CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Max Dearly
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maria Zelenka



Date et Lieu de naissance : 28 juin 1894 (Vienne, Empire Austro-Hongrois)
Date et Lieu de décès : 30 août 1975 (Vienne, Autriche)
Nom Réel : Maria Zelinka

ACTRICE

C’est à Vienne, capitale de l’Empire des Habsbourg, que Maria Zelenka voit le jour le 28 juin 1894. Après ses études, elle entre dans une école d’art dramatique mais n’y reste que quelques jours car elle est engagée par le théâtre de la ville de Linz. Elle fait ainsi ses débuts sur scène avec le rôle de Käthi dans la pièce de Wilhelm Meyer-Förster «Vieil Heidelberg» en 1914.

Au cours de la Première Guerre Mondiale, la jeune comédienne se produit sur les planches du théâtre de Nuremberg, puis à l’Hoftheater de Mannheim, ceux de Vienne et de Munich. Maria Zelenka accède très vite aux grands rôles du répertoire allemand, parmi lesquels le rôle-titre de «Minna von Barheim» une comédie de Gotthold Ephraim Lessing, Kriemhild l’épouse de Siegfried dans la tragédie de Friedrich Hebbel «Die Nibelungen», la maîtresse du comte d’Egmont dans «Egmont» ou Margarethe la bien-aimée de «Faust» deux pièces de Goethe. Puis, un évènement va changer sa vie.

En effet, en 1918, Maria Zelenka répond à l’annonce d’un journal qui lance un concours pour tourner pendant deux mois, le rôle féminin principal dans un film. Parmi les milliers de concurrentes, c’est elle qui est choisie par la production. Maria, qui est déjà une comédienne de théâtre confirmée, n’espère rien de cette nouvelle proposition, jugeant le cinéma comme une forme d’expression sans intérêt, mais elle se lance malgré tout dans l’aventure histoire de voir à quoi cela ressemble. Très vite ses a priori vont s’effondrer, surtout quand Danny Kaden lui propose un pont d’or pour signer un contrat de deux ans. Elle honore ses engagements en cours au théâtre avant de se consacrer principalement au cinéma, activité beaucoup moins contraignante et surtout plus lucrative.

Photogénique sans être vraiment belle mais capable des émotions les plus intenses, Maria Zelenka va enchaîner plus de soixante films en dix ans, essentiellement des drames. En 1918, on la voit dans une des toutes premières versions de «Lola Montés» réalisée par Robert Heymann, avec Leopoldine Konstantin incarnant la célèbre danseuse et courtisane du XIXème siècle. Elle apparaît dans une autre version avec Marija Leiko et Hans Albers dirigée l’année suivante par Rudolf Walther-Fein. Parmi les principaux films qu’elle tourna par la suite, nous pouvons citer: «Le paradis des prostituées» (1919) de Frederic Zelnik avec Hanni Weisse; «Le sang des ancêtres» (1920) de Karl Gehradt avec Lil Dagover; «Ce que dit le crâne» (1921) de Bruno Eichgrün avec Fritz Kampers; «Les filles de la grande ville» (1921) un drame en trois parties de Wolfgang Neff avec Clementine Plessner; «Fantômes» (1922) de Carl Boese avec Hans Adalbert Schlettow; «Une idylle en Forêt Noire» (1924) de Heinrich Lisson avec Sig Arno; et «Une chanson allemande» (1928) de Georg Germanus et Karl Pindl, avec Max Roberty, son dernier film dans lequel elle n’occupe qu’un rôle secondaire.

Avec l’arrivée du cinéma parlant, le jeu outrancier de Maria Zelenka ne convainc plus le public, elle s’éloigne des plateaux de cinéma. Après une brève apparition dans un court-métrage auprès de Paul Henckels en 1932, elle se retire définitivement et ne fera plus jamais parler d’elle. C’est dans l’anonymat le plus total qu’elle meurt le 30 août 1975 dans la capitale autrichienne.

© Pascal DONALD

copyright
1918Le plaisir blond ( das blonde vergnügen ) de Danny Kaden avec Henry Bender
Femme contre femme ( weib gegen weib ) de Lorenz Bätz & Arthur Günsburg avec Heinrich Peer
La lumière de la vie ( das licht des lebens ) de Josef Stein avec Carl de Vogt
Lola Montès ( Lola Montez ) de Robert Heymann avec Alfred Abel
1919Entre la vie et la mort ( zwischen tod und leben ) de Arthur Wellin aevc Alexander Moissi
Lola Montès à la cour de Louis 1er de Bavière ( Lola Montez. 2. Am hofe Ludwig I. von Bayern ) de Rudolf Walther-Fein avec Marija Leiko
Le destin de Maria Keith ( das schicksal der Maria Keith ) de Rudolf Walther-Fein avec Ernst Pittschau
Dans le service de l’amour ( im dienste der liebe ) de Fred Sauer avec Frederic Zelnik
Beauté eternelle ( ewige schönheit ) de Rudolf Walther-Fein avec Hans Walden
L’arlequin ( der arlekin ) de Eugen Rex avec Ernst Pittschau
Le paradis des prostituées ( das paradies der girnen ) de Frederic Zelnik avec Hanni Weisse
Le pâle Albert ( der blasse Albert ) de Eugen Rex avec Karl Falkenberg
Alcool ( alkohol ) de Ewald André Dupont & Alfred Lind avec Wilhelm Diegelmann
Le Grand Hôtel Babylone ( das Grand Hotel Babylon ) de Ewald André Dupont avec Hans Albers
Leichtsinn und lebewelt – de Frederic Zelnik avec Ferdinand Bonn
Justice ( gerechtigkeit ) de Stefan Lux avec Rudolph Schildkraut
1920Le sang des ancêtres ( das blut der ahnen / ein sterbendes geschlecht ) de Karl Gehradt avec Lil Dagover
La chute dans les flammes ( der sturz in die flammen ) de William Karfiol avec Erich Kaiser-Titz
Le dépravé ( verkommen ) de Arthur Günsburg avec Ludwig Hartau
Drame de la vie d´Alfred von Ingelheims ( Alfred von Ingelheims lebensdrama ) de Erik Lund avec Bruno Kastner
Les pickpockets ( taschendiebe ) de Emil Justitz avec Erna Morena
Je suis toi… ( ich-bin-du… ) de Urban Gad avec Hans Mierendorff
Mondes étranges ( fremde welten ) de Rudolf Walther-Fein avec Henri Peters-Arnolds
La montée du pouvoir ( die stärkere macht ) de Emil Waldmann avec Alfred Haase
L’image de la bien-aimée ( das bild der geliebten ) de Rudolf Walther-Fein avec Bernhard Goetzke
Amour et passion ( liebestaumel ) de Martin Hartwig avec Conrad Veidt
Lettres de femmes ( frauenbriefe ) de Rudolf Walther-Fein avec Reinhold Pasch
1921La marche dans l’ombre ( die im schatten gehen ) de Heinz Schall avec Fred Immler
Les filles de la grande ville, 1ère partie ( großstadtmädels. 1. Teil ) de Wolfgang Neff avec Leonhard Haskel
Les filles de la grande ville, 2ème partie ( großstadtmädels. 2. Teil: Erlebnisse aus Berlin ) de Wolfgang Neff avec Clementine Plessner
Les filles de la grande ville, 3ème partie ( großstadtmädels. 3. Teil ) de Wolfgang Neff avec Colette Corder
Ce que dit le crâne ( was der totenkopf erzählt ) de Bruno Eichgrün avec Fritz Kampers
Le secret de Santa Margherita ( das geheimnis der Santa Margherita ) de Rolf Randolf avec Ernst Pittschau
Le coupable ( die schuldige ) de Fred Sauer avec Eugen Klöpfer
La tradition du port, 1ère partie ( die hafenlore. 1. Teil ) de Wolfgang Neff avec Alfred Läutner
La tradition du port, 2ème partie ( die hafenlore. 2. Teil ) de Wolfgang Neff avec Sophie Pagay
Klub der entgleisten / C.d.E. – de Rolf Petersen avec Hans Junkermann
Le marécage ( morast ) de Wolfgang Neff avec Willy Kaiser-Heyl
Qui suis-je ? ( wer bin ich ? ) de Bruno Eichgrün avec Emil Sondermann
Sauveteurs en détresse ( retter aus der not ) de Arthur Günsburg avec Hanni Reinwald
1922Les trois sur la route ( die drei von der strasse ) de Gernot Bock-Stieber avec Alexander von Antalffy
Fantômes ( gespenster / gespenster - Können tote... leben ? ) de Carl Boese avec Hans Adalbert Schlettow
Bummellotte – de Wolfgang Neff avec Maria Forescu
La jeune fille sans états d’âme ( das mädchen ohne gewissen ) de Wilhelm Kahn avec Julius Falkenstein
Infamie – de Emil Waldmann avec Hermann Picha
La fille de l’Ouest en or ( das mädchen aus dem goldenen westen ) de Hans Wreickmeister avec Georg Alexander
Les élixirs du diable ( die elixiere des teufels ) de Meinhardt Maur avec Oswald Delmor
Le nid d’amour ( die liebeslaube ) de Wolfgang Neff avec Bruno Decarli
La roulette de la vie ( das lebensroulette ) de Siegfried Dessauer avec Anan von Palen
1923Le roi des violonistes ( der geigerkönig ) de Karl Otto Krause avec Kurt Goritz
Les condamnés ( die todgeweihten ) de Eugen Illés avec Bernd Aldor
Tempête de la vie ( lebensstürme ) de Friedrich Berger avec Friedrich Berger
1924Une idylle en Forêt Noire ( barfüßele : Ein schwarzwaldidyll / du mädel vom Rhein ) de Heinrich Lisson avec Sig Arno
L’ascension de la petite Liliane ( der aufstieg der kleinen Lilian ) de Fred Sauer avec Bruno Kastner
Lèvres ouvertes ( entsiegelte lippen ) de Bruno Eichgrün avec Wilhelm Diegelmann
1925À la gloire des vieux copains ( o alte burschenherrlichkeit ) de Helene Lackner, Eugen Rex & Heinz Schall avec Karl Harbacher
La souffrance de la petite Lilo ( leidensweg der kleinen Lilo ) de Margarete Hermann & Otto Hermann avec Lilo Hermann
Les femmes et les billets de banque ( frauen und banknoten ) de Fritz Kaufmann avec Angelo Ferrari
1926Le voyage vers le bonheur ( die fahrt ins glück / seine durchlaucht, der herr Barbier ) de Heinrich Lisson avec Heinz Ludwig
Le jour fatidique de la Rhénanie ( aus des Rheinlands Schicksalstagen / die wacht am Rhein / aus Rheinlands schicksalstagen ) de Helene Lackner avec Walter Slezak
1927La tragédie des enfants ( kindertragödie ) de Phil Jutzi & Karl Lutz avec Jaro Fürth
1928Une chanson allemande ( das deutsche lied ) de Georg Germanus & Karl Pindl avec Max Roberty
1932 CM Comment faire un trou dans un fromage ? ( wie kommen die löcher in den käse ? ) de Erich Waschneck avec Paul Henckels
Fiche créée le 8 août 2011 | Modifiée le 27 juillet 2013 | Cette fiche a été vue 3214 fois
PREVIOUSFranco Zeffirelli || Maria Zelenka || Mahmoud ZemmouriNEXT