CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Margaret Dumont
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Michel Serrault



Date et Lieu de naissance : 24 janvier 1928 (Brunoy, France)
Date et Lieu de décès : 29 juillet 2007 (Vasouy, France)
Nom Réel : Michel Lucien Serrault

ACTEUR
Image
1965 La tête du client – de Jacques Poitrenaud avec Jean Poiret, Sophie Desmarets & Francis Blanche
Image
1978 La cage aux folles – de Edouard Molinaro avec Ugo Tognazzi, Rémi Laurent & Michel Galabru
Image
1981 Garde à vue – de Claude Miller avec Lino Ventura, Guy Marchand, Romy Schneider & Pierre Maguelon
Image
1995 Nelly et monsieur Arnaud – de Claude Sautet avec Emmanuelle Béart, Jean-Hugues Anglade & Michael Lonsdale

Michel Serrault naît le 24 janvier 1928 à Brunoy, petite ville à environ vingt kilomètres au sud-est de Paris. Élevé avec ses deux frères et sa sœur dans une famille modeste et très pieuse, il entre à quatorze ans dans un «Petit Séminaire», établissement d’enseignement catholique qui permettait à l’époque une orientation éventuelle vers le «Grand Séminaire» puis la prêtrise. Le jeune Serrault y découvre le théâtre et sa vocation de comédien. En 1946, il joue «Les fourberies de Scapin» devant les troupes d’occupation françaises en Allemagne. En 1952, il rencontre Jean Poiret et forme un duo qui se produit dans les cabarets parisiens. Il est alors le benêt sympathique, joueur de trompette, à la voix de fausset, rudoyé par un Jean Poiret suffisant. Les artistes termineront cette période en apothéose en jouant au théâtre du Palais Royal, «La cage aux folles» (1973) écrite par Jean Poiret. Cette pièce, malheureusement jamais enregistrée dans son intégralité, fera l’objet d’adaptations cinématographiques qui, faute de la qualité de l’originale, donneront une notoriété internationale à ses protagonistes.

En fait Michel Serrault commence son cinéma en 1954 avec notamment Colette Brosset, Jacqueline Maillan, Louis de Funès, et Francis Blanche dans l’adaptation par Jean Loubignac de la pièce de Robert Dhéry «Ah! Les belles Bacchantes», et en interprétant le «pion» du pensionnat dirigé par Paul Meurisse dans «Les diaboliques» de Henri-Georges Clouzot. La filmographie du comédien compte ensuite près de cent quarante titres avec tout d’abord des films de divertissement. Citons notamment «Le viager» (1971) de Pierre Tchernia, où futur centenaire Michel Serrault lègue ses biens, selon un contrat, à lui tout seul, une véritable exception culturelle française! Mais c’est paradoxalement son interprétation outrancière de travesti extraverti et homosexuel dans «La cage aux folles» (1978) de Edouard Molinaro, avec Ugo Tognazzi remplaçant Jean Poiret, qui permet à Michel Serrault de décrocher son premier prix cinématographique (César) mais surtout de se voir proposer des rôles plus graves. Évoquons notamment «Garde à vue» (1981) de Claude Miller, «À mort l’arbitre!» (1983) de Jean-Pierre Mocky, l’un de ses cinéastes de prédilection, ou plus récemment le très intimiste «Nelly et monsieur Arnaud» (1995) de Claude Sautet. Notons enfin que, devenu l’acteur le plus récompensé à ce jour à la cérémonie des Césars, il n’hésite pas à mettre sa notoriété aux services de réalisateurs encore peu connus. Michel Serrault est également pour la télévision un Jacques Offenbach au délicieux accent d’Outre-Rhin (1977), le Dutilleul, «Passe-Murailles», de Marcel Aymé (1977), le vieillard assassin présumé de «L’affaire Dominici» (2003) et un Harpagon qui malgré sa pingrerie nous émeut dans une adaptation de 2007 de «L’avare» de Molière, après avoir interprété le rôle au théâtre (1986).

Comédien à scène comme à la ville, Michel Serrault s’est évertué toute sa vie à brouiller les cartes en cachant la profondeur de son caractère et une authentique foi chrétienne derrière un masque de dérision comme en témoigne notamment son recueil de réflexions «Le cri de la carotte» (1994). Marié à Juanita Peyron, dit Nita, l’amour de sa vie, il est le père de Caroline, morte prématurément d’un accident de voiture en 1977 et de Nathalie Serrault. Il décède dans sa quatre-vingtième année, des suites d’une polychondrite, dans sa propriété du village normand de Vasouy, tout près d’Honfleur, le 29 juillet 2007. C’est un extraordinaire saltimbanque qui disparaît, mais surtout un homme de bien, tout simplement.

© Caroline HANOTTE

copyright
1954Ah ! Les belles Bacchantes ! / Femmes de Paris – de Jean Loubignac avec Colette Brosset
Les diaboliques – de Henri-Georges Clouzot avec Simone Signoret
1955Cette sacrée gamine – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
La vie est belle – de Roger Pierre & Jean-Marc Thibault avec Jean-Marc Thibault
1956Folies-Bergère / Un soir au music-hall – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
La terreur de dames / Ce cochon de Morin – de Jean Boyer avec Noël-Noël
Assassins et voleurs – de Sacha Guitry avec Magali Noël
Adorables démons – de Maurice Cloche avec Claudine Dupuis
1957Le naïf aux quarante enfants – de Philippe Agostini avec Sylva Koscina
CM Ça aussi c’est Paris – de Maurice Cloche avec Jean Poiret
Clara et les méchants / Bourreaux d’enfants – de Raoul André avec Jacques Morel
1958Nina – de Jean Boyer avec Sophie Desmarets
Oh ! Qué mambo ! – de John Berry avec Dario Moreno
Messieurs les ronds-de-cuir – de Henri Diamant-Berger avec Pierre Brasseur
Vous n’avez rien à déclarer ? – de Clément Duhour avec Darry Cowl
CM Musée Grévin – de Jacques Demy & Jean Masson avec Jean-Louis Barrault
1959Candide / Candide ou l’optimisme au XXème siècle – de Norbert Carbonnaux avec Jean-Pierre Cassel
1960La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Francis Blanche
    Segment « Le divorce » de Christian-Jaque
Ma femme est une panthère – de Raymond Bailly avec Jean Richard
1961La belle américaine – de Robert Dhéry avec Annie Ducaux
La gamberge – de Norbert Carbonnaux avec Arletty
Le repos du guerrier – de Roger Vadim avec Robert Hossein
1962Comment réussir en amour ? – de Michel Boisrond avec Dany Saval
Nous irons à Deauville – de Francis Rigaud avec Louis De Funès
Les quatre vérités ( las cuatro verdades / le quattro verità / three fables of love ) de Alessandro Blasetti, René Clair, Luis García Berlanga & Hervé Bromberger avec Anna Karina
    Segment « Le corbeau et le renard » de Hervé Bromberger
Un clair de lune à Maubeuge – de Jean Chérasse avec Claude Brasseur
Clémentine Chérie – de Pierre Chevalier avec France Anglade
Les vierges – de Jean-Pierre Mocky avec Stefania Sandrelli
1963Carambolages – de Marcel Bluwal avec Jean-Claude Brialy
CM L’inconnu dans la cité – de Claude Guillemot
Comment trouvez-vous ma sœur ? – de Michel Boisrond avec Dany Robin
Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
Des pissenlits par la racine – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Les durs à cuire / Comment supprimer son prochain sans perdre l’appétit – de Jacques Pinoteau avec Stéphane Audran
1964La chasse à l’homme – de Edouard Molinaro avec Micheline Presle
Jaloux comme un tigre – de Darry Cowl avec Dany Saval
Le petit monstre – de Jean-Paul Sassy avec Arlette Didier
La bonne occase – de Michel Drach avec Marie-José Nat
    + dialogues
Moi et les hommes de quarante ans – de Jacques Pinoteau avec Paul Meurisse
Les combinards – de Jean-Claude Roy avec Mary Marquet
Cent briques et des tuiles – de Pierre Grimblat avec Marie Laforêt
Les baratineurs – de Francis Rigaud avec Michel Galabru
1965Le lit à deux places ( the double bed / raccont i a due piazze ) de François Dupont-Midy, Jean Delannoy & Gianni Puccini avec Sylva Koscina
    Segment « Le monsieur de passage » de François Dupont-Midy
Le caïd de Champignol / Deux cracks à Paris – de Jean Bastia avec Martine Sarcey
Les enquiquineurs / Bon week-end – de Roland Quignon avec Marthe Mercadier
Quand passent les faisans – de Edouard Molinaro avec Bernard Blier
La tête du client – de Jacques Poitrenaud avec Francis Blanche
1966Le roi de cœur – de Philippe de Broca avec Geneviève Bujold
Du mou dans la gâchette – de Louis Grospierre avec Jean Lefebvre
Les compagnons de la marguerite – de Jean-Pierre Mocky avec Claude Rich
Le grand bidule – de Raoul André avec Jean Poiret
1967Le fou du labo IV – de Jacques Besnard avec Pierre Brasseur
À tout casser – de John Berry avec Eddie Constantine
1968Ces messieurs de la famille – de Raoul André avec Jean Yanne
Un merveilleux parfum d’oseille – de Renaldo Bassi avec Françoise Rosay
1969Appelez-moi Mathilde – de Pierre Mondy avec Robert Hirsch
Mais qu’est ce qui fait courir les crocodiles ? – de Jacques Poitrenaud avec Mario David
Ces messieurs de la gâchette – de Raoul André avec Darry Cowl
1970La liberté en croupe – de Edouard Molinaro avec Jean Rochefort
Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques – de Michel Audiard avec Paul Meurisse
1971Le viager – de Pierre Tchérnia avec Noël Roquevert
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil – de Jean Yanne avec Marina Vlady
1972Un meurtre est un meurtre – de Etienne Périer avec Catherine Spaak
La belle affaire – de Jacques Besnard avec Ginette Leclerc
Moi y’en a vouloir des sous – de Jean Yanne avec Nicole Calfan
1973Le grand bazar – de Claude Zidi avec Gérard Rinaldi
Les gaspards – de Pierre Tchérnia avec Philippe Noiret
Les Chinois à Paris – de Jean Yanne avec Bernard Blier
La gueule de l’emploi – de Jacques Rouland avec Jean Carmet
La main à couper – de Etienne Périer avec Lea Massari
1974Un linceul n’a pas de poches – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Constantin
C’est pas parce qu’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule ! – de Jacques Besnard avec Tsilla Chelton
1975L’ibis rouge – de Jean-Pierre Mocky avec Michel Simon
Opération Lady Marlène – de Robert Lamoureux avec Bernard Menez
1976La situation est grave… mais pas désespérée – de Jacques Besnard avec Maria Pacôme
Le roi des bricoleurs – de Jean-Pierre Mocky avec Sim
1977Préparez vos mouchoirs – de Bertrand Blier avec Patrick Dewaere
L’argent des autres – de Christian de Chalonge avec Catherine Deneuve
1978L’esprit de famille – de Jean-Pierre Blanc avec Nicole Courcel
L’associé – de René Gainville avec Claudine Auger
La cage aux folles – de Edouard Molinaro avec Rémy Laurent
    César du meilleur acteur, France

    David du meilleur acteur étranger, Italie
1979La gueule de l’autre – de Pierre Tchérnia avec Bernadette Lafont
Buffet froid – de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu
Le coucou ( il lupo è l’agnello ) de Francesco Massaro avec Tomas Milian
1980Pile ou face – de Robert Enrico avec Jean Desailly
La cage aux folles II – de Edouard Molinaro avec Marcel Bozzuffi
Malevil – de Christian de Chalonge avec Jacques Dutronc
1981Garde à vue – de Claude Miller avec Romy Schneider
    César du meilleur acteur, France

Les quarantièmes rugissants – de Christian de Chalonge avec Julie Christie
Nestor Burma, détective de choc – de Jean-Luc Miesch avec Jane Birkin
1982Les fantômes du chapelier – de Claude Chabrol avec Charles Aznavour
Deux heures mois le quart avant Jésus Christ – de Jean Yanne avec Coluche
Mortelle randonnée – de Claude Miller avec Isabelle Adjani
1983Le bon plaisir – de Francis Girod avec Jean-Louis Trintignant
À mort l’arbitre ! – de Jean-Pierre Mocky avec Carole Laure
1984Le bon roi Dagobert ( Dagobert ) de Dino Risi avec Carole Bouquet
Liberté, égalité, choucroute – de Jean Yanne avec Ursula Andress
Les rois du gag – de Claude Zidi avec Gérard Jugnot
1985On ne meurt que deux fois – de Jacques Deray avec Charlotte Rampling
La cage aux folles III, elles se marient – de Georges Lautner avec Ugo Tognazzi
Mon beau-frère a tué ma sœur – de Jacques Rouffio avec Juliette Binoche
1986Le miraculé – de Jean-Pierre Mocky avec Jeanne Moreau
1987Ennemis intimes – de Denis Amar avec Ingrid Held
En toute innocence – de Alain Jessua avec Nathalie Baye
1988Bonjour l’angoisse – de Pierre Tchérnia avec Guy Marchand
Ne réveillez pas un flic qui dort – de José Pinheiro avec Alain Delon
1989Comédie d’amour – de Jean-Pierre Rawson avec Annie Girardot
Joyeux Noël, bonne année ( buon natale… buon anno ) de Luigi Comencini avec Virna Lisi
1990Docteur Petiot – de Christian de Chalonge avec Bérangère Bonvoisin
    + production
La vieille qui marchait dans la mer – de Laurent Heynemann avec Jeanne Moreau
1991Ville à vendre – de Jean-Pierre Mocky avec Jacqueline Maillan
1992Room service – de Georges Lautner avec Daniel Prévost
1993Vieille canaille – de Gérard Jourd’hui avec Pierre Richard
Bonsoir ! / Bonsoir ou le visiteur du soir – de Jean-Pierre Mocky avec Marie-Christine Barrault
1995Nelly et monsieur Arnaud – de Claude Sautet avec Emmanuelle Béart
    César du meilleur acteur, France

    Prix Lumière du meilleur acteur aux Prix Lumière, France

Le bonheur est dans le pré – de Etienne Chatiliez avec Sabine Azéma
Beaumarchais, l’insolent – de Edouard Molinaro avec Fabrice Luchini
1996Assassin[s] – de Mathieu Kassovitz avec Danièle Lebrun
CM Assassin[s]: No comment – de Amar Arhab avec Mathieu Kassovitz
Artemisia ( Artemisia – Passione estrema ) de Agnès Merlet avec Valentina Cervi
1997Rien ne va plus – de Claude Chabrol avec Isabelle Huppert
    Prix Lumière du meilleur acteur aux Prix Lumière, France

Le comédien – de Christian de Chalonge avec Daniel Prévost
1998Les enfants du marais – de Jean Becker avec André Dussollier
Le monde de Marty – de Denis Bardiau avec Annick Alane
CM Article premier – de Mathieu Kassovitz avec Richard Delille
1999Le libertin – de Gabriel Aghion avec Vincent Perez
Les acteurs – de Bertrand Blier avec Jean-Pierre Marielle
2000Belphégor : Le fantôme du Louvre – de Jean-Paul Salomé avec Sophie Marceau
Une hirondelle a fait le printemps – de Christian Carion avec Mathilde Seigner
2001La folie des hommes ( Vajont / Vajont – La diga del disonore ) de Renzo Martinelli avec Daniel Auteuil
Vingt-quatre heures de la vie d’une femme – de Laurent Bouhnik avec Agnès Jaoui
2002Le papillon – de Philippe Muyl avec Michel Boujenah
Le furet / Le tueur sans gages – de Jean-Pierre Mocky avec Jacques Villeret
2003Albert est méchant – de Hervé Palud avec Christian Clavier
Les clefs de bagnole – de Laurent Baffie avec Daniel Russo
    Seulement apparition
2004 DO Epreuves d’artistes – de Samuel Faure & Gilles Jacob avec Pedro Almodóvar
    Seulement apparition
Ne quittez pas ! – de Arthur Joffé avec Sergio Castellitto
    + voix
2005Joyeux Noël – de Christian Carion avec Diane Kruger
Grabuge ! – de Jean-Pierre Mocky avec Micheline Presle
Antonio Vivaldi, un prince à Venise – de Jean-Louis Guillermou avec Stefano Dionisi
Les enfants du pays – de Pierre Javaux avec William Nadylam
2006Le bénévole – de Jean-Pierre Mocky avec Jean-Claude Dreyfus
Pars vite et reviens tard – de Régis Wargnier avec Marie Gillain
Fiche créée le 11 avril 2007 | Modifiée le 9 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 9980 fois
PREVIOUSJacques Sernas || Michel Serrault || Dagny ServaesNEXT