Jean-Marie Isnard
    Seulement voix & narration
1970 CM Les rencontres de Mérimée – de Jacques de Casembroot
    Seulement voix & narration
1972 DO Jean Villar, une belle vie – de Jacques Rutman avec Georges Wilson
    Seulement apparition
1973Flavia la défroquée ( Flavia, la monaca musulmana / Flavia / Flavia the heretic / Flavia the rebel nun / Flavia, priestess of violence / the heretic / the muslim nun / the rebel nun ) de Gianfranco Mingozzi avec Anthony Higgins
DO Les deux mémoires – de Jeorge Semprún avec Yves Montand
1977L’adieu nu – de Jean-Henri Meunier avec Michael Lonsdale
1984Blanche et Marie – de Jacques Renard avec Sandrine Bonnaire
1987De sable et de sang – de Jeanne Labrune avec André Dussollier
1988La lectrice – de Michel Deville avec Miou-Miou
1990Les chevaliers de la table ronde – de Denis Llorca avec Michel Vitold
Monte Bajo – de Julián Esteban Rivera avec Jorge Sanz
1995L’Amérique des autres ( someone Else’s America / tudja Amerika ) de Goran Paskaljevic avec Tom Conti
Fiche créée le 1 mai 2009 | Modifiée le 5 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 5303 fois
PREVIOUSMathilde Casadesus || Maria Casares || Bernie CaseyNEXT