CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mel Brooks
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maria Schneider



Date et Lieu de naissance : 27 mars 1952 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 3 février 2011 (Paris, France)
Nom Réel : Maria Hélène Schneider

ACTRICE

Née le 27 mars 1952 à Paris, Maria Schneider est la fille du mannequin Marie-Christine Schneider et de l’acteur de Daniel Gélin qu’elle ne rencontre qu’à son adolescence. Après une enfance passée entre Paris et Madrid, elle devient à son tour mannequin. Si Maria Schneider apparaît furtivement dans «Les femmes» (1968) de Jean Aurel avec Brigitte Bardot et «L’arbre de Noël» (1969) de Terence Young avec William Holden, c’est Alain Delon qui lui donne sa chance dans «Madly» (1970) de Roger Kahane avec également Mireille Darc qui en est l’auteur du scénario avec Pascal Jardin. En 1971, elle obtient un rôle plus conséquent dans «La vieille fille» de Jean-Pierre Blanc auprès de Annie Girardot et Philippe Noiret, ainsi que dans un film underground «What a flash!» de Jean-Michel Barjol où deux cents personnes sont enfermées sur un plateau de cinéma censées vivre leurs dernières heures.

Lorsque Bernardo Bertolucci l’engage pour «Dernier tango à Paris» avec Marlon Brando, Maria Schneider est loin de se douter de la controverse provoquée par le film qui évoque la relation tragique d’un américain, dont la femme s’est suicidée, avec une jeune française. Tournage dont elle ressort traumatisée notamment par la scène mythique de la tablette de beurre qui assure la réputation sulfureuse du film. La reconnaissance critique et publique lui vaut d’être dirigée par Michelangelo Antonioni dans «Profession: Reporter» (1973) avec Jack Nicholson. Mais marquée par le rôle emblématique de Jeanne, elle s’oriente vers des productions sous la direction de cinéastes exigeants comme Philippe Garrel, Daniel Schmid ou Jacques Rivette, tandis qu’elle sombre dans la drogue et tente de se suicider. Plus tard, dans une interview, elle souligne «J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais» et avoue «avoir perdu sept ans de sa vie entre cocaïne, héroïne et dégoût de soi».

À la fin des années soixante-dix, Maria Schneider décide de reprendre sa carrière en main. Elle incarne l’amie prostituée de Miou-Miou dans «La dérobade» (1979) de Daniel Duval. Malgré le succès du film, elle s’enferme dans un cinéma d’auteur qui cloisonne sa carrière autant en France avec Jean-Louis Comolli pour «Balles perdues» (1982) avec Andréa Ferréol, qu’en Italie avec Luigi Comencini pour «L’imposteur » (1982). Elle enchaîne épisodiquement des premiers films. En 1991, elle partage l’affiche avec Laure Duthilleul et Claire Nebout du film «Au pays des Juliets» de Mehdi Charef, sélectionné au Festival de Cannes. Dans ce film, elle compose une prisonnière en permission bloquée dans une gare de province. L’année suivante, elle apparaît dans «Les nuits fauves» de Cyril Collard qui révèle Romane Bohringer. Ce retour remarqué lui permet d’être sollicité par des réalisateurs confirmés comme Franco Zeffirelli pour «Jane Eyre» (1995) ou Bertrand Blier pour «Les acteurs» (1999) ainsi que de jeunes réalisateurs comme Laetitia Masson pour «La repentie» (2001) avec Isabelle Adjani ou Guillaume Nicloux pour «La clef» (2007) avec Guillaume Canet. Dans un registre plus populaire, elle participe à des épisodes de séries à succès comme «Navarro» avec Roger Hanin ou «Maigret» avec Bruno Cremer.

Maria Schneider apparaît une dernière fois dans «Cliente» (2008) de Josiane Balasko avec Nathalie Baye. L’actrice décède à l’âge de cinquante-huit ans des suites d’un cancer du poumon le 3 février 2011 dans un hôpital parisien avant d’être inhumée au cimetière du Père-Lachaise.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1968Les femmes – de Jean Aurel avec Brigitte Bardot
1969L’arbre de Noël ( the Christmas tree / when wolves cry ) de Terence Young avec William Holden
Madly – de Roger Kahane avec Alain Delon
1970Les jambes en l’air ( César grand Blaise ) de Jean Dewever avec Georges Géret
1971La vieille fille – de Jean-Pierre Blanc avec Philippe Noiret
Hellé – de Roger Vadim avec Robert Hossein
What a flash ! – de Jean-Michel Barjol avec Jean-Claude Dauphin
1972Le dernier tango à Paris ( ultimo tango a Parigi / last tango in Paris ) de Bernardo Bertolucci avec Marlon Brando
Chers parents ( cari genitori ) de Enrico Maria Salerno avec Catherine Spaak
1973Le baiser / La ronde ( reigen ) de Otto Schenk avec Helmut Berger
Profession : Reporter ( professione : Reporter / the passenger ) de Michelangelo Antonioni avec Jack Nicholson
1975Jeune fille libre le soir / La baby-sitter ( the babysitter / L.A. babysitter / the raw edge / wanted : Babysitter ) de René Clément avec Robert Vaughn
1977Violenta – de Daniel Schmid avec Lou Castel
Voyage au jardin des morts – de Philippe Garrel avec Laurent Terzieff
Io sono mia – de Sofia Scandurra avec Francisco Rabal
Merry-go-round – de Jacques Rivette avec Joe Dallesandro
1978Une femme comme Eve ( een vrouw als Eva ) de Nouchka van Brakel avec Peter Faber
DO Sois belle et tais-toi – de Delphine Seyrig avec Jane Fonda
    Seulement apparition
1979La dérobade – de Daniel Duval avec Miou-Miou
Le voyage blanc ( weiße reise ) de Werner Schroeter avec Bulle Ogier
Haine / Le credo de la violence – de Dominique Gould avec Klaus Kinski
1980Maman Dracula ( mamma Dracula / mama Dracula ) de Boris Szulzinger avec Louise Fletcher
Une saison de paix à Paris ( sezona mira u Pariju / Сезона мира у Паризу ) de Petrag Golubovic avec Raf Vallone
1981La chanson du mal-aimé – de Claude Weisz avec Rufus
1982L’imposteur ( cercasi Gesù ) de Luigi Comencini avec Fernando Rey
Balles perdues – de Jean-Louis Comolli avec Andréa Ferréol
1983La princesse et le photographe ( yoroppa tokkyu ) de Yutaka Ohara avec Georges Moustaki
1986Résidence surveillée – de Frédéric Compain avec Jacques Bonnaffé
1988Bunker Palace Hôtel – de Enki Bilal avec Jean-Louis Trintignant
1990Autour du désir ( la condanna ) de Marco Bellocchio avec Vittorio Mezzogiorno
Ecrans de sable – de Randa Chahal Sabag avec Michel Albertini
1991Au pays des Juliets – de Mahdi Charef avec Claire Nebout
1992Les nuits fauves – de Cyril Collard avec Romane Bohringer
1995Jane Eyre – de Franco Zeffirelli avec William Hurt
1996Something to believe in – de John Hough avec Robert Wagner
1999Les acteurs – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle
2001La repentie – de Laetitia Masson avec Isabelle Adjani
2004Au large de Bad Ragaz – de François-Christophe Marzal avec Mathieu Amalric
2006Quale amore – de Maurizio Sciarra avec Arnoldo Foà
CM Perds pas la boule ! – de Maria Pia Crapanzano avec Manuel Bonnet
2007La vie d’artiste – de Marc Fitoussi avec Denis Podalydès
La clef – de Guillaume Nicloux avec Jean Rochefort
2008Cliente – de Josiane Balasko avec Nathalie Baye
AUTRES PRIX :
      
    David Spécial aux prix David di Donatello, Italie ( 1973 )
Fiche créée le 3 février 2011 | Modifiée le 20 mars 2016 | Cette fiche a été vue 5471 fois
PREVIOUSMagda Schneider || Maria Schneider || Romy SchneiderNEXT