CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Aurore Broutin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maria Pia Casilio



Date et Lieu de naissance : 5 mai 1935 (San Pio delle Camere, Italie)
Date et Lieu de décès : 10 avril 2012 (Rome, Italie)
Nom Réel : Maria Pia Casilio

ACTRICE
Image
1953 La valise des songes (la valigia dei sogni) de Luigi Comencini avec Umberto Melnati & Roberto Risso
Image
1954 Le tournant dangereux – de Robert Bibal avec Viviane Romance, Philippe Lemaire & Georges Aminel
Image
1954 Pain, amour et jalousie (pane, amore e… gelosia) de Luigi Comencini avec & Vittorio De Sica
Image
1956 T’aimer est mon destin (amarti è il mio destino) de Ferdinando Baldi avec Luigi Tosi & Franca Rame

C’est le 5 mai 1935, jour de l’annexion de l’Ethiopie par l’Italie, que naît Maria Pia Casilio, à San Pio delle Camere, petit village de la province de l’Aquila en Italie. De son enfance et son adolescence, nous ne connaissons que peu de choses. À seize ans, elle assiste à une audition à Cinecittà pour le nouveau film de Vittorio De Sica «Umberto D.» en préparation. Le Maître remarque cette jeune Abruzzienne sans complexe et lui propose un rôle. Mais la belle a du caractère et, malgré sa jeunesse, elle refuse la proposition puis, sur l’insistance du cinéaste, elle exige un énorme cachet qui lui est aussitôt accordé par la production. Dès son premier rôle à l’écran, elle entre dans la légende du cinéma dans ce fleuron du néo-réalisme italien en interprétant Maria, la femme de chambre enceinte qui se lie d’amitié avec Umberto, un fonctionnaire à la retraite qui ne parvient plus à subvenir à ses besoins incarné par Carlo Battisti. Le film est un succès mondial et remporte plusieurs prix. Il sera, entre autres, en compétition à Cannes en 1952 et nommé aux Oscars pour son scénario signé Cesare Zavattini en 1957.

Dès lors, Maria Pia Casilio enchaîne les rôles dans une trentaine de films aux cours des années cinquante. Elle est notamment la partenaire de Marcello Mastroianni débutant dans «Le chemin de l’espérance» (1952) réalisé par Dino Risi et de Sophia Loren débutante dans «Carrousel fantastique» (1953) de Ettore Giannini. Elle retrouve Vittorio De Sica metteur en scène pour une brève apparition auprès de Jennifer Jones et Montgomery Clift dans «Station Termini» (1952), puis elle joue à ses côtés dans «Pain, amour et fantaisie» (1953) et sa suite «Pain, amour et fantaisie» (1954), deux grands succès populaires dirigés par Luigi Comencini avec, également à l’affiche, Gina Lollobrigida, Roberto Risso et Marisa Merlini. Elle croise Linda Darnell, Valentina Cortese, Giulietta Masina et Anthony Quinn dans «Femmes damnées» (1953) de Giuseppe Amato. L’actrice donne aussi la réplique à: Amedeo Nazzari dans «L’amour viendra» (1954), Totò dans «Le médecin des fous» (1954), «Les mauvais garçons» (1955) et «Totò, Peppino et les hors-la-loi» (1956) ou Alberto Sordi dans «Un américain à Rome» (1954).

En 1953, Maria Pia Casilio est engagée par Marcel Carné pour être la petite bonne des Raquin dans son adaptation du roman de Emile Zola, avec Simone Signoret en «Thérèse Raquin», Jacques Duby dans le rôle du mari, Louise Sylvie dans celui de la mère et Raf Vallone, l’amant par qui le scandale arrive. Marcel Carné l’emploie à nouveau dans «L’air de Paris» (1954) où elle est entourée de Jean Gabin, Arletty et Roland Lesaffre. Elle donne aussi la réplique à Viviane Romance et Philippe Lemaire dans «Le tournant dangereux» (1954). En 1972, elle tourne une dernière fois pour Vittorio De Sica dans «Lo chiamaremo Andrea» avant de s‘éloigner des plateaux de cinéma en 1996.

En 1999, Maria Pia Casilio revient dans la série télévisée «L’ispettore Giusti» réalisée par Sergio Martino et avec Enrico Montesano dans le rôle-titre. Deux ans plus tard, le festival de la première œuvre de Roseto degli Abruzzi, commune de sa région natale, l’honore d’un prix qui couronne l’ensemble de sa carrière. Après une retraite d’une dizaine d’années loin des plateaux de cinéma, elle s’éteint à Rome le 10 avril 2012. Depuis le milieu des années soixante, Maria Pia Casilio était la compagne de Giuseppe Rinaldi avec qui il a eu une fille Francesca en 1972, qui sera aussi comédienne.

© Pascal DONALD

copyright
1952Umberto D. – de Vittorio De Sica avec Carlo Battisti
Le chemin de l’espérance / Foire aux étoiles ( il viale della speranza ) de Dino Risi avec Marcello Mastroianni
Chansons du demi-siècle / Un demi-siècle de chansons ( canzoni di mezzo secolo ) de Domenico Paolella avec Franco Interlenghi
1953Siamo tutti inquilini – de Mario Mattoli avec Aldo Fabrizi
Station Terminus ( stazione Termini / indiscretion / indiscretion of an american wife / terminal station / terminal station indiscretion / terminus station ) de Vittorio De Sica avec Montgomery Clift
La valise des songes / La valise des rêves ( la valigia dei sogni ) de Luigi Comencini avec Umberto Melnati
Thérèse Raquin – de Marcel Carné avec Simone Signoret
Pain, amour et fantaisie ( pane, amore e fantasia ) de Luigi Comencini avec Gina Lollobrigida
Femmes damnées ( donne proibite ) de Giuseppe Amato avec Linda Darnell
Amours d’une moitié de siècle ( amori di mezzo secolo ) de Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini avec Lauro Gazzolo
    Segment « Guerra 1915-18 » de Pietro Germi
Carrousel fantastique ( carosello napoletano ) de Ettore Giannini avec Sophia Loren
Due soldi di felicità – de Roberto Amoroso avec Armando Francioli
1954L’air de Paris – de Marcel Carné avec Jean Gabin
L’amour viendra ( appassionatamente ) de Giacomo Gentilomo avec Amedeo Nazzari
Le médecin des fous ( il medico dei pazzi ) de Mario Mattoli avec Totò
Pain, amour et jalousie ( pane, amore e… gelosia ) de Luigi Comencini avec Roberto Risso
Un américain à Rome ( un americano a Roma ) de Steno avec Alberto Sordi
Le tournant dangereux – de Robert Bibal avec Philippe Lemaire
1955Les mauvais garçons / Histoires romaines /Cette folle jeunesse ( racconti romani ) de Gianni Franciolini avec Franco Fabrizi
I pappagalli – de Bruno Paolinelli avec Peppino De Filippo
Il canto dell’emigrante – de Andrea Forzano avec Marina Berti
1956Totò, Peppino et les hors-la-loi ( Totò, Peppino e i… fuorilegge ) de Camillo Mastrocinque avec Franco Interlenghi
T’aimer est mon destin ( amarti è il mio destino ) de Ferdinando Baldi avec Luigi Tosi
1957Gagliardi e pupe – de Roberto Bianchi Montero avec Narciso Parigi
Arrivederci Firenze – de Rate Furlan avec Franco Balducci
1958Sérénade au canon ( pezzo, capopezzo e capitano / kononen-serenade ) de Wolfgang Staudte avec Folco Lulli
Mogli pericolose – de Luigi Comencini avec Renato Salvatori
1959La donna di Ghiaccio – de Antonio Raccioppi avec Renato Baldini
1960La banda del buco – de Mario Amendola avec Claudio Villa
1961Le jugement dernier ( il giudizio universale / the last judgement ) de Vittorio De Sica avec Ernest Borgnine
1966Cuore matto... matto da legare – de Mario Amendola avec Little Tony
1972Lo chiamaremo Andrea – de Vittorio De Sica avec Nino Manfredi
1986Noi uomini duri – de Maurizio Ponzi avec Enrico Montesano
1996Tre uomini e una gamba – de Aldo Baglio, Giacomo Storti, Giovanni Poretti & Massimo Vernier avec Carlo Croccolo
2009 DO Vittorio D. – de Mario Canale & Annarosa Morri avec Woody Allen
    Seulement apparition
AUTRES PRIX :
      
    Rose pour l’ensemble de sa carrière au festival de la première œuvre de Roseto degli Abruzzi, Italie ( 2001 )
Fiche créée le 11 avril 2012 | Modifiée le 28 octobre 2017 | Cette fiche a été vue 2724 fois
PREVIOUSRosalind Cash || Maria Pia Casilio || John CassavetesNEXT