CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Pat Morita
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Mariemma Bardi



Date et Lieu de naissance : 10 janvier 1917 (Íscar, Espagne)
Date et Lieu de décès : 10 juin 2008 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : Guillermina Teodosia Martínez Cabrejas

ACTRICE
Image
1948 Riz amer (riso amaro) de Giuseppe De Santis avec Vittorio Gassman, Silvana Mangano & Raf Vallone
Image
1951 Anna – de Alberto Lattuada avec Raf Vallone, Silvana Mangano, Vittorio Gassman & Gaby Morlay
Image
1952 Les anges déchus (il mondo le condanna) de Gianni Franciolini avec Alida Valli & Serge Reggiani
Image
1954 Peppino e la nobile dama – de Piero Ballerini avec Peppino De Filippo, Camillo Pilotto & Emma Gramatica

Fille d’un modeste cordonnier, Guillermina Martinez Cabrejas nait le 10 janvier 1917, à Íscar, petite commune de la province espagnole de Valladolid. Deux ans plus tard, à la recherche d’un meilleur avenir, le père décide de quitter l’Espagne. Guillermina, ses parents et ses neuf frères et sœurs s’installent à Paris. Elle a neuf ans quand un peintre bohème de son quartier la voit dans la rue, danser le fandango que lui a enseigné sa mère. Il recommande la fillette à Madame Gontcharova, professeur au Théâtre du Châtelet. Elle intègre rapidement le corps de ballet des petits rats et étudie la danse espagnole avec sa sœur Maria Asunción. À cette époque, elle a la chance de suivre les cours de Francisco Miralles et Juan Martínez, deux maîtres de la danse de la dernière école de Bolera, la véritable danse classique de son pays.

En 1929, elle est la plus jeune artiste à se produire en solo à l’Olympia, dans «Albéniz», sa première chorégraphie. Entre 1931 et 1934, elle revient en Espagne apprendre les danses folkloriques. Puis, sous le nom d’Emma, elle effectue plusieurs tournées, notamment en France et en Suisse. Lorsque la Seconde Guerre Mondiale éclate, elle s’installe à Madrid et travaille au «Teatro Español». Entre-temps, elle fait ses premiers pas devant les caméras de Antonio Calvache en 1940. En 1943, Sacha Guitry l’engage pour danser dans son film «Donne-moi tes yeux» ou, comme à son habitude, le Maître tient la vedette avec son épouse, Geneviève Guitry, ainsi que Aimé Clariond et Mona Goya. La même année, elle rencontre le pianiste Enrique Luzuriaga (1911-1985), fait l’un pour l’autre, ils ne se quitteront jamais. Puis elle fonde sa propre compagnie. Avec le «Mariemma Ballet de España», elle effectue plusieurs tournées et rencontre un immense succès en Amérique Latine, aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens. Elle accumule alors les éloges de la critique et des intellectuels internationaux les plus respectés.

En 1948, elle entame une courte carrière cinématographique en Italie sous le nom de Mariemma Bardi. Une dizaine de productions à son actif, parmis lesquelles le magnifique «Riz amer» (1948) de Giuseppe De Santis, où elle donne la réplique à Silvana Mangano, Raf Vallone et Vittorio Gassman; «Europe 51» (1951) de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman et Alexander Knox; et «Les anges déchus» (1952) de Gianni Franciolini auprès de Serge Reggiani et Alida Valli. Elle tourne son dernier film, en 1956, «Vecchio cinema... che passione !» de Aldo Crudo avec Piero Giagnoni et Paola Avoglio.

En 1960, Mariemma fonde son école de danse et relance sa compagnie. Elle est à l’apogée de sa carrière avec la création du Ballet Ibériqe en 1964. Cinq ans plus tard, elle est nommée directrice de la danse au Collège Royal d’Art Dramatique et de Danse de Madrid. Elle y impose l’éducation de son art en quatre catégories principales: la bolera, le flamenco, la danse stylisée et le folklore. Par la suite, légende de la danse espagnole, elle ne cesse de travailler jusquà l’aube du XXIème siècle, ouvre une autre école dans les années 1980, et reçoit de nombreux hommages et des dizaines de prix à travers le monde.

Suite à une hémorragie cérébrale, La Grande Dame s’éteint le 10 juin 2008, à l’âge de quatre-vingt-onze ans. Considérée comme l’une des plus grandes représentantes de la danse, elle a désormais un musée et une rue qui porte son nom dans sa ville natale.

© Philippe PELLETIER & Christophe LAWNICZAK

copyright
1940Boy – de Antonio Calvache avec Luis Peña
1942 DO Fandanguillo – de José Sobrado de Onega
1943Donne-moi tes yeux / La nuit blanche – de Sacha Guitry avec Aimé Clariond
1944 DO Cádiz por alegrías – de José Sobrado de Onega
DO Sevilla por soleares – de José Sobrado de Onega
1948Riz amer ( riso amaro ) de Giuseppe De Santis avec Vittorio Gassman
1950Dans les coulisses ( vita da cani ) de Mario Monicelli & Steno avec Aldo Fabrizi
1951Dernier rendez-vous ( l’ultimo incontro ) de Gianni Franciolini avec Jean-Pierre Aumont
Anna – de Alberto Lattuada avec Raf Vallone
Europe 51 ( Europa’ 51 ) de Roberto Rossellini avec Ingrid Bergman
1952Les anges déchus ( il mondo le condanna ) de Gianni Franciolini avec Serge Reggiani
1953Ho pianto per te – de Gino Rippo avec Guido Celano
1954Peppino e la nobile dama – de Piero Ballerini avec Peppino De Filippo
1955Accadde tra le sbarre – de Giorgio Cristallini avec Manuel Serrano
1956Vecchio cinema... che passione! – de Aldo Crudo avec Piero Giagnoni
Fiche créée le 6 novembre 2008 | Modifiée le 7 novembre 2008 | Cette fiche a été vue 3666 fois
PREVIOUSRafael Bardem || Mariemma Bardi || Michel BardinetNEXT