CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Lucien Baroux
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Max Pécas



Date et Lieu de naissance : 25 avril 1925 (Lyon, France)
Date et Lieu de décès : 10 févier 2003 (Paris, France)
Nom Réel : Max Edouard Louis Pécas

REALISATEUR
Image
1977 Marche pas sur mes lacets – de Max Pécas avec Sylvain Chamarande, Dominique Jubelin & Olga Valéry
Image
1982 On n’est pas sorti de l’auberge – de Max Pécas avec Jean Lefebvre, Bernadette Lafont & Marco Perrin
Image
1984 Brigade des mœurs – de Max Pécas avec Thierry de Carbonnières, Jean-Marc Maurel & Pascale Roberts
Image
1985 Deux enfoirés à Saint-Tropez – de Max Pécas avec Philippe Caroit, Caroline Tresca & Jean Vinci

Né le 25 avril 1925 à Lyon, Max Pécas passe son adolescence à Marseille où il fait ses débuts comme régisseur de théâtre puis assistant réalisateur. À l’époque de nombreux films sont tournés sur la Côte d’Azur notamment des opérettes adaptées à l’écran comme «Trois de la Canebière» (1955) et «Trois de la marine» (1956) de Maurice de Canonge avec Marcel Merkès.

Sur les conseils de la comédienne Ginette Leclerc rencontrée sur le tournage de «Nuit sans fin» (1946), Max Pécas s’installe à Paris à la fin des années cinquante et fonde une société de production «Les films du Griffon». En 1959, il réalise son premier film: un polar intitulé «Le cercle vicieux» d’après «La mort dans l’âme» de Frédéric Valmain où un jeune peintre, Claude Titre, se fait enlever et épouser par une riche comtesse allemande, Luisa Colpeyn. Ce polar teinté d’érotisme préfigure la suite de la carrière de Max Pécas, il réalise une dizaine de films dans la même veine: l’érotisme de «La baie du désir» (1964) le menant au porno-soft de «Claude et Greta» (1969) où une jeune suédoise tombe sous la coupe d’un homosexuel. Dès lors, Max Pécas enchaîne jusqu’à la fin des années soixante-dix les films pornographiques, de «Je suis une nymphomane» (1970) à «Luxure» (1976). Mais la loi du 30 décembre 1975 qui taxe plus lourdement ces films que les autres ainsi que les salles qui les diffusent sonne le glas de ce genre de productions, Max Pécas décide de réorienter sa carrière.

En visionnant le film «Lâche moi les baskets» (1976) de Joseph Ruben avec Robert Carradine, Max Pécas prend la décision de tourner des comédies pour adolescent. Coup de maître, «Marche pas sur mes lacets» (1977) qui conte les aventures de deux bidasses, Sylvain Green et Jean-Marc Longval, avant l’incorporation est un énorme succès. Ils enchaînent avec des films à l’humour potache aux titres ahurissants tirés d’une réplique: «Embraye bidasse … ça fume» (1978) et «On est venu là pour s’éclater » (1979), toujours avec Sylvain Green qui connaissent un succès similaire. Ses deux films suivants permettent à des acteurs célèbres de débuter: Victoria Abril dans «Mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu» (1980) ainsi que Xavier Deluc sous le nom de Xavier Lepetit et Ticky Holgado sous le nom de Tiky dans «Belles, blondes et bronzées (1981) dont le succès est moindre.

En 1982, la carrière de Max Pécas passe à un rythme supérieur, il bénéficie d’un casting important pour «On n’est pas sorti de l’auberge». Jean Lefebvre et Bernadette Lafont en tête d’affiche entourés de Henri Guybet, Georges Beller, Pierre Doris et Jackie Sardou permettent à cette comédie que l’on peut qualifier de «nanar» d’approcher les 600 000 entrées. En 1983, il entame la réalisation d’une trilogie tropézienne: «Les branchés à Saint-Tropez» qui connait un beau succès. Entre-temps, il change de registre avec «Brigade des mœurs» qui se voit classer «X». Ses deux derniers films achèvent sa trilogie: «Deux enfoirés à Saint-Tropez» (1985) où débute Philippe Caroit et Caroline Tresca et «On se calme et on boit frais» (1986) qui ne déplace pas les foules et entraîne la faillite de sa maison de production. Echecs en salles, avec néanmoins le financement providentiel de «Canal +», ces films obtiennent de larges audiences lors de leur diffusion sur M6. Alors que le «roi du nanar» bénéficie d’un regain de notoriété, Max Pécas décède des suites d’un cancer le 10 février 2003 à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1946La nuit sans fin – de Jacques Séverac avec Ginette Leclerc
    Seulement assistant réalisateur
1948La passagère – de Jacques Daroy avec Dany Robin
    Seulement assistant réalisateur
Le droit de l’enfant – de Jacques Daroy avec Renée Devillers
    Seulement assistant réalisateur
Sergil et le dictateur – de Jacques Daroy avec Paul Meurisse
    Seulement assistant réalisateur
1949La maison du printemps – de Jacques Daroy avec Claudine Dupuis
    Seulement assistant réalisateur
1950Porte d’Orient – de Jacques Daroy avec Marcel Dalio
    Seulement assistant réalisateur
1951Sergil chez les filles – de Jacques Daroy avec Paul Meurisse
    Seulement assistant réalisateur
1952Tourbillon – de Alfred Rode avec Jean Servais
    Seulement assistant réalisateur
1955Trois de la Canebière – de Maurice de Canonge avec Mischa Auer
    Seulement assistant réalisateur
1956Trois de la marine – de Maurice de Canonge avec Jeannette Batti
    Seulement assistant réalisateur
1957La fille de feu – de Alfred Rode avec Yoko Tani
    Seulement assistant réalisateur
Arènes joyeuses – de Maurice de Canonge avec Fernand Raynaud
    Seulement assistant réalisateur
1959Visa pour l’enfer / Passeport pour l’enfer – de Alfred Rode avec Jean Gaven
    Seulement assistant réalisateur
Le cercle vicieux – de Max Pécas avec Claude Farell
1961De quoi tu te mêles, Daniela ! ( zarte haut in schwarzer seide / capricci borghesi / Daniela, criminal strip-tease / Daniella by night ) de Max Pécas avec René Dary
    + adaptation & scénario
Douce violence – de Max Pécas avec Elke Sommer
    + adaptation, dialogues & scénario
1962Une femme aux abois / La prisonnière du désir – de Max Pécas avec Sylvie Coste
    + adaptation, dialogues, scénario & production
CM La belle et le champion – de Max Pécas avec Gracieux Lamparti
    + production
1963Cinq filles en furie / Les chiennes de Soledor – de Max Pécas avec Madeleine Constant
    + adaptation, scénario & production
1964La baie du désir – de Max Pécas avec Sophie Hardy
    + adaptation, scénario & production
1965Espions à l’affût / La chaleur de minuit / L’espion est à l’affût – de Max Pécas avec Claudine Coster
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1966La peur de l’amour – de Max Pécas avec Véra Valmont
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1967La nuit la plus chaude / La nuit des outrages – de Max Pécas avec Philippe Lemaire
    + adaptation, dialogues, scénario & production
Poker d’as pour Django ( le due facce del dollaro ) de Roberto Bianchi Montero avec Jacques Herlin
    Seulement production
1968Le grand cérémonial – de Pierre-Alain Jolivet avec Ginette Leclerc
    Seulement directeur de production
La main noire – de Max Pécas avec Jean Topart
    + adaptation, dialogues, scénario & production
1969Claude et Greta / Les liaisons particulières – de Max Pécas avec Yves Vincent
    + adaptation, dialogues, scénario & production
Sept hommes pour Tobrouk ( la battaglia del deserto / la batalla del desierto / desert battle ) de Mino Loy avec Robert Hossein
    Seulement production
1970Je suis une nymphomane / Carole et ses démons – de Max Pécas avec Sandra Julien
    + scénario & production
1971Je suis frigide… Pourquoi ? / Comment le désir vient aux filles – de Max Pécas avec Arlette Didier
    + scénario & production
1973Club privé pour couples avertis / Club privé – de Max Pécas avec Henri Serre
    + scénario & production
1974Sexuellement vôtre – de Max Pécas avec Henri Genès
    + scénario & production
Rêves pornos / Dictionnaire de l’érotisme – de Max Pécas avec Michel Lemoine
    + scénario & production
1975Les mille et une perversions de Felicia / Les perversions de Cécilia – de Max Pécas avec Jean Roche
    + scénario & production
L’esclave du plaisir ( the image / the mistress and the slave / the punishment of Anne ) de Radley Metzger avec Rebecca Brooke
    Seulement production
1976Luxure – de Max Pécas avec Corinne Lemoine
    + scénario & production
1977Marche pas sur mes lacets – de Max Pécas avec Olga Valéry
    + adaptation, scénario & production
1978Embraye bidasse... ça fume ! / Les bidasses aux grandes manœuvres – de Max Pécas avec Michel Vocoret
    + scénario & production
1979On est venu là pour s’éclater – de Max Pécas avec Marco Perrin
    + adaptation, scénario & production
1980Mieux vaut être riche et bien portant que fauché et mal foutu – de Max Pécas avec Victoria Abril
    + scénario & production
1981Belles, blondes et bronzées – de Max Pécas avec Xavier Deluc
    + scénario & production
1982On n’est pas sorti de l’auberge – de Max Pécas avec Bernadette Lafont
    + interprétation
1983Les branchés de Saint-Tropez / Les dessous de Ramatuelle – de Max Pécas avec Ticky Holgado
    + scénario, interprétation & production
2019 après la chute de New York ( 2019 dopo la caduta di New York ) de Sergio Martino avec Edmund Purdom
    Seulement production
1984Brigade des mœurs – de Max Pécas avec Pascale Roberts
    + scénario & production
Apocalypse dans l’ocean rouge ( Shark : Rosso nell’oceano ) de Lamberto Bava avec William Berger
    Seulement production
1985Deux enfoirés à Saint-Tropez – de Max Pécas avec Caroline Tresca
    + adaptation, scénario & production
1986On se calme et on boit frais à Saint-Tropez – de Max Pécas avec Brigitte Lahaie
    + scénario & production
1996 CM Départ immédiat – de Thomas Briat avec Amira Casar
    Seulement production
Fiche créée le 24 juin 2010 | Modifiée le 25 juin 2010 | Cette fiche a été vue 4570 fois
PREVIOUSBarbara Payton || Max Pécas || Gregory PeckNEXT