CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Geraldine Fitzgerald
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Mary Anderson



Date et Lieu de naissance : 3 avril 1918 (Birmingham, Alabama, USA)
Date et Lieu de décès : 6 avril 2014 (Burbank, Californie, USA)
Nom Réel : Mary Bebe Anderson

ACTRICE
Image
1941 Sous le soleil de Polynésie (Bahama Passage) de Edward H. Griffith avec Sterling Hayden
Image
1945 Murs d’expiation (within these walls) de H. Bruce Humberstone avec Thomas Mitchell & Eddie Ryan
Image
1951 La caravane des évadés (Passage West) de Lewis R. Foster avec John Payne & Arleen Whelan
Image
1959 Bagarre au-dessus de l’Atlantique (jet over the Atlantic) de Byron Haskin avec Guy Madison & George Raft

Souvent appelée Bebe, son second prénom, Mary Anderson est née le 3 avril 1918, à Birmingham en Alabama. Elle a un frère cadet, James Anderson (1921–1969), qui fera lui aussi une belle carrière d’acteur, surtout dans des westerns, au cours de années 1940 et 1950. Mary est scolarisée au Collège Howard de sa ville natale, elle est découverte par George Cukor alors à la recherche d’une jeune femme susceptible d’incarner Scarlett O’Hara dans la version cinématographique du roman de Margaret Mitchell «Autant en emporte le vent» qu’il doit réaliser très prochainement.

Invitée à Hollywood en 1939, Mary Anderson passe des essais, tourne dans un court-métrage et fait une brève apparition dans «Femmes», une comédie où George Cukor dirige quelques unes des plus grandes stars féminines de la MGM: Norma Shearer, Joan Crawford, Joan Fontaine, Rosalind Russell et Paulette Goddard. Comme prévu, elle auditionne pour le rôle de Scarlett, mais finalement, après avoir vu toutes les actrices connues ou moins connues d’Hollywood, le producteur David O. Selznick choisit l’actrice anglaise Vivien Leigh. Mary décroche malgré tout le rôle de Maybelle Merriwether, la cousine de Scarlett. Cukor est débarqué du tournage, Sam Wood le remplace quelques jours et c’est Victor Fleming qui signera la superproduction.

Jusqu’à la fin des années cinquante, Mary Anderson est distribuée dans une trentaine de films. Après quelques personnages anecdotiques, elle joue son premier vrai grand rôle, celui de Mary, la femme délaissée de Sterling Hayden, dans «Sous le soleil de Polynésie» (1941) de Edward H. Griffith. On la voit ensuite auprès de Jennifer Jones dans «Le chant de Bernadette» (1943) de Henry King. En 1944, elle est choisie pour être l’infirmière de «Lifeboat» avec Tallulah Bankhead et William Bendix. Pendant le tournage, elle aurait demandée au Maître: «Mr. Hitchcock, à votre avis quel est mon meilleur profil?», il lui aurait répondu: «Mais vous êtes assise dessus ma chère!». En 1945, elle décroche son seul rôle en tête d’affiche dans «Murs d’expiation» un drame auprès de Thomas Mitchell. Parallèlement à son parcours cinématographique, Mary Anderson se produit aussi au théâtre. Elle joue notamment sur les scènes de Broadway, les pièces «Guest in the house» (1942) de Hagar Wilde et Dale Eunson, et «Lunatics and lovers» (1954/55) de Sidney Kingsley. Elle apparaît également dans de nombreuses productions télévisées, dont des épisodes de feuilletons très populaires comme «Climax» (1956/57), «Mike Hammer» (1958), «Perry Mason» (1958) ou «Peyton Place» (1964).

Côté vie privée, Mary Anderson, considérée comme une des plus belles actrices de son époque, ne fit jamais la une des journaux à scandale et resta toujours très discrète sur sa vie hors plateau. Elle se marie une première fois avec l’écrivain Leonard Marion Behrens en décembre 1940. Le couple divorce le 2 août 1950. Mary épouse ensuite le chef-opérateur Leon Shamroy en mai 1953. Leon a été nommé 18 fois pour l’Oscar de la meilleure photographie et a remporté 4 statuettes, il est le père de l’unique enfant de l’actrice, Alexander, qui décède en juillet 1956 deux mois après sa naissance. Leon laisse Mary veuve le 7 juillet 1974. Retirée depuis de nombreuses années à Brentwood, Mary Anderson s’éteint discrètement dans une maison médicalisée de Burbank le 6 avril 2014, quelques jours après son 96ème anniversaire.

© Pascal DONALD

copyright
1939Femmes ( the women ) de George Cukor avec Norma Shearer
Autant en emporte le vent ( gone with the wind ) de Victor Fleming avec Clark Gable
CM Mendelssohn’s wedding march – de James A. FitzPatrick avec Vernon Dent
1940Voyage sans lendemain / Voyage sans retour ( ’til we meet again ) de Edmund Goulding avec George Brent
Flight angels – de Lewis Seiler avec Dennis Morgan
L’aigle des mers ( the sea hawk ) de Michael Curtiz avec Errol Flynn
L’étrangère ( all this, and heaven too ) de Anatole Litvak avec Charles Boyer
My love came back – de Curtis Bernhardt avec Olivia de Havilland
Une dépêche pour Reuter ( a dispatch from Reuter / this man Reuter ) de William Dieterle avec Edward G. Robinson
Au revoir Mademoiselle Bishop ( cheers for Miss Bishop ) de Tay Garnett avec Edmund Gwenn
CM A failure at fifty – de Will Jason avec Edmund Glover
1941Under age – de Edward Dmytryk avec Tom Neal
Henry Aldrich for president – de Hugh Bennett avec John Litel
Sous le soleil de Polynésie ( Bahama Passage ) de Edward H. Griffith avec Sterling Hayden
1942Henry and Dizzy – de Hugh Bennett avec Jimmy Lydon
1943Le chant de Bernadette ( the song of Bernadette ) de Henry King avec Jennifer Jones
Lifeboat – de Alfred Hitchcock avec Tallulah Bankhead
1944Wilson – de Henry King avec Alexander Knox
1945Murs d’expiation / Echec au crime ( within these walls ) de H. Bruce Humberstone avec Thomas Mitchell
Behing green lights – de Otto Brower avec William Gargan
1946À chacun son destin ( to each his own ) de Mitchell Leisen avec Olivia de Havilland
1948Whispering city / Crime city – de Fedor Ozep avec Paul Lukas
1949Quand la ville dort ( the asphalt jungle ) de John Huston avec Marilyn Monroe
    Seulement voix
1950Corruption ( the underworld story / the whipped ) de Cy Enfield avec Herbert Marshall
Jack Lafitte dernier des corsaires ( last of the buccaneers ) de Lew Landers avec Paul Henreid
Hunt the man down / Seven witnesses – de George Archainbaud avec Gig Young
1951Chicago calling – de John Reinhardt avec Dan Duryea
La caravane des évadés ( Passage West / high venture ) de Lewis R. Foster avec John Payne
1952One big affair – de Peter Godfrey avec Dennis O’Keefe
1953Meurtre à bord ( dangerous crossing ) de Joseph M. Newman avec Michael Rennie
J’aurai ta peau ( I, the jury ) de Harry Essex avec Preston Foster
1959Bagarre au-dessus de l’Atlantique ( jet over the Atlantic ) de Byron Haskin avec Guy Madison
1980Cheech and Chong’s next movie – de Tommy Chong avec Cheech Marin
    Seulement apparition
Fiche créée le 8 avril 2014 | Modifiée le 27 novembre 2015 | Cette fiche a été vue 1841 fois
PREVIOUSJudith Anderson || Mary Anderson || Richard AndersonNEXT