CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Mae West
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Monique Mélinand



Date et Lieu de naissance : 9 mars 1916 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 16 mai 2012 (Boulogne-Billancourt, France)
Nom Réel : Monique Marianne Gabrielle Camille Mélinand

ACTRICE
Image
1952 La pocharde – de Georges Combret avec Pierre Brasseur, Henri Nassiet, Alfred Adam & Odette Laure
Image
1966 Le voleur – de Louis Malle avec Jean-Paul Belmondo, Geneviève Bujold & Marie Dubois
Image
1973 La gueule ouverte – de Maurice Pialat avec Philippe Léotard, Nathalie Baye & Hubert Deschamps
Image
1995 Trois vies et une seule mort – de Raoul Ruiz avec Marcello Mastroianni, Anna Galiena & Marisa Paredes

Le regard clair et la diction douce, mais ferme, Monique Mélinand impose sa présence discrète avec une assurance tranquille. Forte d’une vocation innée pour la comédie et le théâtre, elle teinte ses personnages d’une humanité quotidienne et paraît en scène comme dans la vie, avec la même évidence. Née le 9 mars 1916 à Paris, elle joue les petites filles devant la caméra de Jean Benoit-Lévy et Marie Epstein en 1927. En 1930, elle débute au théâtre, qui est la grande passion de sa vie.

Prenant des leçons chez Raymond Rouleau, elle est amenée, en 1936, à passer une audition devant l’exigeant Louis Jouvet. Et là, sa vie prend un autre cours. Car, entre l’homme de théâtre et redouté et la débutante au visage pur, entre le maître impérieux et la fraîche novice, c’est le coup de foudre. Il est vrai que Jouvet n’en est pas à un près et que Monique Mélinand, toujours discrète, ne cherchera pas vraiment à profiter de la situation. Mais elle a néanmoins plusieurs fois le privilège de jouer sous la direction du grand homme, dans «Electre» (1937) où elle incarne Euménide; «La folle de Chaillot» (1945) de Jean Giraudoux, où elle joue Irma la plongeuse; «L’annonce faite à Marie» (1946) de Paul Claudel, où elle personnifie l’émouvante Violaine; «L’école des femmes» (1947) ou encore «Les bonnes» (1947), la sulfureuse pièce de Jean Genet, où, en compagnie d’une actrice qui lui ressemble, Yvette Etiévant, elle joue une des deux sœurs meurtrières. Et il y a encore bien d’autres expériences théâtrales exaltantes et des personnages mémorables: Edith dans «La chatte sur un toit brûlant» (1956) dans une mise en scène de Peter Brook, Arsinoé dans «Nicomède» (1970) de Pierre Corneille, la duchesse Dupont-Dufort dans «Le voyageur sans bagages» (1973) d’Anouilh, Léontine dans «Le triomphe de l’amour» ( 1977) dirigé par André Thorent, Léonor dans «Le Cid» (1985) mis en scène par Francis Huster, qui monte encore, quatre ans plus tard, «Lorenzaccio», où Monique Mélinand incarne Marie Soderini.

Au cinéma, où sa carrière se déroule sur plus de 80 ans, Monique Mélinand a parfois les premiers rôles. Ainsi, dans «La pocharde» (1952) de Georges Combret, avec Pierre Brasseur, elle incarne une femme victime de la calomnie et accusée d’avoir empoisonné son mari, avant d’interpréter la femme infidèle de Jean Gabin dans «Le sang à la tête (1956). Mais le temps passe et voilà déjà l’heure, à l’orée des années 1960, d’incarner les mères, celle de Alain Delon dans «Faibles femmes» (1958), celle de Annie Girardot dans «La bonne soupe» (1963) ou encore celle de Macha Méril dans «L’horizon» (1966). Avec son doux visage apaisé, la maternité lui va décidément bien: elle est encore la mère de Bruno Pradal dans «Mourir d’aimer» (1970) de André Cayatte, celle de Karine Blanguernon dans «Léa, l’hiver» (1970) de Marc Monnet ou celle de Philippe Léotard dans «La gueule ouverte» (1973) de Maurice Pialat.

À la télévision, on la voit dans «La caméra explore le temps» (1961) ou dans deux épisodes des «Cinq dernières minutes» (1963). Monique Mélinand est aussi la femme de André Valmy, homme d’affaires idéaliste, dans la série de Joseph Drimal, «Les chemins de pierre» (1972), mais aussi la comtesse de Linières dans «Les deux orphelines» (1981) ou encore Mme Lécuyer dans «Au bon beurre» (1981) de Edouard Molinaro, d’après Jean Dutourd. Après une carrière et une vie bien remplies, Monique Mélinand s’éteint à Boulogne-Billancourt, presque centenaire, le 16 mai 2012.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1927Âmes d’enfants – de Jean-Benoît Lévy & Marie Epstein avec Roby Guichard
1938Entrée des artistes – de Marc Allégret avec Louis Jouvet
1945Rouletabille joue et gagne – de Christian Chamborant avec Michel Vitold
Rouletabille contre la dame de pique – de Christian Chamborant avec Jean Piat
1948Entre onze heures et minuit – de Henri Decoin avec Louis Jouvet
1949Au royaume des cieux – de Julien Duvivier avec Serge Reggiani
Lady Paname – de Henri Jeanson avec Henri Crémieux
1950Les anciens de Saint-Loup – de Georges Lampin avec Bernard Blier
1952La pocharde – de Georges Combret avec Pierre Brasseur
1956Le sang à la tête – de Gilles Grangier avec Jean Gabin
1958Faibles femmes – de Michel Boisrond avec Alain Delon
1959Vers l’extase – de René Wheeler avec Gianni Esposito
Katia / Une jeune fille, un seul amour ( Katja, die ungekrönte kaiserin ) de Robert Siodmak avec Curd Jürgens
1960La mort de Belle – de Edouard Molinaro avec Jean Desailly
1961Rencontres – de Philippe Agostini avec Gabriele Ferzetti
1963La bonne soupe – de Robert Thomas avec Jean-Claude Brialy
1964Les barbouzes – de Georges Lautner avec Francis Blanche
1966Le voleur – de Louis Malle avec Jean-Paul Belmondo
L’horizon – de Jacques Rouffio avec Jacques Perrin
1967Delphine – de Eric Le Hung avec Maurice Ronet
CM Les noces d’hirondelles – de Philippe Durand avec Juliette Villard
1968La femme écarlate – de Jean Valère avec Monica Vitti
1969L’américain – de Marcel Bozzuffi avec Jean-Louis Trintignant
La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ( lady in a car / the lady in the car with glasses and a gun ) de Anatole Litvak avec Samantha Eggar
Dernier domicile connu – de José Giovanni avec Lino Ventura
1970Le cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques – de Michel Audiard avec Paul Meurisse
Mourir d’aimer – de André Cayatte avec Annie Girardot
Un beau monstre – de Sergio Gobbi avec Helmut Berger
Léa l’hiver / Meurtre à Ibiza – de Marc Monnet avec Jacques Higelin
1971Les jambes en l’air ( César grand Blaise ) de Jean Dewever avec Georges Géret
L’homme au cerveau greffé – de Jacques Doniol-Valcroze avec Jean-Pierre Aumont
Hellé – de Roger Vadim avec Robert Hossein
1973L’événement le plus important depuis que l’homme a marché sur la lune – de Jacques Demy avec Marcello Mastroianni
La race des seigneurs – de Pierre Granier-Deferre avec Alain Delon
La gueule ouverte – de Maurice Pialat avec Philippe Léotard
1975Sept morts sur ordonnance – de Jacques Rouffio avec Charles Vanel
Les mal partis – de Sébastien Japrisot avec Jean Gaven
CM La mise en mains – de Sylvain Dhomme avec Robert Vattier
1976Le corps de mon ennemi – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
La communion solennelle – de René Féret avec Marcel Dalio
1977La machine – de Paul Vecchiali avec Gérard Blain
Va voir maman, papa travaille – de François Leterrier avec Marlène Jobert
1978Plurielles – de Jean-Patrick Lebel avec Jacques Denis
Éclipse sur un ancien chemin vers Compostelle – de Bernard Férié avec Jean Martin
1979À nous deux – de Claude Lelouch avec Jacques Dutronc
1980Cauchemar – de Noël Simsolo avec Pierre Clémenti
1981Ils appellent ça un accident – de Nathalie Delon avec Gilles Segal
1986On a volé Charlie Spencer ! – de Francis Huster avec Béatrice Dalle
1989Vent de galerne – de Bernard Favre avec Thierry Fortineau
Outremer – de Brigitte Roüan avec Nicole Garcia
1990Toubab Bi – de Moussa Touré avec Mouss Diouf
1992L’écrivain public – de Jean-François Amiguet avec Robin Renucci
1993Jeanne la pucelle : Les prisons – de Jacques Rivette avec Sandrine Bonnaire
1995Les frères Gravet – de René Féret avec Jean-François Stévenin
Trois vies et une seule mort – de Raoul Ruiz avec Marcello Mastroianni
Généalogies d’un crime – de Raoul Ruiz avec Catherine Deneuve
1996Transatlantique – de Christine Laurent avec Laurence Côte
1998Le temps retrouvé ( o tempo reencontrado / il tempo ritrovato / time regained ) de Raoul Ruiz avec John Malkovich
2000Les âmes fortes – de Raoul Ruiz avec Laetitia Casta
2003Le coup de la girafe – de Safy Nebbou avec Claude Rich
2005Avril – de Gérald Hustache-Mathieu avec Nicolas Duvauchelle
Président – de Lionel Delplanque avec Albert Dupontel
2011Avanti – de Emmanuelle Antille avec Miou-Miou
Fiche créée le 19 mai 2012 | Modifiée le 27 avril 2015 | Cette fiche a été vue 2887 fois
PREVIOUSGeorges Méliès || Monique Mélinand || Claude MelkiNEXT