CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Véra Sergine
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Michèle Philippe



Date et Lieu de naissance : 17 janvier 1926 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 23 septembre 1972 (Paris, France)
Nom Réel : Michelle Philippe

ACTRICE
Image
1948 Le cœur sur la main – de André Berthomieu avec Bourvil, Jacques Louvigny & Charles Bouillaud
Image
1950 L’aiguille rouge – de Emil Edwin Reinert avec Michel Auclair, Jean Marchat, Margo Lion & René Génin
Image
1952 Belle mentalité – de André Berthomieu avec Jean Richard, Jean Martinelli, Roger Pierre & Paul Faivre
Image
1954 Les clandestines – de Raoul André avec Philippe Lemaire, Dominique Wilms & Nicole Courcel

Michèle Philippe naît le 17 janvier 1926, à paris. Elle débute sa carrière artistique pendant l’occupation allemande par le biais de la danse. Après une série de galas d’opérettes en province, elle intègre pour quelques mois la fameuse revue du Lido de Paris et est repérée par un producteur de cinéma, Paul Edmond de Charme, qui lui donne rapidement sa chance.

Michèle Philippe démarre très vite «en vedette de cinéma» auprès de Georges Marchal dans «Blondine» (1944) avec une artiste déjà célèbre, Nicole Maurey. Jusqu’à la fin des années quarante, suit une série de films avec des artistes prestigieux: Raimu pour «Les gueux au paradis» (1945) de René le Hénaff, Fernand Sardou pour «Le voleur se porte bien» (1946), Bourvil pour «Par la fenêtre» (1947) et «Le cœur sur la main» (1948), Madeleine Robinson pour «La grande Maguet» (1947), Claude Dauphin pour «Le bal des pompiers» (1948) et Jules Berry pour «Tête blonde» (1949). À cette époque, elle connaît un premier mariage «éclair».

Début 1950, une rencontre artistique importante: Michèle Philippe est dans «l’écurie» de Olga Horstig, un agent qui compte une pléiade de vedettes de premier plan: Michèle Morgan, Edwige Feuillère entre autres et une petite débutante du nom de... Brigitte Bardot. Jusqu’à la fin des années soixante, Olga Horstig, grande prêtresse du cinéma, sera un grand révélateur de talents: Alain Delon, Gérard Oury, Charlotte Rampling ... Et restera l’agent et l’amie de Michèle jusqu’au terme de sa carrière.

Les films se succèdent, Michèle Philippe participe à de nombreux festivals tant en France qu’à l’étranger. Elle est une des représentantes du cinéma français au festival de Punta del Este en Argentine et pose pour les plus grands photographes de l’époque, tels que Harcourt et Sam Lévin. Une décennie de films mineurs dirigés par André Berthomieu, Jacques Daroy et Raoul André, entrecoupée de grands moments tel que le «French cancan» (1954) de Jean Renoir avec Jean Gabin, Maria Félix et Françoise Arnoul qu’elle retrouve dans le «Paris Palace Hôtel» (1956) de Henri Verneuil avec également Charles Boyer. En 1951, elle tourne deux films d’aventure en Italie: «Mandrin, le chevalier sans loi» avec Raf Vallone et «L’héritier de Zorro» avec Vittorio Gassman.

Une vie sentimentale ponctuée par une séparation puis une liaison passionnée avec le comédien Robert Lamoureux, son partenaire dans «Chacun son tour» en 1951. Et, enfin la rencontre avec le bonheur, en 1959, par un mariage heureux avec Claude Piau dit Claude Sainlouis, son partenaire dans «Heures chaudes» (1959) de Louis Félix. Malgré l’avis des médecins disant qu’elle ne pourrait jamais être maman, Michèle Philippe mis au monde ses deux merveilles: Frédéric le 31 juillet 1960 et Isabelle le 04 novembre 1962.

Les tournages laissèrent la place à une vie de famille bien remplie entre ses deux enfants et le restaurant qu’elle monta avec Claude, l’amour de sa vie, à Saint-Germain-des-Prés et cela jusqu’à sa disparition tragique causée par une leucémie foudroyante, le 23 septembre 1972.

© Isabelle PIAU MARRET, fille de l’actrice.

copyright
1944Blondine – de Henri Mahé avec Georges Marchal
Le cavalier noir – de Gilles Grangier avec Georges Guétary
1945Trente et quarante – de Gilles Grangier avec André Alerme
Les gueux au paradis – de René Le Hénaff avec Raimu
1946Le voleur se portent bien – de Jean Loubignac avec Fernand Sardou
1947Le dolmen tragique – de Léon Mathot avec Pierre Cressoy
Par la fenêtre – de Gilles Grangier avec Bourvil
Carrefour du crime – de Jean Sacha avec Louis Salou
La grande Maguet – de Roger Richebé avec Madeleine Robinson
1948Le cœur sur la main – de André Berthomieu avec Bourvil
Le bal des pompiers – de André Berthomieu avec Claude Dauphin
La femme nue – de André Berthomieu avec Jean Tissier
1949Tête blonde – de Maurice Cam avec Jules Berry
1950L’aiguille rouge – de Emil Edwin Reinert avec Jean Marchat
1951Chacun son tour – de André Berthomieu avec Robert Lamoureux
Le chevalier sans loi / Les aventures de Mandrin / Mandrin ( le avventure di Mandrin ) de Mario Soldati avec Raf Vallone
L’héritier de Zorro ( il sogno di Zorro ) de Mario Soldati avec Vittorio Gassman
1952Belle mentalité – de André Berthomieu avec Jean Richard
1953Le club des quatre cents coups – de Jacques Daroy avec Henri Vilbert
Une nuit à Megève – de Raoul André avec Paul Cambo
Le portrait de son père – de André Berthomieu avec Brigitte Bardot
1954Les pépées font la loi – de Raoul André avec Louis de Funès
Scènes de ménage – de André Berthomieu avec Bernard Blier
French Cancan – de Jean Renoir avec Jean Gabin
Les clandestines – de Raoul André avec Philippe Lemaire
1955Les pépées au service secret – de Raoul André avec Raymond Souplex
1956Paris Palace Hôtel – de Henri Verneuil avec Charles Boyer
L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Eddie Constantine
1959Heures chaudes – de Louis Félix avec Claude Sainlouis
Fiche créée le 24 février 2009 | Modifiée le 24 février 2009 | Cette fiche a été vue 6213 fois
PREVIOUSGunther Philipp || Michèle Philippe || Dorothy PhillipsNEXT