CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Gilbert Bécaud
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Muse Dalbray



Date et Lieu de naissance : 14 mars 1903 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 29 janvier 1998 (Paris, France)
Nom Réel : Georgette Céline Corsin

ACTRICE

Née dans une famille modeste le 14 mars 1903 à Paris, Muse Dalbray, de son vrai nom Georgette Corsin fait ses vrais débuts à l’âge de vingt ans sur la scène du Théâtre de l’Odéon dans «L’aiglon» de Edmond Rostand. Ainsi dans les années de l’entre-deux guerres, elle arpente régulièrement les planches des théâtres parisiens où elle joue «Crime et châtiment» de Fiodor Dostoïevski alors qu’elle épouse, en 1929, le dramaturge et comédien Tristan Sévère qui se fera connaitre sous le nom de Raymond Destac.

Muse Dalbray et Tristan Sévère fondent au sein du Théâtre Montparnasse la troupe du «Théâtre de la Paix» qui parcourt également les routes de France. Ensemble, ils écrivent plusieurs pièces de théâtre et mènent une activité militante conséquente face à la montée de l’extrême droite. Après un court-métrage en 1934, Muse Dalbray apparaît pour la première fois à l’écran dans le rôle d’une chômeuse, où son nom est orthographié au générique Muse d’Albret, dans «La vie est à nous» (1935), film supervisé par Jean Renoir. Ce film tourné à l’initiative du Parti Communiste Français dans le cadre de la campagne électorale du «Front Populaire» avec la participation bénévole des comédiens et des techniciens fut projeté dans quelques salles de quartier mais ne bénéficiera d’une sortie officielle qu’en 1969. Mais ses débuts sur le grand écran s’avèrent sans lendemain.

À la Libération, on retrouve Muse Dalbray dans «L’invitation au château» (1945) de Jean Anouilh au Théâtre de l’Atelier avec Michel Bouquet mais peu à peu elle délaisse la scène pour le cinéma et la télévision. Au cinéma, elle apparaît de manière anecdotique dans «Madly» (1969) de Roger Kahane avec Alain Delon et Mireille Darc et «Macédoine» (1970) de Jacques Scandelari avec Michèle Mercier et Pierre Brasseur mais obtient un rôle plus conséquent dans «Nous ne vieillirons pas ensemble» (1971) de Maurice Pialat avec Jean Yanne où elle compose la grand-mère de Marlène Jobert. Dès lors, elle va se spécialiser dans des rôles de personnes âgées sur le petit écran où elle apparaît régulièrement devenant une figure familière des téléspectateurs. On la retrouve dans des feuilletons à succès: «Chéri Bibi» ou «Le pain noir» (1974) avec Henri Virlojeux mais également dans des épisodes de séries policières «Les cinq dernières minutes» (1973), «Maigret» (1975) avec Jean Richard ou «Commissaire Moulin» (1981) avec Yves Rénier. Sa reconnaissance cinématographique va s’acquérir avec le premier film de Tony Gatlif «Les princes» (1982) qui révèle Gérard Darmon où elle joue avec un naturel confondant une grand-mère gitane. Mais cette composition remarquée ne débouche que sur des silhouettes dans des comédies oubliées «À deux minutes près» (1988) de Eric Le Hung avec Charlotte de Turckheim et Jacques Weber et «Suivez cet avion!» (1989) de Patrice Ambard avec Lambert Wilson et Isabelle Gélinas et sur quelques rares prestations dans des téléfilms.

L’actrice est également un écrivain a succès et publie plusieurs ouvrages entre 1945 et 1992, soit seul ou soit avec son mari qui la laissa veuve en 1974. Alors qu’elle achève «Je suis né d’une cigogne» (1997) de Tony Gatlif avec Romain Duris et Rona Hartner, Muse Dalbray décède à l’aube de ses quatre-vingt-quinze ans des suites d’un œdème pulmonaire le 29 janvier 1998 à Paris. Ses cendres reposent dans la case 23 469 au columbarium du cimetière du Père-Lachaise.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1934 CM Studio à louer – de Jean-Louis Bouquet avec Pierre Mingand
1935La vie est à nous – de Jean Renoir, Jacques Becker, Jacques B. Brunius, Maurice Lime, Jean- Paul Le Chanois, Henri Cartier-Bresson, André Zwoboda & Pierre Unik avec Gaston Modot
1969Madly – de Roger Kahane avec Alain Delon
1970Macédoine / La femme sandwich – de Jacques Scandelari avec Pierre Brasseur
1971Nous ne vieillirons pas ensemble – de Maurice Pialat avec Jean Yanne
1975 CM La tache – de Nicolas Brachlianoff avec Philippe Dauchez
1982Les princes – de Tony Gatlif avec Gérard Darmon
1988À deux minutes prés – de Eric Le Hung avec Jacques Weber
1989Suivez cet avion ! – de Patrice Ambard avec Lambert Wilson
1997Je suis né d’une cigogne – de Tony Gatlif avec Romain Duris
Fiche créée le 6 mai 2010 | Modifiée le 13 février 2011 | Cette fiche a été vue 4578 fois
PREVIOUSRobert Dalban || Muse Dalbray || DalidaNEXT