CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Peter Carsten
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maurice Dugowson



Date et Lieu de naissance : 23 septembre 1928 (Saint-Quentin, France)
Date et Lieu de décès : 12 novembre 1999 (Paris, France)
Nom Réel : Maurice Dugowson-Gastman

REALISATEUR
Image
1974 Lily, aime-moi – de Maurice Dugowson avec Jean-Michel Folon, Patrick Dewaere & Juliette Gréco
Image
1975 F… comme Fairbanks – de Maurice Dugowson avec Patrick Dewaere, Miou-Miou & John Berry
Image
1982 Sarah – de Maurice Dugowson avec Gabrielle Lazure, Jacques Dutronc & Lea Massari
Image
1994 La poudre aux yeux – de Maurice Dugowson avec Robin Renucci, Marilyne Canto & Marc Jolivet

Né le 23 septembre 1938 à Saint-Quentin, en Picardie, Maurice Dugowson fréquente le Lycée Henri-Martin où il anime un ciné-club. Alors qu’il prépare le concours d’entrée à l’IDHEC, il est recruté par le réalisateur Norbert Carbonnaux pour l’assister sur «Candide» (1960) et «La gamberge» (1961), deux comédies dont Jean-Pierre Cassel est tête d’affiche. Il poursuit sa carrière d’assistant-réalisateur sur plusieurs épisodes de la série «Les cinq dernières minutes» (1960 à 1965) avec Raymond Souplex en Commissaire Bourrel. En 1967, il se lance dans la réalisation avec l’émission «Séance tenante» qui mêle divertissement, information et culture.

En 1973, Maurice Dugowson passe à la fiction avec l’adaptation de la nouvelle de Lewis Carroll «Alice au pays des merveilles» avec Brigitte Fossey. Pour son passage sur le grand écran, il signe une œuvre poétique de la vie quotidienne «Lily aime-moi» (1974), présenté au Festival de Berlin, avec Rufus, Jean-Michel Folon et Patrick Dewaere qui échangent des pensées sur leur existence. Cette reconnaissance critique lui permet d’enchaîner avec la comédie dramatique «F … comme Fairbanks» (1975) avec Patrick Dewaere et Miou-Miou (récompensé à Berlin par le prix de l’Organisation Catholique Internationale) et la comédie romantique «Au revoir … à lundi» (1979) avec Miou-Miou et Carole Laure qui connaissent un succès relatif. Avec comme toile de fond l’interruption du tournage d’un film, il dirige Jacques Dutronc et Lea Massari dans «Sarah» (1982) avec également Gabrielle Lazure dans le rôle-titre.

Après l’échec de «Sarah», Maurice Dugowson travaille uniquement pour la télévision. Il réalise l’émission polémique de Michel Polac «Droit de réponse» (1982/87) diffusée en direct le samedi soir sur TF1. Ses innovations techniques notamment l’utilisation de caméras légères tenues à la main lui permettent d’obtenir le Sept d’Or du meilleur réalisateur de direct à trois reprises. Il collabore avec Philippe Alfonsi pour «Histoire d’un jour» (1984) et «Taxi» (1986), Jean-Marie Cavada pour «La marche du siècle» (1990), Anne Sinclair pour «Le point sur la table» (1990) ou Michel Field pour «Le cercle de minuit» (1993). Il réalise «La nuit des Césars» en 1984 et 1985.

En tant que réalisateur de fictions, Maurice Dugowson participe à deux volets de la collection «Série Noire» (1986) : «Adieu la vie» avec Jean-Claude Dauphin et Fabrice Luchini et «Chantons en cœur» avec Pascal Rocard et Hippolyte Girardot. Il signe un épisode de la série «Les cadavres exquis de Patricia Highsmith» (1989) présentée par Anthony Perkins intitulé «Puzzle» avec Stéphane Freiss. Il dirige Dominique Sanda et Jean-François Stévenin dans «Ils n’avaient pas rendez-vous» (1991) qui conte la rencontre d’un homme désespéré et d’une femme atteinte d’un cancer. En 1993, il effectue son retour au cinéma avec «La poudre aux yeux», une réflexion sur la déontologie journalistique où Robin Renucci entreprend de fabriquer un scoop dans la clandestinité. Mais l’échec de ce film le contraint à revenir vers la télévision où il réalise «Arrêt sur images» (1995), émission de décryptage des médias créée et présentée par Daniel Schneidermann ainsi que «La revue de presse» et «Polémiques» (1995 à 1999) avec Michèle Cotta. Pour Canal +, il consacre un documentaire au guérillo argentin «El Che, Ernesto Guevara» (1997) qui sera exploité en salles. Agé de 61 ans, Maurice Dugowson décède le 11 novembre 1999 à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1960Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Pierre Brasseur
    Seulement assistant réalisateur
1961La gamberge – de Norbert Carbonnaux avec Arletty
    Seulement assistant réalisateur
1973 TV Les cent livres des hommes – de Maurice Dugowson avec Brigitte Fossey
    Série – Réalisation de l’épisode « Alice au pays des merveilles »
1974Lily, aime-moi – de Maurice Dugowson avec Miou-Miou
    + dialogues & scénario
1975F… comme Fairbanks – de Maurice Dugowson avec John Berry
    + scénario
    Prix OCIC, Mention Spéciale, au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne
1979Au revoir… à lundi – de Maurice Dugowson avec Carole Laure
    + dialogues & scénario
1982Sarah – de Maurice Dugowson avec Lea Massari
    + scénario
1984 TV Intrigues – de Maurice Dugowson avec Catherine Arditi
1986 TV Série noire – de Maurice Dugowson avec Fabrice Luchini
    Série – Adaptation & réalisation des épisodes « Adieu la vie » & « Chantons en chœur »
1990 TV Les cadavres exquis de Patricia Highsmith – de Maurice Dugowson avec Stéphane Freiss
    Série – Adaptation & réalisation de l’épisode « Puzzle »
1991 TV Ils n’avaient pas rendez-vous – de Maurice Dugowson avec Dominique Sanda
    + adaptation, dialogues & scénario
DO L’ombre qui pensait plus vite que son homme – de Bernard Mantelli avec Serge Daney
    Seulement apparition
1992 DO Patrick Dewaere – de Marc Esposito avec Claude Sautet
    Seulement apparition
1994La poudre aux yeux – de Maurice Dugowson avec Robin Renucci
    + adaptation, dialogues & scénario
1997 DO El Che, Ernesto Guevara : Enquête sur un homme de légende – de Maurice Dugowson & Aníbal Di Salvo avec Emilia Mazer
    + scénario
Fiche créée le 25 mars 2014 | Modifiée le 26 mars 2014 | Cette fiche a été vue 1912 fois
PREVIOUSHuguette Duflos || Maurice Dugowson || Antoine DuhamelNEXT