CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rikar Gil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Michel Ardan



Date et Lieu de naissance : 20 septembre 1920 (Constantinople, Empire Ottoman)
Date et Lieu de décès : 9 mai 1979 (Paris, France)
Nom Réel : Khatchik Hovsep Kazazian

ACTEUR
Image
1949 L’auberge du péché – de Jean de Marguenat avec Ginette Leclerc, Jean-Pierre Kérien & Edouard Delmont
Image
1955 Pas de pitié pour les caves – de Henri Lepage avec Dora Doll, Colette Ripert & Robert Berri
Image
1958 Le souffle du désir – de Henri Lepage avec Danielle Godet, Jacques Castelot & Mady Berry
Image
1972 Les caïds – de Robert Enrico avec Serge Reggiani, Michel Constantin, Jean Bouise & Juliet Berto

Michel Ardan est né à Constantinople le 20 septembre 1920. Son véritable nom est Khatchik Hovsep Kazazian. Il débute au cinéma juste après la guerre et, durant une trentaine d’années, fait une carrière d’acteur de composition. Sa stature de demi de mêlée et son physique massif de caïd du milieu le prédisposent aux rôles de truands, comme dans «L’héroïque M. Boniface» (1949) de Maurice Labro ou «Boniface somnambule» (1950) du même réalisateur, avec Fernandel. Par un phénomène mimétique souvent observé, du moins au cinéma, les gangsters peuvent tout aussi bien revêtir l’uniforme du policier. C’est ce que fait Michel Ardan dans «L’ennemi public N.1» (1953) de Henri Verneuil, toujours avec Fernandel, ou dans son dernier film en tant qu’acteur, «Quand la ville s’éveille» (1974), de Pierre Grasset.

D’autres silhouettes, plus ou moins consistantes, s’offrent encore à Michel Ardan. Le voici conservateur pour «Martin Roumagnac» (1946) de Georges Lacombe, avec Jean Gabin et Marlene Dietrich, chauffeur dans «Dakota 308» (1950) de Jacques Daniel-Norman, marin dans «Le mouton à cinq pattes» (1954) de Henri Verneuil ou encore journaliste dans «Un drôle de colonel» (1968) de Jean Girault. Mais il lui est donné, parfois, de composer de vrais personnages, comme ce mari alcoolique et séducteur de Giselle Pascal dans «Le feu dans la peau» (1953) de Marcel Blistène, où il se tue accidentellement, ou ce souteneur de Montmartre qui s’éprend d’une chanteuse, Colette Ripert, et provoque la jalousie de sa maîtresse, Dora Doll, dans «Pas de pitié pour les caves» (1955) de Henri Lepage. Il y a aussi, dans «Le souffle du désir» (1958), du même réalisateur, ce chanteur de charme, marié à Danielle Godet, et qui a maille à partir avec des truands qui enlèvent son fils ou ce Riton, ancien complice de Lino Ventura, gangster en cavale, dans «Classe tous risques» (1959) de Claude Sautet.

Michel Ardan ne fait pas seulement l’acteur, il produit de nombreux films, dans lesquels il joue souvent. Son choix se porte, la plupart du temps, sur un cinéma commercial de grande consommation, qui n’affiche aucune ambition artistique. Il jette donc son dévolu sur des films au succès populaire garanti, comme «Du mou dans la gâchette» (1966), de Louis Grospierre, avec Jean Lefebvre, Bernard Blier et Francis Blanche; «La grande java» (1970) avec Francis Blanche; ou «La brigade en folie» (1972) dont il coécrit le scénario et qui sont l’œuvre de Philippe Clair, le parangon assumé d’un cinéma qui revendique sa médiocrité, puis «Les bidasses en folie» (1971) de Claude Zidi, avec les Charlots ou encore «La grande nouba» (1973), de Christian Caza (connu aussi sous le nom de Christian Ardan), pour qui il produit encore «Les bidasses en vadrouille» (1978). Mais le producteur, toujours fidèle en amitié, est parfois plus exigeant, puisqu’on lui doit «Les grandes gueules» (1965) de Robert Enrico, dont il produit aussi «Les caïds» (1972), mais aussi les deux films les plus notables de Salvatore Adamo, «Les Arnaud» (1967) de Léo Joannon et «L’ardoise» (1969 ) de Claude Bernard-Aubert. Et puis, il y a Jacques Brel, qu’il rencontre sur le plateau des «Assassins de l’ordre» (1970), de Marcel Carné, et dont il produit, l’année suivante, son film, «Franz», avec la chanteuse Barbara.

Michel Ardan est monté une fois sur les planches, en 1967, dans le cadre de l’émission de Pierre Sabbagh «Au théâtre ce soir», où il a joué «José», de Michel Duran. Il est décédé le 9 mai 1979.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1946Panique – de Julien Duvivier avec Viviane Romance
Martin Roumagnac – de Georges Lacombe avec Marlene Dietrich
Dernier refuge – de Marc Maurette avec Giselle Pascal
1947Cargaison clandestine – de Alfred Rode avec Käthe von Nagy
1948Rapide de nuit – de Marcel Blistène avec Sophie Desmarets
1949L’héroïque monsieur Boniface – de Maurice Labro avec Fernandel
L’auberge du péché – de Jean de Marguenat avec Ginette Leclerc
L’atomique monsieur Placido – de Robert Hennion avec Rellys
1950Boniface somnambule – de Maurice Labro avec Fernandel
Dakota 308 / L’étrange aventure du Dakota 308 – de Jacques Daniel-Norman avec Suzy Carrier
1951Sergil chez les filles – de Jacques Daroy avec Claudine Dupuis
Eternel espoir – de Max Joly avec Martine Chantal
1953L’ennemi public N°1 / L’ennemi public numéro un – de Henri Verneuil avec Zsa Zsa Gabor
Le feu dans la peau – de Marcel Blistène avec Giselle Pascal
1954Le mouton à cinq pattes – de Henri Verneuil avec Françoise Arnoul
Marchandes d’illusions – de Raoul André avec Louise Carletti
Pas de souris dans le business – de Henri Lepage avec Geneviève Kervine
1955Pas de pitié pour les caves – de Henri Lepage avec Dora Doll
À la manière de Sherlock Holmes / Un policier pas comme les autres – Henri Lepage avec Henri Vilbert
1956Le colonel est de la revue – de Maurice Labro avec Jean Tissier
1958Le souffle du désir – de Henri Lepage avec Danielle Godet
1959Classe tous risques – de Claude Sautet avec Jean-Paul Belmondo
Recours en grâce – de Laszlo Benedek avec Annie Girardot
1960Les mordus – de René Jolivet avec Bernadette Lafont
Vers l’extase – de René Wheeler avec Pascale Petit
1961Les ennemis – de Edouard Molinaro avec Dany Carrel
    + production
1962 DO Sexy al neon – de Ettore Fecchi avec Jacqueline Debussenère
    Seulement production
1963Une ravissante idiote – de Edouard Molinaro avec Brigitte Bardot
    Seulement production
1965Les grandes gueules – de Robert Enrico avec Lino Ventura
    Seulement production
1966Du mou dans la gâchette – de Louis Grospierre avec Bernard Blier
    Seulement production
1967Les Arnaud – de Léo Joannon avec Bourvil
    Seulement production
1968Un drôle de colonel – de Jean Girault avec Jean Yanne
    + production
1969L’ardoise – de Claude Bernard-Aubert avec Michel Constantin
    Seulement production
1970 La grande java – de Philippe Clair avec Francis Blanche
    Seulement scénario & production
Les assassins de l’ordre – de Marcel Carné avec Jacques Brel
    Seulement production
1971Les bidasses en folie – de Claude Zidi avec Gérard Rinaldi
    Seulement production
Franz – de Jacques Brel avec Barbara
    Seulement production
1972Les caïds – de Robert Enrico avec Serge Reggiani
    + production
La brigade en folie – de Philippe Clair avec Jacques Dufilho
    Seulement scénario & production
1973La grande nouba – de Christian Caza avec Rosy Varte
    Seulement production
1974Quand la ville s’éveille / Le gang des fourgons blindés – de Pierre Grasset avec Marc Porel
    + production
1975Docteur Justice ( doctor Justice / ambición fallida ) de Christian-Jaque avec John Phillip Law
    Seulement production
1978Les bidasses en vadrouille – de Christian Caza avec Gérard Blanc
    Seulement production
Fiche créée le 30 décembre 2014 | Modifiée le 4 janvier 2015 | Cette fiche a été vue 1603 fois
PREVIOUSYves Arcanel || Michel Ardan || Eve ArdenNEXT