CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gene Tierney
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Mikheil Gelovani



Date et Lieu de naissance : 6 janvier 1893 (Lasuria, Empire Russe)
Date et Lieu de décès : 21 décembre 1956 (Moscou, URSS)
Nom Réel : Mikheil Georgievich Gelovani (Михаил Георгиевич Геловани)

ACTEUR
Image
1938 L’homme au fusil (Человек с ружьём) de Sergei Yutkevich avec Boris Tenin & Maksim Shtraukh
Image
1938 La grande lumière (Великое зарево) de Mikheil Chiaureli avec Tamara Makarova & Anna Smirnova
Image
1939 Lénine en 1918 (Ленин в 1918 году) de Mikhail Romm avec Boris Shchukin, Nikolai Okhlopkov & Aleksandr Shatov
Image
1951 L’inoubliable année 1919 (Незабываемый 1919 год) de Mikheil Chiaureli avec Pavel Molchanov & Boris Andreyev

Mikheil Georgievich Gelovani naît à Lasuria, dans la province de Koutaïssi, dans l’Empire Russe, le 6 janvier 1893. Fils d’agriculteurs, il descend d’une dynastie originaire de Svanétie, au nord de la Géorgie. Jeune, il se découvre une vocation théâtrale, mettant à profit sa belle voix grave pour chanter dans des chorales. Dès 1913, il se produit sur scène à Batoumi et à Koutaïssi, puis au Rustaveli Théâtre de Tbilissi, sous la direction de G. Dzhabadari. Interprète de Maxime Gorki et Shalva Dadiani, il débute au cinéma en 1924 dans des films muets géorgiens et passe derrière la caméra à quatre reprises, entre 1928 et 1932. En 1924, Lénine décède, ce qui contribue à accroître le pouvoir du secrétaire général du Parti communiste de l’Union Soviétique, Joseph Staline, qui instaure une dictature dès la fin des années vingt.

La carrière de Mikheil Gelovani décolle grâce à Mikheil Chiaureli, avec «Khabarda!» (1931), «La dernière mascarade» (1934) et surtout «La grande lumière» (1938), film sur la Révolution d’Octobre où l’acteur incarne Joseph Staline en personne. Impressionné par sa performance, le tyran décide de faire de Gelovani son sosie cinématographique officiel. Caractérisé par une certaine ressemblance avec le vrai Staline, bénéficiant d’un physique plus avantageux et d’une taille plus haute que ce dernier, Gelovani devient le double parfait du «petit père des peuples», géorgien comme lui. Dès lors, le comédien se voit interdit d’interpréter un quelconque autre personnage à l’écran. Ainsi, non seulement l’acteur se retrouve limité à un seul et même rôle, mais il devient malgré lui un objet de propagande dont disposent librement les dirigeants du Parti, Staline, Béria et Jdanov en tête. Son activité étant restreinte par les canons du réalisme socialiste, Mikheil Gelovani contribue involontairement à développer le culte de la personnalité voulu par le dictateur, interprétant ce rôle une douzaine de fois dans une série de films hagiographiques à la gloire de Staline, dont «L’homme au fusil» (1938) et «Lénine en 1918» (1939), où le personnage de Staline croise celui de Lénine, d’abord incarné par Maksim Chtraukh puis par Boris Shchukin. D’autres réalisateurs, comme Lev Koulechov ou Grigori Kozintzev, exploitent le filon avec un parfait conformisme, ce qui n’était pas pour déplaire au tyran. Dans «Le serment» (1946), Staline promet, à la mort de Lénine, de poursuivre l’œuvre de ce dernier, et de lutter contre l’invasion allemande. Parallèlement, Gelovani joue sur scène, au MXAT de Moscou. Il se voit décerné le Prix Staline en 1941, 1942, 1947 et 1950, avant d’être nommé artiste du peuple en 1950.

Le culte stalinien atteint son apogée avec «La chute de Berlin» (1949), film délirant dans lequel Staline est dépeint comme un fin stratège, pacifiste et proche de son peuple, affrontant un Hitler grotesque et hystérique, tenant du grand-guignol. Si le film fait preuve d’un mauvais goût achevé, la maîtrise technique de Chiaureli reste indéniable, l’œuvre appliquant les codes du film à grand spectacle. De même, le professionnalisme de Gelovani n’est pas en cause, son rôle écrasant ne lui laissant qu’une liberté d’interprétation réduite, n’étant autorisé à montrer le personnage de Staline que sous un angle posé et bienveillant. Ce métrage hallucinant est considéré comme le summum du cinéma stalinien, suivi de près par «L’inoubliable année 1919» (1951) et «Les tourbillons hostiles» (1953). Le 5 mars 1953, Joseph Staline meurt, marquant la fin de la dictature stalinienne. Mikheil Gelovani se tourne à nouveau vers le théâtre, avant de mourir à Moscou le 21 décembre 1956... le jour de l’anniversaire du «petit père des peuples».

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1924Trois vies ( sami sitsotskhle / tri zhizni / Три жизни ) de Ivane Perestiani avec Nato Vachnadze
1925Qui est le coupable ? ( vin aris damnashave ? / naezdnik iz wild West / Наездник из Уайльд- Веста ) de Aleqsandre Tsutsunava avec Tsetsilia Tsutsunava
1926La neuvième vague ( metskhre talga / devyataya volna / Девятый вал ) de Vladimir Barsky avec Maria Tenasi
1927Deux chasseurs ( ori monadire / dva okhotnika / Два охотника ) de Aleqsandre Tsutsunava avec Elisabed Cherqezishvili
1928Mauvais esprit ( char vogi / zloy dukh / Злой дух ) de Patvakan Barkhudaryan & Mikheil Gelovani avec Nina Manucharyan
Jeunesse triomphante ( akhalgazrdoba imardjvebs / molodiozh pobezdaet / Молодость побеждает ) de Mikheil Gelovani avec Arkadi Khintibidze
    Seulement réalisation
1931Khabarda ! ( postoronites / Хабарда ) de Mikheil Chiaureli avec P. Chkonya
Question de bravoure ( damkvreli / delo doblesti / udarnik truda / Дело доблести ) de Mikheil Gelovani avec Siko Palavandishvili
    Seulement réalisation
1932Un vrai caucasien / Cette race blanche ( namdvili kavkasieli / nastoyashchiy kavkazets / Настоящий кавказец ) de Mikheil Gelovani avec Sofia Jozeffi
    Seulement réalisation
1934À très bientôt ( nakhvamdis / do skorogo svidaniya / do svidaniya / До скорого свидания ! ) de Giorgi Makarov avec Nutsa Chkheidze
La dernière mascarade ( ukanaskneli maskaradi / posledniy maskarad / Последний маскарад ) de Mikheil Chiaureli avec Dudukhana Tserodze
1936Le retour de Maxime ( vozvrashcheniye Maksima / Возвращение Максима ) de Grigori Kozintsev & Leonid Trauberg avec Valentina Kibardina
1937La vallée de l’or ( narindjis veli / zolotistaya dolina / Золотистая долина ) de Nikoloz Shengelaya & Diomide Antadze avec Veriko Andjaparidze
1938L’homme au fusil ( chelovek s ruzhyom / Человек с ружьём ) de Sergei Yutkevich avec Boris Tenin
    Ordre du Drapeau Rouge pour son interprétation, URSS

La grande lumière ( diadi gantiadi / velikoe zarevo / Великое зарево ) de Mikheil Chiaureli avec Tamara Makarova
    Prix Staline d’interprétation aux prix d’état de l’Union Soviétique, Moscou, URSS
1939Du côté de Vyborg / Maxime à Vyborg / Le quartier de Vyborg / Les faubourgs de Vyborg ( Vyborgskaya storona / Выборгская сторона ) de Grigori Kozintsev & Leonid Trauberg avec Valentina Kibardina
    Ordre du Drapeau Rouge pour son interprétation, URSS

Lénine en 1918 ( Lenin v 1918 godu / Ленин в 1918 году ) de Mikhail Romm avec Boris Shchukin
1940Les Sibériens ( Sibiryaki / Сибиряки ) de Lev Koulechov avec Aleksandra Khokhlova
1941Les ailes de la victoire ( valeriy Chkalov / Валерий Чкалов ) de Mikhail Kalatozov avec Vladimir Belokurov
1942La défense de Tsaritsyne ( oborona Tsaritsyna / Оборона Царицына ) de Georgi Vasilyev & Sergei Vasilyev avec Nikolai Bogolyubov
    Prix Staline d’interprétation aux prix d’état de l’Union Soviétique, Moscou, URSS
1946Le serment ( pitsi / Klyatva / Клятва ) de Mikheil Chiaureli avec Sofiya Giatsintova
    Prix Staline d’interprétation aux prix d’état de l’Union Soviétique, Moscou, URSS

Lumière sur la Russie ( Свет над Россией ) de Sergei Yutkevich avec Nikolai Okhlopkov
1949La chute de Berlin, 1ère partie ( Padeniye Berlina : 1-r seria / Падение Берлина ) de Mikheil Chiaureli avec Marina Kovalyova
    Prix Staline d’interprétation aux prix d’état de l’Union Soviétique, Moscou, URSS

La chute de Berlin, 2ème partie ( Padeniye Berlina : 2-r seria / Падение Берлина ) de Mikheil Chiaureli avec Boris Andreyev
    Prix Staline d’interprétation aux prix d’état de l’Union Soviétique, Moscou, URSS
1950Les feux de Bakou ( ogni Baku / Огни Баку ) de Iosif Kheifits, Rza Takhmasib & Aleksandr Zarkhi avec Nikolai Kryuchkov
Les mineurs du Don ( Donetskie shakhtyory / Донецкие шахтеры ) de Leonid Lukov avec Lidiya Smirnova
1951L’inoubliable année 1919 ( nezabyvaemyy god 1919 / Незабываемый 1919 год ) de Mikheil Chiaureli avec Pavel Molchanov
1952Jambul ( Dzhambul / Джамбул ) de Efim Dzigan avec Kurmanbek Dzhandarbekov
1953Les tourbillions hostiles ( vikhri vrazhdebnye / Вихри враждебные ) de Mikhail Kalatozov avec Mikhail Kondratyev
AUTRES PRIX :
      
    Artiste du Peuple, URSS ( 1950 )
Fiche créée le 26 janvier 2011 | Modifiée le 26 janvier 2011 | Cette fiche a été vue 3392 fois
PREVIOUSXavier Gélin || Mikheil Gelovani || Giuliano GemmaNEXT