CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Robin Williams
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maurizio d’Ancora



Date et Lieu de naissance : 16 juillet 1912 (Florence, Italie)
Date et Lieu de décès : 15 mai 1983 (Milan, Italie)
Nom Réel : Rodolfo Gucci

ACTEUR

Maurizio d’Ancora est né Rodolfo Gucci le 16 juillet 1912 dans une famille florentine de commerçants textiles. En 1921, son père Guccio Gucci fonde une maroquinerie et une petite agence de voyages à Florence. En quelques années, l’entreprise familiale remporte un grand succès. Eduqué dans les meilleures écoles italiennes, Maurizio est également un sportif accompli et devient avec l’âge un élégant et beau jeune homme. En 1929, il est remarqué par le cinéaste danois Alfred Lind qui cherche un nouveau visage pour son film «Ragazze non scherzate». Le réalisateur est tellement charmé par son nouveau poulain qu’il lui offre le premier rôle masculin pour donner la réplique à la diva Leda Gloria. La même année, Mario Camerini l’engage pour être le partenaire de Käthe von Nagy dans «Rails», un drame muet qui sera sonorisé en 1931.

Dès lors, la carrière de Maurizio d’Ancora est lancée, renforcée de plus par l’arrivée du cinéma parlant. Au cours des années trente, le bel acteur apparait dans une trentaine de productions cinématographiques. Photogénique et sympathique, il est souvent employé dans des rôles de jeunes premiers aux côtés des plus belles vedettes féminines de cette époque. Il retrouve Mario Camerini et Leda Gloria pour «Le retour de Figaro» en 1930, puis tourne entre autres, auprès de Carmen Boni dans «La vacanza del diavolo» (1931), Anna Magnani dans «Quei due» (1934), Luisa Ferida dans «Freccia d’oro» (1935), Martha Eggerth dans « Casta diva » (1935), Doris Duranti dans «Ginevra degli Almieri» (1935), María Denis dans «Il documento» (1938) ou Assia Noris dans «Battements de cœur» (1939).

Les tabloïdes lui prête de nombreuses liaisons amoureuses, dont une plus sérieuse que les autres avec l’actrice autrichienne Lizzi Waldmüller sa partenaire dans «Musique de rêve» (1940) une comédie romantique italo-allemande réalisée par Géza von Bolváry. Mais c’est finalement une autre de ses partenaires, Sandra Ravel, qui réussira à l’épouser en 1944. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, Maurizio d’Ancora apparait encore dans une quinzaine de productions, mais alors que son étoile palie sur les écrans, l’ouverture d’une boutique Gucci à Rome en 1938 accroit la réputation de la maison en Europe et jusqu’aux Etats-Unis. Après le tournage d’«Une jeune fille sage» de Carmine Gallone en 1945, Maurizio qui vient juste de faire ses trente-trois ans, décide d’abandonner sa carrière d’acteur pour se consacrer pleinement à l’entreprise familiale aux côtés de son père et de ses trois frères Aldo, Vasco et Ugo.

Après la mort de Guccio Gucci en 1953, la maison Gucci se développe considérablement. Maria Callas, Audrey Hepburn, la Duchesse de Windsor, Jackie Kennedy et de nombreuses autres personnalités s’enthousiasment pour les produits aux doubles initiales GG. L’ouverture de plusieurs boutiques en Amérique et en Asie, dans les années soixante, augmente les ventes de façon considérable. En 1966, Maurizio d’Ancora qui a désormais repris son vrai nom créé la fameuse écharpe Flora pour Grace Kelly, un article qui remporte un succès planétaire. En 1982, Gucci devient une Société Anonyme qui rapporte des milliards et des milliards de Lires à ses propriétaires. Lorsque le 15 mai 1983 Rodolfo Gucci meurt d’un cancer à la clinique Madonnina de Milan, sa carrière au cinéma n’est plus qu’un souvenir lointain mais il lègue à son fils unique Maurizio, cinquante pour cent des parts de la Maison Gucci.

© Pascal DONALD

copyright
1929Rails ( rotaie ) de Mario Camerini avec Käthe von Nagy
Ragazze non scherzate – de Alfred Lind avec Isa Bluette
1930Le retour de Figaro ( Figaro e la sua gran giornata ) de Mario Camerini avec Olga Capri
Il miracolo di Sant’Antonio – de Nicola Fausto Neroni avec Evelina Paoli
1931La vacanza del diavolo – de Jack Salvatori avec Carmen Boni
La vecchia signora – de Amleto Palermi avec Memo Benassi
1932Venere – de Nicola Fausto Neroni avec Rossana D’Alba
La fameuse équipe / Cinq à zéro ( cinque a zero ) de Mario Bonnard avec Maria Donati
La voce lontana – de Guido Brignone avec Sandra Ravel
La nuit imprévue / Ensemble dans l’obscurité ( al buio insieme ) de Gennaro Righelli avec Olga Vittoria Gentilli
1933Il canale degli angeli – de Francesco Pasinetti avec Anna Ariani
La serva padrona – de Giorgio Mannini avec Bruna Dragoni
1934Quei due – de Gennaro Righelli avec Anna Magnani
Milizia territoriale – de Mario Bonnard avec Leda Gloria
1935Freccia d’oro – de Piero Ballerini & Corrado D’Errico avec Luisa Ferida
Casta diva – de Carmine Gallone avec Martha Eggerth
Ginevra degli Almieri – de Guido Brignone avec Doris Duranti
Nozze vagabonde – de Guido Brignone avec Silvana Jachino
1936Denara e d’amore – de Guido Brignone avec Elsa Merlini
L’antenato – de Guido Brignone avec Mercedes Brignone
L’ambasciatore – de Baldassarre Negroni avec Leda Gloria
1937Nina non far la stupida – de Nunzio Malasomma avec Assia Noris
L’albergo degli assenti – de Raffaello Matarazzo avec Paola Barbara
1938Nonna Felicita – de Mario Mattoli avec Dina Galli
La conquista dell’aria – de Romolo Marcellini avec Giovanna Grasso
Il documento / Il documento fatale – de Mario Camerini avec María Denis
1939Battements de cœur ( batticuore ) de Mario Camerini avec John Lodge
Terra di nessuno – de Mario Baffico avec Nelly Corradi
La notte delle beffe – de Carlo Campogalliani avec Dria Paola
Les demoiselles de Saint-Cyr ( le educande di Saint-Cyr ) de Gennaro Righelli avec Vanna Vanni
Scandalo per bene – de Esodo Pratelli avec Evi Maltagliati
Centomila dollari – de Mario Camerini avec Amedeo Nazzari
1940Don Pasquale – de Camillo Mastrocinque avec Armando Falconi
Le retour / Musique de rêve ( riturno ) de Géza von Bolváry & Giuseppe Fatigati avec Marte Harell
Le roi du cirque ( il re del circo ) de Tullio Covaz & Hans Hinrich avec Clara Calamai
1941Finalmente soli – de Giacomo Gentilomo avec María Mercader
La fabbrica dell’imprevisto – de Jacopo Comin avec Vera Bergman
1942I sette peccati – de Ladislao Kish avec María Denis
La zia di Carlo – de Alfredo Guarini avec Erminio Macario
Il nostro prossimo – de Gherardo Gherardi & Aldo Rossi avec Michela Belmonte
Inviati speciali – de Romolo Marcellini avec Dorothea Wieck
L’avventura di Annabella – de Leo Menardi avec Anna Magnani
1943La femme de la montagne ( la donna della montagna ) de Renato Castellani avec Marina Berti
Gioco d’azzardo – de Parsifal Bassi avec Loredana
1944La buona fortuna – de Fernando Cerchio avec Anna Bianchi
La vie simple ( la vita semplice ) de Francesco De Robertis avec Luciano De Ambrosis
1945Une jeune fille sage ( Biraghin ) de Carmine Gallone avec Lilia Silvi
Fiche créée le 19 juin 2009 | Modifiée le 22 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 3643 fois
PREVIOUSViola Dana || Maurizio d’Ancora || Dorothy DandridgeNEXT