CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Dorian Kane
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Massimo Girotti



Date et Lieu de naissance : 18 mai 1918 (Mogliano, Italie)
Date et Lieu de décès : 5 janvier 2003 (Rome, Italie)
Nom Réel : Massimo Girotti

ACTEUR

Massimo Girotti voit le jour le 18 mai 1918 à Mogliano, dans la province de Macerata. Jeune, très sportif, il pratique le ski, le canoë et l’équitation. Mais c’est dans la discipline du water-polo qu’il s’illustre particulièrement. Il entame alors une carrière sportive, et devient même champion. Parallèlement à son activité athlétique, Massimo suit des études d’ingénieur chimiste. C’est pourtant vers le cinéma qu’il se dirige à la fin des années trente, en tenant un petit rôle dans «Dora Nelson» (1939) de Mario Soldati. En 1941, il apparaît dans «La couronne de fer», l’un des films les plus emblématiques du cinéma fasciste, aux côtés de Luisa Ferida. Mais c’est Luchino Visconti, qui, en 1943, le révèle pleinement avec «Les amants diaboliques». Dans ce film, Massimo Girotti incarne un vagabond tuant le mari de sa compagne.

Doté d’un physique particulièrement avantageux, d’une photogénie incontestable, Massimo Girotti personnifie à merveille le bel homme romantique et tourmenté. Les meilleurs réalisateurs italiens du moment, parmi lesquels Roberto Rossellini ou Alessandro Blasetti, font appel à son charisme et à son charme ténébreux. L’écroulement du régime fasciste ne bouleverse en rien sa carrière cinématographique déjà bien lancée. L’acteur, prolifique, se distingue dans des drames comme «La porte du ciel» (1946) ou «Chasse tragique» (1947). En 1948, il est de la distribution d’un classique du péplum, «Fabiola», avec Michèle Morgan. La même année, il se fait également remarqué dans «Au nom de la loi», étude de mœurs où l’acteur incarne un juge d’instruction défiant la mafia. Mais Massimo Girotti ne tarde pas à revenir à ce qui va être l’un de ses genres de prédilection: le péplum. Ainsi, il est un «Spartacus» convainquant dans le film de Riccardo Freda en 1952, presque dix ans avant Kirk Douglas dans le film de Stanley Kubrick. Le genre épique lui sied fort bien, et lui permet de faire valoir ses qualités physiques et athlétiques. Luchino Visconti fait de nouveau appel à lui pour «Senso» (1954)avec Alida Valli et Farley Granger.

Vers la fin des années cinquante, Massimo Girotti effectue un nouveau retour vers le péplum, plus à la mode que jamais dans la péninsule italienne. On peut donc le voir dans des films honnêtes, comme «Le roi cruel» (1958), «Le géant de Thessalie» (1960) ou «Romulus et Remus» (1961), dans lequel s’opposent deux légendes du genre: Steve Reeves et Gordon Scott. En 1963, Massimo Girotti apparaît dans une superproduction cosmopolite, «La fabuleuse aventure de Marco Polo». Pier Paolo Pasolini, forte personnalité du cinéma italien, le fait tourner dans «Théorème» (1968), puis dans «Médée» (1969), unique film interprété par la cantatrice Maria Callas. Par la suite, l’acteur se fait un peu plus rare, alternant les seconds rôles dans les séries B et dans des films plus importants, parmi lesquels «Le dernier tango à Paris» (1972), «Monsieur Klein» (1977) ou «Passion d’amour» (1980).

Parallèlement à sa carrière cinématographique, Massimo Girotti s’est longtemps essayé au théâtre. Il fut de plusieurs mises en scène de Alessandro Blasetti, qui le dirigea plusieurs fois au cinéma. Il y interprète Henrik Ibsen, Shakespeare, Jason Boynton Priestley, ou Sidney Kingsley. Sur les écrans, il joue dans «Le monstre» (1994), comédie de Roberto Benigni. On le remarque une dernière fois dans «La fenêtre d’en face» (2002), où il joue le rôle d’un vieil amnésique. C’est quelques jours après la fin du tournage que Massimo Girotti décède, terrassé par une crise cardiaque, le 5 janvier 2003, à Rome.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1939Dora Nelson – de Mario Soldati avec Assia Noris
1940Une aventure romantique ( una romantica avventura ) de Mario Camerini avec Gino Cervi
La Tosca ( Tosca ) de Carl Koch avec Michel Simon
1941La couronne de fer ( la corona di ferro ) de Alessandro Blasetti avec Luisa Ferida
Les pirates de Malaisie ( i pirati della Malesia ) de Enrico Guazzoni avec Clara Calamai
Les deux tigres ( le due tigri ) de Giorgio Simonelli avec Luigi Pavese
La farce tragique / Le dîner des illusions ( la cena delle beffe ) de Alessandro Blasetti avec Valentina Cortese
La famille Brambilla en vacances ( la famiglia Brambilla in vacanza ) de Carl Boese avec Paolo Stoppa
1942Un pilote revient ( un pilota ritorna ) de Roberto Rossellini avec Michela Belmonte
Appassionata – de Roldano Lupi avec Rina Morelli
1943Knock out ( Harlem ) de Carmine Gallone avec Oswaldo Valenti
Les amants diaboliques / Les obsédés ( ossessione ) de Luchino Visconti avec Clara Calamai
La proie du désir / Désir ( desiderio ) de Marcello Pagliero & Roberto Rossellini avec Lia Corelli
La carne e l’anima – de Wladimiro Strichewsky avec Isa Miranda
1944Apparition ( apparizione ) de Jean de Limur avec Fioretta Dolfi
1945I dieci comandamenti – de Giorgio Walter Chili avec Amedeo Nazzari
1946Un jour dans la vie ( un giorno nella vita ) de Alessandro Blasetti avec Amedeo Nazzari
La porte du ciel ( la porta del cielo ) de Vittorio De Sica avec María Mercader
Prélude d’amour / La fille maudite ( preludio d’amore ) de Giovanni Paolucci avec Marina Berti
Le baiser fatal ( fatalità ) de Giorgio Bianchi avec Amedeo Nazzari
Jeunesse perdue ( gioventù perduta ) de Pietro Germi avec Jacques Sernas
1947Les années difficiles ( anni difficili ) de Luigi Zampa avec Umberto Sparado
Chasse tragique ( caccia tragica ) de Giuseppe De Santis avec Vivi Gioi
Noël au camp 119 ( Natale al campo 119 ) de Pietro Francisci avec Aldo Fabrizi
1948La course aux illusions ( molti sogni per le strade ) de Mario Camerini avec Anna Magnani
Fabiola – de Alessandro Blasetti avec Michèle Morgan
Au nom de la loi / La maffia ( in nome della legge ) de Pietro Germi avec Charles Vanel
    Ruban d’Argent du meilleur acteur par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie

Les années difficiles ( anni difficili ) de Luigi Zampa avec Milly Vitale
L’amour ( l’amore ) de Roberto Rossellini & Marcello Pagliero avec Charles Blavette
1949Benvenuto, reverendo ! – de Aldo Fabrizi avec Gabriele Ferzetti
Plus fort que la haine ( duello senza onore ) de Camillo Mastrocinque avec Annette Bach
Altura – de Mario Sequi avec Eleonora Rossi Drago
1950Chronique d’un amour ( cronaca di un amore ) de Michelangelo Antonioni avec Lucia Bosè
Volets clos ( persiane chiuse ) de Luigi Comencini avec Eleonora Rossi Drago
Clandestino a Trieste – de Guido Salvini avec Doris Duranti
1951Bellissima – de Luchino Visconti avec Anna Magnani
Nez de cuir – de Yves Allégret avec Françoise Christophe
Onze heures sonnaient ( Roma ore uncidi ) de Giuseppe De Santis avec Raf Vallone
Vacanze col gangster – de Dino Risi avec Terence Hill
1952Il tenente Giorgio – de Raffaello Matarazzo avec Achille Millo
Dans les faubourgs de la ville ( ai margini della metropoli ) de Carlo Lizzani avec Giulietta Masina
Cour martiale ( il segreto delle tre punte ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Tamara Lees
Spartacus ( Spartaco / Sparcaco, il gladiatore della Tracia ) de Riccardo Freda avec Ludmilla Tchérina
Sur le pont des Soupirs ( sul ponte dei sospiri ) de Antonio Leonviola avec Françoise Rosay
1953Une fille sans homme / Anna, la fille sans homme ( un marito per Anna Zaccheo ) de Giuseppe De Santis avec Amedeo Nazzari
L’amour d’une femme – de Jean Grémillon avec Micheline Presle
Angoisse d’une mère / Le cyclone / La main du destin ( vortice ) de Raffaello Matarazzo avec Irene Papas
1954Divisione Folgore – de Duilio Coletti avec Lea Padovani
Senso – de Luchino Visconti avec Farley Granger
La tua donna – de Giovanni Paolucci avec Patricia Neal
1955I quattro del getto tonante – de Fernando Cerchio avec Dawn Addams
Marguerite de la nuit – de Claude Autant-Lara avec Yves Montand
La veine d’or ( la vena d’oro ) de Mauro Bolognini avec Richard Basehart
La mère et l’enfant / Esclave de son amour ( disperato addio ) de Lionello De Felice avec Lise Bourdin
Mamma sconosciuta – de Carlo Campogalliani avec Maria Grazia Sandri
1956Bambino ( guaglione ) de Giorgio C. Simonelli avec Luciana Paluzzi
I vagabondi delle stelle – de Nino Stresa avec Titina De Filippo
Oublié mon passé ( Río Guadalquivir / dimentica il mio passato ) de Primo Zeglio & Eduardo Manzanos Brochero avec Ettore Manni
Saranno uomini / Serán hombres – de Silvio Siano avec Francisco Rabal
La bestia humana / Los asesinos también mueren – de Daniel Tinayre avec Roberto Escalada
1957Lazzarella, petite canaille ( Lazzarella ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Irène Tunc
Aphrodite, déesse de l’amour ( la venere di Cheronea / goddess of love / the Venus of Cheronea ) de Fernando Cerchio & Victor Tourjansky avec Belinda Lee
La trovatella di Pompei – de Giacommo Gentilomo avec Tina Lattanzi
Souvenirs d’Italie ( souvenir d’Italie / it happened in Rome ) de Antonio Pietrangeli avec Isabelle Corey
Une année pour une route ( la strada lunga un anno / cesta dupa godinu dana ) de Giuseppe De Santis avec Silvana Pampanini
    Prix Golden Gate du meilleur acteur au festival international du cinéma de San Francisco, USA
1958Le roi cruel ( Erode il grande ) de Amaldo Genoino & Victor Tourjansky avec Edmund Purdom
La tête du tyran / Judith et Holopherne ( Giuditta e Oloferne ) de Fernando Cerchio avec Yvette Masson
Asphalte – de Hervé Bromberger avec Françoise Arnoul
1959La cento chilometri – de Giulio Petroni avec Yvonne Monlaur
Le notti dei Teddy Boys – de Leopoldo Savona avec Mario Carotenuto
Les loups dans l’abîme ( lupi nell’abisso ) de Silvio Amadio avec Jean-Marc Bory
Les cosaques ( i cosacchi ) de Victor Tourjansky & Giorgio Rivalta avec Giorgia Moll
1960Cavalcata selvaggia – de Piero Pierotti avec Wandisa Guida
La novice ( lettere di una novizia / Rita ) de Alberto Lattuada avec Jean-Paul Belmondo
Le géant de Thessalie ( i giganti della Tassaglia ) de Riccardo Freda avec Roland Carey
Romulus et Remus ( Romolo è Remo ) de Sergio Corbucci avec Steve Reeves
1962Vénus impériale ( Venere imperiale / imperial Venus ) de Jean Delannoy avec Stephen Boyd
De l’or pour César / L’or des Césars ( oro per i Cesari / gold for the Caesars ) de Sabato Ciuffini & André De Toth avec Jeffrey Hunter
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
1963Mafia a la sbarra – de Oreste Palella avec Emma Baron
La fabuleuse aventure de Marco Polo ( Marco the magnificent / le meravigliose avventure di Marco Polo / Marko Polo ) de Noel Coward & Denys de La Patellière avec Anthony Quinn
1965Idoli controluce – de Enzo Battaglia avec Joanna Shimkus
El misterioso señor Van Eyck / Il misterioso signor Van Eyck – de Augustín Navarro avec Franco Fabrizi
1966Les sorcières ( le streghe ) de Luchino Visconti, Pier Paolo Pasolini, Franco Rossi & Mauro Bolognini avec Clint Eastwood
1968Et si l’on faisait l’amour ? ( scusi, facciamo l’amore ? ) de Vittorio Caprioli avec Edwige Feuillère
Théorème ( teorema ) de Pier Paolo Pasolini avec Terence Stamp
La coppia – de Enzo Siciliano avec Nicoletta Machiavelli
1969Médée ( Medea ) de Pier Paolo Pasolini avec Maria Callas
Les deux sœurs ( le sorelle / the sisters ) de Roberto Malenotti avec Susan Strasberg
La tente rouge ( la tenta rossa / krasnaya palatka / the red tent ) de Michaïl L. Kalatazov avec Claudia Cardinale
1972Baron vampire ( gli orrori del castello di Norimberga / baron blood / the baron blood / chamber of tortures / the thirst of baron blood / the torture chamber of baron blood ) de Mario Bava avec Joseph Cotten
Les voraces – de Sergio Gobbi avec Françoise Fabian
Le dernier tango à Paris ( ultimo tango a Parigi / last tango in Paris ) de Bernardo Bertolucci avec Marlon Brando
Mon corps avec rage ( il mio corpo con rabbia ) de Roberto Natale avec Peter Lee Lawrence
1973La dernière chance ( l’ultima chance ) de Maurizio Lucidi avec Eli Wallach
Alle origini della mafia – de Enzo Muzii avec Mel Ferrer
1974Il bacio – de Mario Lanfranchi avec Valentina Cortese
Cagliostro – de Daniele Pettinari avec Curd Jürgens
1975Marc la Gâchette / Justice sans sommation ( Mark il poliziotto spara per primo ) de Stelvio Massi avec Lee J. Cobb
À en crever ( morte sospetta di una minorenne ) de Sergio Martino avec Lia Tanzi
L’innocent ( l’innocente ) de Luchino Visconti avec Jennifer O’Neill
1976L’agnese va a morire – de Giuliano Montaldo avec Ornella Muti
1977Monsieur Klein / Mr. Klein – de Joseph Losey avec Alain Delon
1980Passion d’amour ( passione d’amore ) de Ettore Scola avec Bernard Giraudeau
    Ruban d’Argent du meilleur second rôle masculin par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie
1983L’art d’aimer ( ars amandi / ars amandi – L’arte di amare / the art of love ) de Walerian Borowczyk avec Philippe Lemaire
1985Berlin affair ( interno Berlinese / the Berlin affair / leidenschaften ) de Liliana Cavani avec Kevin McNally
1987La Bohème – de Luigi Comencini avec Barbara Hendricks
1988Il cuore di mamma – de Gioia Benelli avec Ingrid Thulin
La révolution française : Les années lumières – de Robert Enrico avec Jane Seymour
1989Rebus – de Massimo Guglielmi avec Charlotte Rampling
1992Dall’altra parte del mondo – de Arnaldo Catinari avec Lou Castel
1993L’amore dopo – de Attilio Concari avec Anna Zaneva
1994Le monstre ( il monstro ) de Robert Benigni avec Roberto Benigni
1995 CM Gioco da vecchi / Alea – de Andrea Zaccariello avec Vittorio Duse
1996Un bel di’vedremo – de Tonino Valerii avec Giuliano Gemma
1998 CM Sunset in Venice – de Spiro Taraviras avec Maria Koufopoulo
DO Luchino Visconti – de Carlo Lizzani avec Jean Marais
    Seulement apparition
2002La fenêtre d’en face ( la finestra di fronte ) de Ferzan Ozpetek avec Giovanna Mezzogiorno
    David du meilleur acteur, Italie
Fiche créée le 20 juin 2009 | Modifiée le 16 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 5693 fois
PREVIOUSEnnio Girolami || Massimo Girotti || Françoise GiroudNEXT