CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Germaine Delbat
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marie Bell



Date et Lieu de naissance : 23 décembre 1900 (Bordeaux, France)
Date et Lieu de décès : 14 août 1985 (Neuilly-sur-Seine, France)
Nom Réel : Marie Jeanne Bellon

ACTRICE
Image
1930 L’homme qui assassina – de Curtis Bernhardt & Jean Tarride avec Jean Angelo & Gabriel Gabrio
Image
1934 Le grand jeu – de Jacques Feyder avec Pierre Richard-Willm, Françoise Rosay & Charles Vanel
Image
1937 Un carnet de bal – de Julien Duvivier avec Harry Baur, Raimu, Fernandel & Louis Jouvet
Image
1938 Noix de coco – de Jean Boyer avec Raimu, Michel Simon, Gilbert Gil, Junie Astor & Suzet Maïs

Marie Bell naît Marie Jeanne Bellon le 23 décembre 1900 à Bordeaux (ou la ville tout proche de Bègles pour certaines biographies). Elle suit d’abord une formation de danseuse classique et elle débute comme comédienne en Grande-Bretagne. Elle intègre ensuite le conservatoire d’art dramatique de Bordeaux puis celui de Paris. Admise en 1921 comme pensionnaire à la Comédie-Française, elle en devient, en 1928, la trois cent soixante quinzième sociétaire.

Marie Bell qui excelle dans des rôles de tragédienne va néanmoins rattacher son nom au répertoire cinématographique français. Elle débute, noblesse oblige, dans la première rétrospective filmée de la vie de Jean-Baptiste Poquelin dit Molière (1622-1673). L’œuvre réalisée par Jacques de Féraudy bénéficie d’une très large distribution avec notamment Berthe Bovy et Madeleine Renaud. Marie Bell apparaît dans cinq films muets dont «Figaro» (1929) d’après Beaumarchais avec Ernst van Duren dans le rôle titre et l’hispano-portugais Tony D’Algy dans celui du comte d’Almaviva. L’avènement du parlant est accueilli avec enthousiasme par la comédienne qui tourne à Berlin «La nuit est à nous» (sortie en 1930) de Roger Lion assisté de Carl Froelich et Henry Roussel. Et elle participe à une vingtaine de film durant les années trente dont «Le grand jeu» (1934) de Jacques Feyder, où elle interprète un double rôle face à Pierre Richard-Willm; mais aussi «Le roman d’un jeune homme pauvre» (1935) avec Pierre Fresnay, «Sous la terreur» (1935) en double version française et italienne, avec Fosco Giachetti. Elle donne également la réplique à Albert Préjean, Jean Murat, Harry Baur, Pierre Blanchar, Pierre Renoir, Charles Vanel, Louis Jouvet, etc. Elle interprète souvent des rôles dramatiques en particulier sous la direction de Abel Gance, Julien Duvivier et Léo Joannon. Mais elle est aussi la femme libérée de «La garçonne» (1935) de Jean de Limur, avec Suzy Solidor et Arletty et elle donne la réplique à Michel Simon et Raimu dans «Noix de coco» (1939) de Jean Boyer d’après la pièce de Marcel Achard. Durant la même décennie, elle est directrice du théâtre de l’Ambassadeur et captive le tout Paris dont Louis Ferdinand Céline.

Pendant l’occupation allemande, Marie Bell reste une artiste phare de l’époque. Elle reprend en 1942 son rôle emblématique de «Phèdre» dans la pièce de Racine mis en scène par Jean-Louis Barrault à la Comédie-Française où elle fait engager Raimu en 1944. L’acteur toulonnais lui a démontré ses talents dramatiques dans «Le colonel Chabert» (1943) réalisé par René Le Hénaff, et adapté d’Honoré de Balzac par Pierre Benoît. Ce film sera le dernier de la comédienne pour cette première partie du vingtième siècle. En 1946, Marie Bell quitte la Comédie-Française. À partir de 1958, elle assume la direction du Théâtre du Gymnase qui porte désormais son nom. Elle y joue tous les auteurs dont Françoise Sagan et Jean Genet, et y invite Thierry Le Luron et Coluche.

En 1962, Luchino Visconti réussit à convaincre Marie Bell de faire une apparition dans «Le guépard» et elle retrouve le cinéma pour quelques rôles. En 1968 elle donne la réplique à celui qui fut son compagnon, Jean Chevrier, dans «Phèdre» adapté au cinéma par Pierre Jourdan. Jean-Claude Brialy la dirige dans «Les volets clos» (1972), le trente-huitième et dernier film de cette très grande dame de la scène qui décède le 14 août 1985 à Neuilly-sur-Seine.

© Caroline HANOTTE

copyright
1922 DO Molière, sa vie son œuvre – de Jacques de Féraudy avec Pierre Fresnay
1924Paris – de René Hervil avec Dolly Davis
1926La valse de l’adieu – de Henry Roussel avec Pierre Blanchar
1928Madame Récamier – de Tony Lekain & Gaston Ravel avec Jean Debucourt
1929La nuit est à nous / La nuit – de Roger Lion avec Jean Murat
Figaro – de Tony Lekain & Gaston Ravel avec Léon Bélières
1930L’homme qui assassina – de Curtis Bernhardt & Jean Tarride avec Gabriel Gabrio
La folle aventure – de André-Paul Antoine avec Jim Gérald
1931Le joker – de Erick Waschneck avec Albert Préjean
La chance – de René Guissart avec Fernand Fabre
1932L’homme à l’Hispano – de Jean Epstein avec Jean Murat
1933Caprice de princesse – de Karl Hartl & Henri-Georges Clouzot avec Armand Bernard
Fédora – de Louis J. Gasnier avec Paul Amiot
1934Le grand jeu – de Jacques Feyder avec Pierre Richard-Willm
Poliche – de Abel Gance avec Constant Rémy
CM Un soir à la Comédie Française – de Léonce Perret avec Madeleine Renaud
1935Quand minuit sonnera – de Léo Joannon avec Roger Karl
Le roman d’un jeune homme pauvre – de Abel Gance avec Pierre Fresnay
Sous la terreur – de Marcel Cravenne avec Pierre Alcover
Sous la terreur ( fiordalisi d’oro ) de Giovacchino Forzano avec Fosco Giachetti
    Version italienne de « Sous la terreur»
La garçonne – de Jean de Limur avec Maurice Escande
Les demi vierges – de Pierre Caron avec Madeleine Renaud
1936La tentation – de Pierre Caron avec Antonin Berval
La glu – de Jean Choux avec Gilbert Gil
Blanchette – de Pierre Caron avec Jean Tissier
1937Un carnet de bal – de Julien Duvivier avec Harry Baur
Pantins d’amour – de Walter Kapps avec Charles Deschamps
1938Légions d’honneur – de Maurice Gleize avec Charles Vanel
Noix de coco – de Jean Boyer avec Michel Simon
1939La charrette fantôme – de Julien Duvivier avec Louis Jouvet
1940Ceux du ciel – de Yvan Noé avec Pierre Renoir
1942Vie privée – de Walter Kapps avec Robert Le Vigan
1943Le colonel Chabert – de René Le Hénaff avec Raimu
1962Le guépard ( il gattopardo / the leopard ) de Luchino Visconti avec Burt Lancaster
    Seulement apparition
1963La bonne soupe – de Robert Thomas avec Jean-Claude Brialy
1965Sandra ( vaghe stelle dell’orsa ) de Luchino Visconti avec Jean Sorel
1966Paradiso, hôtel du libre échange ( Hotel Paradiso ) de Peter Glenville avec Alec Guinness
1968Phèdre – de Pierre Jourdan avec Jean Chevrier
1972Les volets clos – de Jean-Claude Brialy avec Jacques Charrier
Fiche créée le 2 décembre 2007 | Modifiée le 20 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 7572 fois
PREVIOUSLéon Bélières || Marie Bell || Madge BellamyNEXT