CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bill Nunn
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Michel Peyrelon



Date et Lieu de naissance : 10 octobre 1936 (Le Puy-en-Velay, France)
Date et Lieu de décès : 4 juin 2003 (Paris, France)
Nom Réel : Michel Léon Peyrelon

ACTEUR

Né le 10 octobre 1936 au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, Michel Léon Peyrelon est issu d’une famille modeste. Il doit quitter l’école à l’âge de quinze ans afin de subvenir aux besoins de ses parents, en proie à des difficultés financières. Le jeune homme travaille aussitôt comme manœuvre, pendant un certain temps. Parallèlement, c’est à cette époque qu’il commence à prendre des cours de théâtre en amateur. Alors qu’il travaille en Avignon, Michel Peyrelon, très attiré par les affiches du festival, part assister à une représentation du «Prince de Hombourg» avec Gérard Philipe. Pour le futur acteur, c’est une révélation, et il sait, à partir de ce moment-là, qu’il fera tout pour en faire son métier.

Après un long service militaire, Michel Peyrelon est engagé au T.N.P. par Jean Vilar, qui le fait jouer dans «La mort de Danton» de Georg Büchner. Il passe aussi par Strasbourg, complétant sa formation sous la direction de Jean Dasté, au T.N.S. En 1960, il parvient à monter sa propre compagnie et à mettre en scène de nombreux auteurs, dont Beckett, Malraux, Labiche et Arrabal. Boulimique de théâtre, il joue «Andromaque» de Racine, ou encore «Topaze» de Marcel Pagnol. Il aborde timidement le cinéma dans le courant des années soixante, pour la première fois dans «Un mari à prix fixe», en 1962. D’abord accaparé par la scène, ses apparitions restent rares jusqu’au début des années soixante-dix. Remarqué pour son rôle de truand dans «La scoumoune» (1972) de José Giovanni, on le voit brièvement dans «Les valseuses» (1973) de Bertrand Blier, où il campe un chirurgien menacé par Gérard Depardieu.

Michel Peyrelon sait parfaitement mettre à profit son faciès froid et inquiétant, son regard sombre et sa voix douce au service de personnages équivoques et complexes, volontiers antipathiques et ignobles. Il lui faut attendre 1974 pour livrer l’une de ses compositions les plus marquantes: celle de l’huissier Schumacher dans «Dupont Lajoie» de Yves Boisset. Son interprétation, formidable, le consacre comme un excellent second rôle du cinéma français et attire l‘attention des metteurs en scène, en particulier Claude Lelouch, Pierre Granier-Deferre et Georges Lautner. Eboueur lié au banditisme et malmené par Lino Ventura dans «Adieu poulet» (1975), assureur dans «Le chat et la souris» (1975), maquisard dérisoire dans «Calmos» (1976), la liste de ses compositions est éloquente et serait fort longue à énumérer. Ses personnages distillent le malaise et dissimulent, derrière un masque de normalité irréprochable, une bassesse et une violence ne demandant qu’à exploser, de même qu’une tendance au dérapage pouvant aller jusqu’au meurtre. Par la suite, l’acteur, n’ayant jamais abandonné le théâtre, apparaît dans «La tempête» de Shakespeare, «Don Carlos» de Schiller et «Bérénice» de Racine. Au cinéma, il est à nouveau remarqué dans «Miss Mona» (1986), «Radio Corbeau» (1988), et surtout «Les visiteurs» (1993) de Jean-Marie Poiré, où il incarne un banquier méprisant. Son nom est également associé à la télévision, apparaissant dans pléthore de séries et téléfilms.

Michel Peyrelon, acteur cultivé et discret mais habitué aux rôles de psychopathes, renoue avec la grande tradition des seconds rôles français d’antan, dans la lignée de Julien Carette ou de Saturnin Fabre. Mais ne négligeons pas son parcours théâtral riche et exemplaire, qui témoigne d’une grande exigence et d’une passion inaltérable pour la scène. Il s’éteint le 4 juin 2003 à Paris, dans une certaine indifférence.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1962Un mari à prix fixe – de Claude de Givray avec Gabrielle Dorziat
1963Les vierges – de Jean-Pierre Mocky avec Charles Aznavour
1969Un condé – de Yves Boisset avec Michel Bouquet
1970Vertige pour un tueur – de Jean-Pierre Desagnat avec Sylva Koscina
Un beau monstre – de Sergio Gobbi avec Helmut Berger
Valérie – de Tadeusz Matuszewski
    Inédit
1971La part des lions – de Jean Larriaga avec Robert Hossein
Biribi – de Daniel Moosmann avec Jean-Pierre Aumont
1972Docteur Popaul – de Claude Chabrol avec Mia Farrow
Le fils – de Pierre Granier-Deferre avec Yves Montand
La scoumoune – de José Giovanni avec Claudia Cardinale
R.A.S. – de Yves Boisset avec Jacques Weber
1973L’affaire Crazy Capo – de Patrick Jamain avec Jean Servais
Rude journée pour la reine – de René Allio avec Simone Signoret
Les valseuses – de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere
1974Un nuage entre les dents – de Marco Pico avec Pierre Richard
Les seins de glace – de Georges Lautner avec Alain Delon
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Jean Carmet
Véronique ou l’été de mes treize ans – de Claudine Guillemin avec Anouk Ferjac
1975Le chat et la souris – de Claude Lelouch avec Michèle Morgan
Adieu poulet – de Pierre Granier-Deferre avec Lino Ventura
Folle à tuer – de Yves Boisset avec Marlène Jobert
Le faux cul – de Roger Hanin avec Bernard Blier
1976Le bon et les méchants – de Claude Lelouch avec Jacques Dutronc
Calmos – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle
Dora ou la lanterne magique – de Pascal Kané avec Valérie Mairesse
Les œufs brouillés – de Joël Santoni avec Jean-Claude Brialy
1977L’imprécateur – de Jean-Louis Bertucelli avec Jean Yanne
One two two, 122 rue de Provence – de Christian Gion avec Francis Huster
Ils sont fous ces sorciers – de Georges Lautner avec Jean Lefebvre
Un professeur d’américain – de Patrick Jeudi avec Myriam Mézières
1978Les réformés se portent bien – de Philippe Clair avec Evelyne Buyle
Ces flics étranges… venus d’ailleurs – de Philippe Clair avec Hervé Palud
Les égouts du paradis – de José Giovanni avec Lila Kedrova
Flic ou voyou – de Georges Lautner avec Jean-Paul Belmondo
1979Le gagnant – de Christian Gion avec Michel Galabru
Gros câlin – de Jean-Pierre Rawson avec Francis Perrin
1980Rendez-moi ma peau – de Patrick Schulmann avec Jean-Luc Bideau
Tusk – de Alejandro Jodorowsky avec Cyrielle Claire
1981Plus beau que moi tu meurs – de Philippe Clair avec Aldo Maccione
Xueiv – de Patrick Brunie avec Brigitte Fossey
Transit – de Takis Candilis avec Geneviève Fontanel
1982Drôle de samedi / Samedi, samedi – de Bay Okan avec Carole Laure
La femme ivoire – de Dominique Cheminal avec Dora Doll
CM Anton Muze – de Philippe Setbon avec François Siener
1983Flics de choc – de Jean-Pierre Desagnat avec Chantal Nobel
Retenez-moi… ou je fais un malheur ! – de Michel Gérard avec Jerry Lewis
CM Le voyage d’Antoine – de Christian Richelme avec Micheline Presle
1984Le cowboy – de Georges Lautner avec Renée Saint-Cyr
Notre histoire – de Bertrand Blier avec Alain Delon
1985Suivez mon regard – de Jean Curtelin avec Andréa Ferréol
1986Miss Mona – de Mehdi Charef avec Jean Carmet
La vie dissolue de Gérard Floque – de Georges Lautner avec Jacqueline Maillan
1987Camomille – de Mehdi Charef avec Monique Chaumette
Mon ami le traître – de José Giovanni avec Valérie Kaprisky
1988Radio corbeau – de Yves Boisset avec Claude Brasseur
1989Feu sur le candidat – de Agnès Delarive avec Patrick Chesnais
1990Un vampire au paradis – de Abdelkrim Bahloul avec Bruno Cremer
1991Les sept péchés capitaux – de Béatriz Florez, Frédéric Fonteyne, Yvan Le moine, Geneviève Mersch, Pierre Paul Renders, Olivier Smolders & Pascal Zabus avec Robert Mitchum
1992Une journée chez ma mère – de Dominique Cheminal avec Charlotte de Turckheim
Justinien Trouvé, ou le bâtard de dieu – de Christian Fechner avec Ticky Holgado
1993Les visiteurs / Les visiteurs, ils ne sont pas nés d’hier – de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno
1994Le grand blanc de Lambaréné ( Dr. Schweitzer ) de Bassek Ba Kabhia avec André Wilms
1996Le plus beau métier du monde – de Gérard Lauzier avec Gérard Depardieu
1997Le nain rouge – de Yvan Le Moine avec Anita Ekberg
CM À fond la caisse – de Vincent Rivier avec Laurent Baffie
1999 CM La bonne adresse – de Gérard Goldman avec Olivier Broche
2000 CM Trois petits monstres et puis s’en va – de Vincent Weil avec Sylvie Weber
2002 CM Merguez, panini, kebab, jambon-beurre – de Nicolas Acker & Stéphanie Aubriot avec Benjamin Bellecour
Fiche créée le 9 juillet 2010 | Modifiée le 19 septembre 2013 | Cette fiche a été vue 7607 fois
PREVIOUSJoseph Pevney || Michel Peyrelon || Mary PhilbinNEXT