CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mathias Wieman
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marie Dubois



Date et Lieu de naissance : 12 janvier 1937 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 15 octobre 2014 (Lescar, France)
Nom Réel : Claudine Lucie Pauline Huzé

ACTRICE
Image
1966 La grande vadrouille – de Gérard Oury avec Louis de Funès, Bourvil, Terry-Thomas & Andréa Parisy
Image
1972 Les arpenteurs – de Michel Soutter avec Jean-Luc Bideau, Michel Cassagne & Jacques Denis
Image
1977 La menace – de Alain Corneau avec Yves Montand, Carole Laure & Jean-François Balmer
Image
1979 Il y a longtemps que je t’aime – de Jean-Charles Tacchella avec Jean Carmet & Rachel Jenevein

Née le 12 janvier 1937, Marie Dubois, de son vrai nom Claudine Huzé, fait ses études au Lycée parisien Hélène Boucher où elle obtient son baccalauréat. Attirée par le théâtre, elle suit les cours de la Rue Blanche puis ceux du Conservatoire. À cette époque, elle fait une courte apparition dans «Le signe du lion» de Eric Rohmer et fait ses débuts sur scène notamment dans «Les sorcières de Salem».

Sous le nom de Claudine Huzé, Marie Dubois tourne à la télévision dans un épisode de «La caméra explore le temps» (1959). Alors que la Nouvelle Vague fait ses premiers balbutiements, elle est repérée par François Truffaut qui l’engage pour «Tirez sur le pianiste» (1960) avec Charles Aznavour et la baptise Marie Dubois en hommage à l’héroïne d’un roman de Jacques Audiberti. Puis, c’est Jean-Luc Godard qui lui offre une participation dans «Une femme est une femme» (1960) avec Anna Karina. En 1961, elle retrouve François Truffaut pour «Jules et Jim» et épouse le comédien Serge Rousseau, père de sa fille Dominique née deux ans plus tard. Sa carrière va s’orienter vers un cinéma plus commercial. Fraîche et ravissante avec ses airs de jeune femme sage, elle est la fille de Jean Gabin dans «L’âge ingrat» (1964) de Gilles Grangier puis la partenaire de Lino Ventura et Bourvil dans «Les grandes gueules» (1965) de Robert Enrico. Elle interprète la marionnettiste de «La grande vadrouille» (1966) de Gérard Oury et est dirigé par Louis Malle dans «Le voleur» (1966) avec Jean-Paul Belmondo.

Après cette série de films à succès, Marie Dubois devient l’héroïne d’un cinéma plus confidentiel en travaillant avec le cinéaste suisse Michel Soutter qui la met en scène à deux reprises dans «Les arpenteurs» (1972) avec Jean-Luc Bideau et dans «L’escapade» (1973) avec Jean-Louis Trintignant. L’actrice poursuit son parcours cinématographique: elle est la femme délaissée de Michel Piccoli dans «Vincent, François, Paul et les autres…» (1974) de Claude Sautet, devient princesse dans «L’innocent» (1975) de Luchino Visconti, puis la femme jalouse de Yves Montand dans «La menace» (1977) de Alain Corneau, une interprétation récompensée par le César de la meilleure actrice dans un second rôle.

Malheureusement, Marie Dubois lutte contre une sclérose en plaques depuis le début des années soixante. Le développement de la maladie l’oblige à ralentir les tournages contrainte de ménager ses forces. Elle accepte des rôles pour Alain Resnais dans «Mon oncle d’Amérique» (1979) avec Gérard Depardieu ou Pierre-Granier-Deferre dans «L’ami de Vincent» (1982) avec Philippe Noiret et Jean Rochefort. Elle retrouve Claude Sautet dans «Garçon!» (1983) avec Yves Montand, et tourne pour Francis Girod dans «Descente aux enfers» (1986) ou Jean Marbœuf dans «Grand guignol» (1986). En 2001, elle est le personnage central de sensibilisation de cette maladie dans un spot réalisé par Alain Corneau. Un nouveau malheur l’accable en 2007 lorsque son mari meurt après une longue lutte contre le cancer. Diminuée, elle apparaît dans un fauteuil roulant aux obsèques de ses amis Bernard Giraudeau (qui la dirigea dans un de ses derniers films «Les caprices d’un fleuve» en 1995) et de Alain Corneau. Retirée dans le sud-ouest de la France auprès de sa fille Dominique depuis 2011, Marie Dubois décède le 15 octobre 2014 à Lescar près de Pau. Elle est inhumée à Ville-d’Avray dans les Hauts-de-Seine auprès de son mari Serge Rousseau.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1959Le signe du lion – de Eric Rohmer avec Jess Hahn
1960Tirez sur le pianiste – de François Truffaut avec Charles Aznavour
Une femme est une femme – de Jean-Luc Godard avec Jean-Claude Brialy
Le monocle noir – de Georges Lautner avec Paul Meurisse
1961La croix des vivants – de Ivan Govar avec Karlheinz Böhm
Jules et Jim – de François Truffaut avec Oskar Werner
1962Jusqu’au bout du monde – de François Villiers avec Pierre Mondy
CM L’Anglaise – de Artur Ramos avec Rogério Paulo
1963La chasse à l’homme – de Edouard Molinaro avec Jean-Paul Belmondo
La ronde – de Roger Vadim avec Jane Fonda
1964Week-end à Zuydcoot – de Henri Verneuil avec François Périer
Mata-Hari / Mata Hari agent H-21 – de Jean-Louis Richard avec Jeanne Moreau
L’âge ingrat – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
1965Le dix-septième ciel – de Serge Korber avec Jean-Louis Trintignant
Les fêtes galantes – de René Clair avec Jean-Pierre Cassel
Les grandes gueules – de Robert Enrico avec Bourvil
CM La demoiselle de Saint-Florentin – de Serge Korber
1966La grande vadrouille – de Gérard Oury avec Louis de Funès
Le voleur – de Louis Malle avec Jean-Paul Belmondo
1967Ce sacré grand-père – de Jacques Poitrenaud avec Michel Simon
1968Le rouble à deux faces / Le téléphone rouge ( el rublo de las dos caras / the day the hot line got hot / hot line ) de Etienne Périer avec Robert Taylor
Le cascadeur ( stuntman ) de Marcello Baldi avec Paul Müller
1969Gonflés à bloc / Le rallye de Monte Carlo / Montecarlo Rally ( those daring young men in their jaunty jalopsies / Monte Carlo or bust / Monte Carlo Rally / quei temerari sulle loro pazze, scatenate, scalcinate carriole / il ralleye di Montecarlo… e tutta quella confusione ) de Ken Annakin avec Tony Curtis
La maison des Bories – de Jacques Doniol-Valcroze avec Maurice Garrel
1970Bof… Anatomie d’un livreur – de Claude Faraldo avec Julian Negulesco
1971L’œuf – de Jean Herman avec Guy Bedos
1972Les arpenteurs – de Michel Soutter avec Jean-Luc Bideau
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

Le serpent ( the serpent / night flight from Moscow ) de Henri Verneuil avec Henry Fonda
1973L’escapade – de Michel Soutter avec Philippe Clévenot
1974Antoine et Sébastien – de Jean-Marie Périer avec Jacques Dutronc
Vincent, François, Paul et les autres… – de Claude Sautet avec Serge Reggiani
1975Du bout des lèvres – de Jean-Marie Degèsves avec Olivier de Saedeleer
Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Jean Gaven
L’innocent ( l’innocente ) de Luchino Visconti avec Giancarlo Giannini
1976Nuit d’or – de Serge Moati avec Klaus Kinski
1977La menace – de Alain Corneau avec Yves Montand
    César du meilleur second rôle féminin, France
1978Je vous ferai aimer la vie – de Serge Korber avec Julien Guiomar
DO Sois belle et tais-toi – de Delphine Seyrig avec Jane Fonda
1979Il y a longtemps que je t’aime – de Jean-Charles Tacchella avec Jean Carmet
Mon oncle d’Amérique / Les somnambules – de Alain Resnais avec Gérard Depardieu
1980La petite sirène – de Roger Andrieux avec Philippe Léotard
1981Une femme en fuite – de Maurice Rabinowitz avec Roger Dutoit
1982Si j’avais mille ans – de Monique Enckel avec Jean Bouise
L’ami de Vincent – de Pierre Granier-Deferre avec Philippe Noiret
1983Garçon ! – de Claude Sautet avec Jacques Villeret
1984L’intrus – de Irène Jouannet avec Richard Anconina
CM Pas besoin de valises – de Sotha avec Romain Bouteille
1986Grand guignol – de Jean Marbœuf avec Michel Galabru
Descente aux enfers – de Francis Girod avec Claude Brasseur
1989Un jeu d’enfant – de Pascal Kané avec Dominique Lavanant
1990Les enfants du vent / Les enfants de la guerre ( dzieci wiatru ) de Krzysztof Rogulski avec Jacques Bonnaffé
La dernière saison – de Pierre Bécu avec Paul Le Person
1991 CM Cendre d’or – de Jean-Philippe Écoffey avec Vincent Perez
1992 CM Elle est passée par ici… – de Bernard Pavelec avec Dominique Rousseau
1994Confidences à un inconnu ( ispoved neznakomtsu ) de Georges Bardawil avec William Hurt
1995Les caprices d’un fleuve – de Bernard Giraudeau avec Thierry Frémont
1997Rien ne va plus – de Claude Chabrol avec Michel Serrault
1998À vot’ service – de Laurence Katrian, Eric Bartonio, Gabriel Mamruth, Caroline Sarrion, Claude Berne, Alexandre Schmitt, Myriam Donnasice & Philippe Vauvillé avec Zazie Delem
    Segment « Le jour de grâce» de Myriam Donnasice
Fiche créée le 31 janvier 2009 | Modifiée le 22 juin 2015 | Cette fiche a été vue 12051 fois
PREVIOUSRoland Dubillard || Marie Dubois || Paulette DubostNEXT