CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gustaf Molander
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Maximilienne



Date et Lieu de naissance : 28 novembre 1884 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 28 août 1978 (Nice, France)
Nom Réel : Henriette Adeline Jenty

ACTRICE
Image
1936 Mes tantes et moi – de Yvan Noé avec René Lefèvre, Marguerite Moreno & Jacqueline Francell
Image
1947 Clochemerle – de Pierre Chenal avec Félix Oudart, Saturnin Fabre, Jean Brochard & Jane Marken
Image
1950 Trois vieilles filles en folie – de Emile Couzinet avec Frédéric Duvallès, Armand Bernard & Jean Tissier
Image
1951 Adhémar ou le jouet de la fatalité – de Fernandel & Sacha Guitry avec Fernandel & Jacqueline Pagnol

Maigre comme un clou, droite comme un i et le visage chevalin, Maximilienne est l’incarnation de la vieille fille revêche et frustrée, telle que la concevaient la littérature et le cinéma d’une certaine époque. Corsetée de noir et enjuponnée de ténèbres, elle traque le péché et foudroie le pécheur. Hautaine et roide, elle incarne, à longueur de films, les douairières efflanquées, les duègnes coincées ou les dames patronnesses crispées. Maximilienne, de son vrai nom Henriette Genty, est née à Paris, le 28 novembre 1884. Elle fait un peu de théâtre et, dans l’adaptation de «Show boat» (1937), la célèbre comédie musicale de Oscar Hammerstein et Jerome Kern, elle reprend le rôle de Parthénia, créé à Broadway par Edna May Oliver, une actrice qui lui ressemble beaucoup. Elle incarne aussi Mademoiselle Plume dans «Aventure en mer» (1943) de Alfred Machard, et Léontine dans «Loulou» (1949) de Robert de Thiac, avec Alice Field. Elle tâte aussi de l’opérette, avec «Ce coquin de soleil» (1940), de Raymond Vinci, au théâtre des Célestins.

Mais c’est au cinéma, où Maximilienne débute au temps du muet, que son art se déploie le mieux. On lui donne souvent des rôles quasi muets, silhouettes qu’elle colore de son jeu pittoresque et de ses mines outragées. Les personnages autoritaires sont faits pour elle: il faut la voir en directrice de maison de correction, rétrograde et bornée, dans «Prison sans barreaux» (1937) de Léonide Moguy, ou en commandante de l’Armée du Salut, raidie de bigoterie, dans «L’armoire volante» (1948) de Carlo Rim. La cagoterie lui sied d’ailleurs à merveille, il n’est qu’à la voir, pour s’en convaincre, en mère supérieure dans «La route enchantée» (1938) de Pierre Caron, ou en dame d’œuvres dans «Mon curé chez les riches» (1938) de Jean Boyer. On la remarque aussi en institutrice dans «La femme du boulanger» (1938) de Marcel Pagnol et dans «Simplet» (1942) de Fernandel et Carlo Rim. Elle joue aussi souvent les vieilles tantes, recuites dans leur célibat: c’est la tante Aline des «Vignes du Seigneur» (1932) de René Hervil, avec Victor Boucher ou la tante Valérie d’«Etienne» (1933) de Jean Tarride, avec Jacques Baumer. Elle forme aussi, avec Marguerite Moreno et Alice Tissot, un cocasse trio de vieilles filles qui veillent sur leur neveu trop timide, René Lefèvre, dans «Mes tantes et moi» (1936) de Yvan Noé. La voilà encore en tante Scholastique dans «L’homme de nulle part» (1936) de Pierre Chenal, avec Pierre Blanchar ou en tante Faguet dans «Plus de vacances pour le bon Dieu» (1949) de Robert Vernay, avec Pierre Larquey.

Grand paquet d’os, on la dirait montée sur ses ergots, et son arrogance vétilleuse la destinait aussi aux emplois d’aristocrates. Maximilienne incarne ainsi la duchesse de Brienne dans «Aux urnes, citoyens!» (1931) de Jean Hémard, une princesse dans «Le disque 413» (1935) de Richard Pottier, avec Jules Berry, ou encore la sœur du marquis incarné par Jacques de Féraudy dans «Adhémar ou le jouet de la fatalité» (1951) de Fernandel. Et comment oublier la vieille romancière poignardée dans sa baignoire de «L’assassin habite au 21» (1942) de Henri-Georges Clouzot, ou Mme Estelle, la pharmacienne de «Cœur de coq» (1946) de Maurice Cloche. Dans son avant-dernier film, «Houla houla» (1958) de Robert Darène, elle personnifie la vieille fille emblématique des sketches de Fernand Raynaud, la fameuse Mlle Lelongbec.

À la fin de sa carrière, Maximilienne est apparue sur le petit écran, dans la série «La famille Anodin» (1957), avec Blanchette Brunoy. C’est à Nice que Maximilienne s’éteint, le 28 août 1978.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1925Les aventures de Robert Macaire – de Jean Epstein avec Jean Angelo
1931À nous la liberté ! – de René Clair avec Raymond Cordy
Pour un sou d’amour – de Jean Grémillon avec André Baugé
Aux urnes, citoyens ! – de Jean Hémard avec Claude Dauphin
CM Boule de gomme – de Georges Lacombe avec Albert Broquin
1932L’âne de Buridan – de Alexandre Ryder avec Colette Darfeuil
Les vignes du seigneur – de René Hervil avec Victor Boucher
Adhémar Lamplot – de Christian-Jaque avec Fernand René
CM Noces et banquets / Maison hantée – de Roger Capellani avec Henri Vilbert
1933Quatorze Juillet / 14 Juillet – de René Clair avec Annabella
Les surprises du divorce – de Jean Kemm avec Léon Bélières
Six cent mille francs par mois – de Léo Joannon avec Louis Florencie
Incognito / Son altesse voyage – de Kurt Gerron avec Renée Saint-Cyr
Liliom – de Fritz Lang avec Charles Boyer
Chourinette – de André Hugon avec Frédéric Duvallès
Étienne – de Jean Tarride avec Véra Markels
La guerre des valses – de Ludwig Berger avec Arletty
Un de la montagne – de Serge de Poligny avec Léon Bélières
CM Le tendron d’Achille – de Christian-Jaque avec Marcel Maupi
1934Tartarin de Tarascon – de Raymond Bernard avec Raimu
Les filles de la concierge – de Jacques Tourneur avec Josette Day
On a trouvé une femme nue – de Léo Joannon avec Jean Aquistapace
Minuit place Pigalle – de Roger Richebé avec Marcel Maupi
Maria-Chapdelaine – de Julien Duvivier avec Jean-Pierre Aumont
CM Studio à louer / Spiritisme – de Jean-Louis Bouquet avec Paulette Dubost
1935Mademoiselle Mozart – de Yvan Noé avec Danielle Darrieux
Le disque 413 / Symphonie d’amour – de Richard Pottier avec Jules Berry
Amants et voleurs – de Raymond Bernard avec Pierre Blanchar
Voyage d’agrément – de Christian-Jaque avec Tramel
Le baron tzigane – de Henri Chomette avec Danièle Parola
Coup de vent ( colpo di vento ) de Jean Dréville & Giovacchino Forzano avec Mady Berry
1936À nous deux, madame la vie – de René Guissart & Yves Mirande avec Jean-Louis Barrault
L’homme de nulle part / Feu Mathias Pascal – de Pierre Chenal avec Isa Miranda
Mes tantes et moi – de Yvan Noé avec René Lefèvre
Prête-moi ta femme – de Maurice Cammage avec Suzanne Dehelly
CM Monsieur est saisi – de René Sti avec Jean Tissier
1937Un de la Canebière – de René Pujol avec Rellys
Les secrets de la Mer Rouge – de Richard Pottier avec Harry Baur
Prison sans barreaux – de Léonide Moguy avec Ginette Leclerc
Un meurtre a été commis – de Claude Orval avec Florelle
1938La route enchantée – de Pierre Caron avec Charles Trénet
La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Ginette Leclerc
Mon curé chez les riches – de Jean Boyer avec Elvire Popesco
Clodoche / Sous les ponts de Paris – de Raymond Lamy avec Pierre Larquey
1939Marseille mes amours – de Jacques Daniel-Norman avec Suzanne Dehelly
Cavalcade d’amour – de Raymond Bernard avec Corinne Luchaire
1940L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Pierre Blanchar
Parade en sept nuits – de Marc Allégret avec Jean-Louis Barrault
1941Cartacalha / Cartacalha, reine des gitans – de Léon Mathot avec Viviane Romance
1942L’assassin habite… au 21 – de Henri-Georges Clouzot avec Pierre Fresnay
Simplet – de Fernandel & Carlo Rim avec Colette Fleurian
Picpus / Signé Picpus – de Richard Pottier avec Albert Préjean
1943Au bonheur des dames – de André Cayatte avec Michel Simon
La collection Ménard – de Bernard-Roland avec Suzy Prim
1945Sérénade aux nuages – de André Cayatte avec Tino Rossi
1946Cœur de coq – de Maurice Cloche avec Jean Témerson
1947Monsieur Vincent – de Maurice Cloche avec Pierre Fresnay
Clochemerle – de Pierre Chenal avec Saturnin Fabre
1948L’armoire volante – de Carlo Rim avec Germaine Kerjean
1949Dans la vie tout s’arrange ( pardon my french / the lady from Boston ) de Bernard Vorhaus & Marcel Cravenne avec Paul Henreid
Tête blonde – de Maurice Cam avec Denise Grey
Dernière heure, édition spéciale – de Maurice de Canonge avec Paul Meurisse
Plus de vacances pour le bon dieu – de Robert Vernay avec Antoine Balpêtré
1950Le trésor de Cantenac – de Sacha Guitry avec Jeanne Fusier-Gir
Trois vieilles filles en folie – de Emile Couzinet avec Jean Tissier
1951Adhémar ou le jouet de la fatalité – de Fernandel & Sacha Guitry avec Jacqueline Pagnol
Drôle de noce – de Léo Joannon avec Mary Marquet
Musique en tête – de Georges Combret & Claude Orval avec Jimmy Gaillard
Monsieur Octave – de Maurice Téboul avec Robert Seller
1953Le congrès des belles-mères – de Emile Couzinet avec Pierre Larquey
1954La cage aux souris – de Jean Gourguet avec Dany Carrel
1957Fric-frac en dentelles – de Guillaume Radot avec Anne Vernon
1958Premier mai / Le père et l’enfant – de Luis Saslavsky avec Yves Montand
1958Houla-houla ! – de Robert Darène avec Fernand Raynaud
1959Enigmes aux Folies-Bergères – de Jean Mitry avec Bella Darvi
Fiche créée le 28 novembre 2009 | Modifiée le 14 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 3871 fois
PREVIOUSJean Max || Maximilienne || Max MaxudianNEXT