CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean Marais
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Michel Francini



Date et Lieu de naissance : 14 mars 1921 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 9 mars 2014 (Paris, France)
Nom Réel : Jacques Michel Charles Marillier

ACTEUR

Michel Francini, clown et comédien français, voit le jour à Paris, le 14 mars 1921, sous le nom de Jacques Michel Charles Marillier. C’est à la fin des années 1930 qu’il débute comme artiste de music-hall et se produit sur les scènes les plus réputées de l’époque, Alhambra, Bobino, Olympia,... Les personnages qu’il incarne sont aussi nombreux qu’insolites. Il peut se métamorphoser en policier, homme politique, militaire, curé, aussi bien qu’en paysan, tenancier de bistrot, repris de justice, voire vieille fille! Toutes ses compositions sont un précieux viatique pour étoffer sa carrière et se lancer dans diverses aventures. Il joue dans plusieurs comédies musicales, notamment au Théâtre de la Gaieté Lyrique à Paris. Avec Jacques Massonnat, il forme dans les années 1950 le duo de clown «Les Francini» qui se produit notamment au Cirque d’hiver de Paris. En 1958, Gilles Margaritis, lui confie la présentation hebdomadaire de la célèbre «Piste aux étoiles», où son talent réjouit les Français jusqu’en 1966, date à laquelle il cède la place à Roger Lanzac, pour rejoindre son autre partenaire de cirque, le clown Achille Zavatta et entreprendre avec lui des tournées en France et à l’étranger. Membre de la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique), il est l’auteur de plus de 1500 sketchs et chansons!

Le grand écran ne pouvait manquer de courtiser ce comique au visage expressif et à la longue silhouette. Issu du music-hall, Michel Francini peut aborder les personnalités les plus caricaturales et les situations les plus cocasses. S’il reste abonné aux seconds rôles tout au long de sa carrière, il a la chance de tourner avec les plus grands noms du cinéma. Jacques Tati est l’un des premiers à repérer cet «homme-orchestre» pour son film «Playtime» (1967). Enthousiasmé, il le choisit après 35 autres et décevantes auditions pour le rôle du maître d’hôtel. Réalisateur réputé pour son exigence, Tati est resté un grand maître pour Michel Francini, auquel il donnait ce conseil pour l’aider à être naturel lors de scènes muettes : «Parlez-vous intérieurement, vous jouerez vrai». Sous la direction de Yves Robert, Francini tourne dans «Salut l’artiste» (1973), aux côtés de Marcello Mastroianni, et dans «Le retour du grand blond» (1974), auprès de Jean Rochefort. Il a pour partenaires Alain Delon dans «Borsalino and Co» (1974) de Jacques Deray, et Jean-Paul Belmondo dans «Incorrigible» (1975) de Philippe de Broca. Il côtoie Pierre Richard, Philippe Noiret, Michel Serrault, Michel Galabru, Dany Boon et bien d’autres. Jean-Luc Godard lui offre le rôle du baron dans «For ever Mozart» (1995). Et des cinéastes aussi renommés que Georges Lautner, Jean-Marie Poiré, Gérard Oury, Robert Lamoureux sollicitent tour à tour cet acteur étonnant et désopilant, sans cependant le mettre en haut de l’affiche.

C’est avec Jean-Pierre Mocky que la collaboration de Michel Francini est la plus complice. Le réalisateur lui offre des rôles dans nombre de ses films. Et durant les dix dernières années de sa carrière, Francini ne tournera quasiment plus qu’avec lui, hormis un bref retour à la comédie musicale. Toujours alerte à l’âge de 82 ans, il accepte le rôle de Monsieur Tranchant dans «Les demoiselles de Rochefort» (2003), comédie qui n’aura cependant pas le retentissement du film (1967) de Jacques Demy dont elle s’inspire. «Crédit pour tous» (2010), long métrage de Jean-Pierre Mocky, dans lequel il incarne un banquier, sera son dernier film. Quatre ans plus tard, le 10 mars 2014, le rideau tombe sur Michel Francini qui s’éteint à Paris à quelques jours de ses 93 ans. Une longue vie pour le meilleur et pour le rire.

© Isabelle MICHEL

copyright
1962Les veinards – de Jean Girault, Philippe de Broca & Jacques Pinoteau avec Blanchette Brunoy
    Segment « Le gros lot » de Jacques Pinoteau
1967Play time / Playtime / Le temps des loisirs – de Jacques Tati avec Barbara Denneck
1970Le distrait – de Pierre Richard avec Marie-Christine Barrault
1972L’homme qui renonça au tabac ( mannen som slutade röka ) de Tage Danielsson avec Gösta Ekman
1973Salut l’artiste – de Yves Robert avec Marcello Mastroianni
1974On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans – de Adam Pianko avec Micheline Luccioni
Le retour du grand blond – de Yves Robert avec Jean Rochefort
Borsalino & Co. – de Jacques Deray avec Alain Delon
Parade – de Jacques Tati avec Dominique Lavanant
1975L’ibis rouge – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Simon
L’incorrigible – de Philippe de Broca avec Jean-Paul Belmondo
Les onze mille verges – de Eric Lippmann avec Marion Game
On a retrouvé la septième compagnie ! – de Robert Lamoureux avec Pierre Mondy
1976Le roi des bricoleurs – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Serrault
Gloria – de Claude Autant-Lara avec Nicole Maurey
1979Le piège à cons – de Jean-Pierre Mocky avec Catherine Leprince
Comment passer son permis de conduire ? – de Roger Derouillat avec Martine de Breteuil
Le rose et le blanc – de Robert Pansard-Besson avec Bulle Ogier
1983Les parents ne sont pas simples cette année – de Marcel Jullian avec Jacques François
1986Twist again à Moscou – de Jean-Marie Poiré avec Philippe Noiret
1988Une nuit à l’Assemblée Nationale – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Blanc
Vanille fraise – de Gérard Oury avec Sabine Azéma
Un tour de manège – de Pierre Pradinas avec Juliette Binoche
L’invité surprise – de Georges Lautner avec Victor Lanoux
Voyageur malgré lui ( the accidental tourist ) de Lawrence Kasdan avec Geena Davis
1989Divine enfant – de Jean-Pierre Mocky avec Laura Martel
1991Le retour de Casanova – de Edouard Molinaro avec Fabrice Luchini
1993 CM Aéroport – de Eric Magnan avec Jean-Pierre Castaldi
1995For ever Mozart – de Jean-Luc Godard avec Frédéric Pierrot
1997Robin des mers – de Jean-Pierre Mocky avec Roland Blanche
2000Le glandeur – de Jean-Pierre Mocky avec Evelyne Harter
2002Le furet / Le tueur sans gages – de Jean-Pierre Mocky avec Jacques Villeret
2006Le bénévole – de Jean-Pierre Mocky avec Jean-Claude Dreyfus
Rush hour 3 – de Brett Ratner avec Jackie Chan
2009Micmacs à tire-larigot – de Jean-Pierre Jeunet avec Dany Boon
2010Les insomniaques – de Jean-Pierre Mocky avec Bruno Putzulu
Crédit pour tous – de Jean-Pierre Mocky avec Dominique Pinon
Fiche créée le 16 mars 2014 | Modifiée le 27 mars 2014 | Cette fiche a été vue 1982 fois
PREVIOUSRina Franchetti || Michel Francini || Anthony FranciosaNEXT