CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bess Flowers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maurice Biraud



Date et Lieu de naissance : 3 mars 1922 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 24 décembre 1982 (Boulogne-Billancourt, France)
Nom Réel : Maurice Eugène Biraud

ACTEUR
Image
1960 Un taxi pour Tobrouk – de Denys de La Patellière avec Lino Ventura, Charles Aznavour & Hardy Kruger
Image
1963 Les aventures de Salavin – de Pierre Granier-Deferre avec Christiane Minazzoli & Julien Carette
Image
1964 Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Louis de Funès & Dany Saval
Image
1973 Le train – de Pierre Granier-Deferre avec Romy Schneider, Jean-Louis Trintignant & Régine

Né le 3 mars 1922 à Paris, Maurice Biraud, après ses études secondaires, entre à la radio nationale en 1939. Il gravit au fur et à mesure les échelons : d’abord gardien, ensuite aide-comptable et enfin les services artistiques. Tout d’abord, régisseur de studio puis assistant réalisateur. Le producteur Francis Claude en fait le héros d’un feuilleton hebdomadaire «Vestiges de Monsieur Flûte» et il devient même l’animateur du «Club des vedettes» sur Radio Luxembourg (future RTL).

Dès 1950, Maurice Biraud fait des apparitions au cinéma. Il débute dans «Le roi des camelots» de André Berthomieu avec Robert Lamoureux puis dans «Le passe-muraille» de Jean Boyer avec Bourvil ainsi que des comédies avec Jean Richard. En 1953, il tourne «Quai des blondes» de Paul Cadéac avec Barbara Laage et Michel Auclair dont le dialoguiste est Michel Audiard qui en fera plus tard l’un des protagonistes d’«Un taxi pour Tobrouk» (1960) avec Lino Ventura et Charles Aznavour. Il entame une furtive carrière au théâtre. À la fin des années cinquante, Maurice Biraud intègre l’équipe d’Europe n°1: il interprète le Commissaire Socrate du feuilleton «Signé Furax» (1956) de Pierre Dac et Francis Blanche puis devient l’un des piliers du «Café de l’Europe». Remplaçant Pierre Mondy au pied levé, Louis Merlin lui confie en 1960 la tranche 9h-12h intitulée «De 9 heures à Bibi» avec Anne Perez. Avec ce show radiophonique improvisé quotidiennement, il devient l’un des animateurs les plus populaires de la radio des années soixante. Le succès est tel qu’il anime le 21 juin 1967 un marathon de 18 heures dans la vitrine du Pub Renault sur les Champs-Elysées interrompu par le Préfet de Police craignant les débordements. Parallèlement, il poursuit sa carrière sur le grand écran marquée par son rôle de graveur de faux billets dans «Le cave se rebiffe» (1961) de Gilles Grangier avec Jean Gabin qui le lance définitivement. Avec «sa gueule de parigot», on le remarque ensuite dans: «Le septième juré» (1961) de Georges Lautner, «L’œil du monocle» (1962) de Georges Lautner, «Mélodie en sous-sol» (1962) de Henri Verneuil ou «La métamorphose des cloportes» (1965) de Pierre Granier-Deferre.

Mais après les évènements de «Mai 68», Maurice Biraud quitte brusquement la radio. Néanmoins, il y fait un retour discret en 1974 avec «Et dire que pendant ce temps-là, elles croient qu’on s ‘amuse» avec Jacques Fabbri sur France-Inter. Dans cet esprit de chansonnier, il arpente le Caveau de la République de 1972 à 1976. Désormais, il consacre au Septième Art devenant l’un des seconds rôles essentiels où il symbolise le français moyen type. Il alterne les comédies sous la direction de Michel Audiard ou Georges Lautner. Mais également des films plus sérieux comme «L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune» (1972) de Jacques Demy, «Le train» (1973) de Pierre Granier-Deferre, «Flic story» (1975) de Jacques Deray, «Le gitan» (1975) de José Giovanni ou «Beau-père» (1981) de Bertrand Blier. La télévision lui offre des rôles plus conséquents dans des téléfilms ou des feuilletons lui permettant d’apparaître régulièrement et de conserver une belle popularité.

Alors qu’il achève «Un dimanche de flics» (1982) de Michel Vianey, Maurice Biraud est terrassé par une crise cardiaque au volant de sa voiture le 24 décembre 1982 à Boulogne-Billancourt. Il est inhumé à Collonges-la-Rouge en Corrèze, département dont est originaire son épouse Françoise Soulié.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1950Le roi des camelots – de André Berthomieu avec Lysiane Rey
Le passe-muraille / Garou Garou le passe-muraille – de Jean Boyer avec Joan Greenwood
CM Brune ou blonde – de Jacques Garcia avec Martine Carol
1951Poil de carotte – de Paul Mesnier avec Pierre Larquey
Jamais deux sans trois – de André Berthomieu avec Mona Goya
Une fille à croquer / Le petit chaperon rouge – de Raoul André avec Louise Carletti
CM La belle cheminée – de Paul de Roubaix avec Albert Dinan
CM La marche – de Michel Audiard
1952Le plus heureux des hommes – de Yves Ciampi avec Fernand Gravey
Belle mentalité – de André Berthomieu avec Jean Richard
CM Jeunes filles – de Armand Chartier avec Jeanne Dorival
1953L’esclave – de Yves Ciampi avec Louis Seigner
Le secret de Hélène Marimon – de Henri Calef avec Noël Roquevert
Mam’zelle Nitouche – de Yves Allégret avec Pier Angeli
Le portrait de son père – de André Berthomieu avec Brigitte Bardot
Quai des blondes – de Paul Cadéac avec Robert Hossein
CM Au creux des sillons – de Claude-Yvon Leduc
1954Les deux font la paire / Le mort en fuite – de André Berthomieu avec Pauline Carton
Poisson d’avril – de Gilles Grangier avec Bourvil
Donnez-moi ma chance – de Léonide Moguy avec Michèle Mercier
1955Pas de coup dur pour Johnny – de Emile Roussel avec Julien Carette
1956L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Eddie Constantine
C’est la faute d’Adam – de Jacqueline Audry avec Dany Robin
1957Trois jours à vivre – de Gilles Grangier avec Jeanne Moreau
Charmants garçons – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
1958Premier mai / Le père et l’enfant – de Luis Saslavsky avec Aldo Fabrizi
1959 CM Le second souffle – de Yannick Bellon avec Yvonne Clech
1960Pierrot la tendresse – de François Villiers avec Dany Saval
Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Pierre Brasseur
Un taxi pour Tobrouk – de Denys de La Patellière avec Hardy Kruger
1961Le cave se rebiffe – de Gilles Grangier avec Martine Carol
Le septième juré – de Georges Lautner avec Danièle Delorme
Le monte-charge – de Marcel Bluwal avec Lea Massari
1962Mélodie en sous-sol – de Henri Verneuil avec Jean Gabin
L’œil du monocle – de Georges Lautner avec Paul Meurisse
Le petit garçon de l’ascenseur – de Pierre Granier-Deferre avec Louis Seigner
Le diable et les dix commandements – de Julien Duvivier avec Lino Ventura
    Segment « Homicide point ne seras »
1963Pourquoi Paris ? – de Denys de La Patellière avec Danielle Darrieux
Les pissenlits par la racine – de Georges Lautner avec Michel Serrault
Les aventures de Salavin / La confession de minuit – de Pierre Granier-Deferre avec Julien Carette
    Prix du meilleur acteur au festival international du film de San Sebastián, Espagne
1964Une souris chez les hommes / Un drôle de caïd – de Jacques Poitrenaud avec Dany Saval
La soupe aux poulets – de Philippe Agostini avec Jean Servais
1965La métamorphose des cloportes – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
1966La grande sauterelle – de Georges Lautner avec Mireille Darc
1967Fleur d’oseille – de Georges Lautner avec Anouk Ferjac
1970Le cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques – de Michel Audiard avec Gérard Depardieu
La guerre des espions / Bastos, ma sœur préfère le colt 45 – de Jean-Louis Van Belle avec Martine Kelly
1971Le trèfle à cinq feuilles – de Edmond Freess avec Ginette Leclerc
1972L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune – de Jacques Demy avec Marcello Mastroianni
Elle cause plus… elle flingue – de Michel Audiard avec Annie Girardot
1973O.K. patron – de Claude Vital avec Jacques Dutronc
Le complot – de René Gainville avec Jean Rochefort
Le concierge – de Jean Girault avec Alice Sapritch
Le train – de Pierre Granier-Deferre avec Romy Schneider
Le permis de conduire – de Jean Girault avec Louis Velle
1974La rivale – de Sergio Gobbi avec Bibi Andersson
Salut les frangines – de Michel Gérard avec Frédéric Duru
1975Flic story – de Jacques Deray avec Jean-Louis Trintignant
Le gitan – de José Giovanni avec Alain Delon
1976Deux imbéciles heureux – de Edmond Frees avec Jean-Roger Caussimon
1977Gloria – de Claude Autant-Lara avec Nicole Maurey
CM L’automobile comment ça marche – de Roger Rochelle
1978C’est dingue… mais on y va ! – de Michel Gérard avec Pierre Tornade
Bartleby – de Maurice Ronet avec Michael Lonsdale
1979La bande du Rex – de Jean-Henri Meunier avec Nathalie Delon
1981Pourquoi pas nous ? – de Michel Berny avec Aldo Maccione
Beau-père – de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere
1982Un dimanche de flics – de Michel Vianey avec Victor Lanoux
Fiche créée le 26 novembre 2009 | Modifiée le 22 août 2015 | Cette fiche a été vue 6297 fois
PREVIOUSFrancelia Billington || Maurice Biraud || Antonia BirdNEXT